Bataille de Princeton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Princeton
Mort du général Mercer à Princeton (John Trumbull). George Washington est à cheval à l'arrière plan
Mort du général Mercer à Princeton (John Trumbull). George Washington est à cheval à l'arrière plan
Informations générales
Date 3 janvier 1777
Lieu Princeton (New Jersey)
Issue Victoire américaine
Belligérants
Drapeau des États-Unis Treize colonies Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Commandants
George Washington
Hugh Mercer
John Haslet
Charles Mawhood
Forces en présence
4 600 hommes
35 canons
1 200 hommes
6 à 9 canons
Pertes
25 à 44 morts
40 à 75 blessés
24 morts
58 blessés
194 prisonniers
Guerre d'indépendance des États-Unis
Batailles
Coordonnées 40° 19′ 40″ N 74° 40′ 24″ O / 40.3279, -74.6733940° 19′ 40″ Nord 74° 40′ 24″ Ouest / 40.3279, -74.67339  

Géolocalisation sur la carte : New Jersey

(Voir situation sur carte : New Jersey)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Princeton.

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Princeton.

La bataille de Princeton est une bataille ayant opposé les colonies américaines au gouvernement britannique qui a eu lieu à Princeton (New Jersey) en janvier 1777.

La victoire de Princeton a coûté cher aux Britanniques : 500 hommes tués, blessés ou capturés ; elle a remonté le moral des troupes des colonies, conduisant au recrutement de 8 000 nouveaux soldats.

Le site de la bataille est devenu un parc : le « Princeton Battlefield State Park ».

Contexte[modifier | modifier le code]

La guerre d’indépendance américaine opposait les insurgents, organisés en milices et en une armée continentale dirigée par George Washington, aux Britanniques aidés par des mercenaires hessiens. À partir de 1775, les Américains remportent quelques batailles (Lexington et Concord, siège de Boston, bataille de Trenton) mais essuient également des revers (campagne d’invasion du Canada, bataille de Long Island).

Le 26 décembre 1776, les Américains remportent la bataille de Trenton contre les Hessois. Washington décide ensuite de rencontrer le lieutenant général Charles Cornwallis à Princeton dans le New Jersey. Avant d’arriver à Princeton, les Américains durent construire un pont suffisamment solide pour faire traverser les canons ; puis Washington divisa ses troupes en deux : il confia l’aile gauche au général Nathanael Greene (3 400 hommes) et l’aile droite, plus nombreuse, au général John Sullivan. Greene avait pour mission de détruire un pont afin d’empêcher l’arrivée de renforts. Sullivan se dirigeait quant à lui vers le collège du New Jersey (l’actuelle Université de Princeton).

Bataille[modifier | modifier le code]

Les Américains attaquèrent de face et de flanc. Alors que la troupe principale piétinait, une petite troupe conduite par Mercer arriva sur le flanc des Britanniques, ce qui les mit en déroute. Le général fut néanmoins tué dans les combats.

Bilan[modifier | modifier le code]

Après la bataille, Cornwallis dut abandonner ses postes du New Jersey et ordonna à son armée de battre en retraite à New Brunswick (New Jersey). La bataille de Princeton coûta la vie à 276 soldats du côté britannique. Les Américains firent de nombreux prisonniers, ce qui encouragea de nombreux hommes à s’engager dans l’armée continentale.

La bataille de Princeton est considérée par les historiens américains comme une grande victoire, car elle permit de prendre le contrôle du New Jersey et d’encourager la France et l’Espagne à aider les insurgents.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Hackett Fisher, Washington's Crossing. Oxford University Press USA, 2004, 576 pages. ISBN 0-19-517034-2
  • Richard Ketchum, The Winter Soldiers : The Battles for Trenton and Princeton. Owl Books, 1999, 448 pages. ISBN 0-8050-6098-7