Gornji Milanovac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Gornji Milanovac
Горњи Милановац
Blason de Gornji Milanovac
Héraldique
Drapeau de Gornji Milanovac
Drapeau
L'église de la Sainte Trinité à Gornji Milanovac
L'église de la Sainte Trinité à Gornji Milanovac
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Šumadija
District Moravica
Municipalité Gornji Milanovac
Code postal 32 300
Démographie
Population 24 048 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 00″ N 20° 27′ 00″ E / 44.0333, 20.4544° 02′ 00″ Nord 20° 27′ 00″ Est / 44.0333, 20.45  
Altitude 332 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Gornji Milanovac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Gornji Milanovac
Municipalité de Gornji Milanovac
Administration
Maire
Mandat
Milisav Mirković (indép.)
2012-2016
Démographie
Population 44 438 hab. (2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Superficie 83 700 ha = 837 km2
Liens
Site web Site de la municipalité de Gornji Milanovac

Gornji Milanovac (en serbe cyrillique : Горњи Милановац) est une ville et une municipalité de Serbie, situées dans le district de Moravica. Au recensement de 2011, la ville comptait 24 048 habitants et la municipalité dont elle est le centre 44 438[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Gornji Milanovac est située à 120 km au sud de Belgrade, sur la route européenne E763, entre la ville de Ljig au nord et Čačak au sud, et entre les villages de Majdan au nord et Preljina au sud. Le territoire de la municipalité est très vallonné. La ville est entourée par les monts Maljen (1 103 m), Suvobor (864 m) et Rajac (848 m) au nord-ouest et à l'ouest, Rudnik (1 132 m) au nord, Ješevac (902 m) et Vujan (857 m) au sud[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les rivières les plus importantes de la région sont la Gruža, qui prend sa source sur les pentes méridionales du mont Rudnik, la Despotovica et la Čemernica, trois affluents de la Zapadna Morava. La Dičina jaillit au mont Suvobor et se jette dans la Čemernica[3]. De nombreuses sources jaillissent également sur le territoire de la municipalité, dont certaines sont exploitées pour le thermalisme[3]. La rivière Kamenica coule également dans le secteur.

La municipalité de Gornji Milanovac est entourée par le territoire de la Ville de Čačak au sud et par celui de la Ville de Kragujevac et par les municipalité de Topola et de Knić à l'est, ainsi que par celles de Ljig, Mionica et Aranđelovac au nord, et par celle de Požega à l'ouest[4].

Climat[modifier | modifier le code]

En raison de la variété de son relief, le climat de la municipalité de Gornji Milanovac est relativement divers. La température moyenne annuelle y est de 10,5 °C à 250 m d'altitude mais de 7,7 °C au mont Rudnik (1 132 m) et de 7,2 °C au mont Suvobor, soit la moyenne la plus basse du secteur. Elle s'élève à 10,00 °C dans la ville de Gornji Milanovac. Le mois de juillet est le mois le plus chaud de l'année et janvier le plus froid. La température la plus élevée jamais enregistrée sur le territoire municipal a été de 38,8 °C le 6 juillet 1950 et la température la plus basse a été de -30,5 °C le 17 février 1956[5].

La moyenne des précipitations varie entre 788 mm à 300 m à 985 mm au mont Rudnik ; elle est de 950 mm aux monts Suvobora et Rajac et d'environ 800 mm à Gornji Milanovac. Les précipitations les plus importantes se concentrent dans la période d'avril à juin et le minimum est atteint d'octobre à février. La région compte de 80 à 120 jours de neige dans ses parties les plus basses, chiffre qui s'élève entre 160 et 200 jours dans les parties les plus élevées[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Maillet de pierre retrouvé à Pranjani

Sur le territoire du village de Gornji Branetići, aux hameaux de Vranovica et Trnavac, ont été retrouvés des objets datant de la Préhistoire, dont un marteau en forme de poing appartenant au début de l'âge du bronze. Des fragments de poterie ont également été mis au jour sur le territoire du village de Dragolj, sur le site de Selište, ou encore un marteau de pierre à Koštunići et une hache de cuivre à Pranjani, datant également du début de l'âge de bronze. De cette période datent aussi d'autres découvertes, comme à Gornja Vrbava (lances et urnes en bronze) et sur le mont Rudnik (feuilles de bronze, lances, faucilles, aiguilles etc.)[6]. Cette montagne, dont nom signifie la « mine », conserve les traces d'une importante activité minière, avec un site archéologique couvrant plus de 16 km2.

La région fut habitée par les Illyriens et les Celtes, avant de passer sous la domination de l'Empire romain. C'est avec les Romains que commença l'exploitation intensive des minerais du Rudnik. L'actuelle localité de Rudnik est née d'une forteresse romaine, détruite par la suite ; de nombreuses découvertes témoignent de l'importance du site à cette époque, notamment des vestiges de l'exploitation minière et ceux d'un temple dédié à la Terre-Mère, avec une inscription qui l'attribue à l'empereur Septime Sévère. Des vestiges ont également été mis au jour dans les villages de Branetići, Majdan, Brđani, Vraćevšnica et Šarani[7].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

On conserve peu de données sur le Haut Moyen Âge dans l'actuelle municipalité de Gornji Milanovac. En 1293, Rudnik et ses mines appartenaient aux « terres de Syrmie » du roi serbe Stefan Dragutin. En raison de l'importance économique de ces mines, le contrôle de la région fut un enjeu important pour la dynastie des Nemanjić, dans leur lutte contre le royaume de Hongrie et les grands seigneurs féodaux, comme elle le fut au moment de la lutte dynastique entre le roi Stefan Uroš II Milutin et son frère Dragutin : en 1302, Rudnik entra dans les possessions de Milutin puis, en 1313, la zone fut de nouveau contrôlée par Dragutin. Plus tard, en 1323 et 1324, la possession des mines des monts Rudnik et Ostrvica fut encore un enjeu dans la lutte dynastique opposant Stefan Uroš III Dečanski, le fils de Milutin, et Stefan Vladislav II, fils de Dragutin et roi de Syrmie[8]. Le 14 août 1354, au temps de la guerre entre les Serbes et les Hongrois, un accord entre les belligérants fut signé à « Brusnica au pied du mont Rudnik », stipulant que l'empereur serbe Stefan Dušan était « empereur de toutes les terres serbes et grecques, du littoral et des régions de l'ouest » ; cette référence à Brusnica est en fait la première mention d'une localité dans la région pour la période médiévale[8]. En 1359, les Hongrois reprirent le secteur des mines à l'empereur serbe Stefan Uroš V, le fils et le successeur de Dušan. Après la mort de Stefan Uroš V, en 1371, la région fut un terrain d'affrontement entre le prince Lazar et le grand feudataire Nikola Altomanović[8].

Après la prise de Novo Brdo par les Ottomans en 1441, le despote serbe Đurađ Branković accorda une attention particulière à Rudnik, où il passa fréquemment l'été. Un de ses compagnons, Radič Postupović, fonda le monastère de Vraćevšnica. En décembre 1456, le despote Đurađ Branković fut enterré dans l'église du village de Kriva Reka, sur les bords de la rivière Despotovica qui lui doit son nom. Sa femme Jerina mourut à Rudnik le 3 mai 1457[8]. La prise de Smederevo par les Turcs en 1459 marque la fin du Despotat de Serbie et le début de la période turque en Serbie.

Période ottomane[modifier | modifier le code]

Après la conquête ottomane, l'actuelle région de Gornji Milanovac fut intégrée dans le Sandjak de Smederevo et, compte tenu de l'importance stratégique des monts Ostrvica et Rudnik, les Turcs installèrent une garnison à Rudnik, localité qui devint également le centre administratif du secteur, le kaliduk d'Ostrvica devenant un des cinq kaliduks du sandjak. Le voyageur ottoman Evliya Çelebi visita la région en 1664 et il décrit Rudnik comme un bourg situé dans une plaine entourée de vignobles et de vergers mais au climat rude. Selon sa description, la localité comptait 800 maisons et 80 magasins et 3 écoles élémentaires ; il rapporte que l'ancienne forteresse médiévale y était déjà presque en ruine et servait à abriter le bétail en hiver[9].

L'église en bois de Pranjani

À la suite du traité de Passarowitz, signé le 21 juillet 1718, les Ottomans furent contraints de céder à l'Autriche la partie nord de la Serbie. Le kaliduk d'Ostrvica fit partie des terres contrôlées par les Habsbourgs et il devint le district de Rudnik (rudnički distrikt). Un recensement fut effectué immédiatement après la mise en place de la nouvelle administration et le territoire de la région comptait alors 38 localités. Des églises en bois furent construites à Takovo et à Pranjani en 1724 et une autre à Lozanj en 1733. À l'issue de la guerre autro-turque de 1735-1739 et à la suite du traité de Belgrade signé 18 septembre 1739, la frontière entre l'Autriche et l'Empire ottoman fut de nouveau établie sur la Save et le Danube et la région de Rudnik et de Takovo se trouva de nouveau sous l'autorité de la Sublime Porte[10].

Les tombes des Obrenović à Brusnica

La seconde moitié du XVIIIe siècle se caractérisa pour l'Empire ottoman par une grande crise dans tous les domaines de l'État. La stagnation économique toucha Rudnik et la région de Takovo. Mais après l'épisode de la Krajina de Koča (1788-1791), la population augmenta de nouveau et l'économie locale prit un nouvel essor. L'élevage, notamment celui des bovins, et le commerce se développèrent, entraînant un enrichissement de toute une partie de la population. De nombreux commerçants enrichis devinrent des patrons (gazde), de plus en plus impliqués dans la vie politique. Parmi ces riches marchands, on peut citer Milan Obrenović, un éleveur de porcs originaire de Brusnica ; son frère, le futur prince Miloš, travailla pour lui. Un autre de ces patrons était Nikola Lunjevica, qui restaura l'église des monastères de Vujan et de Mojsinja, ou encore Stojan Pavlović, originaire de Beršići, Nikola Karamarković, de Lunjevica et Jovan Lazić de Svračkovci. Tous ces personnages allaient soutenir le premier soulèvement serbe contre les Ottomans[11].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Gornji Milanovac a été fondée en 1853. Elle a d'abord porté le nom de Despotovica, en référence à la rivière Despotovica qui traverse son territoire. Son nom de Milanovac lui a été attribué par le prince Miloš Ier Obrenović, en hommage à son neveau Milan Obrenović. Gornji Milanovac est une des rares villes de Serbie dont le plan fut élaboré avant sa construction ; il a été conçu par des architectes viennois. L'église de la Sainte-Trinité est contemporaine de la construction de la ville.

Localités de la municipalité de Gornji Milanovac[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Gornji Milanovac en Serbie

La municipalité de Gornji Milanovac compte 63 localités :

Gornji Milanovac est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
2 697 3 402 4 492 10 972 17 791 22 432 23 982[12] 24 048[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 49 sièges de l'assemblée municipale se répartissaient de la manière suivante[16] :

Parti Sièges
Liste « Pour Gornji Milanovac » 16
Parti démocratique de Serbie 10
Parti radical serbe 7
Parti démocratique - Nouvelle Serbie 6
Mouvement Force de la Serbie 4
G17 Plus 2
Mouvement serbe du renouveau 2
Autres 2

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 49 sièges de l'assemblée municipale de Gornji Milanovac se répartissaient de la manière suivante[17],[18] :

Parti Sièges
Liste « Victoire pour la municipalité de Gornji Milanovac » 16
Parti démocratique 12
Parti démocratique de Serbie 7
Parti radical serbe 6
Nouvelle Serbie 5
Parti libéral-démocrate 3

Milisav Mirković, de la liste Victoire pour la municipalité de Gornji Milanovac, a été élu président (maire) de la municipalité[19],[18]. Mihailo Vučetić, membre du Parti démocratique du président Boris Tadić et qui conduisait la coalition Pour une Serbie européenne soutenue par Tadić, a été élu président de l'assemblée municipale[20],[18].

Élections locales de 2012[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2012, les 49 sièges de l'assemblée municipale de Gornji Milanovac se répartissaient de la manière suivante[21] :

Parti Sièges
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie - Mouvement pour Gornji Milanovac 20
Donnons de l'élan à Gornji Milanovac (Parti progressiste serbe et alliés) 9
Parti démocratique 6
Parti démocratique de Serbie 5
Régions unies de Serbie 5
Nouvelle Serbie 4

Milisav Mirković a été réélu président de la municipalité[22].

Culture[modifier | modifier le code]

La Bibliothèque nationale des frères Nastasijević (en serbe : Biblioteka Braća Nastasijević) remonte à 1857 ; elle possède aujourd'hui près de 60 000 ouvrages, revues ou livres en langue étrangère[23]. Gornji Milanovac possède aussi un Centre culturel (Kulturni centar), qui a été créé en 1970 et qui dynamise la vie culturelle de la ville[24].

Le Musée de la région de Rudnik-Takovo (Muzej rudničko-takovskog kraja) a été créé le 15 avril 1994 pour abriter et protéger les biens culturels de la municipalité de Gornji Milanovac[25] ; les collections principales du musée sont hébergées dans la maison Brković, dont la construction date de 1938[26]. Il conserve le legs des frères Nastasijević, composé de documents divers évoquant les vies de Momčilo Nastasijević, poète, Živorad Nastasijević, peintre, Svetomir Nastasijević, écrivain, et Slavomir Nastasijević, compositeur, mais aussi une collection d'œuvres d'art, notamment des peintures, des aquarelles et des gravures[26]. Le musée possède d'importantes sections consacrées à l'histoire, et, notamment, de nombreux documents liés à la dynastie serbe des Obrenović et, plus généralement, sur le Second soulèvement serbe contre les Ottomans et sur la création et les premiers temps de la Principauté de Serbie[26]. Les collections du musée sont en fait également réparties sur d'autres sites, comme le Musée du second soulèvement serbe, à Takovo, ou la Résidence Milošev (Milošev konak), un konak construit par le prince Miloš Obrenović à Gornja Crnuća[27].

La Maison norvégienne

La Colonie des arts (Likovna kolonija) a été créée en 1994 à Savinac ; elle porte le nom de Mina Vukomanović Karadžić (1828-1894), une femme peintre et une écrivaine, fille de Vuk Stefanović Karadžić, le grand réformateur de la langue serbe au XIXe siècle ; cette colonie a comme but la promotion de la culture et de l'art dans la municipalité[28],[29]. La Maison norvégienne (Norveška kuća) est une autre institution culturelle importante de la ville.

La Biennale internationale de la miniature d'art (Medjunarodni bijenale umetnosti minijature)[30], organisée par le Centre culturel de Gornji Milanovac (Kulturni centar Gornji Milanovac), a été créée en 1996[31] ; cette manifestation met en compétition des œuvres de très petit format dans les domaines les plus variés (peinture, dessin, sculpture, photographie, vidéo etc.)[32] ; le concept de cette biennale se réfère à l'enluminure médiévale[33]. La 10e édition a eu lieu en 2010 et, après sélection, elle a rassemblé 619 créateurs venus de 38 pays ; 948 œuvres ont été présentées[32].

Sport[modifier | modifier le code]

Gornji Milanovac possède une quarantaine de clubs de sports. Parmi les clubs les plus importants, on peut citer les clubs de football du FK Takovo et le FK Metalac Gornji Milanovac.

Parmi les installations sportives de la ville, on peut signaler le Stadion kraj Despotovice, qui peut accueillir environ 6 000 spectateurs et qui sert de stade pour le FK Takovo et pour le FK Metalac. La nouvelle Salle de sport Breza a été construite en 2008.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville dispose de quatre écoles élémentaires (en serbe : osnovne škole) : l'école primaire Saint Sava, l'école Desanka Maksimović, l'école Momčilo Nastasijević et l'école du roi Alelexandre[34].

La ville possède trois établissements d'études secondaires (srednje škole). Le Lycée de Gornji Milanovac[35], qui porte le nom de Takovski ustanak en l'honneur de l'Insurrection de Takovo ; il a été créé en 1879[36]. L'école technique Jovan Žujović (Tehnička škola Jovan Žujović) a été créée en 1961[37] et l'école d'économie et de commerce Knjaz Miloš(Ekonomsko-trgovačka škola Knjaz Miloš) a été créée en 1990[38].

Économie[modifier | modifier le code]

L'une des plus importantes entreprises de Gornji Milanovac porte le nom de Metalac ; spécialisée dans toutes sortes de matériels pour la cuisson des aliments, comme des cocottes émaillées, des casseroles et des poêles antiadhésives ou en acier inoxydable, elle propose également des éviers en acier, des chauffe-eau ou des emballages[39]. Metalac entre dans la composition du BELEX15, l'indice principal de la Bourse de Belgrade[40]. Parmi les autres entreprises de la ville, on peut citer Avala Metalpromet, qui fait partie du groupe slovène Mersteel et travaille dans la métallurgie[41] ; FAD (Fabrika automobilskih delova) fabrique des pièces pour l'industrie de l'automobile[42]. La société d'informatique Alfa support propose des services pour Internet et Semiks Tehno vend du matériel informatique[43]. Arhkitekti Tomić est spécialisée dans le domaine de la construction[44], Zvezda Helios dans celui des revêtements[45], Papir Print dans celui des emballages souples pour les produits alimentaires (bouteilles en plastiques, papier etc.)[46] ; Vuplast produit des emballages en plastique dur[47] ; Spektar et Tipoplastika fabriquent des films plastiques multicouches pour l'industrie alimentaire[48],[49], Foka produit toutes sortes de sacs d'emballage et de congélation et, en général, des sacs résistants[50]. Torda Zvezda est une coentreprise qui travaillait en partenariat avec la société scandinave Torda ; cette dernière a été rachetée par le Group Flint en 2009[51] ; elle fabrique des encres liquides destinées à l'imprimerie[52].

La société Rudnik d.o.o. a son siège à Rudnik et elle travaille dans le domaine de l'industrie minière. Elle extrait des monts Rudnik du plomb (Pb), du zinc (Zn), du cuivre (Cu) et, dans une moindre proportion, de l'argent (Ag). Les minerais sont exploités principalement à partir de deux sites, situés à Srednji Šturac et Gušavi Potok[53]. Elle dispose également d'un laboratoire d'analyses[54]. Le minerai extrait est ensuite traité par flottation dans une usine construite à cet effet[55]. Swisslion Takovo travaille dans le secteur de l'agroalimentaire (biscuits sucrés et salés, jus de fruit, potages etc.) et vend ses produits sous la marque Takovo[56].

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'ancien Palais de justice

Parmi les bâtiments les plus anciens de Gornji Milanovcac figure le Palais de justice[57], construit entre 1854 et 1856 et qui est classé sur la liste des monuments culturels de Serbie[58]. L'église de la Sainte-Trinité, construite entre 1860 et 1862, est elle aussi classée[59] ; c'est une fondation du Miloš Obrenović[60].

La municipalité de Gornji Milanovac conserve de nombreuses autres édifices classés, dont des églises en bois. L'Église Saint-Georges de Takovo a été construite en 1795, à l'emplacement d'une église plus ancienne édifiée en 1724 ; son toit est constitué de bardeaux en chêne ; elle possède une iconostase peinte en 1808 par Jeremije Mihajlović[61],[62]. L'église de Pranjani a été construite entre 1827 et 1833[63],[64]. D'autres églises de ce genre se trouvent à Ljutovnica[65], construite en 1809[66], à Koštunići[67], à Brezna[68] et à Lozanj[69], ou l'église Saint-Sava de Savinac, fondée par le prince Miloš en 1819 en marque de reconnaissance vis-à-vis des habitants de Šarani (Savinac), où il avait séjourné en 1813, qui abrite la tombe de Mina Karadžić-Vukomanović, la fille de Vuk Stefanović Karadžić, le grand réformateur de la langue serbe au XIXe siècle[70],[71]. L'église Saint-Nicolas de Brusnica, une église classé, a été construite en 1837[72],[73] et l'église Saint-Nicolas de Boljkovci en 1843[74].

Deux monastères orthodxes serbes se trouvent à proximité de la ville de Gornji Milanovac. Le monastère de Vraćevšnica, situé sur les pentes méridionales des monts Rudnik est une fondation de Radić Postupović et il a été construit en 1428-1429[75],[76] ; le monastère de Vujan est également situé dans la région[77]. Tous ces établissements religieux relèvent de l'éparchie de Žiča, une circonscription de l'Église orthodoxe serbe.

Parmi les monuments civils de la région, on peut citer la Maison de Miloš Obrenović, à Gornja Crnuća, construite en 1813[78] ou l'Ensemble mémoriel de Takovski grm à Takovo, créé en 1887[79].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Transport[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

La ville de Gornji Milanovac a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[80] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (sr) « Reljef », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  3. a et b (sr) « Voda », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 22 juin 2011)
  4. (sr) « Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie » (consulté le 22 janvier 2011)
  5. a et b (sr) « Klima », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  6. (en) « Takovski kraj u praistorijsko doba », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  7. (sr) « Rimski period », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  8. a, b, c et d (sr) « Srednji vek », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 décembre 2011)
  9. (sr) « Turski period », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  10. (sr) « Austrijska okupacija 1718 -1739.godine », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  11. (sr) « Ponovo pod turskom vlašću », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 22 janvier 2011)
  12. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  13. Population par âge (Serbie)
  14. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  15. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  16. (sr) Résultats des élections municipales de 2004 - Gornji Milanovac - Indisponible au 7 juin 2009
  17. (sr) « Odbornici », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 18 juin 2012)
  18. a, b et c (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Gornji Milanovac (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 23 janvier 2011)
  19. (sr) « Predsednik opštine Gornji Milanovac », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 18 juin 2012)
  20. (sr) « Skupština opštine », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  21. (sr) « Odbornici », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 18 juin 2012)
  22. (sr) « Predsednik opštine Gornji Milanovac », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 18 juin 2012)
  23. (sr) « O nama », sur http://www.bibliotekagm.com, Site de la Bibliothèque nationale des frères Nastasijević (consulté le 23 janvier 2011)
  24. (sr) « O nama », sur http://www.kcgm.org.rs, Site du Centre culturel de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  25. (sr) « O muzeju », sur http://www.muzejgm.org, Site du Musée de la région de Rudnik-Takovo (consulté le 23 janvier 2011)
  26. a, b et c (sr) « Muzej rudničko-takovskog kraja », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  27. (sr) « Stalne postavke », sur http://www.muzejgm.org, Site du Musée de la région de Rudnik-Takovo (consulté le 23 janvier 2011)
  28. (sr) « Likovna kolonija Mina Vukomanović Karadžić », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  29. (sr) « Likovna kolonija Mina Vukomanović Karadžić », sur http://www.kcgm.org.rs, Site du Centre culturel de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  30. (sr) « Site de la Biennale internationale de la miniature d'art de Gornji Milanovac » (consulté le 23 janvier 2011)
  31. (sr) « Medjunarodni bijenale umetnosti minijature », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  32. a et b (en) « Grand prix 10. Međunarodnog bijenala umetnosti minijature pripao Saši Marjanoviću », http://www.artservis.org,‎ 7 mai 2010 (consulté le 8 juin 2009)
  33. (en) « Miniature », sur http://biennial.kcgm.org.rs, Site de la Biennale internationale de la miniature d'art de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  34. (sr) « L'École élémentaire dur roi Alexandre » (consulté le 23 janvier 2011)
  35. (sr) « Site du Lycée de Gornji Milanovac » (consulté le 23 janvier 2011)
  36. (sr) « O nama », sur http://www.skolskaupravacacak.rs, Site du Lycée de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  37. (sr) « Site de l'Ècole technique Jovan Žujović » (consulté le 23 janvier 2011)
  38. (sr) « Site de l'École d'économie et de commerce Knjaz Miloš » (consulté le 23 janvier 2011)
  39. (en) « Products », sur http://www.metalac.com, Site officiel de Metalac Gornji Milanovac (consulté le 8 novembre 2011)
  40. (en) « BELEX15 - Index Basket », sur http://www.belex.rs, Site officiel de la Bourse de Belgrade,‎ 30 septembre 2011 (consulté le 8 novembre 2011)
  41. (sr) « Mersteel u Srbiji », sur http://www.mersteel.eu (consulté le 25 janvier 2011)
  42. (sr)(en)(de) « Site de FAD » (consulté le 25 janvier 2011)
  43. (sr) « Site de Semiks Tehno » (consulté le 25 janvier 2011)
  44. (sr) « Site de Arhkitekti Tomić » (consulté le 25 janvier 2011)
  45. (en) « Zvezda-Helios A.D. (Serbia) - Company Profile année = 2008 », sur http://www.researchandmarkets.com (consulté le 25 janvier 2011)
  46. (en) « Site de Papir Print » (consulté le 25 janvier 2011)
  47. (en) « Site de Vuplast » (consulté le 25 janvier 2011)
  48. (en) « Welcome », sur http://www.spektar.com (consulté le 25 janvier 2011)
  49. (sr)(en)(ru) « Site de Tipoplastika » (consulté le 25 janvier 2011)
  50. (sr) « Site de Foka » (consulté le 25 janvier 2011) - En cours de création à cette date
  51. (en) « Flint Group to Acquire Ink Manufacturer Torda », sur http://www.flintgrp.com, Site du Group Flint,‎ 12 février 2010 (consulté le 25 janvier 2011)
  52. (en) « Welcome », sur http://www.torda-zvezda.co.rs, Site de Torda Zvezda (consulté le 25 janvier 2011) - Indisponible à cette date
  53. (sr) « Proizvodnja », sur http://www.contangorudnik.co.rs, Site officiel de Rudnik d.o.o. (consulté le 25 janvier 2011)
  54. (sr) « Laboratorija », sur http://www.contangorudnik.co.rs, Site officiel de Rudnik d.o.o. (consulté le 25 janvier 2011)
  55. (sr) « Prerada », sur http://www.contangorudnik.co.rs, Site officiel de Rudnik d.o.o. (consulté le 25 janvier 2011)
  56. (sr) « Site de Swisslion Takovo » (consulté le 25 janvier 2011)
  57. (en) « Zgrada Okružnog načelstva, Gornji Milanovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  58. (en) « List of monuments in the municipality of Gornji Milanovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  59. (en) « Crkva svete Trojice, Gornji Milanovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  60. (sr) « Crkva Svete Trojice u Gornjem Milanovcu », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  61. (sr) « Crkva brvnara u Takovu », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  62. (en) « Takovo », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  63. (sr) « Crkva brvnara u Pranjanima », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  64. (en) « Crkva brvnara, Pranjani », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  65. (sr) « Crkva brvnara u Ljutovnici », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  66. (en) « Crkva brvnara, Ljutovnica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  67. (sr) « Crkva brvnara u Koštunićima », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 16 juin 2009)
  68. (sr) « Crkva brvnara u Brezni », sur http://www.gornjimilanovac.rs, Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 16 juin 2009)
  69. (sr) « Crkva brvnara u Loznju », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 16 juin 2009)
  70. (sr) « Crkva Svetog Save na Savicu », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  71. (en) « Crkva i sobrašica u Savincu, Šarani-Savinac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  72. (sr) « Crkva Svetog Nikole u Brusnici », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  73. (en) « Crkva cvetog Nikole, Brusnica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  74. (sr) « Crkva Svetog Nikole u Boljkovcima », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 16 juin 2009)
  75. (sr) « Manastir Vraćevšnica », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  76. (en) « The Vraćevšnica Monastery », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 janvier 2011)
  77. (sr) « Manastir Vujan », Site officiel de la municipalité de Gornji Milanovac (consulté le 23 janvier 2011)
  78. (en) « Kuća Miloša Obrenovića, Gornja Crnuća », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 30 mars 2011)
  79. (en) « Memorijalni kompleks Takovski grm, Takovo », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 mai 2011)
  80. (sr) « Lista medjunarodnih odnosa », http://www.skgo.org (consulté le 7 juin 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]