Krajina de Koča

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kocina krajina.png
Kocina krajina02.png

La révolte de la Krajina de Koča (en serbe : Кочина крајина et Kočina krajina), la révolte de la « krajina de Koča », fut une révolte des Serbes contre l'Empire ottoman. Elle a duré de février 1788 au 7 septembre 1788.


Histoire[modifier | modifier le code]

Koča Anđelković (1755 - 1788) fut le chef de cette rébellion, encouragée par l'Empire d'Autriche alors en guerre contre l'Empire ottoman. Avec Mihajlo Milhajljević, le capitaine Koča organisa des révoltes en Serbie. Les villes de Požarevac, Ćuprija, Paraćin, Kladovo et Negotin furent libérées, ce qui permit ainsi aux Habsbourg de conquérir momentanément le pachalik de Belgrade. et de le rattacher aux autres territoires de la couronne[1]. La période de la Krajina de Koča dura trois ans, les Autrichiens étant contraints de retraverser la Save et le Danube, accompagnés de milliers de familles serbes craignant des représailles de la part des Ottomans. Le futur chef du Premier soulèvement serbe contre les Turcs, Karađorđe (Karageorges), participa à la révolte[2] et, avec ses troupes, atteignit même la ville de Novi Pazar[1]. La riposte des Ottomans au début de cette révolte fut un des facteurs qui influença le déclenchement de la révolution serbe quinze ans plus tard.

Enjeux[modifier | modifier le code]

L'historien serbe Dušan T. Bataković décrit « l'amertume » des Serbes qui se sont sentis abandonnés par les Autrichiens ; il précise : « Ce fut au cours de cette guerre que, pour la dernière fois, les Serbes se sont battus pour défendre les intérêts d'autrui »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Dušan T. Bataković, Histoire du Peuple serbe, L'Àge d'Homme, 2005, p. 119 (ISBN 2-8251-1958-X)
  2. (sr) « Kočina krajina », sur http://www.glas-javnosti.rs, Glas javnosti (consulté le 22 août 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]