Hôtel Rwanda (film, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hotel Rwanda)
Aller à : navigation, rechercher

Hôtel Rwanda

Titre original Hotel Rwanda
Réalisation Terry George
Scénario Terry George
Keir Pearson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Sortie 2004
Durée 122 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hôtel Rwanda (Hotel Rwanda) est un film américain, britannique, sud-africain et italien réalisé par Terry George, sorti en 2004.

Ce film, qui évoque la biographie de Paul Rusesabagina, présente un casting d'acteurs importants, parmi lesquels Don Cheadle, Nick Nolte et Jean Réno.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hôtel des Mille Collines à Kigali (2006)

Le film retrace l'action de Paul Rusesabagina, un hutu, gérant de l'hôtel quatre étoiles Les Mille Collines à Kigali, qui abrita et sauva 1268 Rwandais tutsis et hutus modérés dont sa propre famille, menacés par le génocide rwandais de 1994.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Origine du conflit

« Avant le génocide, vivre entre hutus et tutsis était tout à fait possible. Je suis né dans une famille mixte. Des membres de ma famille étaient hutus, d'autres tutsis. Nous parlons tous la même langue... Ce sont surtout les colons qui ont tenté de nous diviser pour mieux régner. Les Allemands ont fait des Tutsis les dirigeants du Rwanda, suscitant la colère des Hutus. Puis les Belges sont arrivés et ont créé des cartes d'identité avec mention « Hutu » ou « Tutsi ». À l'indépendance, dans les années 1960, les Hutus ont pris le pouvoir et les Tutsis se sont enfuis à l'étranger et dans les années 1990 ils ont monté une rébellion pour revenir. »Paul Rusesabagina

Le génocide
Article détaillé : Génocide au Rwanda.

Controverse[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2010). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Ce film continue à faire face à plusieurs critiques. Francois Xavier Ngarambe, le président d'Ibuka-Rwanda l'association rassemblant les autres associations représentants les survivants du génocide, a dit de Rusesabagina, "Son héroïsme est mensonger. Il fait du business avec le génocide. Il devrait être condamné". Un livre d'Alfred Ndahiro publié en 2008, intitulé Hotel Rwanda ou le Génocide des Tutsi vu par Hollywood présente en détail les positions des détracteurs.

Par ailleurs, ses détracteurs notent que le film contient des erreurs de dates, des événements oubliés, et des erreurs de contenus. Dans ses « repères historiques », le coup d'État de Juvénal Habyarimana en 1973 est passé sous silence. Le soutien militaire de la France à Habyarimana de 1990 à 1993 n'est pas explicite : on pourrait comprendre au travers du coup de fil de la Sabéna à l'Élysée qu'il existe des liens entre les Français et certains Hutus génocidaires ou au pouvoir, bien que, dans le cadre du film, cela relève de la supposition. Les milices Interahamwe n'ont pas été créées par les Forces armées rwandaises, mais par le MRND parti du président Juvénal Habyarimana et ne veulent pas dire « ceux qui résistent encore », mais « ceux qui combattent ensemble ». La carte d'identité ethnique n'a pas été instituée en 1926 mais en 1931. Au moment du génocide, huit mois après et non pas un mois après, les accords d'Arusha n'étaient que partiellement appliqués et notamment le Premier ministre, Faustin Twagiramungu, et son gouvernement pressenti par ces accords, n'étaient toujours pas en place. « Les meurtres des Tutsi haut placés ont commencé le soir même ». Mais, dès les premières heures, des Tutsi du peuple ont été massacrés et pas seulement dans la capitale, également dans la région de Gisenyi dans le Nord-Ouest notamment. L'opération Turquoise date du 22 juin 1994 et non pas du 22 mai 1994.

Musique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Ndahiro et Privat Rutazibwa, "Hotel Rwanda" ou le génocide des Tutsis vu par Hollywood, L'Harmattan, 2008, 111 p. (ISBN 978-2-296-05045-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]