Largo Winch (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Largo et Winch (homonymie).
Largo Winch
Série
Logo de la série Largo Winch.
Logo de la série Largo Winch.

Scénario Jean Van Hamme
Dessin Philippe Francq
Couleurs Marie-Paule Alluard
Frédéric Besson
Philippe Francq
Yoann Guillo
Genre(s) Franco-belge
Business-thriller

Thèmes Adoption, milliardaire, finance, complot, espionnage
Personnages principaux Largo Winch
Simon Ovronnaz
John D. Sullivan
Dwight E. Cochrane
Freddy Kaplan
Miss Pennywinkle
Lieu de l’action New York, États-Unis
Époque de l’action Années 1990-2010

Pays Belgique
Langue originale française
Éditeur Dupuis
Collection Repérages
Grand Public
Première publication 1990
Format Couleur
Normal, cartonné
Nb. d’albums 18

Largo Winch est une série de bande dessinée du business-thriller franco-belge, constituée en diptyques, dessinée par Philippe Francq et scénarisée par Jean Van Hamme d'après son roman éponyme, publiée à partir de 1990 par les éditions de Dupuis dans la collection Repérages.

Descriptions[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Nerio Winch, un vieil homme d'affaires à la tête d'un empire financier de dix milliards de dollars, est mort assassiné par un cadre du groupe. Suspens dans le monde entier, son entourage pense qu'il n'a ni enfant ni héritier potentiel. Sauf qu'il a secrètement adopté un orphelin yougoslave du nom de Largo Winczlav pour assurer la continuité de son groupe.

Voilà que Largo Winch, âgé de vingt-six ans, hérite donc de toute sa fortune et se retrouve à la tête de l'énorme empire financier qu'est le Groupe W.

Ce play-boy en jeans est très vite attiré, dégoûté ou subjugué par tous ses milliards. Rattrapé par le passé et luttant contre un futur trop néfaste, le playboy milliardaire vit des aventures palpitantes avec ses amis, Simon Ovronnaz, ex-voleur, et Freddy Kaplan, aviateur monégasque d'origine israélienne.

Personnages[modifier | modifier le code]

La série[modifier | modifier le code]

Naissance du personnage[modifier | modifier le code]

Grâce au proverbe « L'argent ne fait pas le bonheur »[1], le personnage Largo Winch naît, en pleine nuit de novembre 1973 à New York[2], de l'imagination de Jean Van Hamme en compagnie de Greg (rédacteur en chef du Journal de Tintin à cette époque[3]), alors qu'ils recherchent des idées pour la création d'une bande dessinée à proposer à des dessinateurs américains.

Le script raconte la vie d'un jeune et riche héritier de la haute finance, envié et opposé par d'autres milliardaires, ce en quoi Jean Van Hamme s'est inspiré de ses propres expériences d'ingénieur commercial diplômé, d'agrégé d'économie politique et de ses voyages dans différents pays[1]. Greg le traduit et le vend au marché américain pour lequel il cherchait à développer des relations éditoriales entre la Belgique et les États-Unis.

Ils choisissent finalement John Prentice[4] (1920-1999), le successeur d'Alex Raymond pour continuer le comic strip Rip Kirby (1946). Au bout de quelques planches réalisées, le dessinateur se lasse des décors et abandonne[5]. Jean Van Hamme se rassure, car il n'appréciait pas ses dessins[1].

Romans à la western financier[modifier | modifier le code]

Quelques années plus tard, ayant quitté le monde des affaires, Jean Van Hamme décide de reprendre le projet Largo Winch et se met dans l'écriture dans la lignée des romans de gare comme S.A.S. de Gérard de Villiers (1965). Il publie son premier roman Largo Winch et Groupe W en 1977 aux éditions Mercure de France dans lequel se décrit Largo Winch « grand, un mètre quatre-vingt-cinq environ ; entre vingt-cinq et trente ans. Très bronzé. D’épais cheveux châtains, partiellement cachés par un mauvais pansement taché de sang séché sur la tempe. Un nez à peine busqué. Des pommettes marquées. Un menton énergique. Et surtout de grands yeux marron scintillés de reflets roux, légèrement bridés… ».

Différences entre romans et bande dessinées[modifier | modifier le code]

Dans le roman, le récit, notamment personnages et pays, se raconte différemment : Nério Winch, surnommé Black eyed à cause de ses yeux à l'iris noir, n'y est pas assassiné par Michel Cardignac, mais s'est suicidé après avoir reçu une lettre anonyme lui apprenant qu'il souffrait d'une maladie incurable. L'Israélien Simon Ben Chaïm se transforme en Simon Ovronnaz, le suisse, et Freddy Kaplan, y étant suisse allemand, devient israélien et monégasque dans le neuvième Art, ainsi que Aricia Del Ferril, la fille de consul argentin, se change en Charity Atkinson, alors fille de consul britannique.

Le personnage de Simon est marié à une femme avant que celle-ci ne soit menacée d'être tuée par Michel Cardignac. Cette séquence est modifiée dans la bande dessinée, dans laquelle il est célibataire alors que c'est sa mère qui est mise en péril par le même personnage.

Publication[modifier | modifier le code]

Albums originaux[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Planète BD, Paris, Hachette Collections,‎ 2 septembre 2010, 5e éd., 40 p., p. 7
  2. Anonyme, « Qui est Largo Winch ? », sur LargoWinch.com (consulté le 20 mars 2011)
  3. Philippe P, « La Rencontre - Jean Van Hamme, encore oublié par ses pairs », sur France-Soir,‎ 2010 (consulté le 20 mars 2011)
  4. Gilles Ratier, « Le coin du patrimoine BD : Greg, rédacteur en chef de Tintin », sur BD Zoom,‎ 2 février 2010 (consulté le 20 mars 2011)
  5. Anonyme, « Van Hamme : interview », sur BD Paradiso,‎ 1996 (consulté le 20 mars 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]