Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1995

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 04′ 43″ N 1° 01′ 01″ O / 52.07861, -1.01694

Grand Prix de Grande-Bretagne 1995

Tracé de la course

Drapeau Circuit de Silverstone

Données de la course
Nombre de tours 61
Longueur du circuit 5,057 km
Distance de course 308,477 km
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert,
Benetton-Renault,
h 34 min 35 s 093
(vitesse moyenne : 195,683 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill,
Williams-Renault,
min 28 s 124
(vitesse moyenne : 206,586 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill,
Williams-Renault,
min 29 s 752
(vitesse moyenne : 202,839 km/h)

Le Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1995 (XLVIII RAC British Grand Prix), disputé sur le circuit de Silverstone situé dans le comté du Northamptonshire en Angleterre le , est la soixante-quatrième édition du Grand Prix, le 572e Grand Prix de Formule 1 couru depuis 1950 et la huitième manche du championnat 1995.

La course, de 61 tours, est remportée par Johnny Herbert (Benetton Formula), parti de la cinquième position. Jean Alesi (Scuderia Ferrari) finit second et David Coulthard (Williams F1 Team) se classe troisième ; suivent Olivier Panis (Ligier), Mark Blundell (McLaren Racing) et Heinz-Harald Frentzen (Sauber). Le Grand Prix est marqué par la première victoire de Johnny Herbert en Formule 1 et la cinquième victoire de Benetton cette saison.

La course est dominée par le duel entre Michael Schumacher et Damon Hill pour le championnat du monde. Hill démarre de la pole position après des essais qualificatifs réalisés dans des conditions météorologiques variables et conserve son avantage au départ tandis que Schumacher, second sur la grille, est gêné par Jean Alesi au premier freinage. Bien que se trouvant derrière une Ferrari plus lente, Schumacher adopte une stratégie à un seul arrêt au stand, plus favorable pour prendre l'ascendant sur Damon Hill, sur deux arrêts au stand. Schumacher prend la tête au quarante-deuxième tour. Quatre tours plus tard, Hill tente un dépassement sur Schumacher : les deux monoplaces se heurtent, ce qui provoque un double abandon. Johnny Herbert et David Coulthard, qui se battaient jusqu'à lors pour le gain de la troisième place, sont désormais en lutte pour la victoire. Coulthard dépasse Herbert mais est rétrogradé à la troisième position après un stop-and-go pour vitesse excessive dans les stands, ce qui bénéficie à Jean Alesi pour la seconde place.

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

Situation du championnat du monde[modifier | modifier le code]

À l'approche du Grand Prix de Grande-Bretagne, le pilote Benetton Michael Schumacher, mène le championnat du monde des pilotes avec 46 points, alors que le pilote Williams, Damon Hill a inscrit 35 points. Ils sont suivis par les deux pilotes de la Scuderia Ferrari, Jean Alesi et Gerhard Berger, qui ont marqué respectivement 26 et 17 points. Le championnat du monde des constructeurs s'avère plus disputé, Benetton étant en tête du classement avec 48 points, devançant Ferrari et Williams qui ont chacun inscrit 43 et 42 points[1].

Après un début de saison en demi-teinte, Schumacher a remporté trois des quatre précédents Grands Prix et arrive à Silverstone avec le statut d'homme à abattre[2]. Damon Hill a de son côté gagné le le Grand Prix de Grande-Bretagne 1994 et espère réitérer cette performance à domicile devant ses supporters[3]. Le Britannique a également réalisé le meilleur temps des essais privés de Silverstone organisés lors de la dernière semaine de juin 1995, devançant son coéquipier, David Coulthard, de près d'une seconde ; et Schumacher de deux dixièmes. Outre Williams et Benetton, les écuries McLaren, Jordan, Arrows et Pacific ont participé à ces essais[4]. Damon Hill est d'autant plus sous pression puisque son épouse, Georgie, s'apprête à donner naissance à leur troisième enfant[2].

Situation des pilotes[modifier | modifier le code]

En marge du Grand Prix de Grande-Bretagne, Jackie Oliver, le patron de l'écurie Arrows, ne peut plus se permettre de conserver son premier pilote, l'Italien Gianni Morbidelli, en finançant lui-même son baquet et décide de le remplacer. Le Portugais Pedro Lamy étant initialement prévu pour le suppléer, Morbidelli est finalement remplacé par son compatriote Massimiliano Papis, vainqueur d'une manche du championnat international de Formule 3000 1994 et pilote essayeur de Team Lotus la même année, avant qu'elle ne se retire de la compétition en fin de saison. Papis apporte à Arrows, en manque de liquidités, le soutien financier d'Altea, un fabricant de cravates, qui complète le revenu apporté par le pilote payant japonais Taki Inoue, afin de couvrir le budget annuel de l'écurie britannique. Avant l'engagement de Papis, ce dernier était pressenti pour remplacer le Japonais, dont les rumeurs suggéraient que son apport financier s'était tari[5],[6]. Morbidelli est conservé en tant que pilote essayeur, avant d'être à nouveau titularisé pour le Grand Prix du Pacifique, en fin de saison[7].

Les discussions précédant le weekend de Grand Prix sont centrées sur les transferts des pilotes pour la saison 1996, les rumeurs annonçant notamment le départ de Michael Schumacher de Benetton pour la Scuderia Ferrari en remplacement de Gerhard Berger, ce dernier envisageant de rejoindre l'écurie Williams. L'avenir de Damon Hill au sein de l'écurie de Grove semble incertain alors que McLaren dispose d'une option sur son coéquipier David Coulthard pour 1996. Le pilote Sauber Heinz-Harald Frentzen est également cité comme prétendant à un volant de titulaire chez Williams en 1996[8]. L'avenir de Schumacher semble donc dicter le reste du marché des transferts, en vertu de son statut de champion du monde en titre : en effet, l'Allemand est l'unique champion du monde du plateau et est considéré comme le meilleur pilote de Formule 1 à cette époque[9].

Il est également rapporté que le coéquipier de Schumacher chez Benetton, l'Anglais Johnny Herbert, est sur le point de perdre son baquet afin d'être remplacé par le pilote essayeur de l'écurie, Jos Verstappen, désormais sans volant de titulaire à la suite de la faillite de l'équipe Simtek après le Grand Prix de Monaco : en effet, Flavio Briatore, son agent et directeur de Benetton, lui doit contractuellement plusieurs courses[10]. Malgré une deuxième place obtenue en Espagne, Herbert est largement dominé par Schumacher et est impliqué dans deux accidents au départ des deux précédentes courses, au Canada et en France[11],[12].

Jos Verstappen a également été cité comme remplaçant de l'Italien Andrea Montermini chez la modeste écurie Pacific Racing, en cruel manque de liquidités, pour ce Grand Prix de Grande-Bretagne. En effet, les observateurs estiment qu'il n'a plus d'argent pour financer son baquet et que le pilote néerlandais pourrait le suppléer grâce au soutien du principal commanditaire de l'écurie, le fabricant hollandais de vodka Ursus. Verstappen est toutefois concurrencé pour ce volant chez Pacific par le Suisse Jean-Denis Delétraz, censé disputer les quatre dernières manches de la saison, et le Néerlandais Jan Lammers. Finalement, Montermini est confirmé pour la course à Silverstone, mais devrait être remplacé par un pilote Italien dès l'épreuve suivante, en Allemagne[13],[5].

Situation des écuries[modifier | modifier le code]

Dernières évolutions des monoplaces[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Grille de départ[14]
Pos. no Pilote Écurie Temps Q1 Temps Q2 Écart
1 5 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Williams-Renault 1 min 28 s 124 1 min 48 s 800
2 1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Benetton-Renault 1 min 28 s 397 1 min 48 s 204 + 0 s 273
3 6 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard Williams-Renault 1 min 28 s 947 1 min 48 s 012 + 0 s 823
4 28 Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger Ferrari 1 min 29 s 657 1 min 51 s 818 + 1 s 533
5 2 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Benetton-Renault 1 min 29 s 867 1 min 55 s 011 + 1 s 743
6 27 Drapeau de la France Jean Alesi Ferrari 1 min 29 s 874 1 min 48 s 205 + 1 s 750
7 15 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jordan-Peugeot 1 min 30 s 083 1 min 51 s 045 + 1 s 959
8 8 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 30 s 140 Pas de temps + 2 s 016
9 14 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Jordan-Peugeot 1 min 30 s 354 1 min 49 s 152 + 2 s 230
10 7 Drapeau du Royaume-Uni Mark Blundell McLaren-Mercedes 1 min 30 s 453 56 min 10 s 060 + 2 s 329
11 25 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle Ligier-Mugen-Honda 1 min 30 s 946 1 min 49 s 414 + 2 s 822
12 30 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Sauber-Ford 1 min 31 s 602 1 min 51 s 059 + 3 s 478
13 26 Drapeau de la France Olivier Panis Ligier-Mugen-Honda 1 min 31 s 842 1 min 51 s 657 + 3 s 718
14 3 Drapeau du Japon Ukyo Katayama Tyrrell-Yamaha 1 min 32 s 087 1 min 52 s 054 + 3 s 963
15 23 Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini Minardi-Ford 1 min 32 s 259 2 min 13 s 471 + 4 s 135
16 29 Drapeau de la France Jean-Christophe Boullion Sauber-Ford 1 min 33 s 166 1 min 51 s 086 + 5 s 042
17 9 Drapeau de l'Italie Massimiliano Papis Arrows-Hart 1 min 34 s 154 1 min 53 s 097 + 6 s 030
18 24 Drapeau de l'Italie Luca Badoer Minardi-Ford 1 min 34 s 556 1 min 50 s 959 + 6 s 432
19 10 Drapeau du Japon Taki Inoue Arrows-Hart 1 min 35 s 323 Pas de temps + 7 s 199
20 21 Drapeau du Brésil Pedro Diniz Forti-Ford 1 min 36 s 023 5 min 51 s 829 + 7 s 899
21 16 Drapeau de la France Bertrand Gachot Pacific-Ford 1 min 36 s 076 Pas de temps + 7 s 952
22 22 Drapeau du Brésil Roberto Moreno Forti-Ford 1 min 36 s 651 1 min 56 s 374 + 8 s 527
23 4 Drapeau de la Finlande Mika Salo Tyrrell-Yamaha Pas de temps 1 min 48 s 639 +20 s 515
24 17 Drapeau de l'Italie Andrea Montermini Pacific-Ford Pas de temps 1 min 52 s 398 + 24 s 274

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Photo de Johnny Herbert sur sa Benetton B195
Johnny Herbert, vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne 1995
Photo de Roberto Moreno sur sa Forti FG01-95
Roberto Moreno sur Forti au Grand Prix de Grande-Bretagne 1995
Photo de Damon Hill sur sa Williams FW16
Damon Hill au Grand Prix de Grande-Bretagne 1995
Classement de la course[15]
Pos. Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 2 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Benetton-Renault 61 1 h 34 min 35 s 093 5 10
2 27 Drapeau de la France Jean Alesi Ferrari 61 + 16 s 479 6 6
3 6 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard Williams-Renault 61 + 23 s 888 3 4
4 26 Drapeau de la France Olivier Panis Ligier-Mugen-Honda 61 + 1 min 33 s 168 13 3
5 7 Drapeau du Royaume-Uni Mark Blundell McLaren-Mercedes 61 + 1 min 48 s 172 10 2
6 30 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Sauber-Ford 60 + 1 tour 12 1
7 23 Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini Minardi-Ford 60 + 1 tour 15  
8 4 Drapeau de la Finlande Mika Salo Tyrrell-Yamaha 60 + 1 tour 23  
9 29 Drapeau de la France Jean-Christophe Boullion Sauber-Ford 60 + 1 tour 16  
10 24 Drapeau de l'Italie Luca Badoer Minardi-Ford 60 + 1 tour 18  
11 14 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Jordan-Peugeot 59 Collision 9  
12 16 Drapeau de la France Bertrand Gachot Pacific-Ford 58 + 3 tours 21  
Abd. 22 Drapeau du Brésil Roberto Moreno Forti-Ford 48 Moteur 22  
Abd. 1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Benetton-Renault 45 Collision 2  
Abd. 5 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Williams-Renault 45 Collision 1  
Abd. 9 Drapeau de l'Italie Massimiliano Papis Arrows-Hart 28 Sortie de piste 17  
Abd. 3 Drapeau du Japon Ukyo Katayama Tyrrell-Yamaha 22 Panne d'essence 14  
Abd. 17 Drapeau de l'Italie Andrea Montermini Pacific-Ford 21 Sortie de piste 24  
Abd. 8 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 20 Panne électrique 8  
Abd. 28 Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger Ferrari 20 Roue 4  
Abd. 25 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle Ligier-Mugen-Honda 16 Sortie de piste 11  
Abd. 10 Drapeau du Japon Taki Inoue Arrows-Hart 16 Sortie de piste 19  
Abd. 21 Drapeau du Brésil Pedro Diniz Forti-Ford 13 Boîte de vitesses 20  
Abd. 15 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jordan-Peugeot 2 Panne électrique 0  

Légende :

  • Abd.= Abandon

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Photo de la sortie de piste de la Pacific PR02 d'Andrea Montermini
Sortie de piste d'Andrea Montermini

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

  • Note : Benetton et Williams ont été disqualifiés lors du Grand Prix inaugural du Brésil pour utilisation de carburant non conforme à la réglementation de la Formule 1[16]. L'échantillon d'essence prélevé à l'issue de la course ne correspondait pas aux spécifications de l'échantillon témoin fourni à la FIA[17]. Les écuries ont fait appel de cette décision, ce qui a conduit à une annulation de la sanction concernant les pilotes qui ont conservé leurs points, mais un maintien de la pénalité pour les écuries. Benetton a ainsi perdu les 10 points de la victoire de Michael Schumacher et Williams les 6 points de la seconde place de David Coulthard, d'où une différence entre les points obtenus par ces écuries et les totaux des résultats de leurs pilotes[18],[19].
Pilotes[20]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Benetton-Renault 46
2 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Williams-Renault 35
3 Drapeau de la France Jean Alesi Ferrari 32
4 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Benetton-Renault 22
5 Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger Ferrari 17
6 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard Williams-Renault 17
7 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Jordan-Peugeot 7
8 Drapeau de la France Olivier Panis Ligier-Mugen-Honda 7
9 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jordan-Peugeot 6
10 Drapeau du Royaume-Uni Mark Blundell McLaren-Mercedes 5
11 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 5
12 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Sauber-Ford 5
13 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle Ligier-Mugen-Honda 3
14 Drapeau de l'Italie Gianni Morbidelli Arrows-Hart 1
Constructeurs[20]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni Benetton-Renault 58
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 49
3 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 46
4 Drapeau de l'Irlande Jordan-Peugeot 13
5 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 10
6 Drapeau de la France Ligier-Mugen-Honda 7
7 Drapeau de la Suisse Sauber-Ford 5
8 Drapeau du Royaume-Uni Arrows-Hart 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alan Henry, p. 144-145
  2. a et b Alan Henry, p. 147
  3. (en) David Tremayne, Damon Hill World Champion : The Triumphant Story of a British Sporting Hero, Parragon,‎ (ISBN 0-7525-2013-X), p. 58
  4. (en) Andrew Benson, « Grand Prix '95: Silverstone F1 Testing », Autosport, no 140,‎ , p. 47
  5. a et b (en) « Grid confusions », sur grandprix.com,‎ (consulté le 19 mai 2015)
  6. Luc Domenjoz, p. 136
  7. Alan Henry, p. 60-61
  8. (en) Andrew Benson, « Pit & Paddock: Schuey, Berger plans shape driver market », Autosport, no 140,‎ , p. 8
  9. Alan Henry, p. 81-82
  10. (en) Andrew Benson, « Pit & Paddock: Herbert win comes in nick of time », Autosport, no 140,‎ , p. 9
  11. « Classement du Grand Prix du Canada 1995 », sur statsf1.com (consulté le 22 mai 2015)
  12. « Classement du Grand Prix de France 1995 », sur statsf1.com (consulté le 22 mai 2015)
  13. (en) « Driver changes for Silverstone », sur grandprix.com,‎ (consulté le 22 mai 2015)
  14. « Grande-Bretagne 1995 Grille de départ », sur statsf1.com (consulté le 3 septembre 2011)
  15. « Grande-Bretagne 1995 Classement », sur statsf1.com (consulté le 2 septembre 2011)
  16. « Les écuries Williams et Benetton sont disqualifiés au Grand Prix du Brésil 1995 », sur statsf1.com (consulté le 3 octobre 2010)
  17. « Williams et Benetton sont disqualifiés pour essence non conforme », Sport Auto, no 400,‎ , p. 74-75
  18. « Les pilotes Williams et Benetton conservent leurs points acquis au Grand Prix du Brésil 1995 », sur statsf1.com (consulté le 3 octobre 2010)
  19. « Les pilotes Williams et Benetton conservent leurs points acquis au Grand Prix du Brésil 1995 », Sport Auto, no 400,‎ , p. 74-75
  20. a et b « Grande-Bretagne 1995 Championnat », sur statsf1.com (consulté le 2 septembre 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alan Henry, 1995 Grands Prix: British Grand Prix, Hazleton Publishing,‎ (ISBN 1-8745-5736-5)
  • (en) Luc Domenjoz, The 17 Grand Prix - British Grand Prix, Chronosports,‎ (ISBN 2-940125-06-6)
  • (en) Alan Henry, A second place habit : Damon Hill - On Top of The World, Haynes Publishing,‎ (ISBN 1-85260-566-9)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :