Cuisine tchèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vepřo-knedlo-zelo

La cuisine tchèque ressemble quelque peu à la cuisine autrichienne ou allemande, elle est assez consistante. Comme ses voisines, la cuisine tchèque est principalement à base de porc, chou et féculent, un ordinaire que les Tchèques ont affectueusement surnommé Vepřo-knedlo-zelo (mot-à-mot: porc-quenelle-chou) à la manière du metro-boulot-dodo parisien.

Typique de cette partie de la Mittel Europa, les knedliky (knedlki au singulier, Knödel en allemand) sont des quenelles de la largeur d'un poing et cuites à la vapeur et servies découpées en tranches. Ils accompagnent la plupart des plats de viande. Il en existe deux sortes : les quenelles de farine, parfois traduit par boule de pâte et les quenelles de pomme de terre plus dense et plus petite.

Recettes[modifier | modifier le code]

Entrées[modifier | modifier le code]

Il est traditionnel en République tchèque de commencer son repas par une soupe, hiver comme été. Il en existe plusieurs genres, tels que la Soupe Goulash, la soupe de pomme de terres (bramboračka)ou différents bouillons.

Repas rapides[modifier | modifier le code]

Parmi les repas rapides typiquement tchèques, il existe les « noyés » (utopenci), des saucisses conservées dans du vinaigre. On compte également le fromage frit ou pané (smažený syr), morceau d'edam pané et frit. Il est le plus souvent servi avec des pommes de terre et une sauce mayonnaise.

Plats principaux[modifier | modifier le code]

Svíčková na smetaně

La majorité des repas sont constitués de viandes en sauce. Ils sont rarement accompagnés de légumes cuits, mais parfois de la salade ou du poivron (cru ou mariné).

  • Svíčková - Un plat principal tchèque, rôti de bœuf servi avec une riche sauce aux légumes et à la crème, surmonté d'une cuillerée de confiture d'airelles et accompagné de knedliky (quenelles de pain). Il s'agit du plat traditionnel lors des mariages.
  • Nádivka - plat typique de Pâques, sorte de clafoutis salé à base d'œufs, de chapelure ou de morceaux de pain blanc, de persil ou d'orties hachées et de jambon.
  • Carpe de Noël - au moment de Noël, la tradition veut que l'on serve une carpe dont les filets sont frits dans de la chapelure en escalope.
  • Vinná klobása, mets typique du réveillon de Noël, surtout en Moravie, cette saucisse de vin est sensée célébrer le solstice d'hiver
  • Bramborák - galette de pomme de terre à l'ail et à la marjolaine cuites à la friteuse. Il remplace souvent le knedlik comme accompagnement ou se mange tel quel.

Il est courant de manger un repas principal sucré. Il peut s'agir de Koláčky (petites tartes) ou encore de ovocné knedliky (quenelles aux fruits).

Fromages[modifier | modifier le code]

Desserts[modifier | modifier le code]

Biscuits[modifier | modifier le code]

Pour Noël, de nombreux biscuits et pâtisseries sont préparés. Le fait que la tradition veut que l'on en offre à ses voisins, mène les ménagères à une surenchère dans l'élaboration et la décoration des vánoční cukroví, les « sucreries » de Noël.

Il est aussi traditionnel d'en préparer pour un mariage, et de les livrer aux proches la veille de la célébration.

Boissons[modifier | modifier le code]

Bières[modifier | modifier le code]

À l'instar de l'Allemagne on dénombre une grande quantité de brasseurs. Si on compte la consommation moyenne, les Tchèques sont les plus grands consommateurs, env. 150l/ans. N'oubliez pas qu'une bière c'est 0.5l. La petite est de 0.3l.

Les bières tchèques les plus connues sont la Pilsner Urquell ou la Gambrinus de Plzeň, la Staropramen de Prague, la Budweiser de České Budějovice, la Pilsner Grüner, la Radegast de Nosovice, la Starobrno de Brno et, nouvelle sur le marché, la Velvet (bière pragoise rousse avec une mousse qui descend au fond du verre, appelé "effet avalanche"). Il existe une centaine de bières tchèques différentes (voir catégorie:bière tchèque).

La consommation de bière est extrêmement importante et entraîne de nombreux problèmes de santé dans la société tchèque. Il est habituel d'accompagner chaque repas d'une pinte de bière (appelée communément du pain liquide). Traditionnels, les Tchèques ne boivent souvent qu'une seule marque de bière. C'est pourquoi les bières étrangères se vendent mal en République tchèque.

Boissons chaudes[modifier | modifier le code]

Vin[modifier | modifier le code]

La Moravie du sud est réputée pour son vin blanc.

Alcool fort[modifier | modifier le code]

Les Tchèques accompagnent leur repas de bière, mais ils prennent parfois un panák (décliné "panáka"), c'est-à-dire un petit verre d'un alcool fort. Les liqueurs typiquement tchèques sont la Becherovka, la Slivovice (la prune), le Fernet Stock.

Boissons sans alcool[modifier | modifier le code]

L'eau minérale gazeuse (Mattoni, Korunni) est plus répandue que l'eau plate mais cette dernière commence à être bien répandue (Dobrá voda, notamment).

La plupart des sodas internationaux sont devenus courants. Mais on trouve également des sodas locaux, comme le Kofola.

Na zdravi ! « à votre santé ! »

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :