Réveillon de Noël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réveillon de Noël. Tableau de Carl Larsson (1904 -1905).

Le réveillon de Noël est un long repas, généralement familial, parfois accompagné d'autres célébrations, la soirée du 24 décembre qui précède Noël.

Cette coutume est observée dans de nombreuses régions francophones ou d'héritage francophone, comme en Belgique, en France, au Québec, à La Nouvelle-Orléans, de nombreuses villes d'Ontario.

Traditions culinaires[modifier | modifier le code]

Des huîtres, du foie gras, du saumon fumé sont consommés en entrée.

Le plat principal caractéristique est la dinde de Noël. L'oie, le homard sont également populaires.

Le dessert caractéristique est la bûche de Noël. En Provence, il existe aussi une tradition dite des Treize desserts, en souvenir de Jésus et de ses douze apôtres.

Traditions universelles[modifier | modifier le code]

Deux coutumes d'échange de cadeau existent : la première, principalement suivie par les familles sans enfants en bas âge, consiste à se les échanger lors du réveillon de noël, le plus souvent à minuit ; dans la seconde, c'est le Père Noël qui est censé apporter les cadeaux, qui seront déballés le jour de Noël.

À minuit, les participants se souhaitent un « joyeux Noël ».

Traditions catholiques[modifier | modifier le code]

Les églises catholiques[Note 1] organisent un office spécial en ce jour, la messe de minuit.

La tradition catholique de la Crèche de Noël demande que le personnage de Jésus de Nazareth ne soit rajouté que passé minuit, pour célébrer sa naissance en ce jour. Cela se fait soit de façon informelle, soit au retour de la messe de minuit par un enfant.

Traditions politiques[modifier | modifier le code]

En Espagne et en Belgique, le Roi adresse un discours à la nation dans lequel il évoque la situation politique du pays[1] le soir du réveillon. D'autres chefs d'état prononcent également un discours à l'occasion de Noël, comme au Royaume-Uni et au Vatican, mais en date du 25 décembre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Les orthodoxes ont également un office particulier la veille de Noël, mais celui-ci est le 24 décembre du calendrier julien, ce qui correspond au 6 janvier de notre calendrier grégorien. L'église orthodoxe utilise en effet le calendrier julien pour calculer les dates liturgiques.
Références
  1. Eric Steffens, « Premier discours de Noël pour le roi Philippe », sur flandreinfo.be,‎ 24 décembre 2013 (consulté le 2 janvier 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]