Cuisine azerbaïdjanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cuisine azerbaïdjanaise ne comprend pas que la préparation des repas, mais elle synthétise aussi la culture culinaire, son histoire, et ses habitudes.

Le climat joue un rôle important dans la formation de la cuisine et l’Azerbaïdjan possède neuf zones climatiques.

La variété de la cuisine azerbaïdjanaise a été appréciée par les étrangers. Le voyageur anglais du XVe ‑ XVIe siècle Antonio Djenkinson écrit que pendant le dîner au palais d’Abdullah Khan Oustachli, comme entrée, on a servi 140 plats régionaux et 150 plats principaux.

Plats[modifier | modifier le code]

Les notes des voyageurs étrangers visitant l’Azerbaïdjan montrent que les gens cultivaient le blé, le riz, le sésame, la betterave, la vigne, les pommes, le tabac, le coton, le coing et produisaient de la viande (surtout ovine), du caviar et pratiquaient la pêche. Y.D. Angabadzé et N.Q. Volkova dans leur livre L’Ancien Tiflis écrivent : « Les Azerbaïdjanais apportaient des fromages qu’ils vendaient aux marché de Tiflis. La truite de Goydjé est très délicieuse. »

Les noms des repas trouvent leurs origines dans la technique de leur préparation et rappellent les régions d’où ils viennent.

Dans la cuisine azerbaïdjanaise, la viande de bovins et de moutons est très utilisée. Les archives prouvent que la viande de cheval et celle de chameau étaient aussi utilisées. Les Azéris préfèrent la viande des animaux de montagne. On utilise aussi la graisse, les abats et les tripes des animaux dans la cuisine azerbaïdjanaise.

Grâce à la variété des fleuves et des rivières, la cuisine azerbaïdjanaise contient beaucoup de plats de poisson.

Parmi les produits volaillers, les œufs sont très utilisés dans cette cuisine. Les omelettes aux œufs (sebzi kuku), le poulet aux œufs (çığırtma) sont des mets courants très appréciés.

Les Azéris aiment utiliser les produits laitiers dans leur cuisine : atlama, dovğa, doğramac, ayranaşı. Différentes sortes de pain comme lavach, yuxa, sengah, xamrali, tendir coreyi, décorent les tables azerbaïdjanaises.

Les pâtes occupent une place importante dans la cuisine azerbaïdjanaise. Dans la cuisine azerbaïdjanaise, les repas préparés avec la farine comme duchbéré, gurzé, horra, xechile ou xengel sont plutôt mangés en hiver.

Pâtisseries[modifier | modifier le code]

Les pâtisseries sont omniprésente dans la cuisine azerbaïdjanaise. Auparavant, les paysans cultivaient les betteraves sucrières, ils produisaient du miel et ils l’utilisaient dans leur cuisine. Les Azéris sont fiers de leurs baklavas, chekerbouras, halvas, etc. Les différentes confitures sont apparues grâce à la production locale du sucre. La production de sucre raffiné en Azerbaïdjan a commencé au Xe siècle. Les confitures de coings, de cornouilles, de raisins, de figue, de noix et autres fruits sont très délicieuses et sont servies avec du thé. Les sorbets préparés avec des fruits et du sucre sont servis avec des pilafs.

Boissons[modifier | modifier le code]

La cuisine azerbaïdjanaise est aussi riche par ses boissons. Les vodkas (araq en azéri) faites à base de cornouilles et de mûres sont surtout utilisées comme traitement de certaines maladies. Auparavant les Azéris préparaient une boisson appelée buzé, apparentée à la bière.

Le thé a une place très importante dans la vie quotidienne azerbaïdjanaise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :