Cairn de Barnenez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cairn de Barnenez
Image illustrative de l'article Cairn de Barnenez
une partie du cairn de Barnenez
Présentation
Chronologie Entre 4500 et 3500 avant JC
Type tumulus
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Visite payante, 5,5 €
Caractéristiques
Dimensions 72 m de long, 25 m de large
Matériaux Pierres sèches
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 03″ N 3° 51′ 31″ O / 48.6675, -3.85861 ()48° 40′ 03″ Nord 3° 51′ 31″ Ouest / 48.6675, -3.85861 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Plouezoc'h
  Géolocalisation sur la carte : Finistère
Finistere department location map.svg
Cairn de Barnenez

Le cairn de Barnenez (Karn Barnenez en breton) est un site mégalithique servant de sépulture situé sur la commune de Plouezoc'h (en Bretagne, France). Le monument est constitué de deux parties et de onze chambres funéraires. La partie la plus ancienne de ce tumulus en pierres sèches daterait de 4 850–4 450 av. J.-C., du Néolithique. C'est la plus ancienne construction mégalithique continentale connue[réf. nécessaire]. Le cairn de Barnenez, comme une centaine d’autres monuments, propriété de l’État, est géré, animé et ouvert à la visite par le centre des monuments nationaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

D'après les datations effectuées à partir de charbon de bois retrouvé sur le site, les deux cairns qui composaient le site seraient antérieurs aux premières pyramides. Le premier aurait été érigé vers 4 500 av. J.-C. à base de dolérite et le second vers 3 500 av. J.-C. à base de granite[1].

Vers la sauvegarde[modifier | modifier le code]

En 1807 le tumulus est cité dans le cadastre napoléonien, puis en 1850 lors d'une réunion scientifique par le maire de la commune de Plouezoc'h. Ces signalements ne suffisent pas à protéger le monument, qui est la proie d'un entrepreneur au cours du XXe siècle. Se servant d'un premier cairn comme de carrière de pierre, il est stoppé de justesse en 1955 par les autorités au moment de se servir du second. À ce moment, et en urgence, à la demande de Pierre-Roland Giot (directeur des antiquités historiques de Bretagne), le cairn restant fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 janvier 1956[2]. C'est aussi le déclenchement des premières fouilles sur le site.

Description[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Plan général de l'édifice

Le cairn est composé de onze dolmens composant autant de chambres funéraires. Dix d'entre elles sont complètement recouvertes et l'on y accède après un couloir (de 7 à 12 mètres) de pierres sèches recouvert de dalles horizontales. Toutes les entrées de ces couloirs sont orientées au sud-est.

Le monument a une longueur de 72 mètres et une largeur de 20 à 25 mètres. Haut de près de 9 mètres, son volume global est estimé dans une fourchette entre 6 500 et 7 000 mètres cubes et son poids entre 12 000 et 14 000 tonnes[1].

Chacune des pièces est décorée par des symboles d'outils, d'armes et d'animaux. On retrouve aussi sur les parois la répétition de la forme Q.

Gravures[modifier | modifier le code]

Gravures

Mobilier[modifier | modifier le code]

Les objets trouvés lors des fouilles sont peu nombreux mais très divers. On y retrouve notamment des lames de haches polies, des pointes de flèches et des lames en silex. Des morceaux de poteries de deux types attestent d'une seconde utilisation du site (aux alentours du IIIe millénaire av. J.-C.). Cette hypothèse expliquerait aussi la découverte d'un petit poignard en cuivre et de pointes de flèches plus élaborées.

Citation[modifier | modifier le code]

André Malraux a estimé que ce site méritait, de par sa taille et son ancienneté, le nom de « Parthénon de la préhistoire ».

Accès[modifier | modifier le code]

Dans la commune de Plouezoc'h (Finistère), le cairn de Barnenez est situé sur la presqu'île de Kernéléhen. Ce socle rocheux sur la rive droite de l'embouchure de la rivière de Morlaix constitue un promontoire à près de 40 mètres au-dessus du niveau de la Manche.

L'accès au site est à présent payant, et se fait par l'escalier depuis le bâtiment qui abrite une exposition. Les personnes handicapées peuvent elles aussi accéder au cairn par un chemin (un peu plus long), mais une aide extérieure peut être nécessaire sur l'herbe qui recouvre la butte.

Photos du site[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages :

Articles :

  • M. Mesnard, « Le tumulus de Barnenèz en Plouézoc'h », Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, Mémoires Saint-Brieuc, vol. 107,‎ 1979, p. 50-52 (résumé).

Brochures :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :