Tumulus Saint-Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tumulus Saint-Michel
Tumulus du Mont-Saint-Michel
Image illustrative de l'article Tumulus Saint-Michel
Le tumulus Saint-Michel.
Présentation
Chronologie Ve millénaire av. J.-C.[1]
Type Tumulus
Fouille 1862-64 & 1900-07[1]
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)
Visite Ne se visite plus.
Caractéristiques
Dimensions 125 m x 60 m x 10 m[1]
Mobilier 36 haches, 97 perles, 10 pendeloques[1]
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 16″ N 3° 04′ 24″ O / 47.58779, -3.07341 ()47° 35′ 16″ Nord 3° 04′ 24″ Ouest / 47.58779, -3.07341 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Carnac

  Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Tumulus Saint-MichelTumulus du Mont-Saint-Michel

  Géolocalisation sur la carte : Alignements de Carnac

(Voir situation sur carte : Sites mégalithiques de Carnac)
Tumulus Saint-MichelTumulus du Mont-Saint-Michel

Le tumulus Saint-Michel est un tertre mégalithique situé à Carnac dans le golfe du Morbihan.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le tumulus est situé sur la commune de Carnac dans le département du Morbihan.

Depuis le mois de décembre 2012, suite à l'effondrement de plusieurs murs de pierre, le site est clôturé et interdit au public[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Plan du tumulus Saint-Michel (par Zacharie Le Rouzic)

Le tumulus Saint-Michel est formé d'une butte de terre et de pierres de 125 mètres de long, 50 mètres de large et 10 mètres de hauteur. Exploré en 1862, les chercheurs y ont trouvé un caveau central renfermant un mobilier funéraire assez prestigieux : haches polies en jadéite et fibrolite, et un collier de perles et de pendeloques en variscite. Vers 1900, l'archéologue Zacharie Le Rouzic fouilla à nouveau le tumulus Saint-Michel et découvrit un second dolmen et une quinzaine de petits coffres de pierres, révélant ainsi la complexité de ce monument, sans doute réservé à une élite princière et édifié vers 5 000 avant J.-C. au Néolithique[3].

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1889[4].

La bataille du tumulus Saint-Michel se déroula pendant la Chouannerie, lors de l'expédition de Quiberon le 27 juin 1795 et se termina par une victoire des Chouans commandés par Vincent de Tinténiac sur les Républicains.

Description[modifier | modifier le code]

Une chapelle dédiée à l'Archange[5] et un calvaire sont érigés sur son sommet.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ministère de la Culture, « Le tumulus Saint-Michel », sur Mégalithes du Morbihan (consulté le 2 juillet 2012)
  2. « Le tumulus Saint-Michel n'est plus accessible au public », sur ouest-france.fr,‎ 21 décembre 2012
  3. Notice du Musée d'histoire et d'archéologie de Vannes
  4. « Notice no PA00091140 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Eugène Royer et Joël Bigot, Les chapelles bretonnes, Éditions Jean-Paul Gisserot, Paris, 1999 (ISBN 9782877474047)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Bradley, The Significance of Monuments: On the Shaping of Human Experience in Neolithic and Bronze Age Europe, Routledge, Londres, 1998, p. 55-56 (ISBN 9780415152037) (schémas)
  • Zacharie Le Rouzic, Tumulus du mont Saint-Michel : fouilles de 1900 à 1906, Lafolye et Lamarzelle, Vannes, 1932, 51 p.
  • James Miln, Fouilles faites à Carnac : Morbihan : les Bossenno et le mont Saint-Michel, Paris, Didier, 1877 (en ligne) ;
    (en) Excavations at Carnac : Brittany : a record of archaeological researches in the Bossenno and the Mont Saint-Michel, Edinburgh, D. Douglas, 1877 (en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :