Tumulus Saint-Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tumulus Saint-Michel
Tumulus du Mont-Saint-Michel
Image illustrative de l'article Tumulus Saint-Michel
Le tumulus Saint-Michel.
Présentation
Chronologie Ve millénaire av. J.-C.[1]
Type Tumulus
Fouille 1862-64 & 1900-07[1]
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)
Visite Ne se visite plus.
Caractéristiques
Dimensions 125 m x 60 m x 10 m[1]
Mobilier 36 haches, 97 perles, 10 pendeloques[1]
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 16″ N 3° 04′ 24″ O / 47.58779, -3.0734147° 35′ 16″ Nord 3° 04′ 24″ Ouest / 47.58779, -3.07341  
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Carnac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tumulus Saint-MichelTumulus du Mont-Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Tumulus Saint-MichelTumulus du Mont-Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : Alignements de Carnac

(Voir situation sur carte : Alignements de Carnac)
Tumulus Saint-MichelTumulus du Mont-Saint-Michel

Le tumulus Saint-Michel est un tertre mégalithique situé à Carnac dans le golfe du Morbihan.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le tumulus est situé sur la commune de Carnac dans le département du Morbihan.

Depuis le mois de décembre 2012, suite à l'effondrement de plusieurs murs de pierre, le site est clôturé et interdit au public[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Plan du tumulus Saint-Michel (par Zacharie Le Rouzic)

Le tumulus Saint-Michel est formé d'une butte de terre et de pierres de 125 mètres de long, 50 mètres de large et 10 mètres de hauteur. Exploré en 1862, les chercheurs y ont trouvé un caveau central renfermant un mobilier funéraire assez prestigieux : haches polies en jadéite et fibrolite, et un collier de perles et de pendeloques en variscite. Vers 1900, l'archéologue Zacharie Le Rouzic fouilla à nouveau le tumulus Saint-Michel et découvrit un second dolmen et une quinzaine de petits coffres de pierres, révélant ainsi la complexité de ce monument, sans doute réservé à une élite princière et édifié vers 5 000 avant J.-C. au Néolithique[3].

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1889[4].

La bataille du tumulus Saint-Michel se déroula pendant la Chouannerie, lors de l'expédition de Quiberon le et se termina par une victoire des Chouans commandés par Vincent de Tinténiac sur les Républicains.

Description[modifier | modifier le code]

Une chapelle dédiée à l'Archange[5] et un calvaire sont érigés sur son sommet.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ministère de la Culture, « Le tumulus Saint-Michel », sur Mégalithes du Morbihan (consulté le 2 juillet 2012)
  2. « Le tumulus Saint-Michel n'est plus accessible au public », sur ouest-france.fr,‎
  3. Notice du Musée d'histoire et d'archéologie de Vannes
  4. « Notice no PA00091140 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Eugène Royer et Joël Bigot, Les chapelles bretonnes, Éditions Jean-Paul Gisserot, Paris, 1999 (ISBN 9782877474047)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Bradley, The Significance of Monuments: On the Shaping of Human Experience in Neolithic and Bronze Age Europe, Routledge, Londres, 1998, p. 55-56 (ISBN 9780415152037) (schémas)
  • Zacharie Le Rouzic, Tumulus du mont Saint-Michel : fouilles de 1900 à 1906, Lafolye et Lamarzelle, Vannes, 1932, 51 p.
  • James Miln, Fouilles faites à Carnac : Morbihan : les Bossenno et le mont Saint-Michel, Paris, Didier, 1877 (en ligne) ;
    (en) Excavations at Carnac : Brittany : a record of archaeological researches in the Bossenno and the Mont Saint-Michel, Edinburgh, D. Douglas, 1877 (en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :