Centre des monuments nationaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monument national.
Centre des monuments nationaux
Image illustrative de l'article Centre des monuments nationaux

Création 21 avril 2000
Ancien nom Caisse nationale des monuments historiques et préhistoriques
Caisse nationale des monuments historiques, préhistoriques et naturels et des sites
Caisse nationale des monuments historiques et des sites
Type Établissement public à caractère administratif
Siège Hôtel de Sully, Paris
Coordonnées 48° 51′ 16″ N 2° 21′ 50″ E / 48.854583, 2.36377848° 51′ 16″ N 2° 21′ 50″ E / 48.854583, 2.363778  
Langue Français
Budget 120 millions d’euros (2010)
Effectifs 1 300
Président Philippe Bélaval
Site web http://www.monuments-nationaux.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Centre des monuments nationaux

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Centre des monuments nationaux
Hôtel de Sully, rue Saint-Antoine à Paris, siège du centre des monuments nationaux

Le Centre des monuments nationaux est un établissement public à caractère administratif français placé sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication.

Il gère, anime et ouvre à la visite près de 100 monuments nationaux, propriétés de l'État.

Origines et histoire[modifier | modifier le code]

Le Centre des monuments nationaux a succédé à des établissements publics portant des noms différents, mais dont les missions étaient voisines sinon similaires.

La loi du 10 juillet 1914 crée ainsi une Caisse nationale des monuments historiques et préhistoriques qui a pour but de réunir des fonds destinés à acquérir des monuments historiques ou des immeubles en instance de classement, et à financer les travaux de restauration et d'entretien de tels monuments ou immeubles.

En 1930, la loi du 2 mai confère à cet établissement public le nom de Caisse nationale des monuments historiques, préhistoriques et naturels et des sites. La loi étend en effet aux sites les dispositions de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques.

En 1965, les décrets nos 65-515 et 65-516 du 30 juin donnent à l'établissement un nouveau statut et un nouveau nom de Caisse nationale des monuments historiques et des sites (CNMHS).

Finalement, le décret no 2000-357 du 21 avril 2000 crée à la place de cette caisse l'actuel Centre des monuments nationaux.

Missions[modifier | modifier le code]

Mise en valeur[modifier | modifier le code]

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a pour missions de mettre en valeur le patrimoine qui lui est confié, d'en développer l'accessibilité au plus grand nombre et d'assurer la qualité de l'accueil. Avec près de 200 manifestations par an, il favorise la participation des monuments nationaux à la vie culturelle et au développement du tourisme, et ceci, en concertation avec les directions régionales des Affaires culturelles, les collectivités territoriales et les réseaux d'institutions culturelles.

L'établissement public a pour mission de mettre en valeur et d’ouvrir au public les monuments nationaux, mais également depuis 2007 de les restaurer et de les entretenir pour leur transmission aux générations futures. À l'origine, les travaux de conservation étaient assurés par les services régionaux du ministère de la Culture et de la Communication (Direction régionale des Affaires culturelles), le CMN réalisant pour sa part les travaux d’aménagement nécessaires à l’accueil des visiteurs. Désormais l’ensemble de ces travaux est programmé et suivi par un service unique, la direction de la maîtrise d’ouvrage du CMN, créée le 1er juin 2009.

Gestion[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, il est investi d'une nouvelle mission de conservation, de restauration et d'entretien des monuments qu'il gère.

Le Centre des monuments nationaux compte 1500 agents au service du public, son budget annuel est, en 2008, 110 millions d'euros, alimenté par ses propres ressources (billetterie, locations, recettes commerciales et éditoriales, ressources en mécénat) et par une subvention du ministère de la culture. Il a accueilli près de 8,5 millions de visiteurs en 2007 dans les monuments qui lui sont confiés.

Édition[modifier | modifier le code]

Le Centre des monuments nationaux assure également une mission d'éditeur public sous la marque Éditions du patrimoine. Il contribue ainsi fortement à la connaissance et à la promotion du patrimoine par l'édition de guides de visite, de beaux livres — ouvrages photographiques et ouvrages de vulgarisation —, de monographies d'architectes ou d'édifices, de textes théoriques, techniques ou scientifiques, de livres pour enfants, d'ouvrages pour aveugles et malvoyants et pour sourds et malentendants.

Revues éditées[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Centre des monuments nationaux est désormais régi par l'article L. 141-1 du Code du patrimoine et le décret 95-462 du 26 avril 1995 modifié.

Il est dirigé par un président nommé par décret et assisté d'un directeur général. Il dispose d'un conseil d'administration. L'actuel président est Philippe Belaval en remplacement de Isabelle Lemesle qui a démissionné le 4 Juin 2012 [1]

Liste des monuments nationaux[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Édifice géré par le centre des monuments nationaux.

Classement par région :

Aquitaine

Auvergne

Basse-Normandie

Bourgogne

Bretagne

Centre

Champagne-Ardenne

Franche-Comté

Haute-Normandie

Île-de-France (en-dehors de Paris)

Languedoc-Roussillon

Midi-Pyrénées

Nord-Pas-de-Calais

Paris

Pays de la Loire
Picardie
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Rhône-Alpes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Angleterre:

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Noce, « L'extravagante présidente des Monuments nationaux est exfiltrée », Libération,‎ 6 juin 2012 (lire en ligne)