Almandin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Almandin
Catégorie IX : silicates[1]
Almandin Ötztal Autriche (19x11cm)

Almandin Ötztal Autriche (19x11cm)
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute Fe3Al2(SiO4)3
Identification
Masse formulaire 497,75 uma
Couleur rouge sombre
Classe cristalline et groupe d'espace Hexoctaédrique; Ia\overline{3}d
Système cristallin Cubique
Réseau de Bravais Centré I
Clivage indistinct sur {110}
Cassure Irrégulière; conchoïdale
Habitus Dodecaédrique; trapézoédrique; hexaoctaédrique; massif;
Échelle de Mohs 7 - 7,5
Trait blanc
Éclat vitreux-résineux
Propriétés optiques
Indice de réfraction n=1,83
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,95 à 4,32
Fusibilité Fond facilement
Solubilité Soluble dans les acides qu'après fusion
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Un almandin est une espèce minérale du groupe des silicates sous groupe des nésosilicates de la famille des grenats alumineux ferriques. Sa formule chimique est Fe3Al2(SiO4)3 avec des traces de Ti;Mn;Mg;Ca.

L'almandin forme une série avec la spessartine et le pyrope. Les variétés gemmes peuvent être taillées comme pierres fines.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Cité par Pline l'Ancien en 77, c'est la description de Georgius Agricola en 1546 qui fait référence, dérivé d'Alabandicus (Alabanda, ville d'Asie mineure), d'après Pline ou d'un nom antique repris par Agricola.

Topotype[modifier | modifier le code]

Alabanda, Province d'Aydin, Région d'Aegean, Turquie

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Gîtologie[modifier | modifier le code]

L'almandin se rencontre souvent dans des schistes métamorphiques. C'est le grenat le plus répandu.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

amphibole, andalousite, biotite, chlorite, cordiérite, disthène, hématite, plagioclase, pyroxène, quartz, sillimanite, staurolite.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • alamandine
  • almandite

Variété[modifier | modifier le code]

  • dhanrasite : variété stanifère d'almandin trouvée initialement à Dhanras Hills, Gaya District, Bihar, Inde[2].

Gisements[modifier | modifier le code]

  • Australie
Ireland's Garnet Mine, Thackaringa District, Yancowinna Co., New South Wales
  • Autriche
Gaisbergtal, Obergurgl, Ötztal, Nord-Tyrol [3]
  • Belgique
La Flèche, Bertrix, Province de Luxembourg[4]
  • Canada
Carrière Francon, Montréal, Québec[5]
La mine Jeffrey,Richmond Co., Asbestos au Québec[6]
  • Inde
Jaipur au Rajasthan
Hyderâbâd
  • France
Tunnel de Fix, Fix-Saint-Geneys, Allègre, Haute-Loire, Auvergne[7]
Ravine de Sarvengude, Collobrières, Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur[8].
Rouquié, Lamontélarié, Castelnau-de-Brassac, Tarn, Midi-Pyrénées [9]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Current Sci. (India) 1967, No. 11, p. 295; Clark, 1993, "Hey's Mineral Index"
  3. Die Mineralien und Erzlagerstätten Österreichs (1993)
  4. De Bethune, S. (1977): Les minéraux de la zone métamorphique de Libramont. Ministère des Affaires Economiques, Administration des Mines, Service Géologique de Belgique, Professional Paper 1977/5, 142.
  5. Jambor, J.L. et al. (1986), Canadian Mineralogist: 24: 449-453.
  6. Spertini, F. (2001). "La mine Jeffrey, Asbestos, Québec, Canada." Le Règne Minéral(37),pp:10-34.
  7. P.G. Pélisson : "Etude Minéralogique et Métallogénique du District Filonien Polytype de Paulhaguet (Haute-Loire, Massif Central Français)", Doctorate Thesis, Orléans, France, 1989
  8. G. MARI (1979) : Mines et minéraux de la Provence cristalline (Maures.Esterel.Tanneron). Ed. SERRES
  9. Bull. Soc. Franç. Minéralo. Cristallo. , 1974, 97, p. 522.