Larimar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Larimar - République Dominicaine

Le Larimar est une variété de pectolite de couleur bleue qui se trouve en République dominicaine et en Italie. Sa coloration varie du blanc au bleu foncé en passant par différentes teintes de bleu.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Le 22 novembre 1916, le prêtre Miguel Domingo Fuertes de Loren, de la paroisse de Barahona, a demandé au ministère de la République dominicaine la permission d’explorer et d’exploiter une mine qu’il avait découvert et qui contenait une certaine roche bleue. Étant donné que personne ne connaissait ce dont il parlait, la demande a été refusée et la découverte de la pierre bleue a été retardée.

Le gisement de Larimar fut retrouvé en 1974 mais n'a été exploité qu’à partir de 1976. Deux habitants du village de Los Chupaderos, à environ 10 km de la ville de Barahona, avaient remarqué une couleur bleu clair sur le sable de la plage et au fond du fleuve Bahoruco, qui se jette dans la mer des Caraïbes. En remontant le courant à pied, ils ont découvert le filon situé en amont, au sommet d’une montagne recouverte d’une végétation luxuriante de type tropical. Le nom « Larimar » a été donné par Miguel Méndez en associant le nom de sa fille LARIssa, et la mer MAR en espagnol.

La mine de Los Chupaderos comporte deux parties : d’un côté l’exploitation faite par l’état est mécanisée, de l’autre de petits exploitants locaux qui travaillent avec des moyens archaïques.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Turquoise dominicaine : cette appellation est interdite par le C.I.B.J.O (Word jewellery confederation).

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Le larimar est classé depuis 1979 comme pierre fine. On évalue sa qualité selon sa coloration : plus le bleu de la pierre est profond, plus elle est recherchée.

Des colorations verdâtres sont également connues mais ne sont pas bien considérées, à moins que le vert ne soit intense. La cristallisation de cette pectolite s’est faite à l’intérieur de cheminées volcaniques où la matière incandescente a été poussée par le gaz. L’exploitation du Larimar dépend donc de la localisation de ces cheminées. On le trouve également associé à d'autres couleurs et d'autres minéraux. Les colorations rouges dans le Larimar indiquent des traces de fer. Cette variété est photosensible, c’est pourquoi le larimar perd sa coloration bleue au fil des années.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Italie
Fittà, Soave, Province de Vérone, Vénétie[1]
  • République Dominicaine
Mine "Filipinas Larimar", Los Checheses, Sierra de Baoruco, Province de Barahona[2]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M.Mattioli, M.Cenni, G.Raffaelli (2008): I minerali del veronese,le mineralizzazioni secondarie delle rocce vulcaniche dei Monti Lessini. Memorie del Museo Civico di Storia Naturale di Verona, II serie - Sezione Scienze della Terra 7 - 2008, 147-153
  2. Robert Woodruff and Emmanuel Fritsch (1989) Blue pectolite from the Dominican Republic. Gems & Gemology, winter 1989, 216-225.