Haüyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haüyne
Catégorie IX : silicates[1]
Haüyne sur Augite -  Monte Somma Italie (XX 2mm)

Haüyne sur Augite - Monte Somma Italie (XX 2mm)
Général
Classe de Strunz 9.FB.10
Formule brute Na4Ca2Al6Si6O22S2(SO4)
Identification
Masse formulaire 1 032, 43 uma
Couleur bleue, verte, rouge, jaune et grise
Classe cristalline et groupe d'espace Hexakistétraédrique ;P \bar{4}3n
Système cristallin cubique
Réseau de Bravais Primitif P
Macle très commun sur {111}
Clivage parfait à {110}, {011} et {101}
Cassure inégale ou conchoïdale
Habitus généralement de petits nodules ; Rares cristaux pseudooctaédrique ou dodecaédrique.
Échelle de Mohs 5 - 6
Trait blanc à légèrement bleuté
Éclat vitreux, gras
Propriétés optiques
Indice de réfraction N=1,490 à 1,509 (Eifel : 1,502) NB : parfois variation de l'indice unique sur une même pierre
Pléochroïsme nul
Biréfringence nulle
Fluorescence ultraviolet oui et luminescence
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,4 - 2,5
Fusibilité fond pour donner un verre bleu-vert
Solubilité soluble dans HCl
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’haüyne, est une espèce minérale du groupe des silicates sous-groupe des tectosilicates familles des feldspathoïdes, de formule Na4Ca2Al6Si6O22S2(SO4) avec des traces de : Fe, Mg, K, C.

L'haüyne fait partie du groupe de la sodalite.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par le minéralogiste Danois T. C. Bruun-Neergaard, en 1807. Son nom lui a été donné en hommage au minéralogiste français René Just Haüy (1743-1822)[2].

Topotype[modifier | modifier le code]

Monte Somma, Complexe volcanique Somma-Vésuve, Naples, Campanie Italie.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Gîtologie[modifier | modifier le code]

L'haüyne se trouve dans les roches ultrabasiques, pauvres en silice et alcalines. Les plus gros cristaux se trouvent dans l’Eifel (Allemagne)

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Apatite, augite, biotite, leucite, melilite, néphéline, phlogopite, sanidine, titano-andradite.

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

l'haüyne fait partie du groupe de la sodalite.

Groupe de la sodalite[modifier | modifier le code]

Le groupe sodalite est composé de minéraux ayant une structure isométrique similaire et chimiquement proche ; tous issus des feldspathoïdes, minéraux des roches ignées pauvres en silice. Comme les zéolithes, les feldspathoïdes et le groupe de la sodalite, ont des structures cristallines largement ouvertes, ce que traduit parfaitement leur faible densité[3].

Variété[modifier | modifier le code]

  • berzéline (Necker): variété blanche d'haüyne trouvée à Aricia près d'Albano dans le Latium Italie.

Synonymes pour cette variété

  • amphigène octaédrique
  • pléonaste blanc

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • hauyne
  • hauynite
  • marialite (Ryllo)[4]

Gemmologie[modifier | modifier le code]

L'haüyne peut être taillée comme pierre fine.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Brunn-Neergard, T. C. 1807. Sur le nouvel mineral Haüyne de Vesuvius, Italie. Journal des Mines, Vol. (21):365. Paris
  3. Barth, T.F.W. (1932) The structure of the minerals of the sodalite family. Zeitschrift Kristallographie: 83: 405-414.
  4. A glossary of mineralogy Par Henry William Bristow p.229 1861
  5. Frechen, J.: Sammlung geolog. Führer, Vol. 56, Schweizerbart (Berlin, Stuttgart), 1976
  6. SABINA, A.P. (1968), revised (1983) Rocks and Minerals for the collector. Kingston, Ontario to Lac St-Jean, Quebec. Geological Survey of Canada paper 67-51 (1968), Misc. Report No. 32 (1983), 46-49.
  7. Osann (1892) Neues Jahrbuch Mi. 222-224.
  8. R. Pierrot, P. Picot, J.J. Périchaud : "Inventaire Minéralogique du Cantal", BRGM and Editions G. de Bussac, 1971
  9. Bull. Soc. Franç. Minéralo. Cristallo. , 1974, 97, pp. 450-464.
  10. Russo, M., Punzo, I. (2004): I minerali del Somma-Vesuvio, AMI