Georgius Agricola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agricola et Bauer.
Georgius Agricola

Georgius Agricola, dit Agricola, de son vrai nom Georg Pawer[1] ou George Bauer (né le à Glauchau en Saxe - mort le à Chemnitz) était un savant allemand du XVIe siècle, considéré comme le « père de la minéralogie et de la métallurgie » du fait de son ouvrage majeur De Re Metallica qui constitue le premier ouvrage de référence sur les techniques minières et le travail du métal, accompagné de nombreuses illustrations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom latinisé Agricola est la traduction de son nom allemand, Bauer, qui signifie paysan. Il lui aurait sans doute été donné par ses maîtres, usage courant à l'époque.

Il exerca d'abord la médecine, mais abandonna cette profession et vint se fixer à Chemnitz pour s'y livrer tout entier à l'étude des minéraux. Il étudia surtout les mines d'argent de la Misnie. Quoique fort savant, il n'était pas exempt des superstitions de l'époque : il croyait aux esprits et à la pierre philosophale. On a de lui un traité De lapide philosophico (De la pierre philosophale), Cologne, 1531.

De re metallica[modifier | modifier le code]

L'ouvrage De re metallica (De la chose métallique) se veut une somme de tout ce que l'on savait sur la métallurgie à l'époque, et ne se limite pas à l'aspect technique. Agricola insiste particulièrement pour vaincre les réticences de ceux qui hésiteraient à sacrifier leur champ pour en faire une mine au motif que le minerai finira par s'épuiser alors que la terre se serait renouvelée indéfiniment (ce qui montre que la notion de développement durable était déjà bien présente à l'époque).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

De Re Metallica (1556)

Publications contemporaines[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • Robert Halleux, "La nature et la formation des métaux selon Agricola et ses contemporains", Revue d'histoire des sciences, 27, (1974), pp. 211-222.
  • Robert Halleux, "Le Bermannus de Georg Agricola et la réinterpretation du vocabulaire minéralogique", Documents pour l'histoire du vocabulaire scientifique, 4, (1983), pp. 81-95.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • De Re Metallica Hoover, The Mining Magazine, 1912, Texte complet, original, version en ligne]

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « AGRICOLA (George LANDMANN, dit) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agricola Forschungszentrum Chemnitz: "Wer ist Georgius Agricula?" [1]