Classification de Strunz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La classification de Strunz est une méthode de classification des minéraux basée sur leur composition chimique, introduite par le minéralogiste allemand Karl Hugo Strunz (1910-2006) dans ses Mineralogische Tabellen (1941)[1]. Il existe une autre classification, relativement proche, la classification de Dana, introduite par le minéralogiste américain James Dwight Dana.

Strunz, en tant que conservateur du Musée minéralogique de Friedrich-Wilhelms-Universität (à présent connu comme l'Université Humboldt de Berlin) avait été chargé de classer la collection géologique du musée selon les propriétés cristallochimiques des minéraux[1]. Sa Table minéralogique a subi un certain nombre de modifications depuis sa première édition en 1941, la dernière édition (la neuvième) datant de 2001.

Cette classification répartit les minéraux en dix classes, qui sont par la suite divisées en divisions, puis en familles et enfin en groupes, selon leur composition chimique et leur structure cristalline.

Classification[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) (en) Eberhard Knobloch, The shoulders on which We stand/Wegbereiter der Wissenschaft, Springer,‎ 2003 (ISBN 3540205578), p. 170–173

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]