Hyderabad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hyderabad.
Hyderabad
حیدر آباد / हैदराबाद / హైదరాబాద్
Mecca Masjid par Lala Deen Dayal, ca. 1880
Mecca Masjid par Lala Deen Dayal, ca. 1880
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Andhra Pradesh
District Hyderabad et Rangareddy
Commissaire municipal Dr. C. V. S. K. Sarma
Maire Theegala Krishna Reddy
Index postal 500 xxx
Fuseau horaire IST Indian Standard Time
(UTC+5.30)
Indicatif +91 40
UNLC INHYD
Démographie
Population 6 809 970 hab. (2011)
Densité 10 477 hab./km2
Géographie
Coordonnées 17° 21′ 58″ N 78° 28′ 34″ E / 17.366, 78.476 ()17° 21′ 58″ Nord 78° 28′ 34″ Est / 17.366, 78.476 ()  
Altitude Max. 536 m
Superficie 65 000 ha = 650 km2
Divers
Classement CCA A-1
Classement HRA A-1
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 12.svg
Hyderabad
حیدر آباد / हैदराबाद / హైదరాబాద్

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 12.svg
Hyderabad
حیدر آباد / हैदराबाद / హైదరాబాద్
Liens
Site web http://www.ghmc.gov.in/

Hyderabad (télougou : హైదరాబాద్, ourdou : حیدر آباد (Haidarābād) haɪd̪əraːbaːd̪Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) ou Haidarabad est la capitale de l'État indien de l'Andhra Pradesh et de l'ancienne Principauté d'Hyderabad. Située dans le Télangana, une région d'Andhra Pradesh, la « ville jumelle » de Secunderabad, a une population recensée de 6,8 millions d'habitants en 2011[1], ce qui en fait la sixième métropole la plus peuplée de l'Inde, dans une agglomération qui atteindrait 10 millions d'habitants. Hyderabad est connue pour son histoire, sa culture et son architecture largement influencées par le fait que cette ville est à la frontière entre l'Inde du Nord et l'Inde du Sud et par le fait que les hindous et les musulmans y ont coexisté paisiblement pendant des siècles.

Hyderabad et Secunderabad sont les villes jumelles, séparées par le Husain Sagar, un lac artificiel creusé sous le règne d'Ibrahim Qutb Shah en 1562.
Charminar, symbole de la ville, est un arc de triomphe à quatre minarets contenant une mosquée construite au centre d'Hyderabad par Muhammad Quli Qutb Shah en 1591, suite à la fin d'une épidémie de peste bubonique qui sévissait dans la région.

La ville accueille en 2012 (8 au 19 octobre) la Conférence d'Hyderabad sur la diversité biologique organisée par l'ONU, suite à l'établissement du protocole de Nagoya en 2010.

Étymologie[modifier | modifier le code]

On trouve diverses théories expliquant les origines et l'étymologie du nom de Hyderabad. Une théorie populaire suggère qu'après la fondation de la ville, Muhammad Quli Qutb Shah tomba amoureux et épousa une fille du pays Banjara connue sous le nom Bhagmathi ou Bhagyavathi, et celui-ci nomma la ville Bhagyanagaram. Après sa conversion à l'Islam, Bhagmathi changea de nom pour Hyder Mahal et la ville fut ainsi renommée Hyderabad, mot venant de l'ourdou Hyder-A'bad et qui signifie "Vive Hyder". Cependant, il est largement admis que la ville a été nommée d'après le cousin de Mahomet, Ali Ibn Abi Talib dont l'autre nom a été Hyder.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'année 2007 est marqué par plusieurs attentats à la bombe :

  • 18 mai, une puissante bombe tue 11 personnes[2] et en blesse une cinquantaine à la Mecca Masjid, proche de Charminar, alors que des centaines de musulmans étaient à la prière.

Lors des affrontements violents avec la police qui ont suivi, 3 autres personnes ont été tuées. L'attentat n'a pas été revendiqué[3].

  • 25 août, trois attentats à la bombe tuent au moins 43 personnes et font près de 80 blessés[2]. L'auditorium du parc d'attraction Lumbini et le marché de la ville étaient visés, et 19 autres engins explosifs sont retrouvés dans plusieurs endroits de la ville[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Hyderabad est la ville d'Inde dont la croissance est la plus rapide.
La croissance économique est notamment entraînée par deux clusters d'importance internationale : un pôle biotechnologique dit Genome Valley[4] et biotech Hub of India ; et un pôle Technologies de l'information et de la communication (TIC) qui a fait surnommé cette ville « Cyber City » ou la seconde Silicon Valley indienne après Bangalore.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hyderabad est batie au nord du Deccan sur les rive de la Musi (rivière). Elle possède de nombreux Sagar (lacs) comme l'Osman Sagar, Hussein Sagar ou Himayat Sagar pour citer les plus grands des 140 lacs. Elle est à une altitude de 542m.

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Charminar[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Charminar.
Charminar

Construit en 1591 par Muhammad Quli Qutb Shah, suite à la fin d’une lourde épidémie de peste, cet arc de triomphe de 56 mètres de haut et 30 mètres de large repose sur quatre colonnes. Quatre arches, chacune dirigée vers un des points cardinaux, sont situées entre les colonnes, ces dernières étant chacune surmontées d’un minaret.

Au second étage, on peut trouver la plus ancienne mosquée de la cité. Ce monument, symbole de la ville d’Hyderabad, se situe au centre du Laad Bazaar, bazar célèbre pour son commerce de perles.

Mecca Masjid[modifier | modifier le code]

Mecca Masjid

A quelques pas du Charminar s’élève une gigantesque mosquée, la Mecca Masjid, d’une capacité de 10 000 fidèles.

Sa construction, ordonnée par Muhammad Quli Qutb Shah en 1614, fut terminée en 1687, alors que l’empereur moghol Aurangzeb avait déjà renversé le royaume de Golconde la même année. D’après les plans, les minarets de la mosquée devaient être bien plus grands, mais pour des raisons d’économies, Aurangzeb ordonna leur réduction.

Fort de Golkonda[modifier | modifier le code]

Fort de Golkonda

La partie la plus ancienne de ce fort qui surplombe la ville remonte à l'époque des premiers hindous, quand les Yadava puis les Kâkâtiya régnaient sur la région, mais la majeure partie, malheureusement en ruine, date de l’époque des rois Qutb Shahi.

Pendant près de 80 ans, Golkonda fut la capitale de l’État indépendant de Telangana, mais en 1590, en raison de la pénurie d’eau, le sultan Muhammad Quli Qutb Shah décida d’abandonner le fort et fonda la ville d’Hyderabad sur les rives de la Musi.

Bâtie sur une colline de granit de 120 mètres de haut entourée d'un double rempart, la citadelle possède une enceinte crénelée et des portails pourvus de pointes de fer pour repousser les éventuels assaillants à dos d’éléphant. Cette triple ligne de défense était complétée par un dispositif acoustique astucieux : des tuyaux en terre dissimulés dans le sol, renvoyaient, par phénomène acoustique, tous les bruits provenant du grand portail.

Ainsi, pendant huit mois, la citadelle a résisté au siège de l’armée moghole d’Aurangzeb, jusqu’à la trahison d’Abdullah Khan Pani en 1687.

Les Sept Tombes des rois Qutb Shahi[modifier | modifier le code]

Une des sept tombes des Qutb Shahi

Dans un jardin magnifique à 2 km du fort de Golconda, furent érigées à la mémoire de la famille royale qui fit la grandeur d'Hyderabad, sept tombes à l'architecture recherchée. Tous les rois de la dynastie Qutub Shahi, excepté le dernier, furent enterrés ici. Le premier de ces tombeaux fut celui du Sultan Quli, construit en 1543, à la demande du Sultan lui-même. Celui de son fils Jamshed qui se situe juste à côté, fut construit sept ans suivi de celui de son petit-fils Subhan Quli. En 1580, après la mort du Sultan Ibrahim, un quatrième tombeau s'ajoute, un peu plus grand que les autres et comportant, en plus des deux tombes de la chambre principale, 16 tombes sur la terrasse. Il est probable que certaines d'entre elles soient attribuées à ses six fils et trois filles. Le plus grand des tombeaux de Qutb Shahi est mausolée du Sultan Muhammad Quli, construit en 1602, et qui, construit sur une terrasse de 4 m de haut, culmine à 65 m. Le sixième tombeau est celui du sixième sultan, Mohanunad Qutb Shah. Le dernier roi de la dynastie Abdullah, n'a pu être enterré ici car il était prisonnier dans la forteresse de Daulatabad, près d'Aurangabad, quand il est mort. Un mausolée a été construit à sa mémoire. Beaucoup d'autres tombes de proches de la famille royale ont été construites dans le même jardin comme celle de Fadma Khanum, une de filles du sultan Abdullah, qui se tient près du mausolée de son mari.

Birla Mandir[modifier | modifier le code]

Le Birla Temple

Ce temple, construit en 1976 avec le marbre blanc du Rajasthan, orne l'une de deux collines rocheuses de Hyderabad, communément appelée Kalabahad, ce qui signifie la montagne noire. Dédié à Venkatesvara, ce temple est un lieu de pèlerinage célèbre pour les hindous.

Statue de Bouddha sur le lac Hussein Sagar[modifier | modifier le code]

Statue de Bouddha sur le lac Hussein.

En 1990, après cinq ans de travail, une statue monolithique de bouddha de 17,5 m de haut et 350 tonnes sorti de Raigir, petit village à 50 km de Hyderabad. Chargé sur une barge afin de la placer sur le mur du barrage, celle-ci chavira et la gigantesque statue se retrouva au fond du lac. Deux ans plus tard, en 1992, elle fut repêchée et installée sur son socle actuel, au milieu du lac Hussein Sagar à Hyderabad.


Jumelage[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.census2011.co.in/census/city/392-hyderabad.html
  2. a, b et c « Une série d'attentats font au moins 43 morts dans le sud de l'Inde », dans Le Monde du 25-08-2007, [lire en ligne]
  3. Hindustan Times, 18 mai 2007
  4. site officiel de la Genome Valley

Liens[modifier | modifier le code]

Internes[modifier | modifier le code]

Externes[modifier | modifier le code]