Al-Falaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Al-Falaq (la fente ou encore l'aurore) est la 113e sourate du Coran. C'est une sourate mecquoise de 5 versets, qui forme avec la sourate Al-Nas un ensemble de sourates d'exorcisme.

fonctions[modifier | modifier le code]

La sourate de la fente (ou sourate de l'aurore) est censée, avec la sourate des hommes, protéger du mal des Jinns.

Ces deux sourates, récitées, exorcisent et protègent de la sorcellerie.

Texte[modifier | modifier le code]

bismillahi r-rahmani r-rahim

1-qul aoudzou bi r-rabbi-l-falaq

2-min charri mâ halaqa

3-wa min charri ghasiqin idza waqaba

4-wa min charri-n-naffassati fil-l-ouqadi

5-wa min charri hasidin idza hasada

traduction

Au nom de Dieu le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

1-Dis:"Je me réfugie auprès du seigneur de la fente

2-contre le mal des êtres qu'il a créé,

3-contre l'obscurité lorsqu'elle s'approfondit,

4-contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds

5-et contre le mal de l'envieux lorsqu'il envie.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • l'expression "seigneur de la fente" évoque la fente de la terre pour la germination. En effet le terme de "fente" est ici pour désigner le fait que la terre se fende pour la germination des plantes. On peut aussi utiliser ce terme pour désigner l'aurore à cause de l'impression que donne le ciel de se fendre quand apparaît le soleil.
  • celles qui soufflent sur les nœuds sont les sorcières car un lancer de sort se fait généralement à l'aide de nœuds magiques sur lesquels il faut souffler pour invoquer le sortilège.

Vertus[modifier | modifier le code]

La sourate de la fente est complémentaire à la sourate des hommes dans le contexte ou elles sont toutes les deux des sourates d'exorcisme ayant des vertus protectrices, et aussi ne sont dans la plupart des cas d'une efficacité réelle que récitées ensemble. Selon Aïcha, Mahomet, toujours avant de se coucher, soufflait dans ses deux mains sans y mettre de salive puis récitait Al-Ikhlas puis Al-Falaq et enfin Al-Nas avant de se frotter les deux mains sur tout le corps.

articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

sunna, imam Al Bukhari