Basmala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calligraphie.
Calligraphie en cercle.

La basmala ou Bismillah[1],[2] est une expression en langue arabe utilisée notamment pour commencer les sourates du Coran. Basmala (arabe بسملة) est un mot qui signifie la formule bismi Allah ar-Rahman ar-Rahim (arabe : بسم الله الرحمن الرحيم) "Au nom de Dieu clément et miséricordieux" du commencement des sourates du Coran (sauf la sourate IX[3]).

La basmala est-elle un verset du Coran[modifier | modifier le code]

Calligraphie en forme de poire.

Les Oulémas sont unanimes sur le fait que la basmala est un verset du Coran. Mais, leurs avis divergent quant à son statut  : est-elle un verset dans chaque sourate qui commence par elle?, Est-elle un verset seulement de la sourate An-Naml ? , Enfin, est-elle un verset de la Fatiha?
En ce qui concerne l'avis des spécialistes des qira'âte (modes de lecture) du Coran, Assem, Kisa'î et Ibn Kathir ont dit qu'il fallait la lire dans le début de chaque sourate sauf pour la Sourate at-Tawba. Répondant à une question sur la lecture de la basmala, Nâfi'â ordonna sa lecture au début de chaque sourate sauf pour la sourate at-Tawba.

L'imam ach-Chafii la considère comme étant le premier verset de la Fatiha et la lit à haute voix. Dans le rite malikite, l'avis le plus répandu est qu'elle n'est pas considérée comme un verset de la Fatiha et on la lit à voix basse[4].

Basmala et la viande halal[modifier | modifier le code]

D'après le Coran:

« 118. Mangez donc de ce sur quoi on a prononcé le nom d’Allah si vous êtes croyants en Ses versets (le Coran).
   119. Qu’avez-vous à ne pas manger de ce sur quoi le nom d’Allah a été prononcé? Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir. Beaucoup de gens égarent, sans savoir, par leurs passions. C’est ton Seigneur qui connaît le mieux les transgresseurs.
   120. Evitez le péché apparent ou caché, (car) ceux qui acquièrent le péché seront rétribués selon ce qu’ils auront commis.
   121. Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. »

— Le Coran, « Le Bétail », VI, 118-121, (ar) الأنعام

Basmala et tradition populaire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition populaire des musulmans, cette formule Bismi Allah Ar-Rahman Ar-Rahim aurait un effet protecteur contre les Jinns[5].

Basmala et calligraphie arabe[modifier | modifier le code]

La basmala a toujours été la formule favorite des calligraphes arabes. On peut apprécier les jeux formels sur la basmala dans le livre de Hassan Massoudy[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Shelquist, « Bismillah al rahman al rahim », sur Living from the Heart, Wahiduddin,‎ 2008-01-03 (consulté en 2009-06-21)
  2. Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans : rites, mystique et civilisation, Albin Michel, coll. « Spiritualités vivantes »,‎ 1995, 500 p. (ISBN 9782226075505)
  3. Le Coran, « L’Immunité ou le Repentir », IX, (ar) التوبة (voir par exemple la note 1 dans la traduction de Kazimirski)
  4. Malick Sy et Ravane Mbaye, Pensée et action, vol. 1; Vie et œuvre, Albouraq,‎ 2003 (ISBN 9782841612109)
  5. Benjamin Kilborne, Interprétations du rêve au Maroc, vol. 2, La Pensée sauvage, coll. « Bibliothèque d'ethnopsychiatrie »,‎ 1978, 242 p. (ISBN 9782859190101), p. 181
  6. Hassan Massoudy, Calligraphie arabe vivante, Paris, Flammarion,‎ 1999, 159 p. (ISBN 9782080125194)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]