Al-Fil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
WLM - roel1943 - Koran.jpg

Al-Fil, littéralement « l'éléphant » (en arabe: الفیل) est la 105e sourate du Coran. C'est une sourate mecquoise de 5 versets qui, comme la sourate des quraysh, fut révélée pour inciter les quraysh à intégrer l'Islam.

Texte[modifier | modifier le code]

سورة الفيل

  1. الم تر كيف فعل ربك با صحاب الفيل
  2. الم يجعل كيد هم في تضليل
  3. و ارسل عليهم طير ابابيل
  4. ترميهم بحجارة من سجيل
  5. فجعلهم كعصف ما كول

Translittération[modifier | modifier le code]

Bismillahi ar-rahmani ar-rahim

  1. Alam tara kayfa fa ala rabbuka bi ashabi l-fil
  2. Alam yajal kaydahum fi tadlilin
  3. Wa arsala alayhim tayran ababila
  4. tarmahim bihijaratim min sijjilin
  5. faja alahum ka asfin ma kul

Traduction[modifier | modifier le code]

Au nom de Dieu le tout miséricordieux, le très miséricordieux

  1. N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les gens de l’Éléphant ?
  2. N'a-t-il pas déjoué leur ruse ?
  3. Et envoyé sur eux des nuées d'oiseaux,
  4. Qui lançaient sur eux des pierres d'argile,
  5. Et les a rendu pareil à une paille qui a été mâchée.

Contexte de la révélation[modifier | modifier le code]

La sourate de l'éléphant fut révélée à Mahomet afin de fournir une preuve à la tribu de quraysh de la véracité de l'Islam. Elle fait mention d'un événement datant de l'année de sa naissance afin de les interpeler. Les gens de l'éléphant sont mentionnés pour désigner Abraha, un vice roi abyssin, et son armée. En effet, Abraha qui fut enragé à l'idée de voir les arabes de l'époque préislamique aller au pèlerinage au lieu d'embrasser le christianisme fit construire d'énormes et luxueuses églises que les Arabes dédaignèrent. En colère Abraha conduisit son armée dans une expédition visant à détruire la Kaaba avec à la tête de celle-ci un gigantesque éléphant. Une fois sur place l'éléphant fut enragé afin de le pousser à foncer sur la Kaaba mais il ne le fit pas. Le plus étonnant était que lorsqu'on le plaçait dans une autre direction que celle de la Kaaba, il fonçait tête baissée. Alors une nuée d'oiseaux portant chacun trois pierres (une dans la bouche et une dans chaque pattes) les survolèrent et lapidèrent toute l'armée. Tout cela c'était passé sous les yeux des quraysh et il y avait encore des témoins de cet événement au moment de la révélation de l'islam, eux-mêmes qui persécutaient le prophète et ses adeptes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]