Al-Ikhlas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
112e sourate du Coran
La Pureté de la Foi
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original الإخلاص, Al-Ikhlas
Titre français La Pureté de la Foi
Ordre traditionnel 112e sourate
Ordre chronologique 22e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 4
Ordre traditionnel
Précédent Sourate 111 : La Corde torsadée en Fibres (Al-Masadd) Sourate 113 : L’Aube naissante (Al-Falaq) Suivant
Ordre chronologique
Précédent Sourate 114 : Les Hommes (Al-Nas) Sourate 53 : L’Etoile (An-Najm) Suivant

Al-Ikhlas (arabe : الإخلاص, français : La Pureté de la Foi) est le nom traditionnellement donné à la 112e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 4 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période mecquoise.

Cette sourate évoque le concept d’unicité de Dieu (tawhid). En raison de son contenu, elle est aussi appelée tawhid, et la description d’Allah qui s’y trouve est nommée « samad ». Souvent, le premier verset décrit la sourate tout entière.

Ikhlas signifie « dévouement, fidélité, sincérité, loyauté ». Ce mot ne se retrouve pas dans la sourate, mais il offre une manière de lire son contenu. Ce qui est entendu par ce mot, c'est « l’attitude de ceux qui placent toute leur foi en Allah ». La question de savoir si cette sourate a été révélée à La Mecque ou à Médine reste controversée. Dans la version officielle du Coran de l’université al-Azhar (1924), elle est classée parmi les mecquoises. Pourtant, dans les sciences coraniques, elle est souvent comprise comme médinoise, car on peut la comprendre comme la réponse de Mahomet à une question des Juifs de Médine sur la nature de Dieu. Cette sourate est l’une des plus connues avec la Fatiha, et entre dans la composition de la prière rituelle (salat).

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que ne faisant pas partie de la proclamation, la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate La Pureté de la Foi[1].

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est à dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque. Les sourates de la période mecquoise traitent en général du rapport à Dieu, la foi, spiritualité, croyances islamiques (tawhid en arabe)[2].

Frise chronologique présentant les différentes étapes de la proclamation du Coran.
Frise chronologique présentant les différentes étapes de la proclamation du Coran.

Placement dans le chronologie des proclamations[modifier | modifier le code]

Le Coran est constitué de 114 sourates de longueurs inégales : la plus courte contient 3 versets (ayat) et la plus longue 286. Elles sont présentées dans un ordre de longueur assez sensiblement décroissant, et non dans l'ordre chronologique des révélations. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 112e place dans l'ordre chronologique[3][4].

Résumé[modifier | modifier le code]

Interprétations[modifier | modifier le code]

Le principe monothéiste est souligné au verset 1. Le verset 3 est une négation de la conception chrétienne du Dieu trinitaire, où le Père a engendré le Fils de toute éternité. Les exégètes du Coran expliquent différemment la signification de samad (éternel), qui est un hapax du Coran. Les avis sont partagés. Cette sourate aurait été révélée à cause du fait que des mécréants ont demandé à Mahomet la nature du Dieu dont il prêchait la religion. Dans la foi populaire, la récitation de la sourate a une fonction protectrice. Au Maroc, on en fait des amulettes contre le mauvais œil, et elle doit être écrite par un jeune homme nommé Mohamed ou Ahmed.

Hadiths liés à cette sourate[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont,‎ , 625 p. (ISBN 2221069641)
  2. Mohammed Jamil Zinou, « Croyance de tout musulman »
  3. Organisation chronologique des sourates
  4. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont,‎ , 625 p. (ISBN 2221069641)