Theodor Nöldeke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theodor Nöldeke

Theodor Nöldeke (2 mars 1836 - 25 décembre 1930), est un orientaliste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Hambourg et étudie les langues sémitiques, le turc et le persan aux universités de Göttingen, Vienne, Leyde, et Berlin.

Un essai, Histoire du Coran, lui vaut en 1859 le prix de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en France, en compétition avec Aloys Sprenger et Michele Amari. Le sujet en est:

« …rechercher la division primitive et le caractère des différents morceaux qui le composent; déterminer autant qu’il est possible, avec l’aide des historiens arabes et des commentateurs et d’après l'examen des morceaux eux-mêmes, les moments de la vie de Mahomet auxquels ils se rapportent; exposer les vicissitudes que traversa le texte du Coran, depuis les récitations de Mahomet jusqu’à la recension définitive qui lui donna la forme où nous le voyons; déterminer d’après l'examen des plus anciens manuscrits la nature des variantes qui ont survécu aux recensions. »[1]

Il en publie l'année suivante une version augmentée en allemand. Il est nommé professeur à Kiel en 1864, puis en 1872 à Strasbourg, où il reste jusqu'à la fin de sa carrière en 1906 et a notamment comme étudiants Heinrich Zimmern et Hermann Reckendorf.

Ses sujets de recherche sont variés mais touchent principalement aux langues sémitiques et à l'islam. Il se montre très critique sur les défauts stylistiques du Coran, allant ainsi contre le dogme musulman de la perfection du texte sacré[2]. Plusieurs de ses essais ont été initialement publiés par l'Encyclopædia Britannica. Il meurt à Carlsruhe. Il a eu pour élève Carl Brockelmann.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Geschichte des Qorans, 1860. Rééd. à Hildesheim 2005. ISBN 3-487-00105-5
  • Beiträge und Neue Beiträge zur semitischen Sprachwissenschaft. 1981. ISBN 9060221842
  • Das iranische Nationalepos, 1920 (traduit en anglais: Iranian National Epic, 1977. ISBN 0879914602)
  • Orientalische Skizzen, 1892 (anglais: Sketches from Eastern History, 1977. ISBN 0879914610)
  • Das Leben Mohammeds, 1863
  • Beiträge zur Kenntnis der Poesie der alten Araber, 1864
  • Die alttestamentliche Literatur, 1868
  • Untersuchungen zur Kritik des Alten Testaments, 1869
  • Geschichte der Perser und Araber zur Zeit der Sasaniden. Aus der arabischen Chronik des Tabari übersetzt, 1879 (rééd. Leyde 1973)
  • Zur Grammatik des klassischen Arabisch, 1896
  • Fünf Mo’allaqat, übersetzt und erklärt, 1899—1901
  • James A. Crichton (traduction): Compendious Syriac grammar. With a table of characters by Julius Euting, 1904
  • Mandäische Grammatik; mit einer lithographirten Tafel der Mandäischen Schriftzeichen, 1875

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les archives perdues du Coran
  2. Maxime Rodinson, Mahomet, Essais Seuil, 1994, p.120