Adèle Exarchopoulos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adèle Exarchopoulos

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Adèle Exarchopoulos à la 39e cérémonie des César.

Naissance 22 novembre 1993 (21 ans)
14e arrondissement de Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Actrice
Films notables Les Enfants de Timpelbach
La Rafle
La Vie d'Adèle

Adèle Exarchopoulos, née le 22 novembre 1993 dans le 14e arrondissement de Paris, est une actrice française.

Elle est révélée en mai 2013 par le film La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche. Steven Spielberg, alors président du jury du Festival de Cannes 2013, obtient une dérogation exceptionnelle afin qu'elle reçoive la Palme d'or avec le réalisateur et sa partenaire Léa Seydoux. Quelques mois plus tard, elle reçoit le César du meilleur espoir féminin lors de la 39e cérémonie des César.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adèle Exarchopoulos naît d'un père d’origine grecque, professeur de guitare (aujourd'hui cadre dans la restauration), Didier Exarchopoulos, et d'une mère française infirmière, Marina Niquet[1]. Elle grandit dans le 19e arrondissement de Paris, dans le quartier de place des Fêtes, et prend des cours de théâtre de 2001 à 2005 à l'Acte 9, tout en poursuivant ses études au collège Condorcet, dans le 8e arrondissement, où elle obtient son brevet mention assez bien, puis au lycée Racine où elle échoue à son bac, d'un point. En 2005, une directrice de casting, postulant dans le théâtre où elle travaille, lui propose de participer au casting d'un long métrage dont elle n'obtient pas la place. Cependant, sa video fait le tour des agences et elle joue bénévolement dans le moyen-métrage Martha, de Jean-Charles Hue.

En 2006, elle est repérée par un agent (Denis Planat), celui d'un acteur ayant joué avec elle dans Martha, qui la fait débuter à la télévision dans R.I.S Police scientifique (2006)[1]. Elle joue ensuite dans Boxes de Jane Birkin (2006), Les Enfants de Timpelbach de Nicolas Bary (2007), Tête de turc de Pascal Elbé (2009), La Rafle de Roselyne Bosch (2010), Chez Gino de Samuel Benchetrit (2011), Carré blanc de Jean-Baptiste Leonetti (2011), Des morceaux de moi de Nolwenn Lemesle (2013) et enfin La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche, pour lequel elle reçoit, en compagnie du réalisateur et de sa partenaire Léa Seydoux, la Palme d'or du Festival de Cannes 2013. Elle remporte ensuite le César du meilleur espoir féminin.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Adèle Exarchopoulos vit avec Jérémie Laheurte[2], acteur jouant à ses côtés dans La Vie d'Adèle. Elle a deux frères cadets[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Adèle Exarchopoulos à la cérémonie des prix Lumières 2014.

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Adèle Exarchopoulos au festival de Cannes 2013.
Adèle Exarchopoulos lors de la cérémonie des César 2014.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Normalement, la Palme revient toujours uniquement au réalisateur. Mais, outre la mise en scène, l'interprétation d'Adèle Exarchopoulos et de sa partenaire Léa Seydoux a été, pour ce prix, co-distinguée par le jury et mentionnée comme l'une des principales raisons de cette victoire.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :