Pascal Elbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pascal Elbé

Description de cette image, également commentée ci-après

Pascal Elbé en 2010 à l'avant-première du film Tête de turc

Naissance 13 mars 1967 (47 ans)
Colmar, Haut-Rhin
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Le Raid
L'Amour aux trousses
Le Dernier gang

Pascal Elbé est un acteur, réalisateur et scénariste français né le 13 mars 1967 à Colmar [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pascal Elbé (de son vrai nom Pascal El-Bez) est issu d'une famille juive originaire d'Algérie[2]. Après plusieurs années passées sur les planches, Pascal Elbé intègre l'univers du septième art en 1995 en cosignant avec Gérard Pullicino le scénario du film fantastique Babel. Un an plus tard, il fait ses débuts devant la caméra dans Fallait pas !..., une comédie réalisée par Gérard Jugnot. Spécialisé dans le registre comique, Pascal Elbé tourne à trois reprises sous la direction d'Ariel Zeïtoun (XXL, Bimboland, Le Dernier Gang), puis s'illustre dans des « films de potes » comme Les Parasites (1999), Le Raid (2002) Nos amis les flics (2004), et Trois Amis (2007).

En 2003, il incarne l'un des trois rejetons de Philippe Noiret dans Père et Fils, la première réalisation de Michel Boujenah dont il est aussi coscénariste. Cette performance, aux côtés de Charles Berling et Bruno Putzulu, lui vaut une nomination pour le César du Meilleur jeune espoir masculin. 2005 est également une année chargée pour lui : auteur et interprète de la pièce Pour ceux qui restent, Pascal Elbé enchaîne trois longs métrages, dont un film noir - Les Mauvais Joueurs aux côtés de Simon Abkarian - et deux comédies à tandem, L'Amour aux trousses avec Jean Dujardin et Le Cactus avec Clovis Cornillac.

En 2006, Roschdy Zem fait appel à lui pour camper son meilleur ami de confession juive dans sa première réalisation intitulée Mauvaise Foi, dont il a été, par ailleurs, coscénariste. On le retrouve l'année suivante au générique du premier long-métrage de Carine Tardieu, La Tête de maman, aux côtés de Karin Viard et Kad Merad. La même année 2007, il partage l'affiche du film 3 Amis à nouveau avec Kad Merad, ainsi qu'avec Mathilde Seigner et Philippe Noiret. C'est la deuxième réalisation de Michel Boujenah et une nouvelle occasion pour lui de collaborer avec Pascal Elbé qui est, une nouvelle fois, le coscénariste de son film.

En 2008, on le retrouve dans pas moins de six films à l'affiche, dont notamment l'adaptation du livre de Marc Levy Mes amis, mes amours ou encore dans la comédie romantique Comme les autres où il incarne avec Lambert Wilson un couple homosexuel. Toujours en 2008, on le retrouve aux côtés de Richard Berry et Aure Atika dans le film Les Insoumis, tourné à Marseille. La même année, il joue également dans le remake L'emmerdeur de Francis Veber, aux côtés de Patrick Timsit, Richard Berry et Virginie Ledoyen.

En 2009, il est à l'affiche de Romaine par moins 30° d'Agnès Obadia et de La Faute des Mères de Cécile Telerman. Il réalise la même année son premier film, dont il est également le scénariste : Tête de Turc. Il a également joué un des rôles principaux de la série télévisée Mes pires potes.

En 2012, il est à l'affiche avec Emmanuelle Devos dans Le Fils de l'autre et avec l'italienne Laura Morante dans La Cerise sur le gâteau.

En 2014, il incarne Didier Halimi, le père d'Ilan Halimi, dans 24 jours d'Alexandre Arcady. Lors d'une interview pour la promotion du film, la journaliste Vanessa Caffin lui demande de réagir aux « propos » de l'humoriste Dieudonné (sans préciser si ce sont ceux à l'encontre d'Elbé ou des Juifs). L'orientant sur la seconde possibilité, le comédien répond qu'il avait « franchi la ligne rouge tellement fort » et qu'il fallait « lui défoncer sa gueule »[3].

Depuis le 11 mai 2014, il présente chaque dimanche le documentaire "Israël à la croisée des mondes" sur D8, un programme qui montre un "nouveau visage" d’Israël.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

Pascal Elbé photographié par le Studio Harcourt en 2008.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.parismatch.com/People/Cinema/Le-jour-ou-j-ai-eu-honte-de-moi-Par-Pascal-Elbe-133287
  2. Le jour où... j’ai eu honte de moi, par Pascal Elbé, mercredi 10 décembre 2008, Paris Match
  3. Hicham Hamza, « L’acteur jouant le père d’Ilan Halimi veut « défoncer la gueule » de Dieudonné » Panamza, le 29 avril 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]