Achenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Achenheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Achenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Mundolsheim
Intercommunalité C.C. les Châteaux
Maire
Mandat
Raymond Leipp
2014-2020
Code postal 67204
Code commune 67001
Démographie
Gentilé Achenheimois(es)
Population
municipale
2 105 hab. (2011)
Densité 349 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 55″ N 7° 37′ 40″ E / 48.581945, 7.627778 ()48° 34′ 55″ Nord 7° 37′ 40″ Est / 48.581945, 7.627778 ()  
Altitude Min. 143 m – Max. 191 m
Superficie 6,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Achenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Achenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Achenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Achenheim
Liens
Site web mairie-achenheim.fr

Achenheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Achenheim est un village du Bas-Rhin, dans l'arrondissement de Strasbourg-Campagne et le canton de Mundolsheim, près du canal de la Bruche et de la route départementale reliant Flexbourg à Strasbourg.
C'est à Achenheim, mais aussi à Hangenbieten, que l'on trouve les traces des premiers hommes en Alsace. Il s'agit en fait des outils d'Homo erectus, vieux d'environ 700 000 ans, et découverts dans les lœssières[1].

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Le canal de la Bruche
  • La Bruche

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Hachinhaim en 736, Hahinheim en 884[2],[3].

Le premier élément s'analyse à priori comme un anthroponyme, nom de personne constituant la grande majorité des noms de lieux en -heim, -hem, -ham du monde germanique et anglo-saxon. L'appellatif toponymique heim signifie « ferme, hameau. »

Albert Dauzat et Charles Rostaing qui ne citent aucune forme ancienne, ont vu dans le premier élément Achen-, à tort semble-t-il, le nom de personne germanique Askin qu'ils croient reconnaître dans Achain (Moselle, Archesingas [?] 857) et Achen (Moselle, Achkena 1271)[4]. Cependant, ce nom d'homme ne s'accorde pas avec la nature des formes anciennes qui postulent le nom de personne germanique Hacechinus[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Achenheim que les premières traces humaines ont été trouvées en Alsace, datant de la période Paléolithique. Entre Adamswiller et Mackwiller, on a trouvé des tombes antiques qui ont fait donner à la hauteur où ils se trouvent le nom de Todtenberg. La stratigraphie de la commune est d'ailleurs une des références fondamentales pour l’étude du Quaternaire en Europe. On a aussi trouvé une cabane gallo-romaine contenant de nombreuses poteries, mises au jour en 1945 dans les sous-sols de l'ancienne briquerie Schaeffer, et des tuiles portant l'estampe de la 8e légion romaine. À cette époque, les Romains structurent le village, déboisant, développant la culture, en particulier celle de la vigne et des arbres fruitiers, construisant des fortifications et améliorant le réseau routier. En 1927, on a découvert sept tombes mérovingiennes témoignant ainsi de l'occupation du village. En 884, Achenheim faisait partie du chapitre rural de l'abbaye de Honau. En 1146, le monastère d'Eschau possède dans le village une ferme de maître et deux moulins. Le village est brûlé par les Strasbourgeois en 1264, pendant la guerre opposant la ville avec son évêque Walter de Geroldseck. En 1657, le renouvellement du cadastre permet de connaître les noms des propriétaires des fermes : la majorité d'entre elles appartiennent à la commune, mais quelques-unes relèvent d'œuvres religieuses ou laïques.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Achenheim

Les armes d'Achenheim se blasonnent ainsi :
« Parti d'or et de sable aux deux cornes de buffle de l'un en l'autre. »[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Roger Viola[8] Divers Droite PDG d'une entreprise familiale de matériaux de construction
Réélu en 2001
2008 2011 Jean-Jacques Fritz MoDem puis NC Directeur du Parlement européen de Strasbourg
Conseiller Régional
2011 En cours Raymond Leipp [9] UMP Maire par intérim
Réélu en 2014[10]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[11] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 29 2,04
Marine Le Pen (FN) 281 19,80
Nicolas Sarkozy (UMP) 531 37,42 936 68,82
Jean-Luc Mélenchon (FG) 69 4,86
Philippe Poutou (NPA) 6 0,42
Nathalie Arthaud (LO) 10 0,70
Jacques Cheminade (SP) 1 0,07
François Bayrou (MoDem) 193 13,60
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 26 1,83
François Hollande (PS) 273 19,24 424 31,18
Inscrits 1714 100,00 1715 100,00
Abstentions 258 15,05 259 15,10
Votants 1456 84,95 1456 84,90
Blancs et nuls 37 2,54 96 6,59
Exprimés 1419 97,46 1360 93,41

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 105 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
665 541 541 633 824 875 842 891 884
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
846 797 824 803 829 870 925 974 986
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
964 921 886 857 921 968 975 878 1 002
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 131 1 207 1 535 1 717 2 072 2 183 2 224 2 230 2 105
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Achenheim Truchtersheim Handball (ATH) est un club de handball né en 2008 de la fusion du THCL et du FSE Achenheim et dont l'équipe 1 joue en N1F (Nationale 1 féminine) ; il est composé d'équipes jeunes et seniors masculines et féminines et d'une école de handball pour les tout petits (compétition et loisirs).
Les matchs à domicile ainsi que les entraînements se déroulent aux gymnases des collèges d'Achenheim et de Truchtersheim[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Madeleine Châtelet (sous la direction de ), Fouilles et Découvertes en Alsace, Éditions Ouest-France.
  2. NPAG, III, p. 344b.
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (Lire en ligne)
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 2b
  5. NPAG, I, p. 20a.
  6. Ernest Nègre, Op. cit.
  7. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  8. D.E. Wirtz-Habermeyer, « Une commune, c'est comme une entreprise », Les Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ 27 janvier 2008 (lire en ligne)
  9. http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg-communaute/2012/01/18/raymond-leipp-nouveau-maire
  10. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Achenheim », sur http://www.amf.asso.fr (consulté le 04 août 2014)
  11. Ministère de l'Intérieur - Bas-Rhin (Alsace), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Achenheim » (consulté le 04 août 2014)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  14. Vie du club et prochains matchs de « Achenheim Truchtersheim Entente ».


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :