Entzheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entzheim
Aéroport de Strasbourg Entzheim.
Aéroport de Strasbourg Entzheim.
Blason de Entzheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Geispolsheim
Intercommunalité Communauté urbaine de Strasbourg
Maire
Mandat
Jean Humann
2014-2020
Code postal 67960
Code commune 67124
Démographie
Gentilé Entzheimois, Entzheimoises
Population
municipale
1 777 hab. (2011)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 07″ N 7° 38′ 17″ E / 48.53527778, 7.63805556 ()48° 32′ 07″ Nord 7° 38′ 17″ Est / 48.53527778, 7.63805556 ()  
Altitude Min. 144 m – Max. 159 m
Superficie 8,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Entzheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Entzheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Entzheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Entzheim

Entzheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit village de 1 777 habitants situé à une dizaine de kilomètres de Strasbourg, Entzheim s'étend sur 817 hectares dont 300 occupés par l'aéroport international de Strasbourg-Entzheim.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Les fouilles du site archéologique d'Entzheim-Geispolsheim [1],[2] ont mis au jour une cinquantaine de sépultures du Néolithique.

Le site appartient au Groupe de Munzingen, Culture de Michelsberg et est menacé par la construction d'un aéroport et d'un hypermarché.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’existence du village d’Entzheim est mentionnée pour la première fois en 736 sous le règne de Pépin le Bref.

Il appartient au monastère de Murbach qui dépend de la grande abbaye de Saint Denis. Le village est confié en fief au duc de Lorraine, son avoué. Par héritages successifs, il passe à l’évêque de Strasbourg en 1359 qui le donne en fief à de grandes familles patriciennes, dont les Zorn de Plobsheim, qui disposent d’un château dans le village jusqu’à la Révolution.

La paroisse devient protestante en 1559.

Le village subit la guerre de Trente Ans, puis la guerre de Hollande avec l’épisode de la bataille d'Entzheim, le 4 octobre 1674, entre l’armée de Turenne et celle des Impériaux, à l’issue indécise mais meurtrière, sur le site de l’actuel aérodrome international de Strasbourg-Entzheim.

La vocation d’Entzheim est essentiellement agricole d’où la dominante de ses grandes fermes comme le Spittelhof, ancienne colonge (ferme administrée par des moines) qui revient aux Hospices Civils de Strasbourg en 1450 puis aux métayers de l’époque en 1819.

La fin de l’exploitation des carrières de lœss et le raccordement d’un fossé d’irrigation à partir de l’Altorfarm (bras de la Bruche) permet en 1770 la création et l’alimentation du « Lac » qui est aménagé et embelli au cours du temps, notamment par l’installation d’un jet d’eau en 2003.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Entzheim

Les armes d'Entzheim se blasonnent ainsi :
« D'argent à la fasce de gueules, à la bordure du même. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Philippe Debs UMP  
mars 2008 en cours Jean Humann[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 777 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530 547 556 699 668 704 668 681 702
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
689 746 771 724 702 711 672 674 685
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
707 719 720 637 662 699 696 700 731
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
944 1 153 1 092 1 173 1 796 1 855 1 837 1 827 1 752
2011 - - - - - - - -
1 777 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Bien que dirigé par la Chambre de Commerce et d'Industrie du Bas-Rhin, l'aéroport de Strasbourg Entzheim, comme son nom l'indique, occupe une partie non négligeable du territoire de la commune et celle-ci y a une part non négligeable.

La ville compte une cimenterie du groupe suisse Holcim. En outre, se développe depuis les années 2000 un « aéroparc » divisé en quatre zones, en périphérie de la ville et accueillant des entreprises, principalement du secteur tertiaire ou des filiales d'enseignes nationales, tel que Lidl ; on y retrouve également le siège social de la marque Le coq sportif.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église, dont la base du clocher date du XIIe siècle, est remaniée à travers les âges : la nef actuelle date de 1810, le clocher est rehaussé en 1848, le parvis est réaménagé en 2003 avec création d’une placette pour recevoir le monument aux morts érigé en 1921. Les orgues Stiehr datent de 1811.
  • L'Ancien Relais de Poste, où l'on trouve actuellement le restaurant "À l'Étoile", qui a été créé par acte du 15 juillet 1774. Il était la première halte que trouvait les usagers sur la routes qui menait de Strasbourg à Belfort, en passant par Sélestat et Colmar. Concurrencé par l'expansion du chemin de fer, le Relais de Poste d'Entzheim cessa progressivement ses activités postales à partir de 1854, lorsque la liaison ferroviaire entre Strasbourg et Molsheim fut établie, pour s’éteindre définitivement en 1868[7].
  • Le bâtiment de la mairie a été construit en 1936. Il recevait à la fois l’école primaire, les locaux d’habitation des directeurs d’école et les bureaux de la mairie.

Équipements publics, sportifs et sociaux[modifier | modifier le code]

  • Mairie
  • École primaire
  • École maternelle
  • Centre d’accueil périscolaire
  • Terrain de football/courts de tennis
  • Maison de la jeunesse
  • Salle des fêtes municipale
  • Poste
  • Espace sportif et associatif (en travaux, fin prévue au 1er trimestre 2014

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. Entzheim Info, Numéro 23, décembre 2011, Page 14-15


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :