Martin Weill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Martin Weill
Nom de naissance Martin Jean Weill
Prononciation du nom maʁtɛ̃ vɛj
Naissance (35 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Journaliste
Spécialité Reporter
Médias actuels
Pays France
Média Télévision (TF1-TMC)
Fonction principale Reporter
Historique
Télévision Les Reportages de Martin Weill (depuis 2018)
Quotidien (2016-2018)
Le Petit Journal (2013-2016)
Le Supplément (2012-2013)

Martin Weill, né le à Paris, est un journaliste français[1].

Il est notamment connu pour ses participations en tant que reporter globe-trotter (à tel point qu'il est surnommé Tintin par les médias[2],[3]) dans les émissions Le Petit Journal sur Canal+ (2013-2016) et, par la suite dans Quotidien sur TMC (2016-2018). Depuis 2018, il présente sa propre émission de reportages sur TMC, Les Reportages de Martin Weill.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre-Alain Weill[4], publicitaire, et de Christine Weill, une attachée de presse, Martin Weill commence à s'intéresser au journalisme au lycée : il réalise des stages au Nouvel Obs et à RTL entre autres[5]. Il étudie d'abord l'histoire et la science politique dans la bi-licence de l'université Paris I, puis part étudier à l'Institut d'études politiques de Bordeaux après avoir réussi le concours d'entrée[5]. Il suit alors un double cursus avec l'université de Cardiff[5]. Il est également diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille, dont il sort pour rejoindre TF1[1].

Il parle français, anglais, espagnol et a quelques notions de portugais[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Canal+[modifier | modifier le code]

Entre et , Martin Weill participe à l'émission Le Supplément, le dimanche après-midi sur Canal+.

À partir du , il est reporter au sein de l'émission Petit Journal sur Canal+, présenté par Yann Barthès[1],[6],[7],[8].

Avec 230 000 kilomètres parcourus lors de ses reportages avec Le Petit Journal, il a indiqué en qu'il avait déjà effectué l'équivalent de six tours du monde[9]. En , c'est plus de 553 803 kilomètres parcourus, soit quatorze fois le tour du monde[5].

Le , il présente aux côtés de Yann Barthès un spin-off du Petit Journal : « L'envoyé Spécial »[10]. Cette émission est un retour sur ses deux ans et demi de reportages et donne des nouvelles d'individus croisés lors de ceux-ci.

TMC[modifier | modifier le code]

En 2016, il suit Yann Barthès qui quitte le Petit Journal pour aller sur TMC dans l'émission Quotidien[5]. De à , il s'installe aux États-Unis afin de couvrir quotidiennement la campagne présidentielle américaine.

Au cours de l'élection présidentielle de 2017, il interroge les candidats sur leurs programmes en matière de politique internationale dans une rubrique intitulée "Le monde selon".

Le , il est aux commandes d'une émission de première partie de soirée spéciale diffusé de 21 h à 22 h 35 sur TMC. Intitulée Trump : saison 1, cette émission spéciale revient sur la campagne, l'élection et les débuts de Donald Trump à la tête des États-Unis. Gilles Bouleau est l'invité exceptionnel de cette soirée, durant laquelle il commente les divers reportages réalisés par Martin Weill et les débuts controversés du 45ème président des États-Unis[11].

Il présente un nouveau prime le mercredi à 21 h : « Trump : 1 an jour pour jour », pour faire un bilan, un an après l'élection de Trump.

Le , il remplace Yann Barthès, alors parti en week-end, et présente donc pour la première fois l'émission Quotidien.

Le , il présente à nouveau Quotidien à l'occasion d'une émission spéciale Afrique, pour parler des futurs enjeux du continent, qui est le continent le plus jeune du monde, avec des invités spéciaux (entre autres : Jean-Louis Borloo, des étudiants africains venus étudier en France, un entretien avec Emmanuel Macron et George Weah) et dévoiler ses reportages sur le sujet.

À la rentrée 2018, est annoncé qu'il aura sa propre émission sur TMC, nommée Martin Weill. Ses apparitions dans Quotidien sont prévues pour être limitées à quelques émissions spéciales[12]. L'émission change de nom en octobre 2021 et devient Les Reportages de Martin Weill[13].

Martin Weill réintègre temporairement l'équipe de Quotidien pendant les mois de mars et avril 2020, n'ayant pu repartir en tournage pour son émission en raison de la pandémie de Covid-19[14]. Il anime alors une chronique donnant la parole aux personnels de santé[15].

À partir du , il anime un podcast mensuel intitulé Reporters. Dans cette émission, produite par Bangumi et diffusée sur les différentes plateformes d'écoute, Martin Weill discute avec un journaliste, qu'il s'agisse d'un envoyé spécial, d'un enquêteur ou encore d'un chroniqueur judiciaire[16],[17].

Critiques[modifier | modifier le code]

L'association Acrimed a vivement critiqué les reportages internationaux du Petit Journal, considérant qu'il n'y avait pas vraiment matière à tirer un titre de gloire du nombre de kilomètres parcourus ni du nombre de pays visités, et que « l’omniprésence du reporter Martin Weill » n'était pas tellement compatible avec la délivrance d'une information internationale de qualité[18],[19].

Début , la journaliste Nassira El Moaddem accuse Hugo Clément et Martin Weill de harcèlement, à l'époque où ils étaient étudiants ensemble, en 2012[20]. Le , l'ancien directeur de l'ESJ Lille, Marc Capelle, confirme les faits dans un billet qu'il publie sur son blog[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c [audio] Martin Weill : Envoyé spécial pour Le petit Journal sur Le Mouv', 25 novembre 2013
  2. « Martin Weill, le globe-trotter de "Quotidien", présente enfin son émission », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « "Martin, le Tintin génial du Petit Journal de Canal" », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Martin Weill (Le Petit journal) : « J’ai le parcours d’un gars qui a de la chance », toutelatele
  5. a b c d e et f Natacha Tatu, « Martin Weill, le nouveau visage de l'info », sur L'Obs,
  6. "Martin, le Tintin génial du Petit Journal de Canal" sur L'Express, 21 octobre 2013
  7. Erwan Desplanques, « Martin Weill, le globe-reporter du “Petit journal” », sur Télérama.fr, (consulté le )
  8. Alexandre Raveleau, « Martin Weill (Le Petit journal) : "J’ai le parcours d’un gars qui a de la chance" », sur toutelatele.com, (consulté le )
  9. Isabelle Dhombres, « Le Petit Journal : quel âge a Martin Weill, l'envoyé spécial de Yann Barthès ? », sur Télé Star,
  10. Canal+, « L'émission du 27/12/2015 - L'Envoyé Spécial du Petit Journal », sur Canalplus.fr (consulté le )
  11. « "Quotidien" : Martin Weill en prime le 27 juin pour une spéciale "Trump, saison 1" » (consulté le )
  12. Telestar.fr, « Martin Weill s'éloigne de Quotidien et décroche sa propre émission sur TMC », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Programme TV - Les reportages de Martin Weill - Violence : la faute aux jeunes ? », sur tvmag.lefigaro.fr (consulté le )
  14. Prisma Média, « Quotidien : pourquoi Martin Weill est de retour dans l'émission, depuis le confinement ? - Voici », sur Voici.fr (consulté le )
  15. « La parole aux soignants : "5% de nos effectifs sont déjà sur le carreau par manque d’équipement", déplore le Dr. Samuel Thomas - Quotidien | TMC », sur MYTF1, (consulté le )
  16. (en) « Reporters on acast », sur acast (consulté le )
  17. mweill, « J-7 avant le lancement de notre nouveau podcast : « Reporters ». Stay tuned Episode 1 : 02/08 », sur Twitter,
  18. « Le Petit Journal maltraite-t-il l’actualité internationale ? », sur http://www.lesinrocks.com, (consulté le )
  19. Julien Salingue, « L'actualité internationale dans le "Petit journal" », Médiacritique(s) magazine trimestriel,‎ , p. 27 à 31 (ISSN 2256-8271, lire en ligne)
  20. « Qu'est-ce qu'il s'est passé entre Nassira El Moaddem et Hugo Clément sur Twitter ? », liberation.checknews.fr, 8 décembre 2017.
  21. « [Harcèlement à l’ESJ Lille] Twitter m’ a tuer », sur https://marccapelle.wordpress.com/, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]