Léa Salamé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salamé.
Léa Salamé
Image illustrative de l'article Léa Salamé

Nom de naissance Hala Salamé
Naissance (36 ans)
Beyrouth, Liban
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Liban Libanaise
Profession Journaliste
Spécialité Politique
Autres activités Animatrice de télévision
Chroniqueuse
Récompenses « Femme de l'année 2014 » par le magazine GQ[1]
« Meilleure intervieweuse de l'année 2015 » (prix Philippe-Caloni 2015)[2]
Médias
Média principal Télévision
Pays France
Télévision Public Sénat (2003-2006)
France 24 (2006-2010)
i>Télé (2011-2014)
France 2 (2014-)
Radio France Inter (depuis 2014)
Fonction Chroniqueuse dans On n'est pas couché (2014-2016)
Intervieweuse dans Le Sept neuf sur France Inter (depuis août 2014)

Hala Salamé, dite Léa Salamé, née le à Beyrouth (Liban), est une journaliste franco-libanaise.

Après avoir travaillé sur les chaînes d'information en continu France 24 et I-Télé entre 2006 et 2014, elle se fait connaître du grand public à partir de 2014 grâce à son rôle de chroniqueuse dans l'émission On n'est pas couché, diffusée sur France 2. Elle réalise également des interviews depuis 2014 dans l'émission de radio Le Sept neuf sur France Inter.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Hala Salamé est la fille de Ghassan Salamé, ancien ministre libanais de la Culture, politologue et professeur à Sciences Po Paris et ancien conseiller spécial du secrétaire de l’ONU Kofi Annan[3] ; sa mère, Mary Boghossian, d'origine arménienne[4], est la sœur des diamantaires Jean et Albert Boghossian[3]. Elle quitte le Liban pour Paris avec sa famille à l'âge de 5 ans pour fuir la guerre[5]. Elle est naturalisée française à 10 ans[6]. Elle a une sœur cadette, Louma qui est chargée de communication à l’Agence France-Muséums Louvre Abou Dabi[7].

Après une scolarité secondaire au lycée Saint-Louis-de-Gonzague[8], à l'École alsacienne[9], des études de droit à l'université Panthéon-Assas[10], Sciences Po Paris[4] et une année à l'université de New York (elle a été blessée lors des attentats du 11 septembre 2001)[5], Léa Salamé entre [Quand ?] comme stagiaire sur La Chaîne parlementaireelle va faire ses armes avec Jean-Pierre Elkabbach[3] dans Paroles du monde[réf. nécessaire].

Carrière[modifier | modifier le code]

À partir de décembre 2006, Léa Salamé travaille pour la chaîne d'information internationale française en continu France 24, alors tout juste créée[5]. En alternance avec Antoine Cormery, elle y présente la tranche d'information du soir en direct, appelée La Soirée, de 21 heures à minuit, puis de 20 heures à minuit à partir d'[11]. Elle présente aussi Une semaine aux Amériques, un magazine consacré à l'actualité américaine, notamment celle des États-Unis.

Fin 2010, elle quitte France 24 pour rejoindre I-Télé[12]. En janvier 2011, elle présente l'émission Élysée 2012 avec Michel Dumoret, chef du service politique, dans la perspective de l'élection présidentielle française de 2012, du lundi au vendredi à 21 h 15[13]. En septembre 2011, elle reprend la présentation de la tranche entre 17 et 20 h avec Marc Fauvelle[14]. À la rentrée 2012, cette tranche est diffusée de 18 à 22 h en incluant l'émission 20 h Foot[15]. À la rentrée 2012, elle présente l'émission de débat On ne va pas se mentir, du lundi au jeudi de 21 h 15 à 22 h[16]. L'année suivante, elle anime l'émission Ça se dispute sur la même chaîne, où elle arbitre les débats entre Éric Zemmour et Nicolas Domenach.

Fin août 2014, elle prend la succession de Natacha Polony dans le duo de chroniqueurs formé avec Aymeric Caron, puis avec Yann Moix, dans l'émission de Laurent Ruquier, On n'est pas couché, diffusée sur France 2[17]. Depuis le , elle mène également l’interview de h 50 sur France Inter, dans la matinale de Patrick Cohen[18],[19].

En 2014, elle joue son propre rôle de journaliste dans le film Le Crocodile du Botswanga de Lionel Steketee et Fabrice Éboué.

Depuis décembre 2015, elle succède à Frédéric Taddeï pour mener l'interview d'une personnalité dans le magazine GQ.

Le , alors qu'elle interviewe, avec David Pujadas, le président François Hollande dans l'émission Dialogues citoyens sur France 2, la journaliste crée la polémique en rétorquant au président de la République lors d'une remarque sur les réfugiés : « C'est une plaisanterie ? » lui dit-elle[20]. Cette intervention a rapidement été relayée par les réseaux sociaux[21] et les articles sur le sujet fréquemment visionnés par la suite[22], qualifiant parfois Léa Salamé comme « sèche »[23], voire « trop agressive » dans ses paroles[24].

Fin juin 2016, elle quitte l'émission On n'est pas couché, après deux ans de participation et des prestations globalement appréciées[25]. Elle privilégie à l'émission de Laurent Ruquier un magazine politique qui débutera à la rentrée 2016. La productrice Catherine Barma comprend sa décision car le fait d'animer une émission politique était « son rêve »[26].

À partir de la rentrée de septembre 2016, Léa Salamé sera à la tête d'une émission culturelle sur France 2, Stupéfiant ![27], trois mercredis soirs par mois, en deuxième partie de soirée. Elle animera également aux côtés de David Pujadas une émission politique en remplacement de Des paroles et des actes, qui aura lieu deux jeudis soirs par mois[28].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Léa Salamé, femme de l'année 2014 », 19 novembre 2014.
  2. a et b « Léa Salamé désignée meilleure intervieweuse de France », sur www.gqmagazine.fr,‎ (consulté le 29 novembre 2015).
  3. a, b et c Clio Weickert, « Impertinente, exigeante et "virevoltante", le style Léa Salamé », sur 20 minutes,‎ (consulté le 16 avril 2016).
  4. a et b « Qui es-tu, Léa Salamé ? », sur Les Inrockuptibles,‎
  5. a, b et c Alain Constant, « Léa Salamé l'intrépide », Le Monde,‎ , p. 7 - supplément Télévision (lire en ligne)
  6. Blaise de Chabalier, « Léa Salamé dans le grand bain », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 30 / dimanche 31 août 2014, page 16.
  7. « Léa Salamé, la nouvelle arme de Ruquier », sur Moustique,‎ (consulté le 22 janvier 2015).
  8. Léa Salamé, interviewée par Caroline Rochmann, « Léa Salamé sur un petit nuage », Paris Match, pages 88-91.
  9. Vincent Cocquebert, « Les anti-bimbos de l'info », GQ, no 78,‎ , p. 35
  10. « On n'est pas couché » : Léa Salamé succède à Natacha Polony, sur Le Parisien,‎
  11. Damien D., « France24 : La nouvelle Soirée avec Léa Salamé et Antoine Cormery dès le 5 octobre », sur telesphere.fr,‎
  12. Damien D., « Léa Salamé sur I-Télé ? », sur telesphere.fr,‎
  13. « Élysée 2012, le nouveau magazine politique quotidien d'i>TELE », sur Leblogtvnews.com,‎
  14. Aude Dassonville, « i-Télé : la rentrée est prête », sur Le Parisien.fr,‎
  15. Cécile Paulet, « Rentrée d'I>télé : stratégie et choix éditoriaux pour 2013 », sur L'Express.fr,‎
  16. « Premier numéro de l'émission On va pas se mentir sur i>Télé »
  17. « Léa Salamé, la nouvelle chroniqueuse d’On n'est pas couché qui n'a « peur de rien » », sur L'Express.fr,‎ (consulté le 10 juin 2014)
  18. Aude Dassonville, « A France Inter, les travaux continuent », sur Télérama.fr,‎
  19. « #Inter2014 - L'édito de Laurence Bloch », sur France Inter.fr,‎
  20. « Quand Léa Salamé lance « C’est une plaisanterie? » à François Hollande », sur BFMTV.com (consulté le 18 avril 2016)
  21. « C’est une plaisanterie ? » : la réplique choc de Léa Salamé à François Hollande fait polémique, sur La Dépêche du Midi.fr (consulté le 18 avril 2016)
  22. « Le "c'est une plaisanterie !?" de Léa Salamé à François Hollande, article le plus lu de la semaine », sur Europe1.fr (consulté le 18 avril 2016)
  23. « Face à Hollande, l'attitude de Léa Salamé divise », sur Le Point.fr (consulté le 18 avril 2016)
  24. « Léa Salamé à François Hollande : "C'est une plaisanterie ?" », sur L'Express.fr (consulté le 18 avril 2016)
  25. Jérome Béglé, « Pourquoi Léa Salamé a quitté Laurent Ruquier », sur Le Point.fr,‎ (consulté le 18 mai 2016).
  26. Philippe Robuchon, « La productrice de “On n’est pas couché” relativise le départ de Léa Salamé », sur RTL.fr,‎ (consulté le 18 mai 2016).
  27. « Léa Salamé animera "Stupéfiant!" sur France 2 », sur The Huffington Post.fr
  28. « "Stupéfiant" sur France 2 : la promotion de Léa Salamé », sur Paris Match.com (consulté le 28 juin 2016)