C' Chartres Football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
C' Chartres Football
Logo du C' Chartres Football
Généralités
Surnoms le CCF
Noms précédents Football club de Chartres (1989-2018)
Chartres Horizon Football
Fondation (6 mois et 9 jours)
Statut professionnel jamais
Couleurs Bleu de Chartres
Stade Stade Jacques-Couvret
(2 500 places)
Championnat actuel National 2 (ex-CFA)
Président Drapeau : France Gérard Soler
Entraîneur Drapeau : France Jean-Guy Wallemme
Meilleur buteur Vincent Le Mat (+60)
Site web fc-chartres.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Actualités

Pour la saison en cours, voir :
National 2 2018-2019
0
Voir l’image vierge
Le club est basé à Chartres.

Le C' Chartres Football est un club de football français situé à Chartres dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Le CCF est fondé en 2018 à la suite de la fusion entre FC Chartres et Chartres Horizon, le premier déjà issu du Vélo Sport chartrain et du Sporting Club.

Le FC Chartres prend la continuité sportive du VSC et retrouve l'élite régionale en 1993-1994. Championnat de Division d'honneur remporté au bout de huit saisons, pour une première accession en Championnat de France amateur 2. À part trois saisons en DH Centre à la fin des années 2000 et une dernière remontée en 2010, le club évolue en CFA 2 jusqu'en 2016 et la montée en CFA. Meilleur club d'Eure-et-Loir de 2001 à 2005 et depuis 2010, il est dans le Top 5 départemental depuis la saison 1991-1992. En 2018, le C' Chartres Football prend la continuité sportive du FCC.

Jusqu'à la saison 2017-2018, le FC Chartres dispute ses matchs à domicile au stade Jacques-Couvret, et y évolue en rouge et bleu. L'équipe première est entraînée par Jacky Lemée depuis l'été 2014 et participe au championnat de National 2 (quatrième division).

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse du football à Chartres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vélo Sport chartrain (football).

Club discret avant la seconde Guerre mondiale, la section football du Vélo Sport chartrain devient le club phare de la ville. Il réalise son meilleur parcours en Coupe de France lors de l'édition 1942-1943 et un huitième-de-finale. À la fin du conflit, il intègre la Promotion d'honneur de la Ligue du Centre. Rapidement, il accède en Division d'honneur puis en Championnat de France amateur, l'élite amateur. Pendant une dizaine de saisons, les Chartrains végètent entre le bas du CFA et le haut de DH. Les années 1960 voient le Vélo stagner dans l'élite régional sans réussir à obtenir la première place promouvant en division nationale. Pendant les années 1970, la préfecture eurélienne et son équipe prennent part à la nouvelle Division 3. Il s'ensuit des déboires financiers entraînant la prise en main de la structure par la municipalité chartraine, qui décide la fusion.

Le Sporting est le second club de la ville. Sa meilleure performance est une accession en DH Centre (alors 4e niveau national) en 1952-1953. Niveau auquel il ne passe qu'une saison terminant dernier du championnat avec seulement deux victoires au compteur[1]. Le club remporte aussi la première division d'Eure-et-Loir en 1958, sûrement avec son équipe réserve.

Fusion et démarrage en régional (1989-2001)[modifier | modifier le code]

Touché par des problèmes d'argents dans les années 1980, le VSC est pris en charge par la ville de Chartres qui décide d'une fusion avec le second club de la ville, le Sporting Club[2]. Au terme de la saison 1988-1989, le VSC est dernier de DH Centre et le Sporting premier de 1re division d'Eure-et-Loir[3]. Le nouveau FC Chartres repart donc Promotion d'honneur[4] pour la saison 1989-1990, future division des deux clubs.

Jean-Michel Brouet sur le banc et Claude Vandenbogaerde ne parviennent pas à sortir le club de PH. Lors de la saison 1991-1992, le FCC est élu meilleur club de jeunes de la Ligue du Centre[4]. Serge Hénault[5] arrivé sur le banc, il mène l'équipe à deux secondes places de PH en 1992 et 1993, dont la seconde permet au FCC d'intégrer l'élite régional en Division d'honneur. En 1992-1993, le FCC connaît son première 8e tour de Coupe de France en éliminant des équipes de divisions supérieures : Saint-Christophe Châteauroux (DH, 3-1) et Fontainebleau (D3, 3-1) avant de tomber face à la D4 de Chantilly (0-2)[6].

En 1993-1994, le FCC est un promu ambitieux. En coulisses un changement de présidence, René Sageaux remplaçant Gérard Procureur, fait vivre des remous avant le premier « derby de la Beauce » moderne contre l'US Orléans. Chartres termine cette première saison en DH à la cinquième place, après avoir annoncé avant la fin de l'exercice la venue d'Emmanuel Hamon sur le banc. En 1994-1995, USO et FCC luttent pour la montée. En janvier, les Chartrains sont troisièmes et toujours invaincus après dix matches. Malgré une seule défaite mais huit matchs nuls), le FCC termine second à une encablure de son voisin orléanais[7]. La saison suivante, le FCC obtient une seconde deuxième place consécutive en DH. En 1996-1997, le club est relégué en Division d'honneur régionale (DHR), 7e échelon du football français et 2d régional. Cela ne dure qu'une saison, le club remonte de suite.

Remonté en DH pour l'exercice 1998-1999, le FCC termine sixième, loin du FC Bourges, ultra-dominateur. Débarrassés des Berruyers, FCC et US Orléans luttent à nouveau pour la montée l'année suivante. Mais les deux outsiders termine deuxième (USO) et troisième (FCC), derrière le leader l'AS Salbris. En 2000-2001, Chartres remporte enfin le championnat régional, avec une confortable avance sur Orléans[7]. L'équipe accède pour la première fois, sous l'appellation « FC Chartres », en Championnat de France Amateur 2 (CFA 2). Il devient la locomotive du football eurélien après la chute de l’Amicale de Lucé et l’OC Châteaudun en DH[4].

Premier passage en CFA 2 (2001-2010)[modifier | modifier le code]

La saison 2001-2002 se termine à une 13e place. Après la chute de l'Amicale de Lucé en Division d'Honneur, le Football Club Chartres devient leader du football d'Eure-et-Loir. Mickaël Serreau, formé à Chartres et ancien joueur du Toulouse Football Club, fait alors son retour au club[8]. Mais la seconde saison au niveau national, bien que meilleure au regard du classement final (11e), est plus terne en termes de statistiques avec moins de victoires et près de deux fois plus de buts encaissés que marqués. Le FCC sauve sa tête à cinq minutes de la fin du dernier match, face au Red Star[7].

Les saisons 2003-2004 et 2004-2005 sont plus satisfaisantes pour le FCC, qui fini dans la première moitié de tableau (respectivement 8e et 9e). Emmanuel Hamon, entraineur de l'équipe fanion depuis dix ans, quitte le banc à l'été 2004. Il la dirige principalement en DH et part après l'avoir amenée en CFA 2. Hamon est remplacé par André Bodji, ancien joueur de l'US Orléans et auparavant entraineur durant sept saisons du voisin de l'Amicale de Lucé. La fin du rêve a lieu en 2006 où l'équipe termine à la 15e place.

S'ensuivent des aller-retours entre DH et CFA 2. Sans entraineur après le départ de Bodji, Gilles Gallou est nommé et amène l'équipe à une 5e place de Division d'Honneur lors de la saison 2006-2007, celle-ci est jugée insuffisante par les dirigeants d'alors, conscients des capacités du club et rêvant d'une équipe stabilisée à l'échelon nationale. Durant l'exercice suivant, Gallou est destitué au deux tiers de la saison au profit de Christophe Hurault qui gère jusque-là l'équipe réserve. Il conduit l'équipe à une 2e place, synonyme de retour en CFA 2.

Durant l'été 2008, Gérard Procureur, président du FCC depuis 2002, laisse sa place au sénateur d'Eure-et-Loir, Gérard Cornu[4]. Pour l'exercice 2008-2009, un nouvel entraineur est nommé : Joël Germain, ancien joueur professionnel du SM Caen. Hurault reprend lui sa place auprès de la réserve. Mais les résultats sont à nouveau décevants et Hurault remplace une nouvelle fois l'entraîneur en chef. Cette fois-ci, il ne peut empêcher le club de finir 17e et de redescendre au niveau régional.

C'est ainsi qu'un cinquième changement d'entraineur a lieu en autant saisons avec la nomination de l'ancien footballeur professionnel et sélectionneur de l'équipe de Bretagne de football, Pierre-Yves David. Il permet au FC Chartres de retrouver le CFA 2[4] dès sa première saison 2009-2010, grâce à une 2e place en Division d'Honneur.

Remontée en quatrième division (2010-2017)[modifier | modifier le code]

L'équipe fanion en mars 2011.

La ville de Chartres, par l’intermédiaire de son maire depuis 2001 Jean-Pierre Gorges, voit le sport comme un bon moyen de rendre la ville célèbre et cela se traduit par un fort soutien des clubs de haut-niveau chartrains dont le FC Chartres. Pierre-Yves David réussit plus que son objectif de maintien lors de la saison 2010-2011 et décroche la 5e places. Durant l'intersaison celui-ci décide de ne pas rester au club et est remplacé par le franco-portugais Manuel Abreu, ancien joueur de D1 et D2 française. Lors de l'exercice 2011-2012, le club croit longtemps à une première montée en CFA mais son manque d'efficacité dans les derniers instants de la saison le fait terminer 4e[9]. Pour la saison 2012-2013, Abreu et ses joueurs jouent le titre. Malheureusement, pour les mêmes raisons que l'année précédente, le FC Chartres abandonne ses idées de montée dans les derniers instants du championnat. En effet, il faut attendre une défaite à trois journées de la fin pour voir les derniers espoirs de montée s'envoler.

Pour la quatrième saison de suite en CFA 2, l'équipe possède un nouvel entraineur en la personne de Pascal Grosbois lui aussi ancien joueur de D1 et D2 française, Manuel Abreu préférant quitter son poste à la suite de problèmes en interne[10]. De plus, Gérard Cornu président du club depuis 2008 laisse sa place[11] à Philippe Barazzutti[12], ancien joueur du temps du Vélo Sport chartrain. Nouveaux entraîneur et président, pour son quatrième exercice consécutif à ce niveau, le FC Chartres aborde la saison 2013-2014 avec un nouveau logo[13] et un objectif avoué par le nouveau président de montée en CFA[14]. Une 4e division nationale qui n'est plus fréquentée par un club eurélien depuis la saison 1993-1994[15]. En décembre 2013, Pascal Grosbois est remercié au terme de la dixième journée (alors huitième à six points du leader) au profit de son adjoint, Stéphane Malloyer[16]. Ce nouveau changement d'entraîneur ne change rien, Chartres termine la saison à la septième place[17].

Arrivé en décembre 2013 comme conseiller technique, Jacky Lemée devient directeur général pour la saison 2014-2015 et prend par la même occasion la gestion de l'équipe fanion[18]. Sur les vingt et un joueurs de la saison précédente, seuls huit restent au FCC[19]. Les dirigeants décident de ne garder que les meilleurs éléments, d'injecter de l'argent (800 000 €) sur des valeurs ajoutées et miser sur un technicien d'expérience et qui connaît bien la maison chartraine. Lemée déniche ainsi l'athlétique attaquant Vincent Le Mat en Ligue 2, puis engage des jeunes en fin de contrat ou mis de côté dans leur club professionnel. Le club est leader en novembre, malgré les blessures et les suspensions[20]. Lors du dernier match de la saison, le FCC reçoit son dauphin l'AC Boulogne-Billancourt devant plus de 2 000 spectateurs au stade Jacques-Couvret. Celui qui l'emporte monte en CFA mais Chartres peut se contenter d'un match nul. Les Chartrains s'inclinent (1-0) à la 86e minutes, à quatre minutes de la montée. La troupe de Jacky Lemée, malgré quelques prestations moins abouties, est alors une des meilleures équipes du groupe C, proposant un jeu séduisant. Mais, au bout d'une dernière journée au scénario catastrophe, elle termine à la troisième place, alors qu'une deuxième aurait suffi à son bonheur[21].

Pour la saison 2015-2016, le budget passe de 800 000 € à presque 1 M€. Outre Vincent Le Mat et Garry Franchi, le FCC enrôle davantage de contrats fédéraux dont le défenseur Benoît Darcy (US Orléans, National), le milieu Aurélien Gazeau (Amiens, National) et l'attaquant Claudio Ramiadamanana (La Roche-sur-Yon, CFA2). Le président Barazutti demande à Jacky Lemée de mener de front championnat et Coupe de France afin de faire connaître le club[22]. Le FCC termine premier de sa poule B avec dix points d'avance et est promu pour la première fois de son histoire en quatrième division (CFA)[4].

Pour sa première saison en quatrième division, le FC Chartres obtient son maintien avec une douzième place, à quatre points du premier relégable.

En 2017-2018, dans une division renommée « National 2 », le FCC joue la première moitié de classement. Le club réalise le meilleur parcours de son histoire en Coupe de France avec une qualification en 32e de finale, perdu contre le Tours FC (Ligue 2).

C' Chartres Football (depuis 2018)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2017-2018, après plusieurs mois voire années de rumeurs, la fusion entre le FCC et Chartres Horizon, le second club de la ville, est mis en œuvre, encouragée par la municipalité. Les deux clubs se composent alors de respectivement 529 et 458 licenciés, 29 et 22 équipes ou encore 1,155 M€ et 320 k€ de budget[23]. L'objectif est de former un club pouvant atteindre le troisième voire deuxième division nationale tout en mettant l'accent sur la formation, l'éducatif et les féminines[24]. Le budget des deux clubs seraient cumulés. Un président neutre est souhaité, l'international Gérard Soler étant annoncé[25].

L’Horizon Beaulieu est fondé en 1962 et regroupe plusieurs associations à caractère social et artistique. Lors de la saison 1970-1971, l'HB Chartres remporte la première division d'Eure-et-Loir et accède en régional. En 1974, la section football atteint pour la première fois la Division d'honneur, plus haut niveau régional. Retombé en départemental, il remporte la D1 d'Eure-et-Loir en 1988-1989 mais est dans l’impossibilité de monter. Mais en 1993, le HBC dépose le bilan. En 1999, le club renaît sous le nom Horizon Beaulieu Chartres, remporte la première division départementale en 2006, puis devient Chartres Horizon en 2012, un an avant de remonter en DH. En 2015, l'équipe réserve est championne départementale. Lors de la saison 2017-2018, le club fait partie de la première édition de National 3[4].

Le 28 mai 2018, le C' Chartres Football voit le jour. Le premier président est, comme prévu, l'ancien international Gérard Soler. Le projet chartrain est doublement axé : sur le groupe senior, confié à Jean-Guy Wallemme ; et sur la formation des jeunes footballeurs et footballeuses. L'objectif est, qu'à terme, 50% de l'effectif de l'équipe première soit composé de jeunes formés au club[26]. Le nouveau club attaque son histoire avec un effectif redessiné[27].

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès en compétitions officielles[28],[29]
Compétitions nationales Compétitions régionales Compétitions départementales

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Championnats[modifier | modifier le code]

Depuis la fusion et la naissance du FC Chartres en 1989, le club n'évolue qu'en CFA 2 jusqu'en 2016, avant d'être promu en CFA (renommée National 2 en 2017).

Bilan sportif du FC Chartres en division nationale[30] Maj : 29/05/2018
Championnat Saisons J V N D Bp Bc
Championnat de France 0 - - - - - -
Championnat de France D2 0 - - - - - -
Championnat de France D3 0 - - - - - -
Championnat de France D4 2 60 16 24 20 82 83
National 2 (depuis 2017) 1 30 9 12 9 49 42
CFA (1998-2017) 1 30 7 12 11 33 41
Championnat de France D5 12 346 125 98 123 463 469

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Photographie d'une coupe argentée, gravée avec une statuette sur le sommet.
Trophée de la Coupe de France

Le FC Chartres participe à la Coupe de France, créée en 1917 et organisée par la Fédération française de football. Il ne connaît aucun long parcours en Coupe de France. Ses meilleures performances sont deux huitièmes tours.

Lors de la saison 1992-1993, pour la quatrième saison du club, il réalise un de ses meilleurs parcours en Coupe de France. À cette époque, le FCC de Gérard Procureur s'aventure jusqu'au 8e tour alors qu'ils n'évoluent qu'au troisième échelon régional (Promotion d'Honneur). Les hommes de Serge Hénault sont stoppés par Chantilly (D4, 0-2), après avoir sorti Fontainebleau (D3, 3-1) et, au 6e et dernier tour régional, Saint-Christophe de Châteauroux (D4, 3-1)[31],[6].

Depuis le passage aux années 2000, le FC Chartres, monté en CFA 2 en 2001, trébuche souvent tôt dans cette compétition. Sur les seize premières éditions des années 2000, le FCC ne franchit qu'une seule fois le cap du 6e tour régional, en 2009-2010. L'équipe coachée par Pierre-Yves David atteint le 8e tour (éliminée par la CFA des Herbiers, 1-2), sans pour autant avoir sorti des équipes d'un échelon supérieur[31],[6].

En 2017-2018, au 7e tour, Chartres reçoit l'US Orléans (Ligue 2), ancien club de l'entraîneur Jacky Lemée et de quatre membres du groupe chartrain. C'est la première fois que le FC Chartres affronte un club professionnel[32]. Le FCC devient le premier club d'Eure-et-Loir à éliminer une équipe de Ligue 2 (3-1)[6], et accède pour la 3e fois au huitième tour. Après être aller gagner 0-2 chez le FC Rouen (N3), Chartres reçoit un second voisin pour le premier 32e de finale de son histoire : le Tours FC. Ce second club professionnel rencontré dans la même édition l'emporte cette fois (1-2)[33].

Bilan sportif du FCC en Coupe de France (MàJ : saison 2017-2018)
Coupe V F 1/2 1/4 1/8 1/16 1/32 8e t 7e t 6e t 5e t 4e t 3e t 2e t
Coupe de France - - - - - - 1 2 - 9 5 3 5 1

Structures du club[modifier | modifier le code]

Identité et image[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Vélo Sport chartrain
(1897-1989)
 
Sporting Club de Chartres
(????-1989)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Football Club de Chartres
(1989-2018)
 
Chartres Horizon
(1999-2018)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C' Chartres Football
(depuis 2018)
 

En 1989, le « Vélo Sport chartrain » et le « Sporting Club de Chartres », second club de la ville, fusionnent pour donner le « Football Club de Chartres ». En 2018, une nouvelle fusion entre le FCC et le nouveau seconde club « Chartres Horizon » créée le « C'Chartres Football ».

Jusqu'en 2013, le logotype du FC Chartres est un rond bleu ciel dans lequel on peut voir la Cathédrale Notre-Dame de Chartres en fond. Dans ce rond est inscrit, en rouge et bleu roi, le nom du club et la mention « de la Passion à la Compétition ». Au centre, un footballeur est dessiné en train de taper dans un ballon de football avec un rappel de la cathédrale et du sigle du club « FCC ».

Pour la saison 2013-2014, le FC Chartres arbore un nouveau logo. Plus simple, celui-ci à la forme d'un bouclier au milieu duquel est inscrit « FC Chartres » en blanc sur fond bleu. Le reste du logo est majoritairement rouge avec, au-dessus du nom, des épis de blé rappelant la Beauce et en dessous, un dessin de la Cathédrale Notre-Dame. Ces derniers éléments sont en jaune-orangé. En 2016, le logo est légèrement modifié, « Chartres » remplace le nom du club et « football club » prend place en dessous, le tout en majuscule. Le fond rouge est différencié en deux teintes, plus foncé sur la moitié de droite.

À l'occasion de la fusion, la mairie de Chartres impose une identité commune aux principaux clubs sportifs de la ville, ceux évoluant au niveau national dans les sports collectifs. La marque territoire « C' Chartres », est déclinée en matière de sport. Dès la saison 2018-2019, les principaux clubs de la ville doivent l'intégrer dans leur appellation, leur logo et leurs couleurs, dont le bleu de Chartres doit être dominant[34].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Historique des couleurs[modifier | modifier le code]

Lorsque le FC Chartres nait, il prend comme couleurs officielles le rouge et le bleu dont les tenues sont largement équipées depuis 1989. En effet, à domicile, le FCC joue avec des maillots rouge, shorts bleu et bas rouge tandis qu'à l'extérieur les hauts et bas sont blanc et les shorts rouge. Le club de Chartres Horizon, quant à lui, joue totalement en bleu à domicile.

À l'occasion de la fusion, la mairie de Chartres impose sa marque territoire « C' Chartres ». Le bleu de Chartres devient la couleur dominante du nouveau club[34]. La tenue est couverte de bleu foncé à l'exception du tronc, bleu clair.

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
FC Chartres domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
FC Chartres extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Chartres Horizon
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
C' Chartres domicile

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut du club et des joueurs[modifier | modifier le code]

Le FC Chartres est fondé en tant que club sportif, régi par la loi sur les associations établie en 1901. Il est affilié le 23 juin 1989 à la Fédération française de football sous le numéro du SC Chartrain, no 363[note 1], numéro conservé à la suite de la fusion du VS Chartres[3].

Il appartient de plus à la Ligue du Centre de football et au district d'Eure-et-Loir[35].

Les joueurs ont soit un statut de joueur amateur, soit de semi-professionnel sous contrat fédéral.

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2012-2013, le président Gérard Cornu annonce une petite baisse du budget, qui tourne alors autour de 700 000 euros, avec le retrait de la Compagnie des Marchés et une participation moindre de Cinq sur Cinq, deux des principaux annonceurs[36].

De 800 000 € en 2014-2015[37], le budget avoisine le million d'euros (900 000 euros) en 2015-2016, l'un des plus imposants de CFA 2[38]. Monté en CFA pour l'exercice suivant, le président rencontre la mairie pour augmenter le budget : « On aimerait que le budget augmente de 2 à 300 000 pour atteindre environ 1,2 M€ »[39]. Finalement, il reste assez similaire, proche du million d'euros[40].

Budget du FC Chartres
Saison 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017 2017-2018
Division CFA 2 CFA/National 2
Budget 700 k€ 800 k€ 900 k€ 950 k€

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, sous la présidence de Gérard Procureur, PDG de Ford Chartres, figure alors systématiquement le logo de la marque américaine sur les maillots du FCC[41]. De manière historique, le FC Chartres possède peu de sponsor maillot. Le plus commun est « Cinq sur 5 », une agence de sécurité chartraine, ainsi que Dalkia.

Pour la saison 2014-2015, les partenaires du FCC sont : Cinq sur 5 (partenaire principal), Votre Intérieur, Promosoft, Servite, Techna, Eiffage, Hydro Confort, Eurovia, La Passacaille, Europcar, Groupe Berteaux, Sitrans Logistique, Touzet BTP, Supergel, MMA, Iris Conseil, AD Morize, Allo Pizza 30, Leclerc Drive, La Picoterie, Odyssée - Vert Marine, Racing Club Chartrain, Studio Martino, SARL A3 Assurfinance, McDonald's Chartres, Dalkia France, Hervé Thermique, Imprimerie Chauveau, Foncia Brette Immobilier, Ville de Chartres et Conseil général d'Eure-et-Loir.

Suite à la fusion donnant le C' Chartres football, l'équipementier du nouveau club est Kappa.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Tribune d'honneur du stade Jacques Couvret.
Article détaillé : Stade Jacques-Couvret.

La fusion des deux clubs chartrains amène au FC Chartres 2 stades : le Stade des Grands-Prés, fief du Vélo Sport chartrain, et le Stade de la Route d'Ablis, enceinte du SC Chartres. Le premier, plus grand, est désigné stade du FCC. Inauguré en 1908 et réaménagé en 1945 et 1964, il peut accueillir 750 spectateurs en tribune. Le nom de Jacques Couvret lui est donné début 2013. Ancien président du District d'Eure-et-Loir de football pendant huit ans, il est aussi membre du Vélo en athlétisme et dirigeant de volley-ball[3].

L'autre enceinte, rebaptisée stade Jean Gallet, du nom d'un ancien grand nom du sport local et député de la première circonscription d'Eure-et-Loir dans les années 1980, comprend un terrain d’honneur engazonné, deux terrains d’entraînement engazonnés ainsi qu'un terrain synthétique. C'est dans cette structure qu'ont lieu les matchs des équipes jeunes du FC Chartres.

Le FCC peut éventuellement disposer de trois autres stades de la ville : le stade de Rechèvres (plusieurs terrains en herbe), le stade des Bas-Bourgs (plusieurs terrains en herbe) et enfin le stade James-Delarue (pelouse synthétique), généralement réservé au second club de la ville « Chartres Horizon ».

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents
Période Nom
1989 - 1992 Drapeau : France Claude Vandenbogaerde
1992 - 2003 Drapeau : France Gérard Procureur
1993 - 1994 Drapeau : France René Sageaux
1994 - 2002 Drapeau : France Gérard Procureur (2)
2002 Drapeau : France Jean-Louis Guillain
2002 - 2008 Drapeau : France Gérard Procureur (3)
2008 - 2013 Drapeau : France Gérard Cornu
2013 - 2018 Drapeau : France Philippe Barazzutti
2018 - ... Drapeau : France Gérard Soler

Lors de la fusion entre les deux clubs chartrains en 1989, Claude Vandenbogaerde, alors président du Vélo Sport chartrain, garde le fauteuil[3]. En 1992, il devient président d'honneur du nouveau FCC et cède sa place à Gérard Procureur, PDG du garage Ford de Chartres[5]. Sur les maillots du FCC figure alors notamment la marque américaine. Fin 1993, le FCC vit des remous en coulisses avec un changement de présidence, René Sageaux remplaçant Gérard Procureur[7]. Procureur reprend sa place et mène le club de PH en CFA 2 quand il le quitte en 2008, deux divisions plus haut[41].

Quand Jean-Louis Guillain quitte son poste de Maire de Chartres en 2001, le club monte en CFA2. Mais il re-descend la saison suivante. Très vite, Guillain prend la présidence, pendant quelques mois, pour rendre service. Il apporte une réflexion de fond sur la politique que le club doit mener pour retrouver des conditions d’accession durable au niveau supérieur. Il cède rapidement la place à Gérard Procureur qui reprend la sienne, mais est toujours vice-président du FCC en 2015[42].

En 2008, près seize ans à la présidence du club, Gérard Procureur en est évincé et remplacé par le sénateur-maire de Fontenay-sur-Eure, Gérard Cornu, qui y reste jusqu’en 2013 avec l’arrivée de Philippe Barazzutti[4].

En février 2013, Philippe Barazzutti devient président délégué du FC Chartres. Le chef d'entreprise, dirigeant d'Iris Conseil, est coopté au comité directeur du club et, à la demande du président Gérard Cornu, devient président délégué. Celui-ci décide de passer la main à la fin de la saison, mais dès février Philippe Barazzutti possède les pleins pouvoirs à la tête du FCC. Gérard Cornu est président du club depuis 2008[43].

En mai 2018, l'ancien international Gérard Soler devient le président du nouveau C' Chartres Football[26].

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Liste des entraîneurs[3]
Période Nom
1989 - 1991 Drapeau : France Jean-Michel Brouet
1991 - 1994 Drapeau : France Serge Hénault[5]
1994 - 2004 Drapeau : France Emmanuel Hamon
2004 - 2006 Drapeau : France André Bodji
2006 - mars 2008 Drapeau : France Gilles Gallou
mars - juin 2008 Drapeau : France Christophe Hurault
juin - déc. 2008 Drapeau : France Joël Germain
déc. 2008 - 2009 Drapeau : France Christophe Hurault (2)
2009 – 2011 Drapeau : France Pierre-Yves David
2011 – 2013 Drapeau : Portugal Drapeau : France Manuel Abreu
sept. - oct. 2013 Drapeau : France Pascal Grosbois
déc. 2013 - 2014 Drapeau : France Stéphane Malloyer (intérim)
2014 - 2018 Drapeau : France Jacky Lemée
2018 - ... Drapeau : France Jean-Guy Wallemme
Jean-Guy Wallemme en 2007.

Le premier entraîneur du FC Chartres est Jean-Michel Brouet. Assureur de profession, qu'il a exercée jusqu'à 40 ans, Brouet est rattrapé par sa passion du football. D'abord responsable de l'équipe de sa ville natale, Péronne, le néo-entraîneur rejoint ensuite le centre de formation d'Amiens, puis arrive à Chartres[44]. Il ne permet pas au club de sortir de Promotion d'honneur.

Serge Hénault arrive sur le banc chartrain en 1991. Il obtient deux seconde place en PH dont la seconde permet au FCC d'atteindre l'élite régional. Après une saison en DH, le club annonce avant la fin de la saison 1993-1994 l'arrivée de son successeur[7].

De 1994 à 2004, Emmanuel Hamon est l'entraîneur de l'équipe fanion. Il la dirige principalement en Division d'Honneur et part après l'avoir amenée en CFA 2. Après deux secondes places en DH, son équipe est reléguée en DHR en 1997 et remonte de suite. Sixième en 1999 et troisième en 2000, il permet au FCC d'être sacré champion régional et promu en CFA 2 en 2001[7]. Durant trois saisons, il améliore le classement de l'équipe au niveau national avant de quitter le club.

Hamon est remplacé par André Bodji, ancien joueur de l'US Orléans et entraineur durant sept saisons du voisin de l'Amicale de Lucé. En deux ans, Bodji obtient une neuvième place en 2005 puis une quinzième place sur seize, synonyme de relégation. Sans entraineur après le départ de Bodji au terme de la saison 2005-2006, Gilles Gallou est nommé et amène l'équipe à une 5e place de Division d'Honneur lors de la saison 2006-2007, celle-ci est jugée insuffisante par les dirigeants d'alors. Durant l'exercice suivant, en mars 2008, Gallou est destitué au profit de Christophe Hurault qui gère jusque-là l'équipe réserve. Il conduit l'équipe à une 2e place, synonyme de retour en CFA 2. Pour l'exercice 2008-2009 un nouvel entraineur est nommé : Joël Germain, ancien joueur professionnel du SM Caen, Hurault reprend lui sa place au près de l'équipe réserve. Mais les résultats sont à nouveau décevants, en décembre 2008[7], et Christophe Hurault remplace une nouvelle fois l'entraîneur en chef. Il ne va à nouveau pas plus loin que la saison en cours.

L'ancien footballeur professionnel et sélectionneur de l'équipe de Bretagne de football, Pierre-Yves David est nommé. Il permet au FC Chartres de retrouver le CFA 2 dés sa première saison (2009-10) grâce à une 2e place en Division d'Honneur. Après avoir réussi plus que son objectif de maintien lors de la saison 2010-2011, David décide de ne pas rester au club et est remplacé par le franco-portugais Manuel Abreu, ancien joueur de D1 et D2 française.

Après deux saisons à lutter pour la montée, l'équipe trouve un nouvel entraîneur en la personne de Pascal Grosbois lui aussi ancien joueur de D1 et D2 française[45], notamment capitaine du Stade lavallois. Manuel Abreu préférant quitter son poste à la suite de problèmes en interne[46]. Avant d'arriver en Beauce, Grosbois séjourne cinq ans à La Réunion (1995-2000), autant dans les Émirats arabes unis (2003-2008), avant de revenir en France en 2009, deux mois au SO Chambéry (CFA2) puis auprès du FCF Condé-sur-Noireau en D2 féminine. Mais après un début de saison en demi-teinte et une 8e place, Pascal Grosbois est limogé début décembre par le comité directeur du club. L'intérim est assuré par Stéphane Malloyer, ex-entraîneur adjoint[47]. Le premier motif du débarquement de Pascal Grosbois est les résultats décevants avec trois défaites en dix matches (8e à 7 points du leader). De plus, sur les cinq arrivées, pas une n'est à la hauteur[48].

Arrivé en décembre 2013 comme conseiller technique, Jacky Lemée devient directeur général pour la saison 2014-2015 et prend par la même occasion la gestion de l'équipe fanion[18]. Le vainqueur de la Coupe de France 1976 instaure un 3-5-2[20].

En mai 2018, Jean-Guy Wallemme devient le premier entraîneur du nouveau C' Chartres football. Kader Chehida devient son adjoint et coordinateur sportif du club[49].

(voir aussi Catégorie:Entraîneur du FC Chartres)

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

(voir aussi Catégorie:Joueur du FC Chartres)

Autres sections[modifier | modifier le code]

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

L'équipe réserve du FC Chartres est créée dès la fusion du club. Le FCC part donc avec deux équipes seniors. La « B » débute en 1re division du District d'Eure-et-Loir mais pêche dans ses premières saisons. En 1994, l'équipe est championne de 2e division puis de 1re division deux ans plus tard, montant pour la première fois en division régionale (PL Centre). Après un retour rapide en départemental, elle s'impose en Promotion de Ligue et monte rapidement en Promotion d'Honneur (PH), en 2001. Trois ans plus tard, la réserve monte en Division d'Honneur Régional (DHR) puis en Division d'Honneur, l'élite régionale, en 2013[3].

Pour la saison 2015-2016, Michel Albaladéjo prend la direction de l'équipe réserve. L'objectif est de viser le top 5 de DH Centre[22].

Section jeunes[modifier | modifier le code]

Ludovic Sylvestre évolue dans les équipes jeunes de 1994 à 1999.

Lors de la saison 1991-1992, le FCC est élu meilleur club de jeunes de la Ligue du Centre et atteint les 32e de finale de la Coupe Gambardella 1991-1992. La saison suivante, toutes les équipes de jeunes évoluent au plus haut niveau régional sauf les moins de quinze ans promus en championnat national[5].

Lors de la Coupe Gambardella 2001-2002, le FC Chartres atteint les trente-deuxièmes de finale. La saison suivante, l'équipe des moins de 18 ans est championne régionale[50]. Lors de la saison 2007-2008, les 15 ans remportent le championnat DHR[51]. Tandis que la saison suivante, le FC Chartres remporte le Challenge Fair-Play Jeunes ainsi que celui de la Sportivité à l'échelle régionale[52].

Des joueurs comme Jacky Lemée[53], Ludovic Sylvestre, Anthony Gonçalves ou plus récemment Julien Cétout, Yassine El-Kharroubi et Adrien Trebel passent par les équipes jeunes de Chartres avant de devenir professionnels.

Section féminines (depuis 2009)[modifier | modifier le code]

Créée en septembre 2009, la section féminine du FC Chartres comprend six équipes lors de la saison 2013-2014. Trois au niveau régional (séniors DH, U19 PH et U15 DH) et autant en départemental (U15, U13 et U11).

Lors de la saison 2014-2015, Michel Albaladéjo est l'entraîneur de l'équipe féminine du FC Chartres[54], poste qu'il quitte à la fin de la saison pour prendre en charge l'équipe réserve du FCC[22].

Section futsal (depuis 2018)[modifier | modifier le code]

Suite à la création du C' Chartres en 2018, il est décidé du lancement de la section futsal qui démarre en Régional 1 de la Ligue Centre-Val de Loire. L'objectif de la première saison 2018-2019 « c’est d’apprendre, pas de monter en D2 même si on a l’accession dans un coin de notre tête »[55].

Le FCC dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

Après s'être disputé la suprématie de l'agglomération chartraine avec le VS Chartres, l'Amicale de Lucé est, jusqu'à sa baisse de niveau dans les années 2000, le principal adversaire en Eure-et-Loir du FC Chartres. En 2001, celui-ci devient la locomotive du football eurélien après la chute de Lucé et de l’OC Châteaudun en DH[4]. Depuis, le FC drouais dispute l’hégémonie du FCC dans le département.

L'US Orléans est le meilleur ennemi du FCC fin des années 1990 au niveau régional[32]. Les ancêtres respectifs des deux clubs, le Vélo Sport chartrain et l'Arago orléanais s'affrontent souvent. Plus récemment, sous les bannières FCC et USO, ce nouveau « derby de la Beauce » débute dans les années 1990. Les Euréliens rejoignent les Loiretains en Division d'honneur pour la saison 1993-1994. Les deux clubs jouent presque toujours la même première place de DH promouvant en CFA 2 (1993-1994, 1994-1995 puis 1998-1999 à 2000-2001). En 2002-2003, les équipes se retrouvent en cinquième division avec deux partages (1-1). C'est la dernière fois que FCC et USO se croisent en championnat, avant de se retrouver quinze ans plus tard en Coupe de France 2017-2018 et la victoire chartraine à domicile[7].

Supporters et affluences[modifier | modifier le code]

Pour le premier 32e de finale de Coupe de France de l'histoire du club et la réception du Tours FC, 2 400 spectateurs viennent assister à la rencontre en janvier 2018, un record d'affluence pour un match du FC Chartres[56].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le numéro complet est le 500363, le 5 correspond à une catégorisation.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « DH Centre - 1953 », sur footballenfrance.fr (consulté le 26 mai 2015)
  2. « Historique du VS Chartres », sur vschartresretrofootpassion.waibe.fr (consulté le 26 mai 2015)
  3. a b c d e et f « FC Chartres », sur histoirefooteurelien.jimdo.com (consulté le 4 octobre 2017)
  4. a b c d e f g h et i « Projet de fusion entre le FCC et Chartres Horizon : retour en dates clé sur les deux clubs », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 avril 2018)
  5. a b c et d Eric Buffiere, « Chartres rêve des sommets ! », périodique inconnu,‎ (lire en ligne)
  6. a b c et d « Le FC Chartres, première équipe d'Eure-et-Loir à sortir une Ligue 2 », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 13 novembre 2017)
  7. a b c d e f g et h « Le FC Chartres et l'US Orléans se sont affrontés durant cinq saisons en DH… », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 24 avril 2018)
  8. Présentation du FC Chartres sur allezredstar.com
  9. « Le rêve chartrain a pris fin… », sur lechorepublicain.fr,
  10. « M.Abreu :"Le travail jusqu’au bout…" », sur lechorepublicain.fr,
  11. « Gérard Cornu a annoncé sa future démission », sur lechorepublicain.fr,
  12. « Philippe Barazzutti succèdera à Gérard Cornu », sur lechorepublicain.fr,
  13. « Un nouveau logo pour la saison 2013-2014 », sur fc-chartres.com
  14. « Les joueurs du FC Chartres ont repris l’entraînement », sur lechorepublicain.fr,
  15. « L’entraîneur du FC Chartres est confiant en ouverture du championnat de CFA 2 », sur lechorepublicain.fr,
  16. « Le président du FC Chartres a limogé son entraîneur », sur lechorepublicain.fr,
  17. « Chartres (CFA2) termine par une défaite », sur intensite.net,
  18. a et b « Jacky Lemée, le prochain homme fort du FC Chartres », sur lechorepublicain.fr,
  19. « L’effectif du FC Chartres quasiment au complet », sur lechorepublicain.fr,
  20. a et b « Chartres MHB28 (handball), UBCM (basket), FCC (football) et RCM (rugby) », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 5 novembre 14)
  21. « Pour le FC Chartres, il s'agit de panser les plaies et songer à l’avenir », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 26 mai 2015)
  22. a b et c « Un budget en hausse et déjà six recrues au FC Chartres », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 24 juin 2015)
  23. « Le grand club de football de Chartres dans une phase concrète », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 avril 2018)
  24. « Pour Karine Dorange, le projet de fusion du FCC et de Chartres Horizon est "à la hauteur des ambitions de la collectivité" », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 avril 2018)
  25. « Soler à la tête du nouveau grand club de football de Chartres ? », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 avril 2018)
  26. a et b « Le C'Chartres Football est né : l'ancien international Gérard Soler élu président », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 mai 2018)
  27. « Le nouveau club C'Chartres football laisse de côté des joueurs du FC Chartres », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 mai 2018)
  28. « Palmarès de la Division d'Honneur Centre », sur footcentre.free.fr (consulté le 19 mai 2015)
  29. « Palmarès de la Coupe du Centre », sur footcentre.free.fr (consulté le 19 mai 2015)
  30. « Football Club de Chartres Statistiques », sur statfootballclubfrance.fr (consulté le 22 mai 2015)
  31. a et b « Le FC Chartres, un club fâché avec la Coupe de France », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 31 mars 2017)
  32. a et b « Le FC Chartres vise l'exploit pour rentrer dans l’histoire face à l'US Orléans », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 13 novembre 2017)
  33. « Le FC Chartres tombe les armes à la main face au Tours FC (1-2) », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 8 janvier 2018)
  34. a et b « C' Chartres : les principaux clubs sportifs de la ville réunis sous la même marque », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 avril 2018)
  35. « FÉDÉRATION FRANÇAISE DE FOOTBALL > F.C. CHARTRES > INFOS PRATIQUES », sur fff.fr (consulté le 22 mai 2015)
  36. « Manuel Abreu devrait rester en place au FC Chartres », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 mai 2015)
  37. « Un budget en hausse et déjà six recrues au FC Chartres », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 4 octobre 2017)
  38. « Chartres n'est pas le premier venu », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 21 septembre 2017)
  39. « Football : Les FC Chartres monte en CFA... combien ? comment ? », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 21 septembre 2017)
  40. « Le FC Chartres dans les starting-blocks », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 21 septembre 2017)
  41. a et b « L’avenir du deuxième club d’Eure-et-Loir, en proie à une crise », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 6 juillet 2017)
  42. « Jean-Louis Guillain, ancien maire de Chartres », Votre Ville, no 147,‎ , p. 27 (lire en ligne)
  43. Philippe Barazzutti devient Président Délégué du FC Chartres, Radio Intensité, 22/02/2013
  44. « Aujourd’hui installé à Vichy, Jean-Michel Brouet a vécu une expérience rare en Arabie Saoudite », sur lamontagne.fr, (consulté le 24 avril 2018)
  45. Pascal Grosbois, nouvel entraîneur du FC Chartres, Radio Intensité, 16/5/2013
  46. Manu Abreu ne prolongera pas son contrat au FCC, Radio Intensité, 25/2/2013
  47. Pascal Grosbois, l'entraîneur du FC Chartres, limogé, dans L'Écho républicain, le 06/12/13.
  48. Retour sur les raisons du licenciement de l’entraîneur du FC Chartres dans L'Écho républicain, le 10 décembre 2013.
  49. « Jean-Guy Wallemme a pris le pouls du futur C' Chartres Football », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 mai 2018)
  50. « Palmarès de la Saison 2002-2003 », sur foot-centre.fff.fr, (consulté le 26 mai 2015)
  51. « Palmarès de la Saison 2007-2008 », sur foot-centre.fff.fr, (consulté le 26 mai 2015)
  52. « Palmarès 2008 / 2009 », sur foot-centre.fff.fr (consulté le 26 mai 2015)
  53. Il a débuté au VS Chartres sur lejdc.fr, le 11 juillet 2013.
  54. « Une reprise tranquille pour Bourges », sur leberry.fr, (consulté le 1er juin 2015)
  55. « Le C'Chartres Football se lance dans le futsal », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 1er octobre 2018)
  56. « Quatre questions sur la cruelle élimination du FC Chartres en 32e de finale de Coupe de France », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 8 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]