Fahid Ben Khalfallah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fahid Ben Khalfallah
Image illustrative de l’article Fahid Ben Khalfallah
Fahid Ben Khalfallah à l'entraînement à Bordeaux.
Biographie
Nationalité Tunisien
Français
Nat. sportive Tunisien
Naissance (40 ans)
Péronne (France)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 2001-2018
Poste Milieu offensif droit
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1988-2001 CAFC Péronne
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2001-2005 Amiens SC091 0(6)
2005-2007 Stade lavallois081 0(4)
2007-2008 Angers SCO041 0(9)
2008-2009 SM Caen033 0(2)
2009-2010 Valenciennes FC041 0(7)
2010-2014 Girondins de Bordeaux097 0(2)
2014 ES Troyes AC016 0(1)
2014-2017 Melbourne Victory086 (14)
2017-2018 Brisbane Roar025 0(1)
2018-2021 Nunawading City (en)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2008-2011 Tunisie017 0(2)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2018-2021 Nunawading City (en)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 25 septembre 2022

Fahid Ben Khalfallah (arabe : فهيد بن خلف الله), né le à Péronne (Somme), est un footballeur international tunisien évoluant au poste de milieu offensif.

De 2018 à 2021, il est entraîneur-joueur dans le club amateur australien de Nunawading City (en), avant de devenir agent de joueurs en Australie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille est originaire de Messaadine en Tunisie. Issu d'une famille de footballeurs[1], il commence le football à l'âge de six ans dans le club de CAFC Péronne où il joue jusqu'en 2001, en championnat de France amateur 2.

Clubs[modifier | modifier le code]

Débuts et éclosion en Ligue 2[modifier | modifier le code]

En 2001, il signe pour le club d'Amiens, où il fait ses débuts en Ligue 2. Il reste quatre saisons en Picardie, sa dernière étant délicate : il ne dispute que quatorze matchs et décide de rejoindre Laval en 2005. Il y retrouve Denis Troch qui l'a lancé à Amiens[2]. Malgré ses ambitions, le club descend en National. Fahid Ben Khalfallah reste mais ne parvient pas à le faire remonter en Ligue 2.

Titulaire d'un diplôme universitaire en gestion des organisations sportives, il s'engage en 2007 pour le SCO d'Angers, où il réalise des prestations remarquées et remporte le trophée UNFP de meilleur joueur du mois de décembre.

Lors du mercato d'hiver de la saison 2007-2008, il est annoncé à Saint-Étienne et Marseille. Toutefois, le , il prend la décision de terminer sa saison au SCO d'Angers. Il avait d'ailleurs plus tôt refusé de participer à la CAN 2008 avec la Tunisie pour ne pas compromettre un éventuel transfert[3]. Cette décision fait couler beaucoup d'encre et il s'attire les critiques des dirigeants tunisiens. Auteur d'un doublé face à l'OGC Nice en seizièmes de finale de la Coupe de France, il prétend au trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 2 ; il est finalement nommé dans l'équipe type de Ligue 2.

Découverte de la Ligue 1 en Normandie[modifier | modifier le code]

En , alors qu'il a commencé la saison avec Angers, il s'engage avec le Stade Malherbe Caen afin de découvrir l'élite. L'indemnité de transfert est de deux millions d'euros. Il joue son premier match avec le Stade Malherbe le 16 août contre Valenciennes (victoire sur un score de 3-1) et marque son premier but le 14 septembre contre Saint-Étienne (victoire sur un score de 2-0). À la suite de la relégation du club normand en Ligue 2, il signe le à Valenciennes un contrat de trois ans[4].

Le , il est transféré aux Girondins de Bordeaux pour une indemnité de 4 millions d'euros[5]. Il inscrit son premier but sous les couleurs girondines lors de la seizième journée au stade Geoffroy-Guichard. Le , il inscrit un but du pied gauche en 32e de finale de la coupe de France, contre Châteauroux, permettant aux Girondins de Bordeaux de mener 1-0 à la mi-temps.

Le , il quitte les Girondins de Bordeaux et signe un contrat d'un an et demi à l'Espérance sportive Troyes Aube Champagne[6].

Exil australien[modifier | modifier le code]

Fahid Ben Khalfallah à l'entraînement avec Melbourne Victory en 2015.

Après avoir résilié avec l'ESTAC et s'être entretenu avec la réserve girondine durant l'été 2014, il rallie le Melbourne Victory le 18 septembre de la même année[7] et remporte le championnat en 2015[8]. Il déclare s'être « pris une claque » tant par la qualité des installations et les affluences du championnat, le Melbourne Victory évoluant à l'Etihad Stadium (53 359 places) lors des grands matchs, que par le niveau sportif. Épanoui dans ce nouvel environnement, il prolonge de trois ans son contrat au terme de la saison 2015 (deux ans en tant que joueur plus un au sein du club)[9].

Le , il annonce sa retraîte après l'élimination du Brisbane Roar contre Melbourne City lors de la phase finale de la A-League[10].

Il devient entraîneur joueur de Nunawading City (en) jusqu'en 2021, puis agent de joueurs en Australie.

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Il est d'abord appelé avec l'équipe de Tunisie des moins de 23 ans.

Le , il honore sa première sélection avec l'équipe de Tunisie lors d'un match face au Burkina Faso ; il inscrit son premier but dès la sélection suivante face aux Seychelles (5-0) le 11 octobre à Radès.

Le , à la surprise générale, Ben Khalfallah décide de ne pas disputer la CAN 2010 avec la sélection tunisienne sans donner d'explications. La Fédération tunisienne de football réagit en demandant à la FIFA des sanctions à l'encontre du joueur, qui avait confirmé dans un premier lieu sa participation avant de se rétracter.

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

no  Date Sélection Lieu Adversaire Évolution du score Résultat Compétition
1 11 octobre 2008 - Stade olympique de Radès Seychelles 4 - 0 5 - 0 Éliminatoires Coupe du monde 2010
2 11 août 2010 - N'Djaména (Tchad) Tchad 1 - 3 1 - 3 Éliminatoires CAN 2012

Carrière[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupes continentales
2001 - 2002 Amiens SC Ligue 2 24 matchs / 2 buts - -
2002 - 2003 Amiens SC Ligue 2 11 matchs / 0 but - -
2003 - 2004 Amiens SC Ligue 2 33 matchs / 1 but - -
2004 - 2005 Amiens SC Ligue 2 14 matchs / 1 but - -
2005 - 2006 Stade lavallois Ligue 2 36 matchs / 4 buts - -
2006 - 2007 Stade lavallois National 37 matchs / 9 buts - -
2007 - 2008 SCO Angers Ligue 2 33 matchs / 5 buts 5 matchs / 4 buts -
août 2008 SCO Angers Ligue 2 2 matchs / 0 but - -
2008 - 2009 SM Caen Ligue 1 30 matchs / 2 buts 3 matchs -
2009 - 2010 Valenciennes FC Ligue 1 36 matchs / 7 buts 1 match -
2010 - 2011 Valenciennes FC Ligue 1 3 matchs - -
Girondins de Bordeaux Ligue 1 32 matchs / 1 but 4 matchs -
2011 - 2012 Girondins de Bordeaux Ligue 1 15 matchs / 0 but 2 matchs -
2012 - 2013 Girondins de Bordeaux Ligue 1 26 matchs / 0 but 4 matchs / 1 but C3 6 matchs / 0 but

Dernière mise à jour le 2 juin 2013

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Engagements syndicaux[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2007-2008, Fahid Ben Khalfallah est l'un des deux délégués syndicaux de l'UNFP au sein de son club d'Angers SCO[11]. Il occupe à nouveau cette fonction aux Girondins de Bordeaux en 2012[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est le fils d'Abderrazak Ben Khalfallah, ancien footballeur professionnel à Troyes de 1974 à 1976.
  2. « Interview : Fahid Ben Khalfallah », sur tangofoot.free.fr, (consulté le ).
  3. « Angers : Ben Khalfallah veut partir », sur mercato365.com, (consulté le ).
  4. « SM Caen : Ben Khalfallah signe à Valenciennes », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  5. « Ben Khalfallah à Bordeaux », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  6. « Ben Khalfallah à Troyes (Officiel) », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  7. « Ben Khalfallah à Melbourne », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  8. « A-League (J27) : Melbourne Victory champion pour la 3e fois de son histoire ! », sur toutlemondesenfoot.fr, (consulté le ).
  9. « Ben Khalfallah : « J'ai pris une grosse claque » », sur sofoot.com (consulté le ).
  10. « Fahid Ben Khalfallah prend sa retraite », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  11. « Délégués UNFP 2007-2008 », La lettre de l'UNFP, no 70,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Vos délégués clubs 2012-2013 », Profession footballeur, le magazine de l'UNFP, no 7,‎ , p. 15 (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :