Saison des tempêtes hivernales en Europe de 2021-2022

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Saison des tempêtes hivernales en Europe de 2021-2022
tempête hivernale en Europe, Tempête hivernale
Précédé parsaison des tempêtes hivernales en Europe de 2020-2021 Modifier
Date de début4 octobre 2021 Modifier
Périodepériode annuelle 2021-2022 Modifier

La saison des tempêtes hivernales en Europe de 2021-2022 désigne l'apparition de cyclones extratropicaux et subtropicaux en Europe. La majeure partie de ces phénomènes météorologiques se déroule entre et .

Noms des tempêtes[modifier | modifier le code]

Groupes définis par EUMETNET :
  • Groupe « Europe occidentale » : IE, GB, NL
  • Groupe « Europe du sud-ouest » : PT, ES, FR, BE, LU
  • Groupe « Europe du nord » : DK, NO, SE
  • Groupe « Europe centrale » : CH, DE, AT, CZ, PL, SK, HU
  • Groupe « Méditerranée centrale » : IT, SI, HR, BA, ME, SK
  • Groupe « Europe du nord-est » : FI, EE, LV, LT
  • Groupe « Europe orientale » : RS, RO, BG, MD
  • Groupe « Méditerranée orientale » : GR, CY, IL

Il y a un accord formel pour donner des noms qui soient supervisés par les services météorologiques en Irlande (Met Éireann), au Royaume-Uni (Met Office), en France (Météo-France), en Espagne (AEMet), au Portugal (IPMA), en Belgique (IRM) et au Luxembourg. Lorsqu'une tempête affecte d'abord l'Irlande ou la Grande-Bretagne, c'est le nom choisi dans la liste de ces services météorologiques qui sera retenu et vice-versa pour celles qui affectent d'abord le continent.

Les pays nordiques, comme le Danemark, la Norvège et la Suède, nomment également des tempêtes avec un échange réciproque plus limité. D'autres nations peuvent également nommer des tempêtes soit par l'intermédiaire de leurs institutions météorologiques nationales, soit par le biais des populations (le noms des ex-ouragans qui affectent l'Europe est de ceux-là). C'est le cas depuis la saison 2021-2022 pour le groupe Chypre, Grèce et Israël qui collabore dans leur région commune. Depuis le , le service météorologique de l'armée de l'air italienne a aussi commencé à nommer les perturbations ou tempêtes cycloniques les plus intenses affectant l'Italie en conjonction avec la Slovénie, la Croatie, la Macédoine du Nord, le Monténégro et Malte[1].

En 2015, EUMETNET, l'organisation intergouvernementale européenne qui vise à garantir et faciliter la coopération entre les services météorologiques et hydrologiques nationaux d'Europe, a mis en place le projet « Storm naming » pour coordonner tous ces systèmes. L'Europe a été divisée en différents groupes de nations et une fois qu'une tempête est nommée par un service météorologique national appartenant à un autre groupe européen, son nom est retenu si le phénomène se déplace sur un autre groupe[1].

En plus de ces systèmes de dénomination, l’université libre de Berlin nomme également les anticyclones et dépressions par le biais de son programme « Adoptez un vortex »[2]. À partir de l'automne 2021, l'ULB inclut dans ses cartes les noms données par d'autres organismes européens de EUMETNET en remplaçant son propre nom par « int. ... »[3].

Irlande, Royaume-Uni et Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Noms pour le groupe : Irlande / Royaume-Uni / Pays-Bas[4]
  • Arwen
  • Barra
  • Corrie
  • Dudley
  • Eunice
  • Franklin
  • Gladys
  • Herman
  • Imani
  • Jack
  • Kim
  • Logan
  • Méabh
  • Nasim
  • Olwen
  • Pól
  • Ruby
  • Seán
  • Tineke
  • Virgil
  • Willemien

Légende :

  • en gras, les noms déjà attribués (p. ex. Arwen) ;
  • sinon, les noms définis restant à attribuer (p. ex. Willemien).

France, Espagne, Portugal, Belgique et Luxembourg[modifier | modifier le code]

C'est la quatrième année que les agences météorologiques de France, d'Espagne et du Portugal nomment des tempêtes qui affectent leurs régions. Ce schéma de noms recoupe partiellement celui utilisé par le Royaume-Uni et l'Irlande, car les tempêtes désignées par l'autre groupe d'agences seront utilisées réciproquement. En 2021, la Belgique et le Luxembourg se sont ajoutés au groupe[5].

Noms pour le groupe : France / Espagne / Portugal / Belgique[5],[6]
  • Aurore
  • Blas
  • Celia
  • Diego
  • Evelyn
  • Fabio
  • Georgia
  • Hans
  • Isabel
  • Jean-Louis
  • Konstantina
  • Lucas
  • Marjane
  • Nicolai
  • Odalys
  • Paris
  • Rada
  • Stefano
  • Taimi
  • Vladimir
  • Walis

Légende :

  • en gras, les noms déjà attribués (p. ex. Aurore) ;
  • sinon, les noms définis restant à attribuer (p. ex. Walis).

Groupe « Méditerranée orientale »[modifier | modifier le code]

C'est la première saison que le groupe « Méditerranée orientale » existe[7]. Ce groupe comprend les agences météorologiques de Grèce (SMNHΕΜΥ), de Chypre (DoM(en)ΤΜ(el)) et d'Israël (SMI) qui nomment en commun les tempêtes qui affectent leurs régions[8]. Lorsqu'un phénomène météorologique n'est pas local mais affecte les trois états, ils le nomment ensemble laissant la possibilité d'autres noms pour les systèmes locaux.

Noms pour le groupe « Méditerranée orientale » : Grèce / Chypre / Israël[8],[9],[10]
  • Athina (Αθηνα)
  • Ballos (Μπάλος)
  • Carmel (Καρμέλ)
  • Diomedes (Διομήδης)
  • Elpis (Ελπίς)
  • Filippos
  • Genesis
  • Helios
  • Irit
  • Kalypso
  • Lavi
  • Meliti
  • Nikias
  • Ora
  • Paris
  • Raphael
  • Semeli
  • Thomas
  • Urania
  • Vion
  • Xenios
  • Yasmin
  • Zefyros
     

Légende :

  • en gras, les noms déjà attribués (p. ex. Athina) ;
  • sinon, les noms définis restant à attribuer (p. ex. Zefyros).

Groupe « Méditerranée centrale »[modifier | modifier le code]

C'est la première saison que le groupe « Méditerranée centrale » existe[11]. Il est constitué des agences météorologiques d'Italie (Servizio Meteorologico dell'Aeronautica Militare – MeteoAM), de Slovénie (Slovenský hydrometeorologický ústav – SHMÚ), de Croatie (Državni hidrometeorološki zavod – DHMZ), de Macédoine du Nord (Управа за хидрометеоролошки работиУХМР / UHMR), du Monténégro (Zavod za hidrometeorologiju i seizmologiju – ZHMS / IHMS) et de Malte (Meteorological Office Malta International Airport – Malta Met Office). Comme pour les autres groupes, le premier pays impacté attribue le premier nom libre de la liste, les autres pays utilisent alors tous ce même nom attribué[1].

Noms pour le groupe « Méditerranée centrale » : Italie / Slovénie / Croatie / Macédoine du Nord / Monténégro / Malte[11]
  • Apollo
  • Bianca
  • Ciril
  • Diana
  • Enea
  • Fedra
  • Goran
  • Hera
  • Ivan
  • Lina
  • Marco
  • Nada
  • Ole
  • Pandora
  • Remo
  • Sandra
  • Teodor
  • Ursula
  • Vito
  • Zora
     

Légende :

  • en gras, les noms déjà attribués (p. ex. Apollo) ;
  • sinon, les noms définis restant à attribuer (p. ex. Zora).

Chronologie[modifier | modifier le code]

Tempêtes majeures[modifier | modifier le code]

Tempête Athina[modifier | modifier le code]

Tempête Athina (Αθηνα)
Image dans Infobox.
Athina à 12 h 34 UTC le .
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Tempête synoptique
Cumul des précipitations
496 mm à Savone
Date de formation
Date de dissipation
Trajectoire d’Athina.

Une dépression s'est formée le dans l'ouest de la Méditerranée et fut nommée Christina par l'université libre de Berlin[12]. Elle fut nommé Athina (Αθηνα) le 6 par les services météorologiques grecs et s'est intensifié en arrivant dans le sud de l'Italie le [13],[14]. Le système est passée en suite dans la mer Ionienne avant de se dissiper le 9 dans la mer Égée.

Dans le centre de l'Italie, Athina a provoqué des précipitations records en Ligurie avec 496 mm à Savone en seulement six heures, battant le record de 472 mm de [15]. Les routes principales de l'île de Corfou se sont transformées en rivières, les sous-sols ont été inondés, des pannes de courant se sont produites, de petits glissements de terrain ont eu lieu et des interventions des pompiers ont été nécessaires avec les pluies du front orageux précédant le système[16].

Tempête Ballos[modifier | modifier le code]

Tempête Ballos (Μπάλος)
Image dans Infobox.
Ballos à 00 UTC le .
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Tempête synoptique
Cumul des précipitations
197,2 mm (Amaliada)
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
1
Trajectoire de Ballos.

La tempête Ballos a été nommée par le Service météorologique national hellénique le alors qu'elle se formait au sud-est de Sicile[17]. Elle a traversé le sud de la Grèce les 14 et et s'est dissipée le 16 en touchant la Turquie[18],[19],[20].

De fortes pluies orageuses ont causé des inondations à Athènes, sur l'Attique et sur certaines des îles comme Corfou, Rhodes, Kos et la Crète le . Il est tombé dans de nombreux endroits autant d'eau qu'il pleut en moyenne en un mois[21]. Météo-France rapportait qu'en 24 heures il est tombé 139,7 mm à Corfou et près de 80 mm dans plusieurs stations autour d’Athènes, alors que 197,2 mm est tombé en 36 heures à Amaliada[22].

Les inondations ont transformé les rues en rivières, emporté des centaines de voitures et provoqué des coupures de courant dans plusieurs quartiers de la capitale. Les pompiers ont dû se déplacer plus de 1 400 fois, selon la défense civile, pour sauver des personnes et pomper l'eau des maisons inondées[21]. Sur l'île d'Eubée un agriculteur de 70 ans est mort dans les inondations[23].

Outre la Grèce, certaines parties de l'Italie et de la Turquie furent touchées. La pluie s'est aussi changée en neige dans les secteurs plus au nord et montagneux comme la Macédoine[24].

Tempête Aurore[modifier | modifier le code]

Tempête Aurore
Image dans Infobox.
Aurore le 20 octobre à 00 UTC au sud de l'Irlande.
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Tempête synoptique
Nombre de tornades
3 confirmées, 3 probables
Vent maximal
France : 175 km/h
Allemagne : 166 km/h
Pologne : 155 km/h
Royaume-Uni : 124 km/h
Belgique : 109 km/h
Pression minimale
962,4 hPa à Tempere Harmala (Finlande)
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
6

Une tempête, nommée Hendrik par l'université libre de Berlin dès le , s'est développée sur le nord de l'océan Atlantique[25]. Le , une dépression secondaire s'est formée dans un creux barométrique rattaché à Hendrik[26]. Le , Météo-France a annoncé que la dépression se creusait au sud de l’Irlande, lui attribuant le nom Aurore, le premier nom de la liste du groupe Sud-Ouest (PT - ES - FR - BE - LU)[27]. Une vigilance orange pour le vent a été émise par les services météorologiques de l’ouest du continent européen, et même rouge pour certaines régions du sud et de l'est de l'Allemagne[27],[28]. Le système, qui a pris naissance au large de l'Europe, est passé en Manche, près des côtes hollandaises et allemandes, alors qu'il fusionnait avec Hendrik sur l'ouest de l'Europe. Par la suite, la tempête est passé au sud de la Suède, en Finlande et s'est retrouvée dans le nord de la Russie le avant de disparaître dans le nord de la Sibérie le lendemain[29],[30]. La pression minimale d’Aurore a été enregistrée tôt en matinée du en Finlande à Tampere Harmala à 962,4 hPa[31],[32].

Aurore/Hendrik a apporté des rafales généralisées de 100 à 120 km/h du nord de la France à l'est de l'Allemagne et causé au moins deux tornades aux Pays-Bas (dont une à Zelhem)[33]. En France, la tempête a fait des dégâts entre la nuit du 20 au avec plus de 250 000 foyers privés d’électricité et perturbant la circulation des trains, principalement en Normandie en raison des vents violents atteignant 175 km/h sur la côte à Fécamp[34],[35] ainsi que 150 km/h au Havre[36], dans les terres. En Bretagne, les vents ont soufflé jusqu'à 140 km/h et trois possibles tornades ont été signalées : à Plozévet et Riec-sur-Bélon dans le Finistère, ainsi qu’à Kernascléden dans le Morbihan[37]. Plus à l'est, les vents ont soufflé jusqu'à 122 km/h à Rouen, 109 km/h à Paris, 121 km/h à Chouilly, 127 km/h à Villette et 124 km/h à Vagney[36],[38]. Environ 3 000 techniciens étaient sur le terrain pour les réparations du réseau électrique et la force d’intervention rapide de la filiale d’ÉDF a été déclenchée.

En Allemagne, un navire de passagers a été légèrement endommagé après avoir heurté un pont sur la Moselle, près de Coblence, et un conducteur de train est mort de la chute d'un arbre en voulant dégager la voie à Templin[39]. Une tornade a été observée près de Kiel[40]. Dans le pays, les vents ont atteint jusqu'à 166 km/h en altitude au Feldberg, 133 km/h à Weinbiet, 119 km/h à Dresde, 111 km/h à Leipzig, 109 km/h à Chemnitz et Erfurt et 105 km/h à Francfort[41]. En République tchèque, les éléments ont provoqué une coupure de courant pour 270 000 foyers et renversé nombre arbres sur les routes et voies ferrées, perturbant les transports. Le vent a aussi endommagé des toits et des poteaux. La compagnie aérienne néerlandaise KLM a dû annuler plus de soixante vols[42].

Au Royaume-Uni, pluie et vents ont affecté le pays dans la soirée du . Les intempéries ont causé un décès et 4 blessés quand une voiture a fait une sortie de route à East Grinstead[43]. Le vent a soufflé jusqu'à 124 km/h à l'aéroport de Jersey[44]. Les pluies torrentielles ont causé un glissement de terrain en banlieue de Londres à Greenhithe[40].

Aurore a fait quatre morts en Pologne et a causé d’importants dégâts en Allemagne, aux Pays-Bas et en République tchèque. Les décès polonais sont survenus à cause des vents en Basse-Silésie : l'une des victimes a été tuée lorsqu’une camionnette a effectué une sortie de route, un ouvrier est mort dans l’effondrement du mur d’une maison en construction et deux ont été écrasées par la chute d'un arbre sur leur voiture. Des vidéos montrent des toits endommagés et autres dégâts dans ces pays.

Cyclone Apollo[modifier | modifier le code]

Cyclone Apollo
Image dans Infobox.
Apollo le 29 octobre à 12 UTC sur la côte est de la Sicile.
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
5 (2 disparus)

Vers le , une zone orageuse organisée s'est formée près des îles Baléares. Après développement d'un centre dépressionnaire vers le , une dépression est apparue le lendemain sur la mer Tyrrhénienne[45]. Le , le système s'est intensifié en cyclone subtropical méditerranéen, ce qui a incité le Service météorologique italien à lui donner le nom Apollo, nom adopté également par l'université libre de Berlin[46]. De son côté, le Service météorologique grec a nommé la tempête Nearchus (Néarque compagnon d'Alexandre le Grand)[47]. La protection civile italienne met l'Est de la Sicile en alerte rouge pour le , le reste de l'île et la Calabre sont en alerte orange et jaune[48].

Le , un navire en mer Méditerranée a traversé Apollo et a mesuré une vitesse de vent maximale de 104 km/h et une pression de 999,4 hPa, indiquant qu'il se renforçait encore[49]. Après son passage le plus proche de la Sicile durant la nuit du 29 au , Apollo a commencé à s'affaiblir alors que ses orages diminuaient et que sa circulation de surface devenait exposée sur les images visibles satellitaires le 30. Il dériva ensuite vers le sud-est et a atteint la côte libyenne près de El Beïda le lendemain[50]. Le , Apollo est passé au nord la côte égyptienne à l'est de la Crète tout en se dissipant[51].

Les fortes pluies du cyclone et de son précurseur ont provoqué des inondations en Tunisie, en Algérie, dans le Sud de l'Italie et à Malte, tuant 5 personnes et laissant 2 autres disparus[52],[53],[54]. L'inondation fut particulièrement sévère dans les provinces de Catane et Syracuse, en Sicile orientale[55],[56]. Il est tombé 300 mm de pluies en 24 heures à Catane, submergeant la place centrale de la ville, l'urgence de l’hôpital Garibaldi-Nesima ainsi le palais de justice[57]. Ailleurs, il est tombé entre minuit et midi le 29, 245 mm à Cassibile, 135 mm à Syracuse et 110 mm à Augusta[58].

Tempête Blas[modifier | modifier le code]

Tempête Blas
Image dans Infobox.
Blas le 13 novembre.
Localisation
Pays
Algérie, Îles Baléares et côte est de l'Espagne, Sud de la France, Maroc, Sardaigne, Sicile.
Caractéristiques
Type
Vent maximal
Rafale 140 km/h (cap Béar)
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
9

Le l'Agence météorologique espagnole (AEMET) a commencé à suivre une dépression près des îles Baléares et l'a nommé Blas[59]. Une alerte orange a été émise pour ces îles, pour des phénomènes côtiers et de la pluie. Le nord de la Catalogne a été déclaré zone orange, alors que des vents violents soufflaient à l’intérieur des terres de la Navarre espagnole et de l’Aragon[60]. Météo-France a aussi émis une vigilance jaune pour l'Aude et les Pyrénées-Orientales pour le vent, ainsi que la Corse pour la pluie[61].

Alors que la dépression coupée, avec goutte froide, faisait du surplace entre la Sardaigne et les Baléares le , AEMET et Météo-France prédisaient un renforcement pour les deux jours suivants et maintenaient leurs alertes[62],[63]. À h UTC le 11, le système était de nouveau tout près de Baléares[64]. Selon certains analystes, le système est alors devenu un cyclone subtropical méditerranéen mais AEMET n'a pas confirmé[65],[66],[67]. Les 12 et , Blas a dérivé vers la côte algérienne, entre les Baléares et la Sardaigne, en s'affaiblissant[68]. À h UTC le 14, elle passait au sud de la Sardaigne et s'est dissipée près de la côte centrale de l'Italie le lendemain[69],[70].

Le , des rafales de 75 km/h ont été enregistrées à Es Mercadal et de 95 km/h au phare de Capdepera dans les îles Baléares où des vagues de 8 mètres ont frappé la côte[71],[72],[73]. Minorque fut coupée du monde après la fermeture des ports de Mahon et Ciutadella[74]. Les 9 et , Blas a de nouveau donné des vents violents et de la pluie abondante aux Baléares, causant au moins 36 incidents, surtout des inondations, des glissements de terrain et des coupure de courant électrique. Un membre d'équipage a dû être secouru après que le mât de son voilier se soit cassé, laissant le bateau dériver à 80 km à l'ouest de Soller[75]

Le , AEMET rapportait qu'il était tombé plus de 350 mm de pluie sur la Serra de Tramuntana, Majorque, et que plus d'une centaine d'incidents avait été rapportés[66] Les réservoirs Cúber et Gorg Blau dans la région menaçaient de déborder[76]. Les rafales enregistrées ont atteint 92 km/h à Bunyola et 65 km/h à Palma[77].

Le , une trombe marine a été rapportée à Melilla, enclave espagnole sur la côte du Maroc, et de la grêle a été signalée le lendemain[78]. En France, des rafales de 140 km/h ont été notées le au cap Béar, ainsi que de 111 km/h à Leucate et de 100 km/h à Lézignan-Corbières[79].

La tempête a provoqué de très importantes intempéries sur les côtes algériennes avec une pluviométrie exceptionnelle. Le , un immeuble s'est effondré à Alger à la suite des pluies torrentielles sur la ville, causant le décès de trois personnes[80]. Le , la forte pluie se poursuivant sur Alger a provoqué un autre glissement de terrain sur des habitations dans le quartier de Raïs Hamidou, causant le décès de trois autres personnes[81].

Du 8 au , les bandes orageuses de la tempête ont causé 3 décès en Sicile[82].

Tempête Arwen[modifier | modifier le code]

Tempête Arwen
Image dans Infobox.
Arwen touche terre en Irlande du Nord.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Tempête synoptique
Vent maximal
158 km/h (Brizlee Wood)
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
4

Le à h UTC, l'université libre de Berlin a nommé commencé à suivre une dépression entre le Groenland et l'Islande, la nommant Andreas[83]. Le même jour, le Met Office a émis une rare alerte rouge pour les conditions météorologiques dangereuses dues au passage de la tempête extratropicale Andreas, qu'il renomma Arwen[84]. Le bulletin mentionnait des quantités importantes de neige, de pluie et des vents violents sur une grande partie du territoire britannique[85]. L'alerte était valable de l'après-midi jusqu'au lendemain matin principalement pour les zones côtières du nord-est de la Grande-Bretagne, où les rafales de vent peuvent dépasser 110 km/h. Selon le Met Office, le vent du nord devait provoquer une mer agitée avec des vagues exceptionnellement hautes[86]. L'avertissement de neige abondante concernait les Highlands d'Écosse et le nord de l'Angleterre.

Entre le 25 et le 26, Arwen traversa le territoire britannique avant de se diriger vers le continent[87]. L'AEMet d'Espagne a émis des avertissements pour une augmentation des précipitations et des chutes de neige dans la moitié nord de la péninsule ibérique dont les montagnes cantabriques, le nord de la Castille-et-León, le centre et le nord de la Navarre espagnole, le Pays Basque et les Pyrénées occidentales et centrales avec le passage du front froid d’Arwen[88]. L'avertissant mentionnait qu'au-dessus de 600 m, il puisse y avoir des accumulations de neige d'environ 20 cm[89]. En même temps, Météo-France mettait une bonne partie du pays en vigilance jaune pour le passage du front qui donnerait pluie et neige avec des accumulations de neige de 10 à 30 cm à plus de 500 m sur le Massif central et l'est de la France, ainsi que 40 à 80 cm dans les Pyrénées au-dessus de 800 mètres[90].

Le , Andreas/Arwen atteignit la côte du Benelux[91]. Son front froid traversait l'Espagne et la France. Le lendemain, la tempête s'est divisée en deux avec la dépression principale (Andreas) traversant le nord de l'Europe et une autre, appelée Benedikt, se reformant sur la Méditerranée[92]. Le , Andreas/Arwen s'est dissipé alors que Benedikt passait au nord est de la Méditerranée[93].

À 17 h UTC le , Network Rail a fermé les voies ferrées au nord de Berwick-upon-Tweed et le London and North Eastern Railway (LNER) a cessé de faire circuler des trains au nord de Newcastle[94]. First ScotRail a également supprimé des services entre Aberdeen, Perth et Inverness[95]. Une panne de courant en Écosse a affecté plus de 100 000 personnes[95],[96]. Les rafales ont atteint des vitesses de 98 mi/h (158 km/h) à Brizlee Wood dans le Northumberland et environ 120 camions se sont retrouvés coincés dans la neige sur la M62[95]. Des dizaines de personnes ont été piégées sur la route et les pubs alors qu'il est tombé jusqu'à un mètre de neige à certains endroits comme dans les Yorkshire Dales à 528 m au-dessus du niveau de la mer[95].

Un homme de la ville d'Antrim, en Irlande du Nord, est décédé lorsqu'un arbre est tombé sur sa voiture[97]. Un autre homme a été frappé et tué par un arbre en Cumbria[98]. Deux autres sont morts dans l'effondrement d'un édifice à Blackpool[95].

Tempête Barra[modifier | modifier le code]

Tempête Barra
Image dans Infobox.
Barra le 7 décembre.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Vent maximal
156 km/h
Pression minimale
958 hPa[99]
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
3 (+1 disparu)

Le , une dépression s'est formée au large des côtes nord-américaines. L'université libre de Berlin l'a nommé Harry alors que sa pression centrale était de 1 010 hPa[100]. Le Met Éireann a nommé ce système en développement Barra[101] La tempête s'est déplacée vers le nord-est tout en s'intensifiant rapidement en s'approchant des îles Britanniques[102]. Elle a atteint la côte irlandaise le matin du à 958 hPa après un creusement explosif de 55 hPa en 24 heures[99],[103]. Elle traversé la pays puis la mer d'Irlande et l'Écosse avant d'atteindre la mer du Nord en mi-journée le tout en faiblissant[104]. La tempête s'y est dissipée le lendemain et ses restes absorbés par une autre dépression venant de l'Islande[105],[106].

En Irlande, les classes, les transports et les services publics furent suspendus après que le Met Éireann ait émis des alertes rouges pour les comtés de Cork, Clare et Kerry et d'autres comtés ont été mis en alertes orange et jaune pour les vents violents, la pluie ou la neige[107],[108]. Les pêcheurs et les riverains furent aussi avertis de l'onde de tempête qui frapperait sur les côtes. De nombreux biens publics et privés ont subi des dommages, principalement dus à la chute d'arbres. Au Royaume-Uni, l'administration des chemins de fer du Pays de Galles a modifié les horaires de train alors que des rafales de vent de 110 km/h étaient attendues sur les régions côtières[109],[110]. Une alerte météo jaune a été émise pour l'Irlande du Nord, l'Écosse et l'Angleterre pour les fortes rafales, la pluie et la neige[111]. En France, Météo-France a placé le littoral atlantique, de la Manche et de la mer du Nord, en vigilance jaune. En raison de l'onde de tempête prévue et du risque de subversion marine de vagues allant jusqu’à 7 mètres au large du Finistère[112].

Le , des rafales de 115 à 133 km/h ont été enregistrée sur l'île Sherkin (ou Sverkin) et Mace Head a signalé une pression de 965 hPa selon le Met Éireann[103],[113],[114]. Le phare du Fastnet a noté une rafale de 156 km/h à h 2 UTC[115]. La marée haute a causé des inondations dans le comté de Cork et le bris d'arbres. Le fleuve Lee a débordé, inondant les zones proches. Les régions de Cork et de Kerry ont été particulièrement frappées par des pannes de courant et au total c'est plus de 59 000 clients qui ont perdu l'électricité à travers l'Irlande[116],[117]. L'autoroute M8, de Dublin à Cork, a été endommagée[118]. Un accident automobile dans le comté de Galway impliquant deux véhicules a fait un mort et deux blessés le en après-midi[119].

Au Royaume-Uni, des milliers de foyers et d'entreprises ont été privés d'électricité, les opérations ferroviaires ont été perturbées à cause des conditions météo et de la chute d'arbres sur les voies, des toits ont été soufflés et des conditions de blizzard a été observée en Écosse rendant la route A82 impraticable[120]. Selon le Met Office, les rafales ont atteint 138 km/h au Gwynedd (Pays de Galles), le comté de Down en Irlande du Nord a signalé des vents de 122 km/h et Pembrey Sands, dans le comté de Dyfed, a rapporté 117 km/h[121]. Une dame de 80 ans s'est noyée le dans la rivière Stour dans le Dorset après être tombée d'un pont pendant la tempête[122].

En France, le front froid associé à la tempête a donné de fortes pluies dans les Landes, causant un carambolage sur l’A63, perturbant le trafic ferroviaire et inondant certaines routes le [123]. Le système a aussi laissé de fortes quantités de pluie ou de neige dans les Pyrénées et l'est de la France, selon l'altitude[124],[125].

En Navarre espagnole, l'effondrement d'un maison de ferme a entraîné la mort d'une femme et un homme de 61 ans a également été porté disparu[126]. Les inondations à Villava ont forcé 20 personnes à quitter leurs maisons. La rivière Arga a également débordé, coupant les services de transport et isolant certaines zones résidentielles. Pampelune, Lacunza et Zubieta ont également connu des problèmes d'inondation majeurs[127]. Le fleuve Deba au Pays basque a débordé de ses rives, affectant un hôpital dans une ville tandis que des avertissements d'inondation étaient émis en Aragon et en Cantabrie. Selon l'Agencia Estatal de Meteorología (AEMET), le l’aéroport de Saint-Sébastien de Guipuscoa a signalé une rafale de vent de 143 km/h et Posada de Valdeón, province de León, a enregistré une quantité de pluie de 113,6 mm le lendemain[128],[129].

Tempête Carmel[modifier | modifier le code]

Tempête Carmel
Image dans Infobox.
Carmel le 19 décembre.
Localisation
Pays
Régions affectées
Est de la Méditerranée
Caractéristiques
Type
Vent maximal
100 km/h
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
4
Nombre de blessés
1

Une dépression, appelée Justus par l'Université libre de Berlin, est passée sur la Grèce le [130]. Elle s'est défaite ensuite en arrivant sur l'est de la mer Méditerranée. En arrivant sur Rhodes, en direction de Chypre, le centre s'est réintensifiée en raison de l'instabilité causé par l'air froid venant d'Europe et la température plus chaude de la mer[131]. Le , le Service météorologique national hellénique a nommée ce système tempête Carmel[132]. Les services météo de Grèce d'Iraêl et de Chypre prévoyaient accumulations de précipitations importantes, pluie sauf la neige en altitude, et de forts vents jusqu'au [133]. Carmel s'est finalement dissipé le [134].

En Israël, la tempête a laissé des accumulations record de pluie sur le centre et le nord du pays, faisant monter le niveau du lac de Tibériade de 200 mm à partir du [135]. Sur 24 heures, il est entre autres tombé 25 mm à Tel Aviv, 75 mm à Safed et 96 mm à Amikam (près de Zikhron Yaakov)[135]. Il est aussi tombée 25 cm de neige sur le mont Hermon[135]. Les vents atteignant 100 km/h ont abattu des arbres et des poteaux électriques, déclenchant des incendies et provoquant des inondations généralisées[135]. Un homme blessé par la chute d’un arbre à Netanya fut hospitalisé dans un état grave[135]. Deux sans-abri sont décédés dans la ville côtière de Bat Yam et un autre à Tel Aviv, d’une combinaison de consommation d’alcool et d’hypothermie. Un autre décès est dû à un accident de voiture provoqué par les pluies diluviennes[136].

En Grèce, Carmel apporta des températures basses, des vents violents et même des chutes de neige dans le centre et le sud du pays dès tôt le 18. Ainsi la neige a recouvert le nord-ouest de l'Attique, le mont Pélion, le mont Parnasse, le Péloponnèse, le Phthiotide et certaines parties de l’île d'Eubée au-dessus de 300 m d'altitude[137]. À Chypre, la pluie abondante et les vents forts ont aussi causé des problèmes mineurs, la pluie produisant des conditions favorables à l'aquaplanage et le refroidissement de températures changeant la couche d'eau en glace par endroits[138].

Tempête Diomedes[modifier | modifier le code]

Tempête Diomedes
Image dans Infobox.
Diomedes le sur les îles grecques.
Localisation
Pays
Régions affectées
Est de la Méditerranée
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
1

Une dépression, appelée Doreen par l'Université libre de Berlin, s'est formée dans la mer Ionienne le [139]. Elle a été nommée Diomedes par le Service météorologique national hellénique le même jour[140]. Le service prévenait de forts vents et des précipitations sous forme de pluie et neige suivi d'un refroidissement important[141]. Le , la tempête avait fortement diminué d'intensité et se retrouvait entre Chypre et la côte du Liban où elle s'est dissipée[142].

La tempête a donné des chutes de neige importantes en montagnes et de fortes pluies au niveau de la mer en Grèce ce qui causé le débordement de certaines rivières Grèce. Ainsi, il est 340 mm de pluie en 16 heures à Portariá[143]. Elle a donné aussi de forts vents de Borée vers la mer Adriatique et d'Étésien vers la mer Égée[144]. Les navires dans les ports du Pirée, de Rafína et de Lávrio sont amarrés à la suite de vents forts pouvant atteindre 10 sur l'échelle de Beaufort[143]. Les traversiers ont annulé les traversées prévues. Plusieurs routes du centre de la Macédoine (Imathie, Piérie et Chalcidique) furent fermées à la circulation à cause des précipitations[143],[145]. Au moins un homme est mort et une femme est disparue dans les intempéries à Serrès en Macédoine[146].

Tempête Elpis[modifier | modifier le code]

Tempête Elpis
Image dans Infobox.
Photo satellitaire du 25 janvier à 00 UTC.
Localisation
Pays
Régions affectées
Est de la Méditerranée
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
3
Nombre de blessés
18

Le , un front froid traversa l'Europe et atteignit l'est de la mer Méditerranée le lendemain[147]. Le long du front, une dépression s'est formée sur les îles grecques et qui fut nommée Elpis par le service météorologique national hellénique[148]. La tempête s'est renforcée rapidement en se dirigeant vers la Turquie[149]. Entrant sur le nord de ce pays, elle s'est rapidement affaiblie mais son front froid a continué vers Israël et le Liban[150]. Une dépression secondaire s'est développée sur ce front qui a donnée pluie et neige sur le Moyen-Orient avant de se dissipier le [151]. Les services météorologique ont émis des alertes concernant la neige, les basses températures et les vents forts dès le [152],[153].

En Grèce, Elpis laissée une épaisse couche de neige sur plusieurs villes et des températures inférieures au point de congélation. La neige s'est rapidement déposée sur l'Acropole et en ville à Athènes. Elle a même affecté les îles comme Santorin et Mykonos, un phénomène rarissime[154]. Une trombe marine est entrée sur terre à Andros[155]

À Istanbul en Turquie, trois personnes sont mortes et 18 ont été blessées lorsqu'un bus a dérapé sur la chaussée enneigée. Les universités et autres services publics furent fermés pendant deux jours et le Bosphore a été temporairement fermé en raison d'une visibilité réduite[154].

En Israël, la tempête a donné vents et précipitations. La pluie près du niveau de la mer s'est transformé en neige sur les hauteurs comme le Golan et la Galilée. Il est tombé jusqu'à 20 centimètres, en particulier à la station de ski du mont Hermon. Les écoles de Jérusalem et d'autres villes ont été fermée tôt le 26 alors que la capitale se préparait à la tempête. Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a demandé aux habitants d'éviter de se déplacer dans la ville pour faciliter l'enlèvement de la neige[153].

Tempête Malik[modifier | modifier le code]

Tempête Malik
Image dans Infobox.
Malik
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Tempête de neige, pluie et vent
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
5

Le , la tempête Malik a été nommée par l'Institut météorologique danois (groupe d'Europe du Nord) alors qu'elle était juste au sud du Groënland[156]. En Finlande et en Allemagne, qui ne font pas partie de ce groupe, il a été nommé Valtteri par l'Institut météorologique finlandais tandis que l'Université libre de Berlin lui a donné le nom de Nadia[157],[158]. La tempête s'est intensifiée en se dirigeant vers le nord de l'Europe qu'elle atteinte le lendemain. Elle a traversé la mer Baltique le avant de se stabiliser sur l'Europe du nord-est les jours suivants[159]. Elle s'est finalement dissipée le [160].

Au Danemark, une femme de 78 ans est décédée des suites de blessures subies frappée par une porte prise par le vent et qu'elle est tombée[161]. En Allemagne, une personne est morte à Beelitz, frappée par une affiche qui s'était détachée, en Pologne, une personne a été tuée lorsqu'un arbre est tombé sur une voiture en mouvement dans le powiat de Wejherowo et en République tchèque, un ouvrier est mort après avoir été enterré contre un mur[162]. En Écosse, une femme a été tuée par la chute d'un arbre à Aberdeen[163].

Plus de 680 000 personnes ont perdu l'électricité en Pologne et 40 000 en Suède. En Suède, deux adolescents ont été blessés dans la région de Scania lorsque leur voiture a été heurtée par la chute d'un arbre. Ailleurs, à Malmö de nombreux panneaux de façade du bâtiment Turning Torso sont tombés, à Västra Hamnen une grue d'un chantier de construction s'est renversée et a atterri près d'un arrêt de bus plein de monde, mais personne n'a été blessé. Une deuxième grue s'est renversée dans la ville de Malmö et a atterri sur des voitures en stationnement. Une autre grue s'est renversée à Södertälje, au sud de Stockholm, et a atterri sur un hôpital ne causant que de légers dommages aux fenêtres de la section des soins intensifs. De nombreux arbres sont tombés dans tout le sud de la Suède.

La tempête a également causé des dommages à la côte lituanienne, les autorités locales la qualifiant de pire tempête depuis la Anatol en 1999[164]. Les rafales ont atteint 125 km/h, causant des dommages considérables aux infrastructures de l'Isthme de Courlande[165].

Tempête Corrie[modifier | modifier le code]

Tempête Corrie
Image dans Infobox.
Corrie le 30 janvier.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation

L'université libre de Berlin a commencé à suivre une dépression nommée Odette en formation sur l'Atlantique Nord le [166]. Le Met Office l'a nommé Corrie le même jour[167]. Des avertissements de vent furent émis pour l'Écosse et des avis pour le reste du Royaume-Uni et l'Irlande[167]. En France, le département du Nord fut mis en vigilance orange[168]. Les 30 et 31, la tempête a traversé les îles Britanniques tout en devenant intense[159],[169]. Corrie a ensuite atteint la côte du continent tout en se dissipant.

Une rafale maximale de 92 mi/h (148 km/h) a été enregistrée à Stornoway et sur la côte est de l'Écosse, provoquant des coupures de courant[163]. Aux Pays-Bas, la combinaison de la tempête Corrie et des prévisions de son onde de tempête en mer du Nord a conduit à la décision de fermer l'Oosterscheldekering[170]. Un cargo a percuté un pétrolier au large des côtes dans des vents de 120 km/h[168].

Tempête Dudley[modifier | modifier le code]

Tempête Dudley
Image dans Infobox.
Dudley le 16 février.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
9
Nombre de blessés
5

Dudley a été nommé le par le Met Office qui a lancé un avertissement orange une partie de l'Écosse et du nord de l'Angleterre pour le mercredi [171],[172],[173]. Le même système a été nommé Ylenia par l'université Libre de Berlin alors qu'il était au large de la côte est de l'Amérique du Nord[174]. À minuit UTC le , Dudley atteignait le Benelux après être passé sur le nord des îles Britanniques[175]. Continuant vers le nord-est, le système se retrouvait au nord de la Finlande et se dirigeait vers l'océan Arctique le [176].

Au Royaume-Uni, la tempête a donné des vents violents allant jusqu'à 130 km/h et de la pluie forte. Les vents ont arraché des arbres et causé des pannes de courant dans certaines parties du pays[177]. Des câbles aériens endommagés à Carlisle ont bloqué toutes les lignes vers Glasgow et Édimbourg[178].

En Allemagne, des milliers de foyers ont été privés d’électricité, les cours ont été annulés et les réseaux de transports ont été perturbés. À Berlin, l’état d’urgence a été déclaré en raison du grand nombre d’appels reçus par les autorités. Des vents atteignant 180 km/h ont été signalés. Les vagues ont fait exploser les vitres d'un traversier sur l'Elbe, près de Hambourg. Des trombes d'eau ont alors pénétré à l'intérieur, projettant violemment les passagers assis au plus près de la vitre en arrière. Trois personnes ont été blessées.[179].

Au moins 9 tornades furent confirmées en Pologne, causant des dommages aux bâtiments[180]. Près de Gorzów Wielkopolski, un homme est mort lorsqu'un arbre est tombé sur sa voiture[181]. Deux hommes ont été tués lorsqu'une grue de construction est tombée sur eux à Cracovie et deux autres personnes ont été grièvement blessées dans le même accident causé par une tornade[182]. Trois personnes sont décédées en Allemagne, deux en Lituanie et une au Royaume-Uni[183],[184],[185].

Tempête Eunice[modifier | modifier le code]

Tempête Eunice
Image dans Infobox.
Eunice le 17 février.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Vent maximal
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
17
Coût
>1,33 milliard €

La tempête Eunice a été nommée le par le Met Office[172]. Un avertissement météo orange a été émis le pour le sud de l'Angleterre, les Midlands et certaines parties du nord de l'Angleterre[187]. Le , l'Université libre de Berlin a nommé le cyclone extratropical Zeynep, alors qu'il était au milieu de l'Atlantique Nord[175]. L'Institut danois de météorologie a décidé de donner à la tempête le nom de Nora, estimant qu’Eunice serait difficile à prononcer dans les langues scandinaves[188].

Le Met Éireann a tweeté que la chute de pression rapide pendant la cyclogénèse répondait aux critères de développement explosif[189],[190]. Les avertissements météorologiques sont donc passés au rouge pour l'Irlande, l'Angleterre et le pays de Galles, ce qui signifie un risque pour la vie humaine[191]. Effectivement, Eunice/Zeynep a atteint l'Irlande vers minuit le avec une pression centrale de moins de 980 hPa après un creusement de 40 hPa en 24 heures[192]. Elle a même développé un courant-jet d'occlusion signe de vents extrêmes, comme lors de la tempête de 1987[193]. Grâce à une circulation d'altitude rapide, la tempête a traversé le sud des îles Britanniques le même jour et atteint la mer Baltique le [176].

Dégâts au toit en toile de l'O2 Arena à Londres.

La tempête a causé d'énormes dégâts dans toute l'Europe du Nord, des millions de personnes se sont retrouvées sans électricité dans les zones touchées et de nombreuses maisons ont subi des dommages seulement moins de 48 heures après la tempête Dudley. Le Royaume-Uni a été particulièrement touché, avec 1,4 million de personnes sans électricité au pire de la tempête et 360 millions £ de dégâts[194]. Plusieurs autres pays ont été durement touchés par Eunice, principalement par les vents ayant des rafales supérieures à 190 km/h, en particulier à The Needles, île de Wight[186]. Au , Eunice avait fait 17 morts et de multiples blessés, en plus de causer pour plus de 1,33 milliard € de dommages dont 900 millions € en Allemagne[194],[195].

En Allemagne, plus de 1 000 km de voies ferrées ont été endommagés par la chute d'arbres selon Deutsche Bahn. Des centaines de vols, de trains et transbordeurs ont été annulés dans le nord-ouest de l’Europe. À La Haye, aux Pays-Bas, des dizaines de maisons ont été évacuées par crainte de l’effondrement du clocher d’une église. Dans le nord de la France, une trentaine de blessés ont été recensés, dans des accidents de la route, des chutes ou à cause de chutes de matériaux[194].

Tempête Franklin[modifier | modifier le code]

Tempête Franklin
Image dans Infobox.
Franklin le 21 février.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
2

La tempête Franklin (Antonia selon l'université libre de Berlin[196]) a été nommée le par le Met Office[197]. Le météorologues s'attendaient à ce qu'il apporte des vents violents en Irlande du Nord dans les premières heures du . Selon le Met Office, depuis 2015 lorsque la dénomination des tempêtes a commencé au Royaume-Uni, c'était la première fois que trois tempêtes étaient nommées sur une période de sept jours, les autres étant Dudley et Eunice[198]. Met Éireann a aussi émis plusieurs avertissements de vent de niveau orange pour les comtés de l'ouest et du nord du pays pour des vents forts, de la pluie, du grésil et des inondations localisées[199].

Les des vents atteignirent 120 km/h à l’intérieur des terres sur le Nord de la France et 140 km/h sur les côtes le [200]. Les voies ferrées furent obstruées par des arbres tombés. D'importants dégâts matériels furent signalés et plus de seize mille foyers étaient sans électricité selon Enedis. Le Monde rapporta la mort d'un couple emporté par les flots à Bricqueville-sur-Mer sur la Manche[201]. La station de cap Gris-Nez a enregistré des rafales de 171,4 km/h[202]. Une dépression secondaire s'est formée sur la Méditerranée, donnant des rafales à 171 km/h à l'Île-Rousse en Corse[200].

Plus de 29 000 foyers et entreprises furent privés d'électricité en Irlande par des rafales allant jusqu'à 139 km/h à la station de Mace Head, Carna (Irlande). Un certain nombre de routes furent bloquées par la chute d'arbres[203]. Au Royaume-Uni, la tempête a provoqué de graves inondations dans certaines parties de l'Irlande du Nord et des avertissements d'inondation furent lancés pour l'Angleterre, l'Écosse et le pays de Galles. Les rafales ont atteint 79 mi/h (127 km/h) au pays de Galles et 87 mi/h (140 km/h) à The Needles sur l'île de Wight[204].

Tempête Bianca[modifier | modifier le code]

Tempête Bianca
Image dans Infobox.
Bianca le
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation

Une faible dépression s'est formée dans le golfe de Gênes le [205]. Elle s'est intensifiée et le service météorologique italien l'a nommée Bianca le [206]. Elle a ensuite traversé le centre de l'Italie et est devenu une tempête entre traversant la mer Ionienne en direction de la Grèce tôt le [207]. Après avoir traversé le pays, elle s'est retrouvée sur la Turquie, puis la mer Noire où elle s'est dissipée le [208].

Selon Météo-France, Bianca a donnée des rafales de 120 à 140 km/h dans les Apennins et laissé de 10 à 25 cm dans les Abruzzes en Italie. Au niveau de la mer, c'est de la pluie qui est tombée avec 114 mm enregistré au port de Pescara. Passant sur le sud de l’Adriatique, Bianca a produit des vents de bora sur la côte dalmate en Croatie, les rafales étant rapportées au-dessus de 110 km/h avec des pointes à 140 km/h. La neige est tombée des Balkans jusqu’aux rives de la mer Noire laissant 11 cm de neige à Sofia, 6 cm à Sarajevo et plus de 11 cm à Simferopol[209].

En Grèce, la neige, accompagnée de vents violents, est tombée dans les montagnes de Thessalie et dans le nord du pays. En Macédoine occidentale et centrale, les automobilistes ont été invités à utiliser de chaînes antidérapantes[210].

Tempête Filippos[modifier | modifier le code]

Tempête Filippos
Image dans Infobox.
Filippos le .
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation

Filippos a été nommée le par le service météorologique national hellénique[211].

La tempête a été caractérisée par une vague de froid et des chutes de neige en Grèce. Le , la température la plus basse enregistrée était de −16,8 °C à Mavrolithari en Phocide[212]. Les conducteurs de l'Attique furent invités à utiliser des chaînes et la route nationale Éleusis-Thèbes a été coupée. Les écoles de Macédoine centrale et occidentale, ainsi que celles d'Ioánnina ont été contraintes de fermer[213].

Tempête Celia[modifier | modifier le code]

Tempête Celia
Image dans Infobox.
Celia le .
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation

Une dépression s'est formée le long d'un front froid au large de la péninsule Ibérique le à h UTC[214]. Les services météorologiques avaient déjà prévus se développement et envoyé des bulletins d'avertissements dès le en la nommant Celia. Le système a été maintenu deux jours au large du Maroc par un anticyclone sur l'est de la Méditerranée[215], puis a traversé le Maroc et atteint la Tunisie le 18 avant de se dissiper le lendemain[216].

Le flux de Sud a occasionné par la tempête a transporté de l’air chaud et du sable du Sahara sur tout l'Ouest de l'Europe, causant un ciel orangé et des dépôts au sol et sur la neige[217]. En Espagne, Celia a donné des rafales à 70 km/h et des vagues de quatre mètres à Barcelone[218]. Sur la communauté valencienne, il est tombé de 120 à 150 mm avec Celia[219]. La tempête a ainsi mis fin à la sécheresse affectant la Costa Blanca alors que ses pluies se sont ajoutées à d'autres depuis le début mars, le total à Tollos et Fageca (Comtat), atteignant 400 millimètres du 1er au [220]. Par contre, dans la sierra Nevada, il est tombé de la neige en abondance[221].

Vents et tempête de sable ont affecté les îles Canaries le [222].

Tempête Ciril[modifier | modifier le code]

Tempête Ciril
Image dans Infobox.
Ciril le .
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation

La dépression Katharina fut repérée dès le par l'Univerisité libre de Berlin sur l'ouest de la Méditerranée[223]. La tempête fut renommée Ciril le par le groupe central méditerranéen et poursuivit les jours suivants vers le nord-est, passant sur le nord de l'Italie, les Balkans avant d'atteindre la Russie le et de se dissiper le lendemain[224].

Selon le service météorologique espagnol (Aemet), la tempête apporta de l'air très froid du nord vers la péninsule Ibérique et les Baléares, donnant des chutes de neige en montagnes[225]. Les vents et les vagues ont causé une forte érosion des plages dans la région de l'Andalousie[226].

Tempête Diego[modifier | modifier le code]

Tempête Diego
Image dans Infobox.
Diego le .
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Vent maximal
140 à 153 km/h
Pression minimale
993 hPa
Date de formation
Date de dissipation

Le , l'université libre de Berlin a commencé à suivre la dépression Ortrud au milieu de l'Atlantique alors que Météo-France la nommait tempête Diego[227],[228]. Cinq départements français sont placés en vigilance orange par Météo-France entre le sud de la Bretagne et la frontière est du pays[229],[230]. La tempête a traversé la France le puis s'est rapidement dirigée vers le nord-est pour être absorbée par une autre dépression tôt le sur le nord de la Scandinavie[231]. Le système s'est ensuite dirigé vers l'Arctique.

La tempête a balayé la France d'Est en Ouest alors que les fortes pluies n'ont effleuré que la côte sud de l'Angleterre. Ses vents, atteignant 115 km/h à Clermont-Ferrand[232], ont causé des bris qui ont coupé le courant à 70 000 foyers en France. Sur le nord de la Lorraine et sur la Moselle la neige a forcé l'arrêt des transports en commun de Metz. En Meurthe-et-Moselle, de fortes pluies dans le secteur de Pont-à-Mousson ont causé des inondations[233]. La chute d'arbres a brisé le caténaire d'un train de la ligne du TGV Paris-Bordeaux près de Joué-lès-Tours et 450 voyageurs sont restés dans le train durant 5 heures avant d'être évacués[234]. À Saint-Laurent-d'Arce en Gironde, la chute d'un arbre sur une maison mobile a grièvement blessé un homme[235]. Par contre dans le sud du pays, avec l'effet de Foehn, Nice sur la Côte d'Azur a battu son maximum record d'avril avec 26,1 °C sous le Soleil[236].

En Suisse, les rafales de 80 à 100 km/h ont été assez répandues dans le pays, allant même jusqu'à 140 et 153 km/h au sommet de l'Uetliberg et du Säntis selon MétéoSuisse[237],[238]. Les vents ont causé des problèmes à l'atterrissage dans les aéroports et à Waldenburg, un glissement de terrain a rempli de rochers une section de la route principale mais personne n'a été blessé[239].

Tempête Evelyn[modifier | modifier le code]

Tempête Evelyn
Image dans Infobox.
Evelyn le .
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Vent maximal
195 km/h
Pression minimale
960 hPa
Date de formation
Date de dissipation

La tempête Evelyn a été nommée le par le bureau météorologique portugais, l'Instituto Português do Mar e da Atmosfera alors qu'elle était sur l'ouest de l'Atlantique[228] (nommée Pamela par l'université libre de Berlin[240]). Le système s'est fortement intensifié les jours suivants en traversant l'océan mais s'est ensuite affaibli à partir du au large de l'Irlande[231]. Le 13, la dépression est devenue un creux barométrique entre la côte française et la mer du Nord[241].

Selon le service météorologique espagnol, le front associé à la dépression a traversé la péninsule Ibérique d'ouest en est, donnant des précipitations généralisées accompagnées d'orages sur le versant atlantique. Une baisse notable des températures dans le tiers ouest de la péninsule a permis des chutes de neige au-dessus de 2 000 m[242]. En France, le vent d'Autan à l'avant du front a donné des rafales de 60 à 70 km/h sur le Lauragais et jusqu'à 90 km/h au pied de la Montagne noire selon Météo-France[243]. Les vents du sud ont également apporté du sable du Sahara laissant des dépôts et causant un ciel ocre de l'Espagne au Benelux en passant par le Centre et l’Île-de-France[244].

Tempête post-tropicale Alex[modifier | modifier le code]

Tempête post-tropicale Alex
Image dans Infobox.
Ex-Alex le entre l'Islande et les îles Britanniques.
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Vent maximal
132 km/h
Pression minimale
975 hPa
Date de formation
Date de dissipation

La tempête tropicale Alex est passée au nord des Bermudes le au matin et s'est transformée en cyclone extratropical en fin de journée. L'ex-Alex s'est ensuite dirigé vers le nord-est et il est passé entre l'Écosse et l'Islande les 10 et avant de se dissiper au large de la côte norvégienne le 13. Son principal effet fut de donner des rafales jusqu'à 90 km/h et des bandes de fortes averses ou d'orages sur le nord des îles Britanniques et les îles Féroé[245],[246]. Des pointes de vent de 131,6 km/h ont même été signalés sur la montagne Aonach Mòr en Écosse, et de plus de 100 km/h sur le pic Great Dun Fell dans le nord de l'Angleterre[247],[248]. Sur la côte sud de l'Islande, les vents de 70 km/h avaient des rafales locales plus intenses[249].

Tempête Genesis[modifier | modifier le code]

Tempête Genesis
Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Pression minimale
1 004 hPa
Date de formation
Date de dissipation

Les autorités grecques ont mis en garde dès le de la formation de la tempête Genesis sur l'est de la mer Méditerranée[250]. Elle apparait le 9 juin entre l'Italie et la Grèce puis passe sur Chypre et l'Anatolie avant se se dissiper plus à l'Est[251],[252]. Selon le Service météorologique national hellénique, le front froid qui lui est associé devait donner de fortes pluies et orages accompagnés de grêle et de vents violents[250],[253]. À Chypre, le service météo a également mentionné des averses et des orages isolés avec de la grêle dans certaines régions[254].

Les orages ont endommagé les cultures, inondé des routes et produit des centaines d'appels de secours de civils en Grèce, de la Thrace, à la Macédoine et à l'Attique. De la grêle d'une durée sans précédent a été signalée dans la plaine et les montagnes de Thessalie. Parmi les villes les plus touchées par les inondations figuraient Kavala et Xanthi, ainsi que la périphérie d'Athènes[255].

À Chypre, les célébrations pour le festival du Déluge (Kataklysmos) ont été perturbés par Genesis le . Larnaca a ainsi connu de fortes pluies et de la grêle alors que les températures ont chuté de 10 °C par rapport à la semaine précédente. Le front froid a aussi affecté le sud des Balkans et certaines parties de la Turquie[256].

Systèmes hors nomenclature[modifier | modifier le code]

  • Les 23 et , une tempête nommée Tim par l'Université libre de Berlin (ULB) a causé la mort de deux personnes en Allemagne et en Pologne[257],[258] ;
  • Début , les restes post-tropicaux de Wanda ont été absorbés par le front froid d'une tempête des latitudes moyennes, appelée Stephane par l'ULB, se dirigeant vers le Royaume-Uni et l'Irlande[259]. Le , Stephane a touché les pays d'Europe du Nord et a provoqué de fortes chutes de neige et de pluie ;
  • Le , une tempête appelée Volker par l'ULB s'est déplacée à travers la Pologne, tuant une personne, en blessant deux et une dernière fut portée disparue[260],[261] ;
  • Le , le système nommé Benedikt par l'ULB est née d'une reformation secondaire en Méditerranée de la tempête Arwen[92]. Des rafales allant jusqu'à 130 km/h, liées au passage de son front froid, ont causé de graves dégâts à Istanbul. Des dégâts ont également été signalés dans d'autres parties de la Turquie, de la Grèce, de l'Ukraine et dans certaines parties de la Russie[262],[263],[264]. Deux personnes ont été blessées à Sébastopol, en Ukraine[265]. Au moins sept personnes sont mortes en Turquie et 46 ont été blessées[266],[267],[268] ;
  • Le , une tempête nommée Daniel par l'ULB s'est déplacée sur le nord de l'Allemagne, tuant une personne[269] ;
  • Le , une tempête qui avait traversé l'Atlantique Nord, nommée Gyda par le service météorologique de Norvège et Elsa par l'ULB, a touché la Norvège[270],[271]. Des accumulations de pluie de 80 à 175 mm ont été signalées ainsi que des vents violents. Le système a ensuite affecté la Suède, la Finlande et la Russie au cours des jours suivants[272] ;

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (it) « Storm naming: l’Aeronautica Militare nomina le perturbazioni cicloniche più intense », Service météorologique italien, (consulté le ).
  2. (en) « History of Naming Weather Systems », Université libre de Berlin année= 2004 (consulté le ).
  3. (de) « Wetter und Klima - Deutscher Wetterdienst - Thema des Tages - Schritte aus der Konfusion », sur www.dwd.de, Université libre de Berlin (consulté le ).
  4. (en) « New Storm Names announced for 2021-2022 », sur www.met.ie, Met Éireann, (consulté le ).
  5. a et b « Découvrez le nom des tempêtes 2021-2022 » (version du 2 septembre 2021 sur l'Internet Archive), Météo-France, .
  6. (es) « Borrascas con gran impacto de la temporada 2021-22 », AEMet, 2020/2021 (consulté le ).
  7. (en) « East Mediterranean Storm naming group names its first storm », sur eumetnet.eu, EUMETNET, (consulté le ).
  8. a et b (en) « Naming regional extreme weather events a decision taken by Cyprus, Greece, Israel », In-Cyprus,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. (el) « Καιρός: Μετά το “Ballo” έρχεται η κακοκαιρία “Carmel”  », sur newsbeezer.com,‎ (consulté le ).
  10. (he) « חדש! גם בישראל יהיו שמות לאירועי מזג אוויר משמעותיים  », sur ims.gov.il, Israel Meteorological Service (IMS),‎ (consulté le ).
  11. a et b (it) « Storm naming: Denominazione delle tempeste », sur www.meteoam.it, Servizio Meteorologico dell'Aeronautica Militare (MeteoAM), (consulté le ).
  12. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 20210-10-04 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  13. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 20210-10-08 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  14. (el) Service météorologique national hellénique (@EMY_HNMS), « Έκτακτο Δελτίο Επικίνδυνων Καιρικών Φαινομένων - Καιρικό Σύστημα "ΑΘΗΝΑ" (Bulletin extraordinaire des phénomènes météorologiques dangereux - Système météorologique "ATHENS") » [archive du ], sur Twitter,‎ (consulté le )
  15. (el) T. Kolydas (trad. Mauvais temps "ATHÈNES": Analyse du bulletin d'urgence des phénomènes météorologiques dangereux), « Κακοκαιρία "ΑΘΗΝΑ": Ανάλυση εκτάκτου δελτίου επικίνδυνων καιρικών φαινομένων », Service météorologique grec,‎ (consulté le ).
  16. (en) « Corfu: Storm “Athena” causes power outages, flooding phenomena », Keeptalkinggreece.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. (el) Service météorologique national hellénique (@EMY_HNMS), « Bellos », sur Twitter, (consulté le ).
  18. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 20210-10-14 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  19. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 20210-10-15 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  20. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 20210-10-16 00 UTC », Université libre de Berlin, 15<6 octobre 2021 (consulté le ).
  21. a et b (de) « Griechenland: Unwetter sorgen für heftige Überschwemmungen », Morgen Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Grèce : la dépression Ballos donne de fortes pluies », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  23. (en) Katerina Selin, « Floods in Greece expose the fatal consequences of climate change and austerity policies », WSWS,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. (en) Athens News Agency, « Severe Weather System "Ballos" Forecast to Reach Greece from Wednesday Night », The National Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-10-16 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  26. (en) AEMET, « Borrasca Aurore », sur www.aemet.es, (consulté le ).
  27. a et b « Aurore, première tempête automnale de la saison 2021-2022 » [archive du ], Actualité, Météo-France, (consulté le ).
  28. (de) « Amtliche Warnungen », Deutscher Wetterdienst, (consulté le ).
  29. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-10-22 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  30. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-10-23 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  31. « Meteociel - Observations Tampere Harmala ( Finland ) - données météo de la station - Tableaux horaires en temps réel », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  32. « Meteociel - Archives de la pression atmosphérique observée en Finlande », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  33. (en) The Nimbus (@thenimbus), « Interim conclusion #StormAurore #Hendrik. », sur Twitter, (consulté le ).
  34. Claire Tervé, « Tempête Aurore: pourquoi la force du vent a pris de nombreux Français par surprise », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. « La tempête Aurore balaie le nord de la France les 20 et 21 octobre », Actualités, Keraunos, (consulté le )
  36. a et b « Meteociel - Archives du classement France des rafales de vent maximales sur 24h glissantes », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  37. Paul-Alexandre Aubry, « Tempête Aurore : Des dégâts parfois impressionnants en Bretagne et Pays-de-la-Loire », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. Meteo Paris, « Actualités météo: Bilan de la tempête Aurore sur la moitié nord de la France en nuit du 20 au 21 octobre 2021 21/10/2021 », sur www.meteo-villes.com (consulté le )
  39. (de) « Tödlicher Unfall: Lokführer bei Templin von Ast erschlagen », Nordkurier,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. a et b Francis Brière, « Tempête Aurore : la puissance d’un ouragan », MétéoMédia, (consulté le ).
  41. « Meteociel - Archives du classement Allemagne des rafales de vent maximales sur 24h glissantes », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  42. Amélie Baubeau, Agence France-Presse, « Quatre morts en Pologne, transports perturbés dans le nord de l’Europe », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (en) James Hockaday, « Man killed and four injured after car slams into tree in Storm Aurore », Metro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. « Meteociel - Archives du classement Royaume-Uni des rafales de vent maximales sur 24h glissantes », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  45. (de) « Europe Weather Map on 2021-10-24 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  46. (de) « Europe Weather Map on 2021-10-28 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  47. (el) S. Dafis et K. Lagouvardos, « Ο Μεσογειακός Κυκλώνας «Νέαρχος» απειλεί τη Νότια Ιταλία και τη Μάλτα » [« Le cyclone méditerranéen Nearchus menace le sud de l'Italie et Malte »], Meteo.gr,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  48. (it) Protection civile italienne, « Maltempo: allerta rossa in Sicilia » [archive du ], sur www.protezionecivile.gov.it, (consulté le )
  49. « Tableau d'observations pour le bateau EUMDE34 », (consulté le ).
  50. (de) « Europe Weather Map on 2021-10-31 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  51. (de) « Europe Weather Map on 2021-11-01 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  52. (en) « Algeria, Tunisia and Italy – Floods Leave 5 Dead, 2 Missing », FloodList,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté en ).
  53. (en) Mary Gilbert, « Deadly medicane walloping southern Italy with flooding rain, strong winds », AccuWeather,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  54. (en) « Catania: Two dead as rare storm floods streets of Sicilian city », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  55. (it) « Maltempo, la Regione ha dichiarato lo stato di emergenza in 86 Comuni » (trad. Mauvais temps, l'état d'urgence est déclaré pour 86 municipalités), Lasicilia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  56. (it) « Alluvione a Catania, soccorsi famiglie e automobilisti. Allagato il Garibaldi di Nesima. Acqua alta in via Etnea e alla Circonvallazione » (trad. Inondations à Catane, sauvetage de la famille et des automobilistes. Le Garibaldi di Nesima a été inondé. Hautes eaux de la via Etnea et de la rocade), Lasicilia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  57. Agence France-Presse, « Intempéries en Sicile : l’île se prépare à un deuxième cyclone », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  58. « Apollo frappe la Sicile », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  59. (es) AEMET (@AEMET_Esp), « La Borrasca Blas », sur Twitter, (consulté le ).
  60. « Tempête Blas : des vagues de 7 mètres et des vents à plus de 100km/h attendus en Espagne, les Baléares et la Catalogne en alerte orange », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. « Un week-end du 11 novembre assez calme mais souvent humide », Météo-France, (consulté le ).
  62. (es) Agusti Jansa Clar (@AJANSACLAR), « Demà, dimarts, a migdia, es preveu el centre de la baixa Blas tocant les Balears, altra vegada. », sur Twitter, (consulté le ).
  63. Keraunos (@KeraunosObs), « Une goutte froide en Méditerranée », sur Twitter, (consulté le ).
  64. (de) « Europe Weather Map on 2021-11-11 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  65. (en) Teo Blašković, « Medistorm "Helios" (Blas) forms over the island of Palma, Spain », The Watcher,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  66. a et b (es) « La borrasca Blas en Mallorca ya se comporta como un 'medicane' o huracán mediterráneo con características tropicales », Diario de Mallorca,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  67. (en) « Is Storm 'Blas' about to become a tropical cyclone? », Majorca Daily Bulletin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  68. (de) « Europe Weather Map on 2021-11-13 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  69. (de) « Europe Weather Map on 2021-11-14 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  70. (de) « Europe Weather Map on 2021-11-15 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  71. (es) « Blas deja paso a otra borrasca a partir de este domingo », sur Menorca - Es diari, (consulté le ).
  72. (en) « Mallorca Weather: Storm 'Blas' », sur www.majorcadailybulletin.com, (consulté le ).
  73. (es) AEMET Baleares (@AEMET_Baleares), « Rachas máximas de viento », sur Twitter, (consulté le ).
  74. (es) Mònica Usart, « Arriba la borrasca Blas: com afectarà Catalunya? », RAC1, meteorologia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  75. (en) « Storm 'Blas' causing havoc in Mallorca », Mallorca Daily Bulletin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  76. (es) « Borrasca Blas en Mallorca: Emaya avisa del posible desbordamiento de los embalses de Cúber y Gorg Blau », Diario de Mallorca,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  77. (es) « Borrasca Blas en Mallorca, Radar meteorológico en directo », Diario de Mallorca,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  78. « Une trombe d’eau déchire le ciel au large de Melilla, dans le sillage de la tempête Blas », Le Maghreb,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le ).
  79. Marc Hay, « Dépression Blas en Méditerranée : une menace pour la France ? », Actualités, sur www.tameteo.com, (consulté le ).
  80. « Effondrement d'un immeuble à Bologhine: un blessé et trois disparus », Algérie Presse Service,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  81. « Intempéries : 3 morts après un glissement de terrain à Alger », sur TSA, (consulté le )
  82. « Après la Catalogne, la tempête Blas va-t-elle se transformer en ouragan méditerranéen et balayer les îles Baléares? », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  83. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-11-25 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  84. (en) Met Office (@metoffice), « Storm Arwen has been named and is forecast to bring a period of very strong winds and cold weather to the UK from Friday into Saturday », sur Twitter, (consulté le ).
  85. (en) « Wind warning as North East braces for Storm Arwen », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  86. (en) « Storm Arwen: Met office warns of 75mph winds and snow », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  87. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-11-26 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  88. (es) AEMET (@AEMET_Esp), « La Borrasca Arwen », sur Twitter, (consulté le ).
  89. (es) Agencia Estatal de Meteorología, « Información elaborada el viernes 26 de noviembre de 2021 » [PDF], (consulté le ).
  90. « Neige et froid : un week-end perturbé », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  91. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-11-27 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  92. a et b (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-11-28 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  93. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-11-28 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  94. (en) « Storm Arwen: LNER cancels trains as high winds lashes UK », BBC News,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  95. a b c d et e (en) « Storm Arwen: Two men die as gale-force winds hit UK », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  96. (en) Reuters, « Storm Arwen leaves two dead in UK, triggers power cuts », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  97. (en) « Storm Arwen: Man dies as high winds strike NI », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  98. (en) « Storm Arwen: Man killed and thousands lose power », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  99. a et b « Analyse de surface 2021-12-07 10 UTC », sur https://meteocentre.com, 2021-012-07 (consulté le ).
  100. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-12-05 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  101. (en) Met Éireann (@MetEireann), « Met Éireann name #StormBarra to impact Ireland on Tuesday and Wednesday », sur Twitter, (consulté le ).
  102. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-12-07 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  103. a et b « La tempête Barra frappe l’Irlande », Météo-France, (consulté le ).
  104. « Analyse de surface 2021-12-08 12 UTC », sur https://meteocentre.com, 2021-012-08 (consulté le ).
  105. « Analyse de surface 2021-12-08 06 UTC », sur https://meteocentre.com, 2021-012-08 (consulté le ).
  106. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-12-09 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  107. (en) Katherine Donnelly, Amy Molloy et Allison Bray, « Storm Barra: Creches, childcare, schools and colleges to close in counties hit by Red and Orange warnings », Irish Independent,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  108. (en) Ralph Riegel, Ciara O'Loughlin, Amy Molloy, Gabija Gataveckaite et Seoirse Mulgrew, « Storm Barra: Taoiseach warns of ‘very, very difficult’ day tomorrow as Status Red alerts issued for three counties », Irish Independent,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  109. (en) Cathy Owen, « Met Office hour-by-hour forecast as Storm Barra set to batter Wales », Wales Online,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  110. (en) Emily Withers, « Trains in Wales using emergency timetable ahead of Storm Barra », Wales Online,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  111. (en) « Storm Barra: Where in the UK will be hit and what weather warnings are in place? », ITV News,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  112. Ch. G., « La tempête Barra touche le nord-ouest et le nord de la France », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  113. (en) « Latest Weather Observations on 07-December-2021 For 07:00 » [archive du ], Met Éireann, (consulté le ).
  114. (en) « Latest Weather Observations on 07-December-2021 For 08:00 » [archive du archive-date=7 décembre 2021], Met Éireann, (consulté le ).
  115. (en) Fastnet Lighthouse (@FastnetLHouse), « Avg Wind:71kts, Gust:84kts, Wind Dir:285 °(W), Gust Dir:282 °(W) at 07/12/2021 08:02:00 », sur Twitter, (consulté le ).
  116. (en) Eoin English, « Flooding in Cork and homes without power as 'weather bomb' shut schools and vaccine centres », Irish Examiner,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  117. (en) « Storm Barra: More than 59,000 homes, farms and businesses without power », Breaking News,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ),
  118. (en) « Storm Barra leaves behind nationwide trail of destruction », Irish Independent,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  119. (en) John Fallon, « Tributes after renowned GAA player dies in Co Galway road crash, pedestrian killed in separate incident », Irish Independent,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  120. (en) Lamiat Sabin, « ‘Weather bomb’ forces schools to shut as snow and 68mph winds batter UK », The Independent, (consulté le ).
  121. (en) Met Office (@metoffice), « Winds continue to increase across the UK. Here are the maximum wind gusts from #StormBarra so far », sur Twitter, (consulté le ).
  122. (en) Emma Brazell, « Pensioner, 80, dies after falling in river during Storm Barra », Metro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  123. « Tempête Barra dans les Landes : un mois de précipitation en quelques heures et des accidents en série », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  124. Kévin Floury (@kevinfloury), « La #neige tombe en abondance ce jeudi matin à #Peyragudes », sur Twitter, (consulté le )
  125. « Météo-France place les Alpes-Maritimes en vigilance jaune aux avalanches, neige-verglas, pluie-inondation et vagues-submersion ce mercredi », Nice Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  126. (es) « Dos fallecidos y riadas históricas: las consecuencias del temporal por la borrasca Barra », ABC,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  127. (en) Global News, « Northern Spain sees major floods following Storm Barra », YouTube,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  128. (es) AEMET (@AEMET_Esp), « #DatosAEMET registrados hoy. Puedes consultar los datos PROVISIONALES de estaciones automáticas de AEMET de hoy y días recientes en http://aemet.es/es/eltiempo/observacion/ultimosdatos », sur Twitter, (consulté le ).
  129. (es) AEMET (@AEMET_Esp), « #DatosAEMET registrados hoy. Puedes consultar los datos PROVISIONALES de estaciones automáticas de AEMET de hoy y días recientes en http://aemet.es/es/eltiempo/observacion/ultimosdatos », sur Twitter, (consulté le ).
  130. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-12-12 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  131. (el) « Κακοκαιρία Carmel- Ανάλυση καιρικής κατάστασης επί του εκτάκτου δελτίου επιδείνωσης της 16ης Δεκεμβρίου 2021 », Service météorologique national hellénique,‎ (consulté le ).
  132. (el) Service météorologique national hellénique (@EMY_HNMS), « Κακοκαιρία #Carmel Ανάλυση καιρικής κατάστασης επί του εκτάκτου δελτίου επιδείνωσης του καιρού της 16ης Δεκεμβρίου 2021. », sur Twitter,‎ (consulté le ).
  133. (en) Tzvi Joffre, « Winter storm 'Carmel' to bring heavy rain, wind, snow to Israel this week », The Jerusalem Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  134. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2021-12-22 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  135. a b c d et e « Israël : La tempête Carmel continue de souffler », i24 News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  136. « Tempête Carmel : Deux sans-abri meurent en quelques heures à Bat Yam », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  137. (en) « Storm Carmel brings snow to Attica, Evia, Mount Pelio », Ekathimerini,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  138. (en) Evie Andreau, « No significant problems from Storm Carmel (Updated) », Cyprus Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  139. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-10 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  140. (el) Service météorologique national hellénique (@emy_hnms), « Diomedes », sur Twitter, .
  141. (el) « Έκτακτο Δελτίο Επικίνδυνων Καιρικών Φαινομένων (ΕΔΕΚΦ) (Bulletin extraordinaire des phénomènes météorologiques dangereux) » (version du 14 janvier 2022 sur l'Internet Archive), Service météorologique national hellénique, .
  142. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-14 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  143. a b et c (en) « “Diomedes” Weather System brings snow,heavy rain to Greece », Greek Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  144. « Gyda et Diomède, des intempéries aux deux bouts de l’Europe », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  145. (en) « “Diomedes” strikes Greece with dense snowfalls, disrupts sea traffic (videos) », Keep talking Greece,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  146. (en) « The storm ‘Diomedes’ leaves at least one deceased and one missing in Greece », Archyde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  147. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-21 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  148. (el) Service météorologique national hellénique (@emy_hnms), « Elpis », sur Twitter, .
  149. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-23 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  150. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-25 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  151. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-27 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  152. (el) Service météorologique national hellénique, « Έκτακτο Δελτίο Επικίνδυνων Καιρικών Φαινομένων (ΕΔΕΚΦ) » (version du 20 janvier 2022 sur l'Internet Archive), .
  153. a et b (en) « Winter storm Elpis brings heavy snow to Golan; schools in north, Jerusalem close », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  154. a et b Alfredo Garça, « Tempête de neige en Grèce et en Turquie : des images impressionnantes », Ta Météo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  155. (el) meteo.gr (@meteogr), « Η κίνηση του υδροσίφωνα στις Στενιές Άνδρου όπως καταγράφηκε από κάμερα καιρού! #κακοκαιρια #ελπις », sur Twitter,‎ (consulté le ).
  156. (en) « Storm Malik named by Danish Met Service » [janvier 2022 archive du ], Met Office (consulté le ).
  157. (en) « Snowstorm ‘Valtteri’ to Hit Finland Hard by Saturday Evening », Finland Today, (consulté le ).
  158. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-28 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  159. a et b (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-30 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  160. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-03 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  161. (da) I. M. L. Wismann, « Kvinde dræbt i stormvejret », TV2,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  162. (en) « Storm Malik pounds Northern Europe, leaves 4 dead », Deutsche Welle (www.dw.com),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  163. a et b (en) « Storm Corrie in Scotland LIVE as HGV 'blown through' motorway barrier as 90mph winds batter Scotland », Daily Record,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  164. (lt) « Audra gavo vardą: pajūryje padariniai bus skaičiuojami dar ne vieną dieną », KL.lt,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  165. (lt) « Pastaroji audra pajūriui gali būti padariusi žalos panašiai kaip uraganas „Ervinas“ », ve.lt,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  166. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-29 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  167. a et b (en) « Storm Corrie has been named », Met Office, (consulté le ).
  168. a et b « Tempête Corrie. Un cargo percute un pétrolier au large des Pays-Bas, son équipage évacué », Ouest France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  169. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-01-31 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  170. (nl) « Stormvloedkering sluit voor storm Corrie, hoog water verwacht », sur www.omroepzeeland.nl, (consulté le ).
  171. (en) Met Office (@metoffice), « Yellow weather warning UPDATED », sur Twitter, .
  172. a et b (en) « Storms Dudley and Eunice to impact the UK », Met Office, (consulté le ).
  173. (en) « Amber warnings in force for Storms Dudley and Eunice », Met Office, (consulté le ).
  174. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-14 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  175. a et b (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-17 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  176. a et b (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-19 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  177. (en) Shabir Noorzaï, « Strange clouds that look like flying jellyfish stun Brits as Storm Dudley hits », The Mirror,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  178. (en) Sean Breslin, « Storm Dudley: Thousands of people lose electricity due to damage », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  179. Salomé Robles, « Tempête Dudley: une énorme vague fait exploser les vitres d'un ferry en Allemagne », BFMTV,‎ 18 févier 2022 (lire en ligne, consulté le ).
  180. (en) « European Severe Weather Database », European Severe Storms Laboratory Database (consulté le ).
  181. (pl) Lubuska_Policja, « Orkan Dudley... », sur Twitter, .
  182. (pl) « Przewrócony dźwig budowlany przy ulicy Domagały w Krakowie. Dwóch poszkodowanych nie żyje. », Radio Kraków,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  183. (de) « Sturm - Drei Tote durch Orkantief Ylenia - Beeinträchtigungen im Zugverkehr dauern an », Die Nachrichten,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  184. (lt) « Ant važiuojančio automobilio greta Marijampolės užvirtus medžiui našlaičiais liko 5 vaikai », www.lrytas.lt,‎ (lire en ligne).
  185. (en) Tammy Hughes et Josh Salisbury, « Storm Dudley: Lorry driver killed after falling from HGV », The Standard.co.uk,‎ (lire en ligne).
  186. a et b (en) Met Office (@bbcsouthnews), « The Met Office has confirmed the 122mph wind gust at the Needles is the highest ever recorded in England. », sur Twitter, .
  187. (en) « Storm Eunice: Wales set to be hit by 100mph winds », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  188. (da) « DMI vil ændre navn på storm - vejrvært helt uenig - TV 2 », VEJR-TV 2,‎ (lire en ligne, consulté en )
  189. (en) Met Éireann (@MetEireann), « Storm Eunice has now reached our southwest approaches and will track quickly towards Ireland tonight. Visible on the latest satellite imagery is a large cloud head and frontal cloud-band indicative of explosive cyclogenesis as Storm Eunice rapidly intensifies. », sur Twitter, (consulté le ).
  190. (en) « Storm Eunice wreaks havoc, tearing roof off London arena and shaking up planes landing at Heathrow », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  191. (en) « Storm Eunice: Rare red weather warning issued for parts of the UK », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  192. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-18 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  193. (en) « Nearly 200,000 UK homes still without power after Storm Eunice », Al Jazeera,‎ 19 févier 2022 (lire en ligne, consulté le ).
  194. a b et c Agence France-Presse, « La tempête Eunice balaie le nord de l’Europe, faisant au moins 13 morts », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  195. (de) « Schätzung: "Zeynep" kostet Versicherer über 900 Millionen Euro » (trad. Le coût de "Zeynep" dépasse les 900 millions d'euros selon les assureurs), The Zeit Online,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  196. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-20 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  197. (en) « Storm Franklin named » [archive du ], Met Office, (consulté le ).
  198. (en) « Storm Franklin: Rain causes flooding across Yorkshire », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  199. (en) Paul Hyland, « Orange wind warning issued for several western counties as Storm Franklin set to bring high winds, localised flooding and sleet », Irish Independent,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  200. a et b « Séquence tempétueuse dans le nord de l’Europe », À la Une, Météo-France, (consulté le ).
  201. « Tempête Franklin : dans la Manche, un couple emporté par les flots sur une route submersible », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  202. Aude Deraedt, « Tempête Franklin: les rafales ont de nouveau dépassé les 170 km/h au cap Gris-Nez », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  203. (en) Steve Neville, Maeve Lee et Vivienne Clarke, « Over 29,000 without power as Storm Franklin brings 'severe and damaging gusts' », Irish Examiner,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  204. (en) Adam Durbin et Sophie Gallagher, « Storm Franklin hits UK with flooding and high winds », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  205. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-24 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  206. (el) Theodoros Kolydas (@KolydasT), « ΕΚΤΑΚΤΟ ΔΕΛΤΙΟ ΕΠΙΚΙΝΔΥΝΩΝ ΚΑΙΡΙΚΩΝ ΦΑΙΝΟΜΕΝΩΝ Καιρικό σύστημα με την ονομασία "Bianca", όπως ονομάστηκε από τη Μ.Υ. της Ιταλίας, κινούμενο νοτιοανατολικά, προβλέπεται να προκαλέσει κακοκαιρία από τη νύχτα του Σαββάτου στη χώρα μας @EMY_HNMS @GSCP_GR https://t.co/68a2pNm4sF https://t.co/OMmLjyKRw9 », sur Twitter,‎
  207. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-02-27 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  208. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-03-02 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  209. « Passage de la tempête Bianca en Méditerranée centrale », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  210. (en) « Bad weather “Bianca”: Storm and snow in Northern Greece and Thessaly – Where to find chains », Hyypuu Buzz,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  211. (el) « Κακοκαιρία «Φίλιππος» – Έκτακτο δελτίο επιδείνωσης εξέδωσε η ΕΜΥ: Τσουχτερό κρύο και χιόνια έως την Κυριακή », sur www.kathimerini.gr,‎ (consulté le ).
  212. (el) Alec Moustris, John Petrou, « Ακραίο ψύχος το πρωί της Κυριακής 13 Μαρτίου – Κάτω από τους -16° C η θερμοκρασία », sur meteo.gr,‎ (consulté le ).
  213. (en) Associated Press, « Storm ‘Filippos’ brings snow and freezing temperatures to Greece », Neos Kosmos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  214. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-03-14 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  215. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-03-16 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  216. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-03-18 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  217. « Le ciel chargé de sable du Sahara », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  218. Nico Salvado, « Tempête à Barcelone : fermeture des plages », Équinoxe Magazin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  219. (es) Carlos Benito (@carlos_benito), « Volverá a ser en el levante por donde más agua se recogerá. » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  220. (en) Linda Hall, « Drought averted throughout the Costa Blanca thanks to Storm Celia », Euro Weekly News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  221. (es) Meteo Sn (@MeteoSN), « ¿Como ver las capas de #nieve, barro/#calima, #aguanieve? » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  222. Alexandre (@alex_le_bars), « Tempête dans les Canaries aujourd'hui. » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  223. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-03-29 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  224. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-04-05 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  225. (en) « Storm Cyril causes cold and wet start of April in Spain », In Spain News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  226. (en) « Listed : Beaches in spains malaga worst hit by most damaging storm in recent years », The Olive Press,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  227. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-04-07 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  228. a et b Met Éireann (@MetEireann), « @shannenmcgrane #StormDiego was named by MeteoFrance and #StormEvelyn was named by the portuguese Met office. », sur Twitter, (consulté le ).
  229. « Tempête Diego : des vents jusqu'à 100 km/h attendus en Centre-Val de Loire », France 3,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  230. « Après le passage de Diego ce vendredi, un week-end plus calme », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  231. a et b (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-04-11 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  232. Keraunos (@KeraunosObs), « #TempeteDiego - Des records de vent pour un mois d'avril sont battus » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  233. Cécile Soulé et Blandine Costentin, « Tempête Diego : fin de la vigilance orange aux vents violents, des foyers encore privés d'électricité », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  234. Juliette Geay, « Joué-lès-Tours : 450 voyageurs bloqués dans un train durant plus de 5h », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  235. « Tempête Diego : inondations, chutes d'arbres, coupures d'électricité... Les dégâts recensés après le passage de la perturbation », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  236. (en) Jo Farrow, « Topsy turvy European weather as Evelyn brings warmth to the west in the run up to Easter », sur www.netweather.tv, (consulté le ).
  237. (de) Meteo News (@MeteoNewsAG), « #Windspitzen #Sturm #Ortrud bis 04:00 Uhr: Der #Säntis hat mit 151 km/h die Spitzenpostion übernommen. » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  238. (de) « Sturmtief «Ortrud» fegte über die Schweiz » [« La tempête "Ortrud" a balayé la Suisse »], sur toponline.ch, (consulté le ).
  239. (de) « Ortrud führt zu Landeproblemen und Erdrutsch » [« Ortrud provoque des problèmes d'atterrissage et un glissement de terrain »], sur www.nau.ch, (consulté le ).
  240. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-04-07 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  241. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-04-13 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  242. (es) « La borrasca Evelyn trae lluvias este lunes a muchos puntos de la península », El Confidential,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  243. « Vent violent : Météo France place le Tarn et la Haute-Garonne en alerte, des rafales à 120km/h attendues », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  244. « Nouvel épisode de poussières désertiques », Actualités, Météo-France, 13 avril2022 (consulté le ).
  245. (en) Operations Centre, « Mixed weather into the weekend » [archive du ], Communiqué de presse, Exeter, G-B, Met Office, (consulté le ).
  246. (en) Jack Power, « Tail end of ex-tropical storm Alex brings rain and heavy wind to Ireland », The Irish Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  247. (en) « Aonach Mòr (Écosse) », Daily summaries, Ogimet, (consulté le ).
  248. (en) « Synop summary for 140 stations in United Kingdom », Daily summaries, Ogimet, (consulté le ).
  249. (en) « Vestmannaeyjar (Iceland) (Îles Vestmann) », Daily summaries, Ogimet, (consulté le ).
  250. a et b (en) Tasos Kokkinidis, « Greece Braces for Storms as “Genesis” Weather Front Closes In », Greek Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  251. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-06-10 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  252. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-06-13 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  253. (el) « Έκτακτο Δελτίο Επικίνδυνων Καιρικών Φαινομένων (Bulletin extraordinaire des phénomènes météorologiques dangereux) » (version du 10 juin 2022 sur l'Internet Archive), Service météorologique national hellénique, .
  254. (en) Constantinos Tsintas, « Genesis system affecting Cyprus, with storms and hail over three days », In-Cyprus,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  255. (en) Paula Tsoni, « “Genesis” Weather Front Damages Crops, Floods Roads Across Greece », Greek Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  256. (en) « Warning for summer storms », Financial Mirror,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  257. (pl) « Drzewo spadło na auto. Nie żyje 59-latek », Telewizja Polska,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  258. (de) « Vermisster Segler tot aus der Müritz geborgen », NDR,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  259. (de) Deutscher Wetterdienst, « Europe Weather Map on 2021-11-08 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  260. (pl) « Silny wiatr w Polsce. Powalone drzewa, uszkodzone dachy. Kilkaset interwencji, ofiara śmiertelna », TVN Meteo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  261. (pl) « Wichura na Nordzie - powalone drzewa i poszukiwania kitesurfera », Nadmorski 24,‎ (lire en ligne, consulté le )
  262. (el) « Λήμνος: Η θάλασσα βγήκε στην στεριά - Το λιμάνι της Μύρινας βυθίστηκε κάτω από το νερό - Απίστευτες εικόνες και βίντεο », Limnos Report,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  263. (el) « Μεγάλες οι ζημιές σε επιχείρηση στην Καστροσυκιά από ανεμοστρόβιλο – ΦΩΤΟ », Preveza News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  264. (ru) « Непогода в Сочи: упавшие деревья перекрыли дорогу, нет света, самолеты не могут приземлиться », VK Press,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  265. (uk) « Два человека пострадали из-за непогоды в Севастополе », C-inform,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  266. (tr) « İstanbul'da fırtına nedeniyle 5 kişi yaşamını yitirdi, 46 kişi yaralandı », Evrensel Gazetesi,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  267. (tr) « Hastanede çalışan işçi rüzgar nedeniyle devrilen duvarın altında kaldı », Cumhuriyet,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  268. (tr) « Kuvvetli rüzgar nedeniyle çatıdan düşen kişi hayatını kaybetti », Diken,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  269. (de) « Sturm im Norden: Viele Einsätze - Baum verletzt Mann tödlich », NDR,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  270. (de) Deutscher Wetterdienst, « Europe Weather Map on 2022-01-11 », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  271. (no) « Ekstremvêret Gyda er over », (consulté le ).
  272. (de) Deutscher Wetterdienst, « Europe Weather Map on 2022-01-14 », Université libre de Berlin, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]