Tempête Alex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tempête Alex
Image dans Infobox.
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Vent maximal
186 km/h (Belle-Île-en-Mer)
Pression minimale
969,6 hPa (Vannes)
Cumul des précipitations

630 mm (Sambughetto, Italie)
600 mm (Malaussène)

500,2 mm (Saint-Martin-Vésubie, France)
Débit maximal

En France :

Tinée = 900m3/s à Tournefort Vésubie = 680 m3/s à Utelle

Var = 2800 m3/s Pont Napoléon Nice
Date de formation
Date de dissipation
Durée
Moins de 24h00 sur les Alpes maritimes
Conséquences
Nombre de morts
21 morts dont 11 en France
9 disparus
(Bilan provisoire)
Coût
1,71 milliard d'euros en France[1],[2] (estimation provisoire)
Destructions notables
Une centaine de maisons à Saint-Martin-Vésubie
Plusieurs ponts et axes routiers

La tempête Alex est la première tempête de la saison des tempêtes hivernales en Europe de 2020-2021. Après s'être formée sur l'océan Atlantique Nord, elle a touché la côte de la Bretagne avant de poursuivre son chemin vers le centre de l'Europe. Elle a causé d'importants dégâts, surtout par les pluies diluviennes qu'elle a laissées sur le sud-est de la France et le nord de l'Italie.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Le , Météo-France attribue le nom d'Alex[3],[4] (alias Brigitte[5]) à la dépression atlantique qui se dirige alors vers la Bretagne sud. Il s'agit d'une tempête à caractère explosif (bombe météorologique) associée à un courant-jet d'occlusion[6]. Le , le département du Morbihan est placé en vigilance rouge pour des vents violents[7], ce qui est assez remarquable, la vigilance ayant été déclenchée en tout début d'automne seulement. Les rafales maximales observées affectent en particulier le Morbihan avec 186 km/h à Belle-Île-en-Mer et 157 km/h à Groix, alors que dans les terres les vents varient de 100 à 130 km/h[8].

En se décalant vers l'est, la tempête cause un épisode méditerranéen exceptionnel, le département des Alpes-Maritimes étant placé en alerte rouge pour pluie et inondations le à h[9]. C'est à l'avant de son front froid que ce phénomène se produit. Pris dans une convergence, les orages associés au front déversent de très grandes quantités de pluie dans l'arrière-pays. Les vallées de l'Estéron, de la Tinée, et surtout de la Vésubie et de la Roya sont particulièrement touchées[10].

Impact[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Sédiments emportés dans la Méditerranée par les pluies.

Le bilan est très lourd et les dégâts sont exceptionnels : 11 morts (10 dans les Alpes-Maritimes[11], 1 dans le Finistère) et 8 disparus dans les Alpes-Maritimes.

Au paroxysme tempétueux, plus de 100 000 foyers sont privés d'électricité en Bretagne[12] et près de 15 000 foyers sont plus durablement privés d'électricité[13]. Météo-France mesure 60 à 100 millimètres de pluie dans les départements de la Drôme, de l'Ardèche, du Rhône, de l'Ain, de la Saône-et-Loire, du Jura et de la Côte-d'Or, avec un maximum de 104 millimètres en 24 heures à La Rochepot, établissant un nouveau record pour la Bourgogne en octobre[14].

Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Dans les 70 communes des Alpes-Maritimes classées en état de catastrophe naturelle, on dénombre 480 bâtiments gravement endommagés ou détruits, une centaine de kilomètres de routes emportées et une cinquantaine d’ouvrages d’art (ponts…) impactés ou détruits, notamment dans les vallées de la Vésubie, de la Tinée et de la Roya[15].

Le vendredi en début de soirée, le Pont de la Manda, situé à Carros, ainsi que le Pont Charles-Albert, situé à Gilette, principaux ouvrages d'art permettant de traverser le fleuve Var, sont fermés par précautions, leurs structures menaçant de céder sous la violence du courant du fleuve. La Zone Industrielle de Carros-Le Broc est évacuée, construite dans le lit même du fleuve Var, les autorités craignent la destruction des digues de protection. Il tombe 571 millimètres d'eau en 24 heures à Mons dans le Var[16] ainsi que 500,2 millimètres en 24 heures à Saint-Martin-Vésubie situé dans l'ancien Comté de Nice au pied du massif du Mercantour[10]. Des rumeurs font état d’une brèche dans le barrage du Boréon, situé en amont du village de Saint-Martin-Vésubie[17]. Elles sont démenties par le gestionnaire EDF[18]. En revanche, les usines hydroélectriques de Roquebillière et de Breil-sur-Roya sont endommagées[19].

Le Clos Joli à Saint-Martin-Vésubie emporté par la tempête

Le parc Alpha, situé également au Boréon, est en grande partie détruit. Trois loups sont retrouvés vivants au sein du parc ; un Loup Blanc est retrouvé mort ; le reste des meutes, des Loups Blancs et des Loups Noirs du Canada, ont disparu. Depuis ils errent à proximité de la ville [20],[21].

Sinistres[modifier | modifier le code]

Vue aérienne des dégâts dans la commune de Roquebillière.

Deux cimetières, celui de Saint-Dalmas de Tende situé sur la commune de Tende et celui de Saint-Martin-Vésubie, sont ravagés par la crue, qui emporte des sépultures. Au cimetière de Saint-Dalmas de Tende (commune de Tende), environ 150 corps sont ainsi emportés. Certains de ces corps ont été retrouvés sur des plages en Italie.

Les dégâts ont également entraîné dans les vallées impactées une rupture des réseaux d’eau, d’électricité et des moyens de communication nécessitant dès le lendemain et pendant plusieurs semaines la mise en place d'un pont aérien par hélicoptère entre l’aéroport de Nice et les villages isolés du haut pays. Jusqu’à 15 appareils ont volé simultanément, pour réaliser les évacuations, approvisionner les populations, et transporter le matériel de reconstruction[22].

L'importance des dégâts sur le parc immobilier a nécessité la mise en place par la préfecture, à partir du 8 octobre, d'une cellule bâtimentaire chargée d'effectuer des diagnostics bâtimentaires d'urgence pour permettre d'évaluer le niveau de risque que représente les dégâts sur les bâtiments pour les occupants. Plus de 2000 bâtiments répartis sur 12 communes ont ainsi été diagnostiqués par cette mission[23],[24],

98% du musée d'histoire de Saint-Martin-Vésubie a été détruit[25],[26].

Reste de l'Europe[modifier | modifier le code]

Débordement du lac à Locarno.

Au Royaume-Uni, le Met Office signale que les hauteurs précipitées maximales sont de 78 millimètres à Liss, dans le Hampshire, et qu'une rafale maximale a été mesurée à 114 km/h à Berry Head, dans le Devon[29].

En Italie, les régions du Piémont et de la Ligurie sont mises en état d’urgence ; 8 personnes sont mortes, 1 est disparue et des villages sont coupés du monde à la suite des pluies diluviennes ayant provoqué des crues soudaines dans la zone frontalière avec la France[30]. Il tomba jusqu'à 630 millimètres en 24h à Sambughetto dans le Piémont[31]. La pluie touche aussi le reste du nord de l'Italie, dont la Lombardie et la Vénétie[32].

En Suisse, les cumuls de précipitations atteignent 100 à 250 mm au sud des Alpes, alors que dans l’ouest du Tessin, ils avoisinent les 400 mm en 24 heures selon MétéoSuisse. Le niveau des lacs et des cours d’eau augmente et les sols sont également saturés, causant des glissements de terrain, des coulées de boue et de l’érosion. Dans le canton du Valais, des routes de montagne sont fermées en raison d’éboulements. Dans le canton d'Uri, une alarme de crue est déclenchée dans la nuit. Ailleurs dans le pays, des autoroutes sont fermées et le trafic ferroviaire est également interrompu dans plusieurs régions[33].

En Autriche, un randonneur meurt écrasé par un arbre. La Pologne et la République Tchèque déplorent chacune un mort.

Victimes[modifier | modifier le code]

Le bilan, toujours provisoire, fait état d'au moins 21 décès (8 en Italie, 10 en France, 1 en Autriche, en Pologne et en République Tchèque), de 9 disparus (8 en France et 1 en Italie) [11],[34],[35],[36],[37],[38]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le passage de la tempête inspire certains artistes locaux comme en témoigne les installations artistiques en amont du village de Saint-Martin-Vésubie.

Une bande dessinée sort le 8 octobre 2021 pour raconter l'histoire de la tempête[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alpes-Maritimes : Les dégâts de la tempête Alex vont dépasser 1,5 milliard d'euros », Actualité, Tpbm-Presse,
  2. « Tempête Alex : les dégâts assurés évalués à 210 millions d'euros », sur www.rtl.fr
  3. Météo-France – VigiMétéoFrance (@VigiMeteoFrance), « Une dépression, baptisée "#Alex" par @meteofrance [...] », sur Twitter, (consulté le ).
  4. (es) AEMet (@AEMET_Esp), « Ya está nombrada la 1ª borrasca de la temporada 2020-21. », sur Twitter, (consulté le ).
  5. (de) « prévision de pressions pour le 2020-10-01 12:00 UTC », université libre de Berlin, (consulté le ).
  6. « Pourquoi la tempête Alex est une «bombe météorologique» », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  7. « Météo France place le Morbihan en vigilance rouge aux vents violents », sur rtl.fr, (consulté le ).
  8. « La violente tempête Alex s'abat sur la Bretagne le 2 octobre », Actualité, Keraunos, (consulté le ).
  9. (en) « Tempête Alex : Les Alpes-Maritimes en vigilance rouge « pluie-inondation », 13 départements en alerte », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  10. a et b « 500 mm en 24h dans l'arrière pays niçois, vallées dévastées par un épisode méditerranéen exceptionnel le 2 octobre », Actualités, Keraunos (consulté le )
  11. a et b « Tempête Alex : Tempête Alex. Le bilan s'alourdit, 10 morts et 8 disparus », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  12. « Tempête Alex. 87 000 foyers privés d'électricité en Bretagne. Point de situation », (consulté le ).
  13. « Arbres, ponts et routes emportés par les eaux : les images impressionnantes de la tempête Alex », Midi libre, (consulté le ).
  14. « Classement France des précipitations en 24h », sur www.meteociel.fr, Meteociel (consulté le ).
  15. Département des Alpes-Maritimes, « Reconstruction de la Vallée de la Roya : point d'étape au 30 août 2021 », sur Département des Alpes-Maritimes (consulté le )
  16. « Meteociel - Climatologie mensuelle de Mons (83) », sur www.meteociel.fr (consulté le )
  17. F. Tisseaux et O. Chartier-Delaigue, France 3, « Tempête Alex : portrait de Saint-Martin-Vésubie, un village ravagé par les intempéries », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Le gestionnaire du barrage du Boréon répond aux rumeurs de lâchers d'eau pendant la tempête Alex », sur www.nicematin.com (consulté le )
  19. « Crues: eau, routes, électricité, une reconstruction estimée à un milliard d'euros », sur www.challenges.fr (consulté le )
  20. « Une meute de loups filmée sur une route de Saint-Martin-Vésubie », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  21. « Sur cette route des Alpes-Maritimes, ils se retrouvent au milieu d'une meute de loups », sur Le HuffPost, (consulté le )
  22. « Tempête Alex 2020 // HELICOPASSION », sur www.helicopassion.com (consulté le )
  23. Association Française du Génie Parasismique, CAHIER TECHNIQUE SPÉCIAL AFPS REX de la mobilisation AFPS pour la conduite de diagnostics bâtimentaires d’urgence à la suite des inondations survenues dans les Alpes-Maritimes, (lire en ligne)
  24. « Intempéries du 2 octobre 2020 - Mise en place d'une cellule bâtimentaire / Communiqués / Actualités / Accueil - Les services de l'État dans les Alpes-Maritimes », sur www.alpes-maritimes.gouv.fr (consulté le )
  25. La rédaction, « Détruit par la tempête Alex, le musée d'Histoire de Saint-Martin-Vésubie a besoin de vous pour renaître », sur Nice-Matin, (consulté le )
  26. « Le désastre », sur amont-vesubie.fr (consulté le )
  27. « infoclimat.fr - Les records vent en rafales lors de la Tempête Alex (1er au ) ».
  28. « Classement rafales max de vent sur 24h entre 20h et 20h locales », sur meteociel.com (consulté le ).
  29. (en) Met Office (@metoffice), « Here are the UK top #rainfall totals and #wind gusts from #StormAlex Today's warning has now expired as Alex pulls away. However, further #wet and #windy weather is expected overnight and through much of the #weekend Stay #WeatherAware Warning », sur Twitter, (consulté le ).
  30. Agence France-Presse, « Tempête Alex : des dizaines de disparus en France et en Italie, les recherches se poursuivent », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. (en) « Italy: Storm Alex death toll increases October 5 /update 1 », sur GardaWorld (consulté le )
  32. Agence France-Presse, « En Italie, la tempête Alex fait au moins 2 morts, 21 personnes secourues en France », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. Agence France-Presse, « Tempête en Suisse avec de fortes pluies et des glissements de terrain », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. « EN DIRECT - Tempête Alex dans le Sud-Est : trois nouveaux corps ont été retrouvés », sur LCI (consulté le )
  35. (en) « Italy: Storm Alex death toll increases October 5 /update 1 », sur GardaWorld (consulté le )
  36. (en) « Death toll caused by Storm Alex rises to 15, 21 still missing in France and Italy », sur The Watchers - Daily news service | Watchers.NEWS (consulté le )
  37. « EN DIRECT - Tempête Alex dans le Sud-Est : 5 morts, 2 corps à identifier et 9 disparitions inquiétantes », sur LCI
  38. « ENTRETIEN. Tempête Alex : un mois après, « il reste onze disparitions inquiétantes » », sur www.msn.com (consulté le )
  39. « Tempête Alex, un an après. Une BD pour raconter ce 2 octobre 2020 et après », sur actu.fr (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]