Pink TV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pink.

Pink TV
Création
Disparition
Propriétaire Pascal Houzelot
Slogan « La liberté, ça se regarde. »
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique nationale privée
Siège social siège de Pink TV, Paris 4 ème

Régie diffusion analogique: Pôle Image à Lorient (56)

Site web http://www.pinktv.fr
Diffusion
Analogique Non Non
Numérique Non Non
Satellite Canal : Chaîne n° 219
Canalsat Caraïbes : Chaîne n° 154
Câble Numericable : Chaîne n° 328
IPTV Freebox TV : Chaîne n° 396
SFR : Chaîne n° 328
Orange TV : Chaîne n° 284

Pink TV était une chaîne de télévision française à péage qui ciblait un public homosexuel. Elle était disponible en option sur la plupart des réseaux câblés et bouquets satellites français. Elle émettait chaque jour deux heures en clair.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Pink TV naît sur le câble et le satellite sous la forme d'une chaîne à péage[1].

Le , les comptes de la chaîne étant mauvais, le Conseil supérieur de l'audiovisuel accepte le projet de Pink TV qui consiste à séparer l'antenne en deux : la journée, les programmes habituels (culturels, de divertissement et d'information exprimant la culture et les modes de vie homosexuels) et à partir de minuit, un service qui diffuse des programmes pornographiques. Ainsi, depuis le , Pink TV émet en clair deux heures par jour de 22 h à minuit. Sa grille n'est composée que de rediffusions. Puis, à partir de minuit, elle émet en crypté jusqu'à h du matin avec une offre payante uniquement composée de films pornographiques Gays, baptisée Pink X[réf. souhaitée].

À partir d', les comptes de la chaîne s'étant améliorés, celle-ci remet à l'antenne des programmes inédits (films, documentaires, spectacles) à côté des rediffusions[réf. souhaitée].

Mais, en 2012, de moins en moins d'opérateurs diffusent Pink TV en clair deux heures par jour. Cette plage horaire n'est plus disponible gratuitement chez Free depuis 2009[2] ni sur la Bbox de Bouygues Telecom depuis 2012.

Aussi, depuis , Pink TV cesse de diffuser de véritables programmes entre 22 h et minuit. À la place, elle propose en boucle de courtes scènes sans paroles jouées par deux couples différents[réf. souhaitée].

À l'heure actuelle[Quand ?], plus aucun programme n'est proposé de 22 h à minuit.

Lancée à la base comme une chaîne de la culture homosexuelle, mais n'ayant pas trouvé son public, elle a été renommée Pink X et diffuse désormais uniquement des films pornographiques[3]. Pink X a lancé en 2012 des récompenses pornographiques, les PinkX Gay Video Awards.

Sur son site internet, Pink X possède sa propre offre payante composée de films pornographiques Gays, Pinkflix[réf. souhaitée].

D’après une dépêche de l’Agence France-Presse, la chaîne est condamnée par la justice à changer de nom. En effet, P.I.N.K. était déjà un acronyme déposé depuis le par la société de production Fovéa. Cette dernière avait produit des émissions sur France 2 en 2000, sous le nom de Programme d’Information Non Konformiste (P.I.N.K)[4][source insuffisante]. Un accord financier aurait été trouvé moyennant 100 000 € avec le propriétaire du nom pour que la chaîne puisse garder son nom[réf. souhaitée].


Identité visuelle[modifier | modifier le code]



Personnes à l'antenne (entre 2004 et 2007)[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Animateurs[modifier | modifier le code]

Chroniqueurs[modifier | modifier le code]

Actionnariat[Quand ?][modifier | modifier le code]

* Pascal Houzelot : 29,92 %
  • Groupe Canal+ : 17,52 %
  • Groupe TF1 : 11,44 %, participation vendue en 2007
  • Société M6 Thématique : 9,15 %
  • Société Connection : 9,15 %
  • Société Siges : 8,79 %
  • Société Hélios (Lagardère SCA) : 8,73 %
  • Société Financière Pinault : 1,93 %
  • M. Pierre Bergé : 1,93 %
  • Société Sophia Asset Management Ltd : 0,48 %
  • M. Henri Biard : 0,48 %
  • Société Tilder : 0,48 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le tout-Paris a fêté
    le lancement de PinkTV
     », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2017)
  2. « Univers Freebox : Pink TV pourtant gratuite non disponible depuis des mois », sur forum.universfreebox.com,
  3. Didier Maïsto, « TNT : les mêmes, en plus con mais en haute définition », sur lyoncapitale.fr, .
  4. Source : Agence France Presse.

Lien externe[modifier | modifier le code]