Masques, revue des homosexualités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masque (homonymie).

Masques, revue des homosexualités
Pays France
Langue français
Périodicité trimestrielle
Prix au numéro 39 francs
Date de fondation
Date du dernier numéro 1985
Éditeur Association Masques

Directeur de publication Jean-Pierre Joecker
ISSN 0223-9353[1]

Masques, revue des homosexualités était une revue trimestrielle française créée en 1979, dédiée aux expressions culturelles des homosexualités.

Masques[modifier | modifier le code]

La revue proviendrait des Comités homosexuels d'arrondissement de Paris (CHP), créés lors de la censure de la « Quinzaine de cinéma homosexuel » en 1978. Elle avait pour directeur de publication Jean-Pierre Joecker. Le , Joecker, Jean-Marie Combettes et Alain Lecoultre déposent le titre, et un jour plus tôt avait été organisée la première réunion générale de l'association Masques, éditeur de la revue. Le premier numéro est tiré à 3 000 exemplaires. Il est vendu pour la première fois à Paris, à la criée, lors du défilé du 1er mai, où se retrouvait le Groupe de libération homosexuelle chaque année depuis 1976. Une fête est ensuite organisée le au Bataclan avec le groupe Les Mirabelles[2]. Par ailleurs, en , sort dans les kiosques français le premier numéro du journal Le Gai Pied.

Chaque numéro de Masques comptait 144 pages jusqu'au numéro 7 : il a oscillé ensuite entre 160 et 190 pages.

Le comité de Masques rejetait l'injonction au silence imposé par la morale bourgeoise et la séparation entre homosexuels hommes et femmes. Il militait pour une plus grande visibilité des lesbiennes et des gays. Les dossiers, surtout consacrés à des sujets de société ou d'actualité, complétaient des articles sur la littérature, l'histoire ou le cinéma, des textes littéraires inédits et des entretiens.

La revue était liée à la maison d'édition Persona (« masque » en latin) qui réédita Éparpillements de Natalie Clifford Barney, Tricks de Renaud Camus, Le Livre blanc de Jean Cocteau, le Rapport gai de 1984 ou Les Hommes au triangle rose de Heinz Heger.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

La revue comptait parmi ses collaborateurs : René de Ceccatty, Claude Courouve, Conrad Detrez, Tony Duvert, Françoise d'Eaubonne, Dominique Fernandez, Jocelyne François, Daniel Guérin, Jean-Luc Hennig, Guy Hocquenghem, Hugo Marsan, Patrick Mauriès, Geneviève Pastre...

Sommaires des livraisons[3][modifier | modifier le code]

Albums Masques[modifier | modifier le code]

  • Dossier Jean Cocteau - 1983.
  • Dieter Schidor, Rainer Werner Fassbinder tourne Querelle, Persona, " Album Masques ", 1983.
  • Dossier Colette - .
  • Georges-Michel Sarotte, Dossier Tennessee Williams - (participation de Claude Coulon, Yann-Bernard Creff, Jean-Paul Chaillet, Michel Gresset, Liliane Kerjan, Marie-Claire Pasquier, Bernard Turle) .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliographie de la France. Supplément 1, Paris, Bibliothèque Nationale, 1979, p. 628sur Gallica.
  2. Historique de la revue, site officiel en ligne.
  3. Catalogue général du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT, sommaires en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]