Inter-LGBT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Inter-LGBT
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Siège social
Maison des associations du IIIe
5 rue Perrée
75003 Paris
Pays
Coordonnées
Langue
Francais
Organisation
Membres
une soixantaine d'associations
Présidente
Aurore Foursy
Affiliation
Site web
Identifiants
RNA

L'Interassociative lesbienne, gay, bi et trans ou Inter-LGBT, créée sous le nom de Lesbian & Gay Pride Île-de-France en 1999, est une fédération d'une soixantaine d'associations militant pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres. Plus particulièrement, elle se donne pour but de lutter contre les discriminations fondées sur les mœurs, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Composition et fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'Inter-LGBT regroupe les principales organisations nationales[1] militant pour la visibilité des questions LGBT, l'évolution des droits et la lutte contre les discriminations.

Elle est l'un des principaux interlocuteurs auprès des institutions et des politiques concernant les questions LGBT. Elle organise, notamment, la première marche politique récurrente de France[réf. nécessaire], la Marche des fiertés LGBT de Paris qui, selon la préfecture de police, rassemble plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les rues de Paris[2],[3],[4].

Depuis 2014, l'Inter-LGBT a fait évoluer son mode d'organisation en créant deux pôles, l'un politique, l'autre inter-associatif.

L'Inter-LGBT se réunit régulièrement chaque mois selon ses nouvelles structures, les plénières politique et les plénières inter-associatives.

Pôle politique[modifier | modifier le code]

Mission[modifier | modifier le code]

Le pôle politique a pour objet d’élaborer une stratégie commune, de produire des documents et de participer au dialogue politique, institutionnel et social. Il construit notamment le message politique de la Marche et ses revendications.

Activités[modifier | modifier le code]

Il propose diverses initiatives et orientations lors de la plénière politique, qui en délibère et décide, et le pôle politique met ensuite en œuvre les décisions validées lors de la plénière. Toute association membre de l’Inter-LGBT peut s’y faire représenter par une ou plusieurs personnes, à chacune de ses réunions. Il se réunit une fois par mois en plénière et une fois par mois en délégation thématique et groupes de travail.

Pôle inter-associatif[modifier | modifier le code]

Mission[modifier | modifier le code]

Le pôle inter-associatif, regroupe des associations membres de l’Inter-LGBT désireuses de mener des actions communes. Son principal objectif est d’œuvrer à la solidarité entre les associations et d’assurer une meilleure visibilité LGBT. Toute association membre peut s’y faire représenter par une ou plusieurs personnes, à chacune de ses réunions. Il se réunit en plénière une fois par mois afin de préparer des événements fédérateurs. Ces associations s’engagent pour l’année à soutenir les actions de l’Inter-LGBT et à trouver parmi leurs adhérentes et adhérents des bénévoles pour assurer le bon déroulement de ces actions.

Activités[modifier | modifier le code]

Le pôle inter-associatif organise le salon du « Printemps des assoces » et subventionne la réalisation de chars associatifs pour la Marche des fiertés. Durant cette marche, il prend en charge l’organisation du service d’ordre et de l’octroi, et produit un ensemble de messages sur le thème de la lutte contre les discriminations en coordination avec le pôle politique, diffusés sur les chars désireux de soutenir cette action.

Printemps des assoces et Marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans[modifier | modifier le code]

L'Inter-LGBT organise chaque année à Paris le « Printemps des assoces » (salon, ateliers thématiques, conférences) et la « Marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans » (anciennement nommée la Gay Pride), comme d’autres manifestations publiques ; elle soutient des projets inter-associatifs, favorise la visibilité des associations LGBT et coordonne leurs activités.

Le mot d'ordre pour la Marche des fiertés LGBT de Paris est voté par les associations au printemps.

  • 2007 : « Égalité, ne transigeons pas »[5]
  • 2011 : « Pour l'égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote »[6] ; l'année 2012 étant celles des élections présidentielles et législatives.
  • 2012 : « 2012 : L’égalité n’attend plus ! » Ce mot d'ordre adopté également par les autres marches de province[7],[4]
  • 2013 : « Droits des LGBT : allons au bout de l’égalité »[8],[4]
  • 2014 : « Nos vies, nos corps, nos familles, plus de droits pour tou-te-s ! »[4]
  • 2015 : « Multiples et indivisibles »[9],[4].
  • 2016 : « Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, agressions, précarité : stop »[10]
  • 2017 : « PMA sans condition ni restriction, c'est maintenant ! »[11]
  • 2018 : « Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies ! »[12]
  • 2019 : « Filiation, PMA : marre des lois a minima ! »[13]

Relation avec les politiques[modifier | modifier le code]

L'Inter-LGBT travaille avec les ministères sur des points spécifiques et techniques (droits des personnes transgenres, des familles homoparentales, questions de santé sexuelle, d'éducation, internationales…).

Elle interpelle les partis politiques pour qu'ils prennent en compte les revendications liées à ce qu’elle considère comme relevant de l'égalité des droits pour les personnes LGBT.

L'association n'a pas de salariés mais dispose de locaux dans la Maison des associations du 3e arrondissement de Paris. Elle reçoit des subventions, notamment de la région IDF et des dons, notamment ceux récoltés à l'octroi[14] lors de la Marche des fiertés LGBT.

Porte-paroles de l'Inter-LGBT[modifier | modifier le code]

  • Alain Piriou[5] : -
  • Philippe Castel : -
  • Vincent Loiseau : -
  • Nicolas Gougain [3]: -
  • Nathalie Mestre et Mathieu Nocent : -

Depuis , le fonctionnement du porte-parolat de l'Inter-LGBT a été réorganisé. Ainsi, elle n'a pas un unique porte-parole, mais des porte-paroles thématiques.

En , trois porte-paroles généralistes de l'Inter-LGBT ont été élus[15] :

  • Amandine Miguel : -
  • Nicolas Rividi[4] : -
  • Clémence Zamora Cruz : - 2016

De 2016 à 2018, retour à un porte-parolat unique, tenu par Clémence Zamora Cruz.

Controverses[modifier | modifier le code]

Pour la Marche des fiertés 2011 l'Inter-LGBT choisit de faire figurer sur son affiche un coq cocardier. Plusieurs associations (Le Refuge, Lesbiennes of Colour (LOC)...) demandent le retrait pur et simple d'une affiche véhiculant supposément des stéréotypes « racistes et pétainistes[16] » ou « réducteurs et contre-productifs[17] ». Une semaine plus tard l'Inter-LGBT annonce qu’elle « fait le choix de ne pas utiliser davantage » l’affiche de l’édition 2011, dont le visuel — un coq blanc flanqué d’un boa rose — a suscité une vague de critiques depuis une dizaine de jours, notamment sur Facebook. Dans ce même communiqué, l'Inter-LGBT « dénonce les différents procès contradictoires intentés contre ce visuel, qui n’est ni un hommage nationaliste rendu à l’extrême droite, ni une profession de foi machiste et misogyne, ni une réduction du mouvement LGBT aux pires clichés homophobes. » « Cette affiche, nous ne la renions pas, nous l'assumons[18]. »

Membres[modifier | modifier le code]

  • ACTHÉ - Association Commune Trans et Homo pour l’Égalité
  • ADFH - L’Association des Familles Homoparentales
  • AIDES - Lutte contre le VIH/SIDA
  • Amnesty International Section française - Commission LGBT
  • Angel 91 - Association Nouvelle des Gais et Lesbiennes de l’Essonne
  • ASMF - association gay cuir et moto
  • Barbieturix
  • Beit Haverim
  • Bi'Cause
  • Caélif - Collectif des associations étudiantes LGBT d'Ile-de-France
  • CENTR’ÉGAUX - Association des Centristes et Démocrates Lesbiennes Gays Bi Trans et GayFriendly
  • Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France
  • Collectif Fier-e-s et révolutionnaires du PCF
  • COMIN-G - Association du personnel LGBT du Ministère de l’Économie, des Finances, de l’Industrie
  • Commission LGBTI du Parti de gauche
  • Commission nationale LGBT d'Europe Écologie Les Verts
  • CONTACT - Dialogue entre les parents, les gais et les lesbiennes, leurs familles et leurs amis
  • David et Jonathan - Mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et à tous
  • Enfants d’Arc en Ciel - Des Familles LGBTparentales, des familles tout simplement
  • EX Aequo Reims
  • Flag ! - Association du personnel LGBT des Ministères de l'Intérieur et de la Justice
  • FSGL (Fédération sportive gaie et lesbienne, ex CGPIF)
  • FSU (Fédération syndicale unitaire)
  • Gare ! - Lesbiennes, Gays, Bi et Trans du groupe SNCF et leurs ami(e)s
  • Homobus - Association des LGBT du groupe RATP et de leurs amis
  • Homosexualités et socialisme
  • L’Autre Cercle - Fédération d’associations d’homosexuels en entreprise
  • Les concerts gais
  • Les Oublié(e)s de la Mémoire – Association Civile Homosexuelle du Devoir de Mémoire
  • Les FrontRunners de Paris - association de course à pied des gays et lesbiennes et de leurs ami(e)s.
  • Les Mâles Fêteurs - association conviviale
  • Melomen
  • Mobilisnoo - association des LGBT du groupe France Telecom/Orange
  • Podium Paris - chœur gay de variétés de Paris
  • Polychrome
  • Rando’s Île-de-France
  • Strass
  • Unef

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Adhérente depuis la création de l'Inter-LGBT, la Coordination lesbienne en France a annoncé lors de la réunion du [19] que l'Inter-LGBT ne les représentait plus car la Coordination lesbienne se positionne contre la légalisation de la GPA et contre le « système prostitutionnel », alors que d'autres associations adhérentes de l'Inter-LGBT y seraient favorables[20].

mais aussi :

  • Acceptess-T - Association d’auto-support des trans migrantes ou précaires en France
  • AMIHE - Association-Maison intersexualité et hermaphrodisme Europe
  • APGL - Association des parents et futurs parents gais et lesbiens
  • ARDHIS - Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour
  • Cineffable
  • Français du Monde - ADFE
  • GLUP - Groupe LGBT des Universités de Paris
  • HomoSFèRe - Association du personnel LGBT du Groupe SFR et leurs ami(e)s, collaborateurs et externes
  • Le MAG - Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans (15-26 ans)
  • Long Yang Club - Association franco-asiatique à sensibilité gay
  • Osez le féminisme !
  • PopinGays

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Associations membres », sur Inter-LGBT (consulté le 24 septembre 2016).
  2. « La Gay Pride défile à Paris, portée par la promesse du mariage homo », sur Le Nouvel Obs, .
  3. a et b BFMTV, « Gay pride: « Le mariage pour tous n'est que le premier pas » », BFMTV,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017).
  4. a b c d e et f Julia Pascual, « Gay pride : deux ans après le mariage pour tous, les militants peinent à se remobiliser », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017).
  5. a et b « La Gay Pride toujours debout », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 15 janvier 2018).
  6. « La Gay Pride en pleine forme », sur 20minutes.fr (consulté le 18 décembre 2017).
  7. « La Marche des Fiertés LGBT 2012 – l’égalité n’attend plus ! », sur Inter-LGBT, .
  8. « L'égalité, mot d'ordre d'une Gay Pride parisienne dans un contexte particulier », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017).
  9. « Marche des fiertés 2015 – Multiples et indivisibles », sur Inter-LGBT, .
  10. « Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, Agressions, Précarité : Stop ! », sur Inter-LGBT, .
  11. « Marche des fiertés de Paris: L'Inter-LGBT dévoile son mot d'ordre politique, son parrain et sa marraine - Yagg », Yagg,‎ (lire en ligne, consulté le 18 février 2018).
  12. « Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies ! », sur www.inter-lgbt.org (consulté le 10 mai 2018).
  13. « Filiation, PMA : marre des lois a minima ! », sur www.inter-lgbt.org (consulté le 28 juin 2019).
  14. « La Marche des Fiertés de Paris », sur Inter-LGBT (consulté le 24 septembre 2016).
  15. « Présentation de l’Inter-LGBT », sur Inter-LGBT (consulté le 24 septembre 2016).
  16. Yannick Barbe, « Affiche de la Marche des fiertés parisienne: L’Inter-LGBT répond aux critiques », sur Yagg, .
  17. « Sur l'affiche de la Gay pride, des plumes qui font débat », sur Libération, .
  18. « Abandon de l'affiche de la Gay Pride avec un coq portant un boa en plumes », sur Libération, .
  19. Marie Josèphe Devillers, Jocelyne Fildard et Catherine Morin Le Sec’h, « Pourquoi la CLF s'est retirée de l'interLGBT », sur CLF, .
  20. Maëlle Le Corre, « Pourquoi la Coordination lesbienne en France se retire de l’Inter-LGBT », sur Yagg, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Inter-LGBT, Inter-LGBT : Pour les Lesbiennes, les Gais, les Bi, les Trans, Paris, Éditions Prospero, coll. « Acteurs de la société », (ISBN 978-2-918155-01-0)
    Un livre retraçant l'histoire de l'association jusqu'en 2010.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]