Oracle (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oracle Corporation
logo de Oracle (entreprise)

Création [1]
Dates clés 2009 : Rachat de Sun Microsystems
2016 : Rachat de Dyn (entreprise)
Remplace JD Edwards (en) et DynDNSVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Larry Ellison
Bob Miner
Ed Oates
Personnages clés Larry Ellison, Chairman & CTO
Jeffrey O. Henley, Vice Chairman
Safra A. Catz, CEO
Mark Hurd, CEO Larry Ellison, Chairman & CTO
Forme juridique Corporation (NASDAQ : ORCL)
Action New York Stock Exchange (ORCL)[2] et NASDAQ (ORCL)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Information driven
Siège social Redwood Shores (Californie)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Président Larry EllisonVoir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs Larry EllisonVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Larry Ellison (0,34 )[3], The Vanguard Group (0,05 )[3] et The Capital Group Companies (0,15 )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Logiciel et programmation
Produits Oracle Database
Oracle Rdb
Oracle eBusiness Suite
Oracle Application Server
Oracle JDeveloper
Oracle ADF
Oracle Collaboration Suite
Oracle Enterprise Manager
Oracle Application Express
MySQL
Filiales Sun Microsystems, Oracle (United Kingdom) (d), Oracle (Israel) (d), Oracle (Canada) (d), Oracle (India) (d), JD Edwards (en) et Oracle France (d)
Effectif 137 000 (2018)
Site web oracle.com

Capitalisation en augmentation 186 milliards USD (2019)
Chiffre d'affaires en augmentation39,83 milliards USD (2018)
Résultat net en diminution3,82 milliards USD (2018)

Oracle (Oracle Corporation) est une entreprise américaine créée en 1977 par Larry Ellison. Ses produits phares sont le système de gestion de base de données Oracle Database, le serveur d'applications Oracle Weblogic Server, le progiciel de gestion intégré Oracle E-Business Suite et l'offre de cloud computing Oracle Cloud Infrastructure. En 2019, Oracle était la deuxième plus grande entreprise de logiciels en matière de chiffre d'affaires et de capitalisation boursière[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2004, Oracle acquiert PeopleSoft, éditeur du progiciel PGI du même nom et d'outils de gestion de la relation client (CRM). En 2005, Oracle acquiert Retek, l'éditeur de solutions pour la distribution, grands magasins et GC3 (TMS de la société G-LOG). Au début de 2006, Oracle acquiert Siebel Systems, l'éditeur d'outils de CRM. En 2007, Oracle acquiert Hyperion Solutions, l'éditeur de solutions décisionnelles. La même année en mai Oracle rachète Agile Software, entreprise spécialisée dans le logiciel d'entreprises, pour 495 millions de dollars[5]. Au début 2008, Oracle acquiert BEA Systems, éditeur de WebLogic.

Le , Oracle annonce 850 à 1 000 suppressions de postes en Europe, sur 17 000 en raison d'une prévision de croissance inférieure à ce qui était attendu et afin de préserver sa marge opérationnelle.

Le , Oracle finalise le rachat de Sun Microsystems pour 7,4 milliards de dollars[6] (un rachat qui a soulevé des doutes de la commission européenne en vertu du règlement CE sur les concentrations[7] avant d'être validé[8]).

Le rachat de Sun Microsystems, une entreprise participant à de nombreux projets open source (java, OpenOffice.org, MySQL), ne manque pas d'inquiéter la communauté des logiciels libres, qui voit en ce géant industriel aux pratiques agressives un danger pour les projets issus de Sun. La défiance de la communauté vis-à-vis d'Oracle s'exprime par la création de forks de projets open source historiquement largement gérés par Sun :

Certaines craintes sont rapidement confirmées : OpenSolaris est abandonné[11] au grand dam de la communauté[12]. Mais ce n'est pas seulement la communauté des logiciels libres qui est inquiétée par cette fusion, certains clients d'Oracle affichent également leurs réticences (comme la National Science Foundation[13]).

En 2010, Oracle acquiert Phase Forward pour 685 millions de dollars[14].

En , Oracle annonce l'acquisition de Art Technology Group (ATG), société offrant des logiciels de commerce en ligne, pour la somme de 1 milliard USD[15].

En , Oracle annonce l'achat de Taleo, société offrant des logiciels de gestion de talent, pour la somme de 1,9 milliard de dollars (USD).

En Oracle rachète Bitzer Mobile, éditeur américain proposant une application de support multiplateformes mobiles[16]. En , Oracle acquiert Responsys, une entreprise de logiciel spécialisée dans le cloud, pour 1,5 milliard de dollars[17].

En , Oracle acquiert BlueKai, une entreprise de gestion de base de données, pour un montant inconnu[18]. En , Oracle acquiert l'entreprise GreenBytes (en). En , Oracle acquiert Micros Systems, spécialisée dans les caisses électroniques, pour 5,3 milliards de dollars[19].

En , Oracle annonce l'acquisition de Textura, spécialisée dans le cloud, pour 663 millions de dollars[20]. En , Oracle annonce l'acquisition de NetSuite, entreprise américaine spécialisée dans le cloud, pour 9,3 milliards de dollars[21].

En , à la suite d'une attaque le mois précédent sur les serveurs de Dyn, celle-ci est acquise par Oracle pour un montant non dévoilé[22]. En , Oracle annonce l'acquisition d'Aconex, une entreprise australienne spécialisée dans les logiciels cloud notamment pour les secteurs de la construction, pour 1,2 milliard de dollars[23].

Oracle France[modifier | modifier le code]

La filiale française est la seconde entreprise du secteur après Dassault Systems et devant Murex. Elle existe depuis et son siège social est à Colombes.

Activité, résultat, effectif[24]
2016 2017 2018 2019
Chiffre d'affaires en M€ 1 006 968 947
Résultat en M€ + 35,6 - 54,9 + 80
Effectif moyen annuel 1 882 1 737 1 587

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [25].

Larry Ellison 34,1%
Capital Research Management 14,7%
The Vanguard Group 5,30%
SSgA Funds Management 3,06%
BlackRock Fund Advisors 1,80%
Berkshire Hathaway 1,24%
Northern Trust Investments 1,14%
Putnam 1,12%
Loomis, Sayles 1,12%
Geode Capital Management 1,06%

Produits[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Oracle.com FAQ, oraFAQ.com.
  2. « https://www.nyse.com/quote/XNYS:ORCL » (consulté le 1er décembre 2014)
  3. a b et c « https://www.zonebourse.com/ORACLE-CORPORATION-4892/societe/ »
  4. « The World's Biggest Public Companies, Software/Programming », sur Forbes (consulté le 14 janvier 2020).
  5. (en) « Oracle Buys Agile Software », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2015).
  6. (en) Jonathan E. Skillings, « Oracle to buy Sun in $7.4 billion deal », CNet news, .
  7. Commission Européenne, « Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet de rachat de Sun Microsystems par Oracle », .
  8. Commission Européenne, « Concentrations: la Commission autorise le projet de rachat de Sun Microsystems par Oracle », .
  9. « Rachat de Sun par Oracle : OpenOffice.org met les voiles », Le mag IT, .
  10. « SkySQL : Oracle n'aura pas la peau de MySQL », sur michelcampillo.info, .
  11. (en) Alasdair Lumsden, « OpenSolaris cancelled, to be replaced with Solaris 11 Express », opensolaris-discuss mailing list, .
  12. IDG NS / Maryse Gros, « Oracle sonne le glas d'OpenSolaris », Le monde de informatique, .
  13. (en) Ashlee Vance, « Oracle Growth Plans Worry Rivals and Customers », The New York Times, .
  14. [1]Oracle vise le marché des tests cliniques avec Phase Forward.
  15. (en) Personnel de rédaction, « Oracle to Acquire ATG for $1 Billion in Cash », SecurityWeek News,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2010).
  16. Dominique Filippone, BYOD : Oracle rachète Bitzer Mobile, le Journal du Net, 19 novembre 2011.
  17. Oracle to buy Responsys in $1.5 billion cloud software push, Reuters, 20 décembre 2013.
  18. Oracle to buy online data management startup BlueKai, Reuters, 24 février 2014.
  19. Oracle looks to boost growth with biggest deal in five years, Abhiru Roy, Reuters, 23 juin 2014.
  20. Oracle to buy Textura for $663 million, Reuters, 28 avril 2016
  21. Oracle to buy NetSuite in $9.3 billion deal, Reuters, 28 juillet 2016
  22. Oracle met la main sur Dyn, spécialiste des services DNS, Kevin Hottot, Next Inpact, 21 novembre 2016
  23. Jonathan Barrett, « Oracle Corp to buy Australia's Aconex for $1.19 billion », sur Reuters,
  24. « ORACLE FRANCE : bilans récents », sur www.verif.com (consulté le 8 mars 2020)
  25. Zone Bourse, « Oracle : Actionnaires + Dirigeants », sur www.zonebourse.com (consulté le 4 octobre 2019)