Rambus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rambus Inc.

Création 1990
Dates clés 1996 : Accord avec Intel
1997 : Introduction en bourse
Fondateurs Mike Farmwald (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Harold Hughes, CEO
Forme juridique Société anonyme
Action NASDAQ : RMBS
Slogan Leaders in Chip Interface Solutions
Siège social 4440 El Camino Real
Los Altos, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Micro-électronique
Produits Propriété intellectuelle
Filiales Rambus (United Kingdom) (d) et Cryptography Research (en)
Effectif 364 (en 2006)
Site web rambus.com

Chiffre d’affaires 62,5 millions $ (au T1 2011)
-31 % (par rapport au trimestre précédent)

Rambus (NASDAQ : RMBS) est une société américaine fondée en 1990. Elle se consacre aux technologies de bus et de mémoire vive (elle développe surtout des brevets autour de technologies concernant ces domaines).

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Fondation de Rambus
  • 1995 : Rambus équipe la console Nintendo 64
  • 1998 : Lancement de la technologie RDRAM
  • 2003 : Lancement de la technologie Flexio

Savoir-faire[modifier | modifier le code]

Ces dernières années[Quand ?] Rambus a surtout été connue pour avoir tenté d'imposer avec l'aide d'Intel la technologie RDRAM qui fut un flop. La technologie RDRAM est plus ou moins abandonnée à la suite de son échec commercial.

Actuellement[Quand ?] Rambus développe surtout des solutions DDR et tente de lancer sa technologie XDR DRAM (qui équipe aujourd'hui[Quand ?] la PlayStation 3) basée sur la technologie de bus Flexio. Rambus développe aussi des interfaces PCI-X, réseau, etc.

Brevets[modifier | modifier le code]

Rambus développe des technologies sous forme de brevets et dispose d'un service juridique efficace, comme les procès autour de la RDRAM l'ont montré. En effet, si Rambus n'a pas réussi à commercialiser avec succès ses types de mémoire, elle dispose de brevets sur des technologies utilisées dans d'autres types de mémoire. Profitant de cet avantage, elle a engagé une série de procès pour violation de brevet envers les fabricants de mémoire DDR, ce qui lui a permis sa survie financière.

À la suite de ces multiples attaques, les journaux spécialisés n'hésitent plus à qualifier Rambus de « Patent troll »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]