Oracle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Un oracle est une personne pratiquant la divination. Dans le dictionnaire Robert, la première définition est : « volonté de Dieu annoncée par les prophètes et les apôtres ». Le terme est employé par rapport à la tradition judéo-chrétienne et dans le contexte du paganisme. Il provient du verbe latin orare (parler), lui-même en rapport avec os, oris (bouche). L'oracle est avant tout l'expression de la divinité par l'intermédiaire d'un homme ou d'une femme, souvent préposés à cet effet. Chez les païens, il s'agit souvent d'une sibylle ou d'une pythie. De manière dérivée, le vocable désigne aussi le lieu consacré où ces oracles étaient régulièrement proférés et où le public se rendait pour obtenir une réponse. L'oracle de Delphes, par exemple, a fonctionné pendant de très nombreux siècles. Le poète Virgile mentionne aussi la fameuse sibylle de Cumes dans son Énéide[1]. Le terme est plus particulièrement employé en lien avec la divination antique, notamment la divination grecque et étrusque. Dans la Rome antique, on parle également d'augure.

Sens premier[modifier | modifier le code]

Toponyme et lieux[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

Fictions et personnages de fiction[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux sur les anciens oracles[modifier | modifier le code]

  • R. Crahay, La littérature oraculaire chez Hérodote, dans : Bibl. de la Faculté de Philos. et de Lettres de l'Université de Liège, fasc. 138, Les Belles Lettres, Paris, 1956, 368 pp.
  • A. Bouché-Leclercq, Histoire de la divination dans l'Antiquité, éd. J. Millon, Grenoble, 2003, 1110 pp. (partie consacré plus particulièrement aux oracles : pp. 429-820) (ISBN 2-84137-127-1)
  • H. van Kasteel (Éd.), Oracles et prophétie, Grez-Doiceau, Beya, 2011, 306 pp. (série d'articles traitant des oracles dans les traditions religieuses les plus diverses) (ISBN 978-2-9600575-4-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Virgile, Énéide, III, 441-460 ; VI, 9 ss.
  2. Cf. p. ex. Homère, Odyssée, IV, 383 ss.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Wikipédia:Oracle, une page de Wikipédia pour répondre aux questions encyclopédiques

Articles connexes[modifier | modifier le code]