Oracle VM VirtualBox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oracle VM VirtualBox
Logo

Capture d'écran de VirtualBox.
Capture d'écran de VirtualBox.

Développeur Oracle Corporation
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 5.1.0 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ / Qt, ASM x86
Environnements Multiplateforme
Type Machine virtuelle
Licences GNU GPL2 et CDDL pour le code source et GPL2[2] pour les binaires
Site web www.virtualbox.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Oracle VM VirtualBox (anciennement VirtualBox) est un logiciel libre de virtualisation publié par Oracle.

Définitions[modifier | modifier le code]

Machine hôte[modifier | modifier le code]

La machine hôte représente la machine physique qui va "héberger" une ou plusieurs machines virtuelles.

Virtual Box est installé sur la machine hôte.

En anglais, on la nomme "Host".

Machine invité[modifier | modifier le code]

La machine invité représente la machine virtuelle qui sera créé et gérée par l'hyperviseur Virtual Box.

On l'appelle aussi parfois "Client" mais ce terme est moins adapté, il ne faut pas le confondre avec le client d'un système Client/Serveur.

En anglais, on la nomme "Guest".

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Hyperviseur de type 2[modifier | modifier le code]

VirtualBox est un hyperviseur de type 2.

Système hôte[modifier | modifier le code]

En tant qu'hôte, il est disponible :

Système invité[modifier | modifier le code]

En tant qu'invité, il supporte[3] :

Disque VDI[modifier | modifier le code]

Le VDI est le format d'enregistrement par défaut des disques durs virtuels pour VirtualBox. Selon les choix de l'utilisateur lors de la création de ce disque, il peut avoir une taille fixe ou variable. La taille sera fixe si l'utilisateur a choisi "taille fixe" dans les options. Si l'utilisateur choisit 8 Go, le disque pèsera 8 Go et ce, sans possibilité de pouvoir le modifier par la suite, même si cet espace se révèle insuffisant lors de l'utilisation de la machine virtuelle. Cependant si la taille est dynamiquement allouée, le disque occupera l'espace qu'il nécessite et il pourra augmenter cet espace jusqu'à la limite fixée par l'utilisateur. Néanmoins, la taille de ce disque ne pourra jamais être réduite. Le disque nécessitera de l'espace supplémentaire lorsque sur le système virtuel, des logiciels ou des fichiers seront installés par exemple.

Ces deux choix de stockage ont chacun avantages et inconvénients. Un disque de taille dynamiquement allouée utilise en gros simplement l'espace où sont écrites des données, au prix d'un léger surcoût en lecture/écriture, à la manière d'un logical volume manager (LVM) en Linux ou AIX. A contrario, une taille fixe occupe un espace fixe qui est mobilisé dès sa création, mais assure des performances proches d'un disque natif. En 2016 où une taille typique de disque est 1 To, et si l'on ne doit pas stocker des dizaines de machines virtuelles, 40 Go s'allouent typiquement en espace fixe.

Le VDI est récupérable facilement aussi comme fichier de disque dur virtuel : on copie aisément ce fichier, que l'on peut ensuite importer dans une d'autres machines virtuelles devenant des copies conformes de la première. Cela permet une redondance des serveurs dans un réseau, et aussi des sauvegardes commodes.

Pack d'extension[modifier | modifier le code]

Le logiciel peut être étendu au moyen de packs d'extension. L'éditeur en fournit un qui ajoute notamment le support de l'USB 2.0, la connexion directe à l'invité par RDP, le Boot PXE. Il est fourni sous une licence différente : VPUEL pour VirtualBox Personal Use and Evaluation License.

Licence[modifier | modifier le code]

VirtualBox est libre d'utilisation pour sa partie principale mais les Add-on, quant à eux, sont disponibles uniquement pour un usage privé, à titre privé. En bref, il est interdit d'utiliser les Add-on en entreprise ou en université.

Historique[modifier | modifier le code]

Après plusieurs années de développement, VirtualBox a été publié par InnoTek en Allemagne sous la licence GNU GPL v2 en janvier 2007. Le , Sun Microsystems a annoncé un accord d'acquisition d'InnoTek.

Versions 1.6 à 4.3[modifier | modifier le code]

version 1.6[modifier | modifier le code]

La version 1.6 de VirtualBox est sortie le 30 Avril 2008 [4], elle inclut les principales nouveautés suivantes :

  • Prise en charge des hôtes Solaris et Mac OS X.
  • Prise en charge du "Seamless windowing" pour les invités Linux et Solaris.
  • Le supplément Client "Guest Additions" pour Solaris.
  • Une API de service web.
  • Contrôleur AHCI pour les disques durs SATA.
  • Prise en charge expérimentale du PAE (Physical Address Extension).

Cette version n'est plus supportée.

version 2.0[modifier | modifier le code]

La version 2 de VirtualBox est sortie le , elle intègre notamment des fonctionnalités supplémentaires [5] dont le support des hôtes 64 bits, une interface Qt4 (Qt3 dans les versions précédentes) qui améliore l'intégration sous KDE et l'utilisation de l'interface native sous Mac OS X[6].

Cette version n'est plus supportée.

version 2.1[modifier | modifier le code]

La version 2.1.0 de VirtualBox est sortie le 17 décembre 2008. Cette version est une mise à jour importante, du fait des nouvelles fonctionnalités apportées [7], à savoir :

  • le support de la virtualisation matérielle (support des instructions VT-x et AMD-V) sur les hôtes Mac OS X ;
  • le support expérimental d'invité 64 bit sur des hôtes 32 bit ;
  • l'amélioration du support de la virtualisation sur les processeurs Intel Nehalem ;
  • le support expérimental de l'accélération 3D via OpenGL ;
  • le support expérimental des contrôleurs SCSI LsiLogic et BusLogic ;
  • le support VMDK/VHD support incluant les "snapshots" ;
  • un nouveau moteur de NAT, plus fiable et ayant de meilleures performances, ainsi que le support de l'echo ICMP (ping);
  • une nouvelle mise en œuvre de l'interface réseau pour les hôtes Windows et Linux, avec une configuration facilitée.

Cette version n'est plus supportée.

version 2.2[modifier | modifier le code]

La version 2.2 de VirtualBox est sortie le 08 Avril 2009[8].

Cette version n'est plus supportée.

version 3.0[modifier | modifier le code]

La version 3.0 de VirtualBox est sortie le 30 juin 2009. Les modifications les plus importantes sont [9] :

  • Les systèmes invités peuvent accéder à un maximum de 32 processeurs virtuels, mais seulement quand la machine hôte dispose des instructions VT-x ou AMD-V
  • Systèmes Windows invités : possibilité d’utiliser les applications et les jeux DirectX 8 et 9 (expérimental)
  • Support d’OpenGL 2.0 pour les systèmes invités Windows, Linux et Solaris

Cette version n'est plus supportée.

version 3.1[modifier | modifier le code]

La version 3.1 de VirtualBox est sortie le 30 Novembre 2009[10].

Cette version n'est plus supportée.

version 3.2[modifier | modifier le code]

Le , Oracle Corporation rachète Sun Microsystems. La version 3.2.0, sortie le 18 mai 2010, est la première version officiellement publiée par Oracle Corporation. Le logiciel est renommé à cette occasion Oracle VM VirtualBox[11].

Cette version n'est plus supportée depuis Juin 2015.

version 4.0[modifier | modifier le code]

La version 4.0 de VirtualBox est sortie le 22 décembre 2010. Les modifications les plus importantes sont [12] :

  • Ajout de fonctionnalités, sous forme d'extensions ;
  • L'interface utilisateurs a été repensée (avec notamment une fonction de tri des machines virtuelles, une prévisualisation de la fenêtre client, et la prise en charge de raccourcis .vbox sur le bureau) ;
  • Virtual Machine Manager n'est plus limité à une prise en charge de 1,5 ou 2 Go de mémoire vive du côté client sur les hôtes 32-bits ;
  • Des matériels virtuels supplémentaires sont ajoutés (puces Intel ICH9 et l'Intel HD Audio) ;
  • La prise en charge de l'Open Virtualization Format (OVF) est améliorée ;
  • Un contrôle plus fin des ressources allouées aux machines virtuelles (en calcul comme en bande passante).

Cette version n'est plus supportée depuis Décembre 2015.

version 4.1[modifier | modifier le code]

La version 4.1 de VirtualBox, sortie le 19 juillet 2011, améliore le clonage des machines et l'accès à distance.[13]

Cette version n'est plus supportée depuis Décembre 2015.

version 4.2[modifier | modifier le code]

La version 4.2 de Virtualbox, sortie le 13 septembre 2012, permet de faire des groupes de machines, le démarrage automatique de machines au lancement de la machine hôte, ajoute un drag'n'drop avec les invités sous Linux.[14]

Cette version n'est plus supportée depuis Décembre 2015.[15]

version 4.3[modifier | modifier le code]

La version 4.3 de Virtualbox, sortie le 15 octobre 2013, inclut le support de l'IPv6.[16]

Manuel de l'utilisateur : (en) Oracle VirtualBox v4.3.0 User Manual

version 5.0[modifier | modifier le code]

La version 5.0 de VirtualBox est sortie le 08 septembre 2015, elle inclut les nouvelles fonctionnalités suivantes[17] :

  • La prise en charge de la para-virtualisation pour les clients Windows et Linux afin d'améliorer la précision et la performance du comptage du temps.
  • Augmente le nombre d'extensions de jeux d'instructions disponibles pour le client lors de l'exécution avec la virtualisation "hardware-assisted" et "nested paging". Ce qui inclut entre autre : SSE 4.1, SSE4.2, AVX, AVX-2, AES-NI, POPCNT, rdrand et RDSEED.
  • Contrôlleur xHCI pour la prise en charge des périphériques USB 3.
  • Le "Drag and Drop" est maintenant bidirectionnel pour les invités Windows, Linux et Solaris.
  • Le chiffrement des images de disque.
  • Les machines virtuelles peuvent maintenant être démarrées en mode séparé. Le processus principal de la VM est démarré en tâche de fond tandis que l'interface visuelle fonctionne comme un processus séparé qui peut être stoppé sans pour autant arrêter la machine virtuelle.
  • GUI : Support de la mise à l'échelle pour le "guest-content" de la VM (y compris l'accélération 3D)
  • GUI : Nouvelle page de paramètres de l'interface utilisateur pour la personnalisation de la barre d'état, la barre des menus et la mise à l'échelle du "guest-content".
  • GUI : Nouvel onglet des paramètres de chiffrement pour la personnalisation des options de chiffrement pour les images de disque.
  • GUI : Support du HiDPI incluant les icônes d'applications et la sortie HiDPI "unscaled" optionnelle sur Mac OS X (y compris l'accélération 3D)
  • GUI: Prise en charge du branchement à chaud pour les disques durs SATA.
  • Nouvelle architecture audio modulaire, pour fournir une meilleure abstraction des "backends" audio de l'hôte.
  • Support du framework réseau NDIS6 pour Windows (par défaut sur Vista et les versions ultérieures).

Manuel de l'utilisateur : (en) Oracle VirtualBox v5.0.0 User Manual

Version 5.1[modifier | modifier le code]

La version 5.1 de VirtualBox est sortie le 12 Juillet 2016[18], elle inclut les nouvelles fonctionnalités suivantes [19] :

  • VMM : Nouvelle Implémentation du contrôleur d'interruption APIC et I/O APIC qui permet d'améliorer les performances de manière significative dans certaines situations.
  • VMM : Ajout du support du débogage para-virtualisé d'Hyper-V pour les clients Windows.
  • VMM : Améliore l'émulation du mappage MMIO et des "shadow pagetable exits" sans avoir à revenir en mode utilisateur.
  • GUI : Migration globale vers Qt5.
  • GUI : L'API "passive" des écouteurs d'événements améliore les performances et le temps de réponse de l'interface graphique de la machine virtuelle.
  • Audio : Ajout du support du HDA (High Definition Audio) pour les nouveaux clients Linux.
  • Audio : Ajout des "on-demand timers" qui devraient améliorer les performances globales et réduire la consommation du CPU.
  • Audio : Réglage plus fin du contrôle du volume pour l'émulation AC'97, qui prend maintenant en compte le contrôle du volume général.
  • Amélioration du support pour Python 3.

Manuel de l'utilisateur : (en)Oracle VM VirtualBox v5.1.0 User Manual

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Oracle VM VirtualBox 5.1.0 is now available! » (consulté le 13 juillet 2016)
  2. (en) The binaries are released under the terms of the GPL version 2.
  3. (en) Statut des OS invités sur le site de VirtualBox.
  4. « Changelog-1.6 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 18 juillet 2016)
  5. « Changelog-2.0 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  6. (fr) http://www.pcinpact.com/actu/news/45793-virtualbox-sun-virtualisation-client-gratuit.htm.
  7. « Changelog-2.1 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  8. « Changelog-2.2 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 18 juillet 2016)
  9. « Changelog-3.0 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  10. « Changelog-3.1 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 18 juillet 2016)
  11. (en) Announcement: VirtualBox 3.2 released.
  12. « Changelog-4.0 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  13. « Changelog-4.1 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  14. « Changelog-4.2 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  15. « Download_Old_Builds – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 20 juillet 2016)
  16. « Changelog-4.3 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  17. « Changelog-5.0 – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 30 mai 2016)
  18. https://blogs.oracle.com/virtualization/entry/oracle_vm_virtualbox_5_14
  19. « Changelog – Oracle VM VirtualBox », sur www.virtualbox.org (consulté le 18 juillet 2016)

A voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]