Nicolas-Amand Buvignier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nicolas-Armand Buvignier)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buvignier.
Nicolas-Amand Buvignier
Fonction
Maire
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Verdun (Meuse)
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Autres informations
Distinction

Nicolas-Amand Buvignier, né le à Verdun et mort le à Verdun, est un géologue, paléontologue et spéléologue français.

Il est surtout connu pour sa contribution aux premières cartes géologiques de la France, ainsi que pour ses études du karst barrois et du karst ardennais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas-Amand Buvignier est né le à Verdun ; il est décédé le .

Il était issu d'une famille de célèbres républicains verdunois. Il est le frère de Isidore Eugène Buvignier1812 - †1860) et de Jean Buvignier (°1823 - †1902).

Il passa par l'École royale polytechnique et des mines de 1828 à 1830.

Il entreprit, avec son ami François Clément Sauvage1814 - †1872), une recherche de houille en Espagne, en 1831 et 1832, qu'il abandonna pour se consacrer à la science et à l'érudition locale dans sa ville natale.

Il fut membre de la Société géologique de France et de plusieurs autres sociétés savantes, notamment la Société philomathique de Verdun dont il est, en 1833, le 18e membre et, en 1840, le vice-président[1].

Pendant la Révolution française de 1848, il commanda la Garde nationale de Verdun. Membre du conseil municipal de la ville, il en devint maire du au .

Activités spéléologiques[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la spéléologie, il décrivit en 1842 avec François Clément Sauvage le karst ardennais[2]. Il étudia en particulier :

  • les argiles, minerais de fer et sables remplissant les cavités et fentes de l'oolithe ;
  • les grottes à concrétions des environs de Givet ;
  • la fosse au Mortier de Montcornet ;
  • les pertes de ruisseaux dans les environs de la ferme d'Écogne à Gruyères ;
  • l'émergence de la Fosse-à-l'Eau.

Il réalisa seul la monumentale monographie sur la géologie de la Meuse, publiée en 1852[3]. Il mena notamment l'étude et l'exploration de quelques phénomènes majeurs du karst du Barrois :

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dès 1840 il émet la théorie que la Moselle s'écoulait précédemment en direction de la Meuse puis fut « capturée » par la Meurthe. Cette théorie permit à William Morris Davis d'étayer sa théorie sur l'évolution du cours des rivières dans les grands bassins sédimentaires publiée en 1896 sous le titre « The Seine, the Meuse and the Moselle » (The National Geographic Magazine Vol. VII, no 6).

Publications[modifier | modifier le code]


Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 14 juillet 1866).

Hommage toponymique posthume[modifier | modifier le code]

Le collège Buvignier de Verdun est ainsi nommé en l'honneur de sa famille.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Liste des membres de la Société philomathique de Verdun-sur-Meuse », Mémoires de la Société philomathique de Verdun tome Ier, 1840, Société philomathique de Verdun, Verdun, p. 6
  2. (fr) Tisserand, J. (1977) - « Inventaire spéléologique du département des Ardennes », Bulletin du Spéléo-club des Ardennes no 8, 84 pages, carte
  3. (fr) Prévot, Chr. (2012) - « La spéléologie lorraine », Spéléo L (Spécial A.G. F.F.S. 2012) no 21 (ISSN 0758-3974), LISPEL, Nancy, p. 5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]