Jean Piveteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Piveteau (23 septembre 1899-7 mars 1991) est un paléontologue français spécialiste des vertébrés et de l'évolution de l'homme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Piveteau est né à Rouillac en Charente le 23 septembre 1899. Il était enfant quand les premiers restes de Néandertaliens ont été mis au jour en Charente, au Petit-Puymoyen en 1907 et à La Quina en 1911.

De 1938 à 1970, il a été titulaire de la chaire de paléontologie de la Faculté des sciences de Paris et il a créé le Laboratoire de Paléontologie des Vertébrés et de Paléontologie Humaine de la Sorbonne. Il a été élu en 1956 à l'Académie des sciences, dont il est devenu président en 1973[1]. Il a été le premier président de la Fondation Teilhard de Chardin (de 1964 à 1982), avant Henry de Lumley. Il a aussi été membre puis président du Conseil supérieur de la recherche archéologique.

En Charente, il a encouragé les fouilles de la grotte de la Chaise à la Chaise-de-Vouthon et la reprise des fouilles de la vallée des Eaux-Claires.

Vue d'artiste de Piveteausaurus.

Son fils, Jean-Luc Piveteau, est géographe à l'Université de Fribourg, en Suisse.

Taxons dédiés[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traité de paléontologie (1952-1969)
  • Des premiers vertébrés à l'homme, Paris, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui »,
  • Origine et destinée de l'homme (1983)
  • La Main et l'hominisation (1991)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Institut de France Académie des sciences, « Membres »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 29 mai 2009)
  2. J.-P. Lehman, « Étude complémentaire des poissons de l'Éotrias de Madagascar », Kungliga Svenska Vetenskapsakademiens Handlingar vol. 2, 1952, p. 1-201
  3. Fischer, J.-C., Riou, B., « Les teuthoïdes (Cephalopoda, Dibranchiata) du Callovien inférieur de la Voulte-sur-Rhône (Ardèche, France) », Annales de Paléontologie, Paris, vol. 68, no 4, 1982, p. 295–325


Liens externes[modifier | modifier le code]