Henri Filhol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Filhol.
Henri Filhol
Henri Filhol MHNT.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Antoine Pierre Henri FilholVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
FilholVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Berthe-Adèle Péligot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions

Antoine Pierre Henri Filhol, ou Henri Filhol, né le à Toulouse et mort le à Paris dans le 6e arrondissement, est un paléontologue, spéléologue et zoologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Toulouse, Henri Filhol est le fils d’Édouard Filhol (1814-1883), conservateur du muséum de Toulouse.

Filhol obtint son titre de docteur en médecine à la faculté de Paris en 1873 avec une thèse intitulée De la sensibilité récurrente dans la main[1].

Il participa à plusieurs expéditions notamment à bord du Travailleur (1880, 1881 et 1882) et du Talisman (1883).

En 1885 il devint sous-directeur du laboratoire de zoologie anatomique au Muséum national d'histoire naturelle[2], à Paris, sous la direction de Georges Pouchet. À la mort de Pouchet, en 1894, Filhol le remplaça dans le poste de professeur titulaire de la chaire d'anatomie comparée du Muséum, chaire que Georges Cuvier avait créée en 1802. Filhol occupa son poste à la chaire d'anatomie comparée jusqu'à sa mort en 1902. On lui doit de cette époque (conjointement aussi grâce à Henri Neuville, un autre collaborateur de Pouchet) la réalisation du cétacéum, c'est-à-dire le podium des cétacés, encore visible à la galerie d'Anatomie comparée, dans le Jardin des plantes, à Paris. C'est avec l'insistance et le zèle que montrèrent Filhol et Neuville que vit le jour ce projet de Georges Pouchet, l'exposition de squelettes de cétacés au rez-de-chaussée de la Galerie, mais que Pouchet ne put réaliser lui-même de son vivant à la suite de son décès en 1894, quatre ans avant l'inauguration du bâtiment en 1898[3].

Filhol fut également docteur ès sciences et membre de l’Académie des sciences en 1897 et présida la Société zoologique de France en 1898.

Il est mort le à Paris.

Activités spéléologiques[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la spéléologie, son œuvre capitale a porté sur l'étude des phosphorites du Quercy. Il fut également le compagnon des premiers préhistoriens qui étudièrent les grottes de l'Ariège (Bédeilhac, Mas d'Azil, Massat, Monfort, L'Herm…).

Sa bibliographie a été publiée dans la Nature en 1902 avec un portrait[4].

Activités paléontologiques[modifier | modifier le code]

Filhol a décrit de nombreux vertébrés fossiles, particulièrement des mammifères du Cénozoïque. Dans une de ses principales publications[5], sur les phosphorites du Quercy, il illustre de nombreux vertébrés éteints, dont quelques spectaculaires momies naturelles d'amphibiens et de reptiles, dont un a été récemment étudié et identifié plus précisément par tomographie[6].

Collection[modifier | modifier le code]

Une partie des collections d'Henri Filhol est déposée au muséum de Toulouse.

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • 1885 : La vie au fond des mers, les explorations sous-marines et les voyages du " Travailleur" et du "Talisman" (G. Masson, Paris, collection Bibliothèque de la nature : viii + 303 p.)[7].
  • 1866 : Âge de la pierre polie dans les cavernes des Pyrénées ariégeoises (J.-B. Baillière et fils, Paris : 83 p.).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Stèle à l'intérieur de la chapelle funéraire des familles Péligot et Filhol, au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Filhol, De la sensibilité récurrente dans la main, A. Parent, imprimeur de la Faculté de Médecine, Paris, 1873 (libre accès dans la base de données Gallica
  2. Fiche descriptive Henri Filhol (1843-1902) dans la base de données de la BNF (Bibliothèque nationale de France)
  3. Cécile Colin-Fromont et Luc Vives, Les Galeries d'Anatomie comparée et de Paléontologie, Artlys & éditions du Muséum, , 96 p. (ISBN 978-2854954685) et Bernard Faye & Luc Vives, Les Galeries d'Anatomie comparée et de Paléontologie, éditions du Muséum, 2011
  4. La Nature: revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, Volume 30,Partie 1 (pages 367 à 381) 1902
  5. Filhol, H., Recherches sur les phosphorites du Quercy, Paris, Masson, , 558 + 59 planches p. (lire en ligne)
  6. (en) Fabien Laloy, Jean-Claude Rage, Susan E. Evans, Renaud Boistel, Nicolas Lenoir et Michel Laurin, « A re-interpretation of the Eocene anuran Thaumastosaurus based on microCT examination of a ‘mummified’ specimen », PLoS ONE, no 8,‎ , p. 1–11, article no e74874 (DOI 10.1371/journal.pone.0074874, lire en ligne)
  7. Exemplaire numérique disponible sur Gallica.
  8. Décoration mentionnée sur son acte de décès
  9. Tee, Garry J. Science on the Map: Places in New Zealand Named After Scientists

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filhol est l’abréviation botanique standard de Henri Filhol.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI