Émile Licent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile Licent (1876–1952) (nom d’adoption en chinois : 桑志华, pendant son séjour de travail en Chine) est un prêtre Jésuite français docteur ès sciences en Histoire naturelle . Son apostolat l’a conduit à créer un groupe de scientifiques chinois dans le domaine des sciences naturelles. Par son travail sur le terrain il a préparé le travail de Teilhard de Chardin (1881-1955) : Émile Licent a pu communiquer ses connaissances du pays, dans tous les domaines, et en particulier sa remarquable connaissance des populations chinoises avec lesquelles ils allaient travailler jusqu’à la Première Guerre Mondiale[1].

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

On ne sait que peu de chose sur sa vie ou ses activités religieuses avant et après son séjour en Chine.

Il a passé plus de vingt-cinq ans de recherches à Tianjin[2] au sein de la Concession française. Il y fera la connaissance d’Henri Bernard-Maître, Jésuite et sinologue.

Dès son arrivée à Tianjin en 1914, il a créé le Musée Hoangho Paiho (connu alors comme le « Musée Beijiang » pour les Chinois), l'un des premiers de son genre en Chine avec l’appui de l’ambassadeur de France, en 1925, à Tianjin : un institut de recherches biologiques continentales[3] . Le musée a survécu à la Seconde Guerre mondiale et a pris le nom de Musée d'histoire naturelle de Tianjin (TMNH[4]) en 1952[5]. Entre 1914 et 1923 ses expéditions se répartissent dans différentes régions du nord et du centre de la Chine (bassin du fleuve Jaune, y compris les provinces du Shandong, Hebei, Shanxi, Henan, Shaanxi, Gansu, Mongolie-Intérieure et la partie orientale du plateau tibétain). En 1916 il expédie des fossiles à Marcellin Boule, le professeur de paléontologie du Muséum national d'histoire naturelle, à Paris. Il communique ses découvertes de fossiles dans les Ordos, près du Sjarra-osso-Gol[6] (faune du quaternaire) et après avoir découvert des restes humains il suggère d’envoyer un paléontologiste expert en Chine. C’est ainsi que Pierre Teilhard de Chardin, chercheur formé par Marcellin Boule, prend la tête de la Mission paléontologique française dès 1923, au moment où la compétition mondiale en matière scientifique comme dans les autres domaines apporte un flot de découvertes : dès 1921 une équipe internationale avait découvert le premier ‘’Sinanthrope’’, ou Homme de Pékin.

Émile Licent fut donc un collègue de Pierre Teilhard de Chardin dans la conduite de la recherche archéologique dans les provinces septentrionales de la Chine au cours des années 1920 qui suivirent[7]. En mai 1923, Pierre Teilhard de Chardin, docteur ès sciences en 1922 et vice-président de la Société géologique de France en 1923, va ainsi travailler, pour sa première campagne en Chine, sur les gisements de fossiles repérés au Gansu et en Ordos par Émile Licent[8]. Ils découvrent plusieurs sites d'industrie lithique, d'époque Paléolithique. En 1924 la mission achevée, Pierre Teilhard de Chardin rapporte en France un important matériel : lithique et faune. Et il est dès lors bien décidé à affermir les liens scientifiques entre la France et la Chine. Tous deux furent les premiers à examiner le site archéologique de Shuidonggou (水洞 沟)[9] (Ordos, Mongolie-Intérieure) dans le nord de la Chine[10].

Émile Licent a quitté la Chine au début de la Seconde Guerre mondiale en 1939, après la nomination d'un de ses collègues, Pierre Leroy (nom chinois adopté, 罗学宾), en tant que Directeur adjoint du Musée. La plupart des fossiles de mammifères du Quaternaire, les restes des hommes de la Préhistoire ainsi que leurs outils que lui et ses collègues ont découverts restent dans le musée. Il a reçu une distinction (铁十字骑士勋章) par le gouvernement français pour son travail scientifique novateur et ses missions d’exploration en Chine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Premiers hommes de Chine : 1 million à 35 000 ans av. J.-C., Dossiers d'Archéologie, éditions Faton, no 292, avril 2004, p. 18-29 : « Les premières missions archéologiques françaises » par Arnauld Hurel, en collaboration avec Christophe Comentale. Voir aussi : GAO Weiqing. "Sang Zhihua and Beijiang Museum." in Fossils (2002-2): p. 10-12.[In Chinese]
  2. Les tribulations d'un architecte belge en Chine: Gustave Volckaert, au service du Crédit Foncier d'Extrême-Orient, 1914-1954 T Coomans, LP Lau - Belgisch Tijdschrift voor Oudheidkunde , 2012 - lirias.kuleuven.be : « révèle un réseau fascinant de catholiques influents, y compris l'entrepreneur Gand René Van Herrewege, le diplomate chinois Lou Tsien-Tsiang, le missionnaire-architecte Alphonse De Moerloose, le jésuite naturaliste Émile Licent ».
  3. Les Premiers hommes de Chine : 1 million à 35 000 ans av. J.-C., Dossiers d'Archéologie, éditions Faton, no 292, avril 2004, p. 18-29 : « Les premières missions archéologiques françaises » par Arnauld Hurel, en collaboration avec Christophe Comentale
  4. [1] : Tianjin Museum of Natural History. En chinois.
  5. [2] Teilhard de Chardin - Biography. Online. Consulté le 07/06/2014.
  6. [3] THE CHRONOLOGY OF PLEISTOCENE MODERN HUMANS IN CHINA, KOREA, AND JAPAN : S G Keates, 2009 : une dent humaine probablement du Pléistocène à Sjarra-osso-Gol.
  7. Xing Gao, Qi Wei, Chen Shen, and Susan Keates. "New Light on the Earliest Hominid Occupation in East Asia".Current Anthropology volume 46 (2005), pages S115–S120. DOI:10.1086/497666
  8. Les Premiers hommes de Chine : 1 million à 35 000 ans av. J.-C., Dossiers d'Archéologie, éditions Faton, no 292, avril 2004, p. 24 : « Les premières missions archéologiques françaises » par Arnauld Hurel, en collaboration avec Christophe Comentale.
  9. [4] An engraved artifact from Shuidonggou, an Early Late Paleolithic Site in Northwest China, PENG Fei, GAO Xing, WANG HuiMin, CHEN FuYou, LIU DeCheng, PEI ShuWen : Chinese Science Bulletin 2012.
  10. David B. Madsen, Li Jingzen, P. Jeffrey Brantingham, Gao Xing, Robert G. Elston and Robert L. Bettinger. "Dating Shuidonggou and the Upper Palaeolithic blade industry in North China." in Antiquity 75.290 (décembre 2001): p. 706 sqq.. : [5]. October 23, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]