Gustave Abel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gustave Abel
Naissance
Metz, Empire allemand
Décès
Salzbourg, Autriche
Nationalité Autrichienne
Pays de résidence Autriche
Autres activités

Gustave Antoine Abel ou Gustav Abel, né à Metz le et mort à Salzbourg le , est un spéléologue autrichien, membre actif du Spéléo-club de France puis membre d'honneur de la Fédération française de spéléologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Metz, en Lorraine, Gustave Abel déménage très tôt à Salzbourg. Il semble que sa vocation spéléologique naisse très tôt, en 1906, lorsque, âgé de six ans, il visite la grotte de Han-sur-Lesse, en Belgique. Il met au point, à partir de 1934, un système de cadastre pour les grottes autrichiennes et allemandes, fondement d'un système adapté et étendu à l'identification de toutes les grottes par l'Association des spéléologues autrichiens.

Il s'inscrit comme membre actif du Spéléo-club de France en 1936, l'année où Robert de Joly transforme cette association en Société spéléologique de France. Il prend une part active dans l'organisation du premier Congrès international de spéléologie, à Paris, en 1953. Il est l'un des plus anciens membres d'honneur de la Fédération française de spéléologie.

Activité spéléologique[modifier | modifier le code]

Il explore plus de 300 cavités, dont 150 découvertes par ses soins. Il étudie le fonctionnement hydrologique des karsts alpins, dans le cadre de travaux destinés à améliorer l'alimentation en eau potable de la ville de Salzbourg.

Son activité ne se cantonne pas à l'Autriche, mais s'étend à l'Europe entière. Il laisse plus de 200 plans, dressés d'après ses propres mesures, ainsi que de nombreux comptes rendus d'exploration et des photographies de cavités.

Parmi ses explorations, on peut mentionner :

  • dans les Tennengebirge : Eisriesenwelt, Eiskogelhöhle, Brunneckerhöhle, Frauenofen, Winnerfallhöhle, Grießkessel-Eishöhle ;
  • dans l'Untersberg : Salzburgerschacht, Fürstenbrunner-Quellhöhle, Großer Eiskeller, Windlöcher, Gamslöcher ;
  • dans les Hagengebirge : Tantalhöhle, Scheukofen, Brunnloch, Bärenhöhle.

Pendant de nombreuses années, Gustave Abel organise, avec l'Institut de spéléologie de Vienne, les fouilles de la Schlenken-Durchgangshöhle, un abri de chasse de l'âge de la pierre. Il met en place une section de spéléologie à la Maison de la nature de Salzbourg. Il collecte, dans les grottes et les excavations abandonnées, des données sur les chauve-souris baguées, données qui permettront de déterminer l'espérance de vie de ces animaux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livre
  • (de) Im Reich der Höhlen, collection Natur- und Kulturkundliche Hefte no 67, éditions Lux-Lesebogen.
Photographies
  • (fr) Norbert Casteret, Mes cavernes, broché, 12 cm x 18,5 cm, 276 p., éditions librairie académique Perrin, Paris, 1942 (réédition en 1947).

Sources et références[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]