Lordi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Lordi
Description de cette image, également commentée ci-après

Ox (basse) et Mr Lordi (chant), lors du Star Weekend festival de Tallinn, en 2014.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Finlande Finlande
Genre musical Hard rock, heavy metal, shock rock
Années actives Depuis 1992
Labels Sony BMG (2002-2005), Sony Music (depuis 2005), Drakkar (2002-2008), Great Unlimited Noises (2008-2009), Sanctuary (2004-2005), The End Records (2006), AFM Records (depuis 2013)
Site officiel www.lordi.fi
Composition du groupe
Membres Mr. Lordi
Amen
Ox
Mana
Hella
Anciens membres G-Stealer
Magnum
Kalma
Enary
Kita
Otus (†)
Awa

Lordi est un groupe de heavy metal[1] finlandais, originaire de Rovaniemi. Formé en 1992 par Mr. Lordi, le chanteur, auteur-compositeur du groupe et costume-concepteur, le groupe possède un genre musical propre considéré sous le terme de « monster hard rock »[1] du fait qu'ils développent une esthétique et une imagerie particulière en rapport à la thématique des monstres. Le groupe est connu pour faire toutes ses apparitions publiques déguisés en monstres, ainsi que pour sa victoire au Concours Eurovision de la chanson 2006.

Lordi possède trois produits à son nom : le Lordi Cola, les Bonbons Lordi et des pétards Lordi[2]. Mr. Lordi a nommé une aire de la place du marché, dans le centre-ville de Romaniemi, Lordi Square[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1992–2002)[modifier | modifier le code]

Le concept de Lordi voit le jour, alors que Mr. Lordi n'est âgé que de 18 ans. L'idée de ce projet est intimement liée à deux vocations de Mr. Lordi : le rock et le metal des années 1980 et le cinéma[1]. Il suit des études de cinéma à Rovaniemi[3] où il se spécialise dans le maquillage et les story-boards pour publicités et court métrage[1]. Il doit choisir entre la musique et le cinéma et il finit par choisir la musique pensant pouvoir s'y épanouir davantage que dans la réalisation de publicités. Au tout début, Mr. Lordi conçoit le projet comme un projet solo, puisqu'il joue de tous les instruments, faisant appel de temps à autre de quelques musiciens jouant des solos de guitare ou bien de la basse[2].

En 1997, le guitariste Amen rejoint le projet, suivi par le claviériste Enary et le bassiste G-Stealer. C'est à partir de ce moment-là que l'activité du groupe va réellement commencer[2]. En 1999, G-Stealer quitte le groupe et est remplacé par Magnum et Kita intègre le groupe en tant que batteur. Le combo à cinq membres désormais réuni, Lordi enregistre et envoie ses premières démos à plusieurs labels qui vont pour la plupart refuser de signer un contrat au groupe[2].

En 2002, Lordi parvient enfin à convaincre le label BMG Finland à signer un contrat.

Premiers succès (2002–2005)[modifier | modifier le code]

Le 28 octobre 2002[3], ils sortent leur premier single Would You Love a Monsterman ? et rencontre déjà le succès, puisque le single reste 10 semaines de suite en première place des ventes finlandaises[3]. Leur premier album Get Heavy sort peu après et devient disque de platine en Finlande. La même année, peu avant la sortie de l'album[2], Magnum est remplacé par Kalma. Dès lors, le groupe attire l'attention des médias spécialisées dans le genre musical et des fans, du fait de leurs influences de la musique metal des années 1980 couplées à leur image esthétique de film d'horreur[2].

Le 15 avril 2004[4], le groupe publie leur deuxième album The Monsterican Dream, ce qui leur permet de continuer leur tournée en Europe et ainsi d'accroître leur popularité[2].

Le 14 février 2005[5], Lordi sort une compilation, The Monster Show, incluant des titres des 2 premiers albums du groupe. Cet album sort sous le label Sanctuary, ce qui leur permet d'exporter leurs albums en dehors des frontières de l'Allemagne et de la Finlande. Leurs ventes jusqu'à lors étaient limitées à ces pays[6]. Lordi a pu conclure ce contrat avec ce label grâce au bassiste du groupe Kiss, Gene Simmons[7]. Cet album est suivi d'une grande tournée en Europe. La même année, plusieurs changements restent notables dans le line-up. Awa remplace Enary aux claviers et Ox devient le nouveau bassiste, à la suite du départ de Kalma[2].

Concours Eurovision de la chanson (2006)[modifier | modifier le code]

Fans sur la place du marché d'Helsinki pour célébrer la victoire de Lordi à l'Eurovision 2006.

Lordi représente la Finlande au Concours Eurovision de la chanson 2006 avec le titre Hard Rock Hallelujah. Après avoir passé avec succès la demi-finale, le groupe a remporté le trophée à la surprise générale. Lordi obtient un score confortable de 292 points (record du concours jusqu'à ce qu'il soit battu en 2009 par Alexander Rybak pour la Norvège avec 387 points), le Russe Dima Bilan, deuxième du classement ne totalisant « que » 248 points. La prestation de Lordi a obtenu des points de la part de tous les pays à l'exception de l'Albanie, de l'Arménie et de Monaco. C'était un changement inattendu dans la grande tradition de l'Eurovision, qui avait été connu pour donner la première place à des ballades et des artistes populaires chaque année. C'était aussi la première victoire de la Finlande à ce concours, leur précédent record étant la sixième place.

La candidature de Lordi à l'Eurovision fait l'objet d'une polémique en Finlande, certains groupes conservateurs ayant demandé à la présidente Tarja Halonen d'empêcher le groupe de représenter le pays. Au retour des gagnants, celle-ci leur téléphone pour les féliciter en personne. Des groupements religieux grecs avaient, en vain, protesté contre la participation du groupe au concours. Malgré cette controverse (ou peut-être grâce à elle), Lordi a obtenu de la Grèce douze points, le nombre maximal possible. Le lendemain de la cérémonie, le chef de l'Église orthodoxe grecque, l'archevêque Christodoulos a protesté contre la victoire du quintette finlandais : « Qui pouvait s'attendre à ce que notre pays et toute l'Europe accorde le premier prix à [un groupe] qui s'est présenté comme des monstres, comme des Satans ? », a-t-il demandé au cours d'un sermon[8]. Devant la presse, le chanteur de Lordi explique que, quand on l'a appelé pour lui proposer de participer au concours de l'Eurovision, il croit d'abord à une erreur de numéro. Il explique aussi, par ironie, qu'ils se sentaient à l'Eurovision comme « des carnivores dans un restaurant végétarien ».

En France, la finale de l'Eurovision est diffusée sur la chaîne France 3[9] et commentée par les présentateurs Michel Drucker et Claudy Siar. Pendant le passage de Lordi et pendant le décompte des votes, les deux commentateurs ont ironisé sur le groupe[10]. Ces commentaires ont été dénoncés les jours suivants par les fans de hard rock entre autres sur Internet[11]. Une grande pétition a été lancée pour que les présentateurs s'excusent auprès des fans et du groupe, et un rendez-vous de rassemblement des fans a aussi été donné devant le siège de France Télévisions (le à 11 h 30). « Éloignez les enfants du poste, ils vont faire des cauchemars. J'imaginais pas les Lapons comme ça. Ils seront au zoo de Vincennes à la rentrée [...]. La Finlande, qui participe depuis 44 ans à l'Eurovision, n'a jamais gagné. C'est pas avec ça qu'ils gagneront. [...] Ce show fabuleux qui va être remporté par... du hard rock. (rires) Je vais le faire écouter à ma chienne, qui va devenir dingue[10]. »

The Arockalypse et Babez For Breakfast (2006–2012)[modifier | modifier le code]

Lordi, lors de l'ouverture de l'Eurovision 2007.

Après leur victoire à l'Eurovision le groupe effectue un concert à Helsinki pour fêter leur victoire et sort son nouvel album, The Arockalypse. L'album, réalisé avec des invités exceptionnels[2] comme Udo Dirkschneider, Bruce Kulick, Dee Snider ou bien Jay Jay French, est le premier distribué en Amérique où il reçoit de bonnes critiques et au Japon, où il est également apprécié. Grâce à cette victoire à l'Eurovision, leur album connaît du succès et permet au groupe de faire des concerts pour la première fois en dehors de l'Europe[2], notamment en Amérique et au Japon. Lors du concours l'Eurovision 2007, Lordi fait l'ouverture. Un an après, en février 2008, ils sortent un film d'horreur Dark Floors. La même année, le 29 octobre[12], Lordi publie son quatrième album Deadache, considéré comme plus sombre que le précédent opus, et pour lequel les costumes sont renouvelés[2].

Le cinquième album du groupe, Babez for Breakfast, sort le 15 septembre 2010 et le premier single This is Heavy Metal le 9 août 2010. Cet opus est enregistré à Nashville dans le Tennessee avec comme nouveau producteur Michael Wagener. Le groupe envisage de faire une tournée dans toute l'Europe, mais quelques semaines avant le début de celle-ci, Kita est renvoyé du groupe pour avoir voulu présenter, à visage découvert, son side-project de country-music aux sélections finlandaises de l'édition de 2011 de l'Eurovision (où son groupe ne sera finalement pas retenu) et c'est Otus qui le remplace.

Le 15 février 2012[13], le groupe annonce par communiqué la mort de son batteur Otus. Il sera remplacé durant les concerts par un batteur de session nommé The Drummer. La même année, Awa annonce son départ du groupe sans en préciser les raisons. Le nouvel album est enregistré durant l'été, toujours avec Michael Wagener comme producteur. Les deux nouveaux membres : Mana (remplaçant d'Otus) et Hella (remplaçante d'Awa) sont annoncés le 17 décembre en même temps que le titre de leur prochain album To Beast or Not To Beast.

To Beast Or Not To Beast et Scare Force One (2013-2016)[modifier | modifier le code]

Otus (batterie) en live à Paris, le 28 novembre 2010.

Le groupe signe un contrat avec AFM Records[14] et publie le 19 mars 2013[15] son nouvel album To Beast or Not To Beast. Il participe notamment au Hellfest dans la soirée du 23 juin 2013. La tournée européenne de promotion se termine en décembre 2013.

Le 1er janvier 2014, le groupe annonce qu'il va commencer le travail sur le nouvel album et que celui-ci devrait sortir dans le courant de l'année. De plus le groupe annonce les initiales de cet album : SFO. Le 31 juillet, Lordi annonce sur les réseaux sociaux que l'album sera nommé Scare Force One. Celui-ci sort le 31 octobre 2014, le jour d'Halloween, en Scandinavie et en Allemagne, la France devant attendre jusqu'au 3 novembre[16].

Monstereophonic (Theaterror vs. Demonarchy) (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 29 mars 2016, pour fêter le dixième anniversaire de leur victoire au Concours Eurovision de la chanson 2006, le groupe organise une exposition de dessins rares de Mr. Lordi pour les bandes-dessinées du groupe à Kemi. Cette exposition, se déroulant du 30 avril au 3 juin 2016, inclut également des costumes du groupe, des clips vidéos, ainsi que d'autres éléments ayant été utilisés par le groupe.

Le 19 avril 2016, ils annoncent être rentré en studio pour l'enregistrement de leur nouvel album, sans donner toutefois de précisions supplémentaires. Le 13 juillet 2016, le groupe dévoile le titre de son nouvel album et sa date de sortie : il s'intitule Monstereophonic et sort le 16 septembre. Quelques jours plus tard, le groupe annonce une tournée nord-américaine, avec notamment des dates à Vancouver, Seattle, Santa Cruz ou encore Denver. Le 26 août 2016, le groupe dévoile le premier single de son nouvel album sous forme d'un clip vidéo diffusé sur Youtube. Il s'intitule Hug You Hardcore[17]. L'album sort le 16 septembre 2016. Après la publication de ce dernier, le groupe part en tournée à partir du 1er octobre et faisant étape dans des villes comme Leipzig, Berlin ou bien Münich[18]. Ils sont alors accompagnés des groupes Silver Dust et Shiraz Lane[19].

Influences[modifier | modifier le code]

Lordi est influencé principalement par les groupes de heavy metal des années 1980[2], comme Accept, Kiss, Twisted Sisters.

Style[modifier | modifier le code]

Costumes[modifier | modifier le code]

Lordi en concert.

Le chanteur déclare avoir été influencé par Kiss et les films d'horreur. L'utilisation de costumes de monstres ont fait apparaitre des comparaisons avec le groupe américain de Thrash metal Gwar, qui utilise lui aussi des costumes de monstres en latex, bien que les 2 groupes possèdent des styles très différents.

Malgré cette approche très stricte du déguisement, le magazine people finlandais Seiska publie une photo de Lordi sans son costume, montrant en partie son visage. Pour préparer leurs costumes et leurs maquillages, il faut trois heures et demie de préparation, et une heure et demie pour tout enlever.

Satanisme[modifier | modifier le code]

Leur imagerie ainsi que la thématique de leurs chansons leur ont parfois valu d'être assimilé à un groupe satanique. Le groupe dément pourtant ces affirmations. Lors d'un passage dans l'émission On a tout essayé, Mr. Lordi a d'ailleurs déclaré à propos du rapprochement que l'on fait entre son groupe et le satanisme (d'après la traduction) : « Il y a toujours des gens, notamment religieux, qui pensent que dès lors que vous avez des costumes de monstres, vous faites de la musique satanique », et aussi « Les gens font parfois preuve d'une étroitesse d'esprit, c'est assez inquiétant[20]. »

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • G-Stealer - basse (1996-1999)
  • Magnum - basse (1999-2002)
  • Kalma - basse (2002-2005)
  • Enary - clavier (1997-2005)
  • Kita - batterie (2000-2010)
  • Otus - batterie (2010-2012 ; décédé)
  • Awa - clavier (2005-2012)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

DVDs[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Comics[modifier | modifier le code]

  • Monster Magazine (2002)
  • Keräilijä (2006)
  • Alkuperä (2006)
  • Verenjano (2007)
  • Verensininen (2008)
  • Graphic Novels (2013)

Livres[modifier | modifier le code]

  • Mie Oon Lordi (2006)
  • Songs For The Rockoning Day (songbook) (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Garry Sharpe-Young in Metal: The Definitive Guide, Jawbone Press, 2007, p. 398, (ISBN 978-1-906002-01-5).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Band | Lordi », sur www.lordi.fi (consulté le 1er décembre 2015)
  3. a, b et c « Lordi - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015)
  4. « Lordi - The Monsterican Dream - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015)
  5. « Lordi - The Monster Show - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015)
  6. The Monster Show sur le site français sur Lordi
  7. Rock Hard numéro 40 de l'article Lordi, Monster et Cie, page 70 à 73, janvier 2005, Grand malades éditions, Paris.
  8. La polémique n'épargne pas non plus l'édition 2007 du même concours en particulier avec le groupe israélien Teapacks dont le titre Push the Button faillit être refusé par les organisateurs en raison de son texte évoquant la menace nucléaire et les dictatures
  9. Passage de Lordi à l'Eurovision sur France 3
  10. a et b Nicolas Benard,Lordi et metalmania - Site Info-Finlande, 13 juin 2006
  11. Lordi à l'Eurovision sur le forum de France3
  12. « Lordi - Deadache - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015)
  13. « Our drummer Otus, Mr. Tonmi Lillman, has passed away | Lordi », sur www.lordi.fi (consulté le 1er décembre 2015)
  14. « Lordi - To Beast or Not to Beast - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 16 mai 2016)
  15. « Lordi - To Beast or Not to Beast - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015)
  16. « Lordi - Scare Force One - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 1er décembre 2015).
  17. « LORDI - Hug You Hardcore (2016) // official clip // AFM Records », sur YouTube (consulté le 26 août 2016)
  18. « European MonsTour 2016 Dates Announced NOW!! | Lordi », sur www.lordi.fi (consulté le 25 octobre 2016)
  19. « ~ SILVER DUST ~ », sur www.silver-dust.net (consulté le 25 octobre 2016)
  20. Interview Lordi, On a tout essayé du , présentée par Laurent Ruquier
  21. http://www.lordiarmy.com/bendoverandprayth.htm
  22. a et b Les reprises sur le site français sur Lordi

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :