Diablotin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Un diablotin est, dans la mythologie, le folklore et plusieurs traditions, une créature démoniaque de petite taille. Ils sont décrits comme de petites êtres espiègles agités et de taille réduite plutôt que de sérieuses menaces, et occupent une position inférieure dans la hiérarchie de la démonologie. Les assistants du Diable sont parfois nommés des « diablotins ».

Folklore[modifier | modifier le code]

Certains diablotins peuvent se tourner vers de bonnes actions, car ils sont si seuls qu'ils feraient à peu près n'importe quoi, même les bonnes actions, pour avoir des amis.

Origines[modifier | modifier le code]

Le demi-dieu Pan, mentionné dans la mythologie grecque, possède quelques points communs avec les diablotins mais ne peut pas être considéré comme leur ancêtre, le diablotin étant vraisemblablement issu du folklore germanique et slave plutôt que des traditions grecques. Toutefois, les diablotins sont parfois décrits comme des joueurs de musique susceptibles d'être séduits par une promesse d'aide, et capables de « faire le bien » de cette manière, bien que des « tours » ou des « malices » puissent intervenir.

Diablotin est aussi le nom donné aux familiers qui servaient les sorcières durant le Moyen Âge. Ils étaient généralement gardés sous le contrôle de ces dernières grâce à des artefacts comme des gemmes, et invoqués pour divers services magiques. L'alchimiste Paracelse était ainsi censé avoir un diablotin à son service.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]