Nassira El Moaddem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nassira El Moaddem
Moaddem1 (cropped).png
Fonction
Rédactrice en chef
Bondy Blog
-
Ilyes Ramdani (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Itélé et Canal + (2012-2015)
France 2 (2015-2016)
Bondy Blog (2016-2019)
Journaliste indépendante (2019)
Distinctions
Prix Grand Match News de Canal + (2012)
European Young Leader (2018)

Nassira El Moaddem, née le à Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), est une journaliste française.

Ancienne journaliste à iTELE, Canal + et au journal de 20h de France 2, directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog, elle est aujourd'hui journaliste indépendante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Nassira El Moaddem est née le à Romorantin-Lanthenay, capitale de la Sologne, dans le Loir-et-Cher où elle grandit. Ses parents sont originaires du Maroc. Elle est le troisième enfant d'une fratrie de six frères et sœurs[1]. Sa mère est couturière puis mère au foyer, son père ouvrier dans l'usine automobile Matra : « Ça a été un choc, vraiment, quand j’ai vu le travail que faisait mon père ; il avait eu un accident du travail et ne pouvait plus être sur la chaîne. Il balayait les ateliers. J’avais 17 ans, ça m’a vraiment marquée »[2],[1].

Après un baccalauréat littéraire mention Bien qu'elle obtient en 2002 au lycée Claude-de-France de Romorantin, elle étudie en 2003 à l'Université François Rabelais à Tours, année durant laquelle elle prépare les concours des instituts d'études politiques. Elle est admise en à Sciences-Po Grenoble où elle étudie pendant quatre ans se spécialisant dans les sujets liés aux mondes arabe, turc et iranien[3]. En 2007, elle effectue un séjour académique Erasmus à l'université Galatasaray d'Istanbul où elle apprend le turc. Elle hésite entre une carrière de journaliste ou de diplomate. Un stage à l'ambassade de France à Damas, « trop protocolaire, trop loin des gens », l’incite à choisir le journalisme[4]. De 2008 à 2010, elle étudie la langue arabe et la langue turque à l'Inalco, Institut national des langues et civilisations orientales à Paris[5]. En à , elle effectue sa deuxième année de licence d'arabe au Caire et prépare à distance les concours des écoles de journalisme[6].

En 2010, elle décroche le concours de l’École Supérieure de Journalisme de Lille et rejoint la 86e promotion de l'ESJ de Lille dont elle sort diplômée en spécialité télé en 2012[7]. En juin de la même année, elle remporte le concours Grand-Match News d’I-Télé-Canal+ qui récompense chaque année un étudiant d'une grande école de journalisme avec à la clé un contrat d'un an dans le groupe[8]. Elle est recrutée à I-Télé comme journaliste reporter par Céline Pigalle, à l'époque directrice de la rédaction d'I-Télé et Cécilia Ragueneau, directrice de la chaîne. Dans une interview accordée à Cheek Magazine, site partenaire des Inrocks, elle révèle qu'elle était enceinte de sept mois lors des entretiens de sélection pour le concours Grand-Match News de Canal + mais décide de ne pas parler de sa grossesse : « Je ne voulais pas être discriminée », dit-elle. Elle confie également avoir démarré son poste une semaine seulement après son accouchement : « Ça a été douloureux, les premières semaines sont très dures »[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Nassira El Moaddem commence sa carrière de journaliste par plusieurs stages : en 2008 au magazine L'Étudiant, au service de presse de RFI et auprès d'Hélène Risser sur Public Sénat pour l'émission politique Déshabillons-les. En 2008, elle rejoint l'équipe du Bondy Blog où elle écrit ses premiers papiers[9]. Elle commence également ses premières piges à Rue 89 et aux Observateurs de France 24[10],[11]. En 2009, elle effectue un stage à la rédaction de Mediapart dans le cadre des élections européennes[12].

En , elle rejoint le service international du Monde comme stagiaire de l'ESJ Lille où elle publie plusieurs papiers dont une enquête sur les Moudjahidines du Peuple iranien et un reportage sur le nouvel engagement politique des jeunes Tunisiens de France[13],[14]. En , elle effectue un stage au bureau de l'AFP à Tunis où elle couvre les manifestations post-révolution et les procès des proches de la famille Ben Ali. En 2012, elle réalise son dernier stage d'études dans la boîte de production Capa pour l'émission politique Dimanche + diffusée sur Canal+.

Itélé - Canal+[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté le concours Grand-Match News de Canal+, Nassira El Moaddem rejoint I-Télé comme journaliste de à où elle s’occupe des questions économiques et sociales. Journaliste de terrain, elle intervient régulièrement en plateau pour décrypter l'actualité économique et sociale[15],[16]. Elle remplace aussi les présentateurs des tranches d'info durant les vacances et anime des éditions spéciales[7].

LCP France Ô[modifier | modifier le code]

De 2014 à 2016, Nassira El Moaddem interviewe des responsables politiques dans sa chronique « L'@ddition » qui clôture l'émission politique mensuelle du Bondy Blog Café diffusée sur LCP et France Ô. Parmi les invités, Laurent Berger, Hélène Geoffroy, Fleur Pellerin, Gilles Kepel, Jaques Attali, Stéphane Le Foll[17].

Œil du 20h, France 2[modifier | modifier le code]

En , elle intègre l'équipe de journalistes de l'Œil du 20h du journal du 20h sur France 2. Durant un an, elle participe au fact-checking des discours des personnalités politiques et réalise plusieurs enquêtes. Elle a notamment démonté les propos de Nathalie Kosciusko-Morizet qui affirmait, à tort, sur BFM TV le que plusieurs enfants de Mulhouse arrivaient en retard à l'école publique après s'être rendus à la mosquée avec leurs parents[18]. Face à la caméra de France 2, le maire de Mulhouse de l'époque, Jean Rottner (LR), démentait les propos de l'ancienne ministre de l'Écologie[19],[20]. À la suite de cette enquête, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté ses excuses pour ses « propos inexacts »[21].

Reportages à Mayotte[modifier | modifier le code]

En , elle quitte France 2. Sur le terrain à Mayotte comme journaliste indépendante, elle publie plusieurs reportages lors de la grève générale d' l'un pour Le Monde sur la souffrance des soignants et des mères dans les maternités de l'île, un autre pour Slate sur les écoles de Mayotte en manque cruel de moyens pour faire face à la démographie galopante et des chroniques publiées sur le Bondy Blog[22],[23],[24].

Directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog[modifier | modifier le code]

En , Nassira El Moaddem succède à Nordine Nabili en tant que directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog[25],[26]. À la tête du média en ligne, elle opère une refonte du site d'informations, chapeaute une campagne de financement et créé de nouvelles rubriques comme les Bâtisseurs consacrée à celles et ceux qui font bouger les lignes dans les quartiers[pas clair][27]. La rubrique devient également interview mensuelle dès sur les ondes de France Bleu Paris[28]. En , elle met en place un partenariat avec Mediapart pour la publication sur le site d'investigations d'enquêtes mensuelles réalisées par les journalistes du Bondy Blog[29].

Dans les locaux du média en ligne, elle anime également des Masterclass de journalistes qui viennent échanger avec les lecteurs sur leur parcours et leurs pratiques du métier[30]. Parmi eux, Charline Vanhoenacker, Claude Askolovitch, Edwy Plenel, Mémona Hintermann, Ali Baddou, Marine Turchi, Xavier de Moulins, Aymeric Caron... Nassira El Moaddem mène également de longs grands entretiens en format vidéo avec des artistes, journalistes, intellectuels comme Raoul Peck, Costa-Gavras, Can Dündar, Aude Lancelin, Amandine Gay[31].

Nassira El Moaddem co-présente avec les équipes de Mediapart plusieurs émissions En direct de Mediapart : le pour une émission spéciale « L'élection présidentielle 2017 vue des quartiers », le avec pour invité le ministre Julien Denormandie et le avec Jean-Louis Borloo à la suite de la remise de son rapport sur les banlieues[32],[33],[34],[35].

En , elle quitte la direction du Bondy Blog et Ilyes Ramdani lui succède comme rédacteur en chef[36].

Contre-enquête sur le café de Sevran[modifier | modifier le code]

En , Nassira El Moaddem publie sur le Bondy Blog une contre-enquête de l'affaire du café de Sevran[37]. Le , France 2 avait consacré une séquence d'un reportage de son journal de 20h à ce café de la commune de Seine-Saint-Denis laissant entendre que l'établissement est interdit aux femmes pour cause de domination religieuse musulmane. Le sujet fait polémique en pleine campagne présidentielle et fait l'objet de récupérations politiques de tous bords[38],[39]. La contre-enquête est reprise dans la presse[40],[41],[42]. Elle montre pourtant que le café est bien fréquenté par les femmes et sert à ses clients alcool en tout genre. Le patron du café annonce porter plainte contre France 2 pour diffamation et provocation à la haine raciale[43]. En juin 2020 quatre personnes, dont Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, et David Pujadas, alors présentateur du journal télévisé, sont renvoyées par le tribunal correctionnel de Paris devant le tribunal de Bobigny en septembre 2020 pour un procès en diffamation[44].

Chroniqueuse à Europe 1[modifier | modifier le code]

De septembre à , Nassira El Moaddem est chroniqueuse politique régulière sur Europe 1 dans l'émission Hondelatte raconte animée par Christophe Hondelatte[45],[46].

Publication en octobre 2019 des Filles de Romorantin[modifier | modifier le code]

Suivant l'actualité des Gilets jaunes, elle met à profit ses retours à sa région d'enfance en Sologne à Romorantin et ses alentours, reprenant contact avec une amie active dans ce mouvement contestataire. De ce retour aux sources, elle tire un récit Les Filles de Romorantin, son premier livre publié en (éditions de l'Iconoclaste) lequel reçoit un très bon accueil critique[47],[48],[49],[50],[51],[52]. Le Monde loue notamment ses "mots simples, directs et touchants" pour parler de la ville de son enfance où ses habitants sont confrontés au lent déclin social et économique de la région[53].

Les Filles de Romorantin a été sélectionné pour le Prix du Livre du Journalisme aux Assises internationales du journalisme 2020 [54]. Il a également été sélectionné en février 2020 pour le Prix littéraire Beur-FM Méditerranée-TV5 Monde [55].

Animatrice Arrêt sur images[modifier | modifier le code]

Depuis le 4 septembre 2020, elle anime, en alternance avec d'autres journalistes, l'émission hebdomadaire du site Arrêt sur images, qui parait le vendredi. Sa première présentation a pour sujet les magasins Lidl[56].

Engagement dans la profession de journaliste et pour la question de la juste représentation des femmes[modifier | modifier le code]

Nassira El Moaddem est membre de Prenons la Une, association de femmes journalistes qui milite pour une juste représentation des femmes dans les médias et pour l'égalité professionnelle dans les rédactions[57],[58].

Elle est invitée régulièrement en France et l'étranger pour parler de son parcours et de son travail de journaliste[59],[60].

Elle anime plusieurs évènements de la profession comme ceux des Assises annuelles du journalisme à Tours[61].

Chaque année, depuis 2016, au Mans, Nassira El Moaddem anime une journée de conférences et de rencontres organisées par l'association Femmes d'histoire qui a pour mission de valoriser les actions des femmes d'hier et d'aujourd'hui[62].

Nassira El Moaddem a également été désignée European Young Leader en 2018 par l'association Friends Of Europe, un programme qui rassemble les talents de toute l'Europe pour construire le continent de demain[63].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , Nassira El Moaddem est victime d'une agression sexuelle ; l'homme est arrêté, elle porte plainte, il est condamné. Elle évoque cette agression sur Twitter : « Témoigner peut inciter des personnes qui hésitent à porter plainte »[64].

Début , sur Twitter, elle révèle qu'Hugo Clément, Martin Weill et un troisième étudiant, élèves de la même 86e promotion à l'École supérieure de Journalisme de Lille lui ont fait un canular téléphonique se faisant passer pour des recruteurs de Radio France lui promettant un recrutement. Elle raconte également le surnom « Saddam » qu'ils lui avaient affublé. Elle qualifie ces comportements de « harcèlement » et de « racisme » qu'elle développe le dans un long billet publié sur Medium[65],[66],[67]. Le « harcèlement » est confirmé par Marc Capelle, ancien directeur de l'ESJ de Lille[68]. Interrogé, Hugo Clément parle d'une « mauvaise blague », les deux journalistes démentant tout harcèlement[69].

Mariée, Nassira El Moaddem est aussi mère de deux enfants.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laurence Texier, « Romo - Bondy : la voix de Nassira El Moaddem », sur lanouvellerepublique.fr,
  2. « Nassira El Moaddem, de Sologne et de France » [podcast], sur franceinter.fr,
  3. La Poudre, « Épisode 8 - Nassira El Moaddem – La Poudre – Podcast », sur Podtail (consulté le 6 mars 2019)
  4. « Nassira El Moaddem, une "machine de guerre" pour relancer le Bondy Blog », sur lepoint.fr,
  5. « Etudes Turques Inalco », sur inalcoetudesturques.unblog.fr (consulté le 6 mars 2019)
  6. Vanina Delmas, « Nassira El Moaddem : Le goût du savoir, la passion du juste », sur Politis.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  7. a b et c Virginie Cresci, « Qui est Nassira El Moaddem, la nouvelle directrice du Bondy Blog ? », sur cheekmagazine.fr,
  8. « Les résultats du grand match des journalistes », sur vousmeritezcanalplus.com, (consulté le 5 mars 2019)
  9. « Nassira El Moaddem, Author at Bondy Blog », sur bondyblog.fr (consulté le 5 mars 2019)
  10. Nassira El Moaddem, « Censure à l'Institut du monde arabe : interdit de parler politique », sur nouvelobs.com, (consulté le 6 mars 2019)
  11. « Le Web algérien se mobilise pour Tarek Mameri, arrêté pour avoir diffusé des appels au boycott sur YouTube », sur Les Observateurs de France 24, (consulté le 6 mars 2019)
  12. « Nassira El Moaddem », sur Club de Mediapart (consulté le 6 mars 2019)
  13. Nassira El Moaddem, « L'intense campagne de réhabilitation des Moudjahidines du Peuple iranien », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2019)
  14. Nassira El Moaddem, « Un été très politique pour les jeunes Tunisiens de France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mars 2019)
  15. CNEWS, « L'Algérie, dans le piège de ses hydrocarbures » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 6 mars 2019)
  16. CNEWS, « Rames trop larges : que s'est-il passé ? » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 6 mars 2019)
  17. « Bondy Blog Café », sur LCP Assemblée nationale (consulté le 6 mars 2019)
  18. « Les enfants en retard à l’école à cause de la prière : les propos de NKM créent la polémique » [vidéo], sur bfmtv.com, (consulté le 6 mars 2019)
  19. Beur FM, « ISLAMOPHOBIE - MENSONGES La vice-présidente de l'UMP Nathalie Kosciusko Morizet... » [vidéo], sur facebook.com (consulté le 6 mars 2019)
  20. « VIDEO. Retards à l'école et Islam radical : les approximations de NKM », sur L’Œil du 20 heures, (consulté le 6 mars 2019)
  21. « Prières à Mulhouse : NKM s'excuse après ses «propos inexacts» », sur lefigaro.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  22. Nassira El Moaddem, « A Mayotte, la grande souffrance des maternités », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2019)
  23. Nassira El Moaddem, « À Mayotte, la population augmente, l'Éducation nationale ne suit pas », sur Slate.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  24. Nassira El Moaddem, « A Kaweni, paroles d’enfants face à la violence », sur bondyblog.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  25. Lauranne Provenzano, « Nassira El Moaddem et le Bondy Blog… la voix est libre », sur jeuneafrique.com,
  26. « Nassira El Moaddem, une "machine de guerre" pour relancer le Bondy Blog », sur LExpress.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  27. « Les Bâtisseurs Archives », sur Bondy Blog (consulté le 6 mars 2019)
  28. « « Les bâtisseurs » sur France Bleu Paris avec Le Bondy Blog : Mohamed Koussa, champion du monde de lecture rapide », sur France Bleu, (consulté le 6 mars 2019)
  29. Sarah Smaïl, « En Seine-Saint-Denis, «on voit les communautés juives diminuer» », sur mediapart.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  30. « Masterclass Archives », sur bondyblog.fr (consulté le 5 mars 2019)
  31. « Le Grand Entretien Vidéo Archives », sur Bondy Blog (consulté le 6 mars 2019)
  32. Mediapart, « Mercredi 20h, « En direct de Mediapart »: 2017 vue des quartiers populaires » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 6 mars 2019)
  33. Mediapart, « Denormandie: «Le seul enjeu, c’est de remettre la République partout» » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 6 mars 2019)
  34. Mediapart, « Quartiers populaires: Jean-Louis Borloo plaide pour une réconciliation nationale » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 6 mars 2019)
  35. « Ce qu’il faut retenir du rapport Borloo sur les quartiers prioritaires », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2019)
  36. « Un nouveau management pour le Bondy Blog », sur lettreaudiovisuel.com, (consulté le 26 décembre 2018)
  37. Nassira El Moaddem, « Bar PMU de Sevran : la contre-enquête du Bondy Blog », sur bondyblog.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  38. Mediapart, « Contre-enquête du Bondy blog sur le bar de Sevran » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 5 mars 2019)
  39. Michaël Bloch, « Femmes interdites d'un café à Sevran : comment Valls utilise un reportage de France 2 contre Hamon », sur lejdd.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  40. Christopher Quarez, « Café interdit aux femmes à Sevran : la contre-enquête du Bondy blog qui démonte le reportage de France 2 », sur lci.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  41. « Sevran. Contre-enquête sur le café « interdit aux femmes » », sur ouest-france.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  42. « Bar de Sevran : la contre-enquête du Bondy Blog », sur Libération.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  43. Alicia Paulet, « Le patron du bar de Sevran prétendument interdit aux femmes porte plainte contre France Télévisions », sur lefigaro.fr, (consulté le 5 mars 2019)
  44. Hajera Mohammad, « Bar "interdit" aux femmes à Sevran : David Pujadas et Delphine Ernotte seront jugés pour diffamation », sur francebleu.fr, (consulté le 20 juin 2020)
  45. Europe 1, « Nassira El Moaddem : "Ce hashtag #balancetonporc est salutaire" » [vidéo], sur facebook.com (consulté le 6 mars 2019)
  46. Pierre Dezeraud, « "Hondelatte raconte" : Pascale Clark devient éditorialiste sur Europe 1 », sur ozap.com, (consulté le 27 août 2017)
  47. Sonia Devillers, « Nassira El Moaddem : retour à Romorantin », L'instant M, sur franceinter.fr,
  48. Patrick Williams, « « Les Filles de Romorantin » : Nassira El Moaddem signe un saisissant portrait de la France d'aujourd'hui », sur elle.fr,
  49. Pierre Calmeilles, « Portrait intime et social de la ville par Nassira El Moaddem », sur lanouvellerepublique.fr,
  50. Cécile Delarue, « Livre : "Les Filles de Romorantin", le champ des possibles », sur grazia.fr,
  51. « La journaliste Nassira El Moaddem pour son livre " Les Filles de Romorantin" », L'invité de France Bleu Orléans, sur francebleu.fr,
  52. Olivier Auguste, « Nassira El Moaddem: «Le point commun entre Romorantin et les banlieues, c’est l’enclavement» », sur lopinion.fr,
  53. Sylvia Zappi, « Voyage de classes à Romorantin, ou le retour aux sources de Nassira El Moaddem », sur lemonde.fr,
  54. « Prix des Assises 2020: les nommés sont… », sur Les Assises du Journalisme (consulté le 11 août 2020)
  55. « Le prix BeurFM Méditerranée-TV5 Monde pour Sofia Aouine », sur Livres Hebdo (consulté le 11 août 2020)
  56. « Lidl réhabilité : "Cette fierté d'être pauvres..." - Par La rédaction | Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le 5 septembre 2020)
  57. « Prenons la une », sur prenons-la-une.tumblr.com (consulté le 6 mars 2019)
  58. « Nassira El Moaddem », sur Seine-Saint-Denis - Le magazine (consulté le 6 mars 2019)
  59. (en-US) « 2017 People », sur 6degreesto.com (consulté le 6 mars 2019)
  60. Céline Bruneau, « Christiane Taubira et Gloria Steinem à l’affiche du Festival Albertine 2017 », sur frenchmorning.com, (consulté le 6 mars 2019)
  61. « Le programme des Assises Archives », sur Les Assises du Journalisme (consulté le 6 mars 2019)
  62. Julien Marsault, « Le Mans. Un événement pour parler des femmes et de l’environnement », sur ouest-france.fr, (consulté le 6 mars 2019)
  63. (en) « Who are the 2018 European Young Leaders? », sur friendsofeurope.org (consulté le 7 mars 2019)
  64. Thierry Noisette, « Oui, une main aux fesses est bien une agression sexuelle », sur nouvelobs.com,
  65. Y.R, « Qu'est-ce qu'il s'est passé entre Nassira El Moaddem et Hugo Clément sur Twitter ? », sur liberation.fr/checknews,
  66. Quentin Girard, « Hugo Clément, je en réseau », sur liberation.fr,
  67. Nassira El Moaddem, « Harcèlement et humiliations en école de journalisme : mon histoire n’est pas une exception, elle… », sur medium.com, (consulté le 6 mars 2019)
  68. Émilie Poyard, « Hugo Clément, accusé de harcèlement, refuse de s’excuser - Elle », sur elle.fr, (consulté le 10 septembre 2019)
  69. « Harcèlement: Martin Weill et Hugo Clément de nouveau visés », sur LExpress.fr, (consulté le 6 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]