Bondy Blog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Bondy Blog

Adresse bondyblog.fr
Type de site actualité
Langue français
Propriétaire Association Bondy Blog
Rédacteur en chef Jalal Kahlioui
Directeur de la publication Latifa Oulkhouir
État actuel actif

Le Bondy Blog est un média en ligne créé le .

Il a pour vocation de raconter la France de la diversité ethnique et d'être la voix des quartiers sensibles dans les débats qui animent la société française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Bondy Blog a été ouvert par Serge Michel du magazine suisse L'Hebdo, pendant les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises[1]. Une quinzaine de journalistes de L'Hebdo se sont alors relayés pendant trois mois dans un petit local de la cité Blanqui de Bondy. Cette démarche de l'hebdomadaire suisse a été vue comme un pied de nez aux médias français, souvent accusés d'être déconnectés des réalités des banlieues[1]. Cependant, le journaliste Paul Ackermann a été agressé[2].

En , le blog a été remis à une équipe locale, dirigée par Mohamed Hamidi[1]. Celle-ci fait croître l'audience et signe fin 2006 un accord avec le portail actualité de Yahoo! France afin de couvrir la campagne des élections présidentielle et législatives de 2007.

En 2016, Nordine Nabili cède sa place de directeur à la journaliste Nassira El Moaddem[3]. Elle démissionne en . L'assemblée générale de l'association nomme Latifa Oulkhouir et Ilyes Ramdani (devenus blogueurs en 2013[4]) directrice et rédacteur en chef du Bondy Blog[5].

Présentation[modifier | modifier le code]

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Les sujets sont autant locaux, relatifs à la vie des habitants, que plus globaux sur les politiques publiques[6]. Ils abordent l'actualité « sous l’angle de la banlieue »[4]. La rubrique « Bondy Business » souhaite faciliter les échanges entre entrepreneurs des quartiers[6].

Financement[modifier | modifier le code]

Selon Libération, en 2016, le média est soutenu notamment par la région Île-de-France et le ministère de la Ville[7]. Entre 2015 et 2017, le média a également reçu 50 000  par an d'Open Society Foundations[8],[9].

Mathieu Blard écrit : « Le financement est la question principale qui se pose quotidiennement pour la structure. Cependant, le problème central est qu'il n'existe aucune stratégie viable de financement à long terme de l'association. »[10]

Hébergement[modifier | modifier le code]

Il est hébergé à partir du par le site du quotidien gratuit 20 Minutes, puis par Yahoo! France, et enfin par Libération depuis le .

Réception[modifier | modifier le code]

L'initiative de ce blog a connu un succès médiatique. Presque la totalité de la presse, des radios et des chaînes de télévision françaises en ont parlé et le New York Times lui a consacré un article[11]. En 2010, le site comptait 400 000 consultations uniques mensuelles[1].

En 2009, le Bondy Blog reçoit le prix Challenges du « meilleur blog politique »[1]. Il a également reçu le Prix de la citoyenneté par la Fondation EDF[12].

En , le président de la République, François Hollande, vient à la célébration de l’anniversaire du média en ligne et salue son « travail d'éducation et de formation »[13].

Critiques et polémique[modifier | modifier le code]

Accusations d'islamisme et d'islamosphère[modifier | modifier le code]

En , dans une interview à l'hebdomadaire L'Obs, Gilles Kepel « accuse certains intellectuels de gauche, dont les plumes du Bondy Blog, de faire le jeu des islamistes et de minimiser la menace djihadiste »[14]. Latifa Oulkhouir et Nassira El Moaddem, présidente et directrice du Bondy Blog, réfutent une affirmation de Gilles Kepel selon laquelle le média ne traiterait pas des attentats et jugent « délirante » l'affirmation selon laquelle le Bondy Blog serait « totalement repris en main par cette frange frériste qui a fait de l'“islamophobie” son principal slogan »[15],[16].

La journaliste du Figaro Judith Waintraub écrit en 2017 : « Au Bondy Blog, l’islamosphère n’est pas seulement bienvenue : elle est chez elle »[17].

Affaire Meklat[modifier | modifier le code]

En , lorsqu'éclate l'affaire des tweets racistes, antisémites, homophobes et misogynes publiés entre 2012 et 2014 par Mehdi Meklat, le Bondy Blog réagit en prenant ses distances vis-à-vis de son ancien blogueur[18] qui avait signé plus de 200 articles[19].

Consécutivement à cette affaire, des internautes mettent également en lumière des tweets postés entre 2011 et 2012 par Badroudine Saïd Abdallah, autre ancien du Bondy Blog. Il s'agit notamment d'un tweet où l'on peut lire « Sans les arabes nous n'aurions pas eu Mohamed Merah et Smaïn. RIP à eux. », référence à l'auteur des attentats de , ainsi que d'un autre message déclarant : « Aïd Mabrouk à tous les moutons qui voteront Sarko l'année prochaine. Dommage, nous ne vous égorgerons pas. »[20]

Intervenants[modifier | modifier le code]

Rédaction en chef[modifier | modifier le code]

Blogueurs[modifier | modifier le code]

Parmi les blogueurs passés par le Bondy Blog, on peut notamment citer Widad Ketfi, Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, Thomas Romain[réf. souhaitée], Faïza Zerouala, Alexandre Devecchio.

Journalistes de L'Hebdo ayant séjourné à Bondy[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Pascale Krémer, « Le Bondy Blog dans la cour des grands », Le Monde Magazine, .
  2. Ludovic Blecher, « Un journaliste suisse agressé en banlieue », Libération, (consulté le 1er avril 2018).
  3. AFP, « Nassira El Moaddem, une "machine de guerre" pour relancer le Bondy Blog », Le Point, .
  4. a et b Stéphanie Coye, « Bondy blog : la banlieue parle aux Français », sur lemag.seinesaintdenis.fr, (consulté le 2 mars 2019).
  5. a et b « Un nouveau management pour le Bondy Blog », sur lettreaudiovisuel.com, (consulté le 26 décembre 2018).
  6. a et b Olivier Mandon, « Stimuler la création d’entreprises dans les quartiers en difficulté franciliens », Note rapide : Territoires, Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) d'Île-de-France, no 510,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 juillet 2010).
  7. Philippe Douroux, « Quel avenir pour le Bondy Blog après le départ de ses fondateurs ? », Libération, .
  8. (en) « Open Society Initiative for Europe: Our Grantees », Open Society Foundations, , p. 4.
  9. Philippe Douroux, « Le Bondy Blog groggy », Libération, .
  10. Blard 2015.
  11. (en) Bruno Giussani (en), « A First Blog of the First Draft of History », The New York Times, .
  12. Serena Cello, « Bondy Blog », sur Banlieue littéraire, (consulté le 18 avril 2021).
  13. Daniel Psenny, « François Hollande devant les jeunes du Bondy Blog : “Rien n’est figé, rien n’est écrit d’avance” », Le Monde, .
  14. Sara Daniel, « Gilles Kepel : "Les islamo-gauchistes, ces charlatans !" », L'Obs, .
  15. « Délire, mensonge », L'Express, .
  16. Latifa Oulkhouir et Nassira El Moaddem, « Réponse du Bondy Blog aux accusations de Gilles Kepel », sur Bondy Blog, .
  17. Judith Waintraub, « Politiques, journalistes, intellos : Enquête sur les agents d'influence de l'islam », Le Figaro, .
  18. Eugénie Bastié, « D'anciens tweets injurieux d'un chroniqueur du Bondy Blog provoquent un tollé », Le Figaro, .
  19. Eugénie Bastié, « L'embarras des médias après l'affaire Mehdi Meklat », Le Figaro, .
  20. « Polémique Mehdi Meklat : Des internautes s'indignent aussi de tweets de son ex-collègue Badroudine », RT en Français, (consulté le 23 février 2017).
  21. « Le livre des indésirés », editionsducerf.fr
  22. « Jalal Kahlioui, rédacteur en chef du Bondy Blog », Stratégies, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]