Assises du journalisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Assises internationales du journalisme et de l'information sont un rendez-vous annuel de discussion et de prospective des professionnels de l'information, organisé depuis 2007 par l'association Journalisme et citoyenneté, présidée par Jérôme Bouvier, auxquels participent les clubs de la presse, les sociétés de journalistes, les chercheurs et les syndicats de journalistes. Leur 2e édition, en 2008, a inspiré l'État pour l'organisation quelques mois plus tard des États généraux de la presse écrite.

Vocation et participants[modifier | modifier le code]

La manifestation a été créée pour « tenter de définir les conditions de production d’une information de qualité »[1]. Elle se veut avant tout un lieu d’échange et de confrontations sur le journalisme et sa pratique. Les Assises internationales du journalisme affirment sur leur site Internet rassembler chaque année plus de 800 participants, « indépendamment de toute tutelle ». Parmi les participants, des chercheurs ou historiens spécialistes des médias comme Jean-Marie Charon, Patrick Eveno, ou Dominique Wolton, des patrons de presse comme Francis Morel (Le Figaro), ou Marc Feuillée (L'Express) et des créateurs de médias comme Pierre Haski[2], de Rue89 ou Edwy Plenel, de Mediapart. Les quatorze écoles de journalisme reconnues par la profession sont également représentées.

Les Assises du journalisme réunissent aussi des associations comme la Ligue de l'enseignement ou A.Q.I.T., association pour la qualité de l'information[3], qui réfléchissent à une meilleure qualité de l'information, en critiquant certaines dérives des médias. La plus connue de ces associations, Acrimed[4], n'y a jamais participé.

Chaque année, un prix du meilleur livre consacré aux médias et au journalisme est remis au cours de ces assises, ainsi qu'un prix du premier livre d’enquête et d’investigation[5].

Les thèmes de débat[modifier | modifier le code]

L'objectif des débats et table ronde est de faire progresser la connaissance des mécanismes pratiques qui permettent de mieux répondre à l'attente des auditeurs, téléspectateurs et lecteurs, tout en explorant de nouveaux champs de l'activité journalistique.

Édition 2008[modifier | modifier le code]

Lors de son édition 2008, cette manifestation avait consacré une table ronde à la question de savoir s'il faut ou non se consacrer à la création d'un conseil de presse ainsi qu'à la réflexion sur la rédaction d'une "Charte Qualité de l'Information"[6] s'inspirant de la charte de Munich pour défendre la déontologie du journalisme.

Une autre table ronde posait la question des relations entre éditeurs de journaux et journalistes sous la forme suivante, "Peut-on dire qu’un média est composé de biens matériels qui appartiennent à l’éditeur ? Et de biens immatériels (l’esprit du journal, son histoire éditoriale) qui appartiennent au collectif de la rédaction ?"[6].

Édition 2009[modifier | modifier le code]

Les Assises 2009 avaient organisé une vingtaine de débats, dont un consacré à la carte de presse[7] et un autre au projet d'annexer la charte de déontologie du journalisme à la convention collective nationale des journalistes[8], projet issu des États-généraux de la presse écrite.

Édition 2012[modifier | modifier le code]

Lors des Assises 2012, une table ronde sur le thème de la protection des sources d'information des journalistes a fait émerger la nécessité de réformer la loi française, comme l'ont souhaité la plupart des intervenants.

Édition 2015[modifier | modifier le code]

Les Assises 2015 étaient dédiées aux attentats de janvier 2015 et plus particulièrement à l'attentat contre Charlie Hebdo[9]. Les ateliers professionnels s'organisaient autour de quatre axes : les leçons éditoriales des attentats, la liberté d'expression, l'éducation aux médias et la place des médias dans "les territoires oubliés de la République, mal-traités par l'information".

Édition 2017[modifier | modifier le code]

Du 15 au , le Centre international des congrès de Tours accueille les Assises du journalisme, lesquels proposent une conférence sur l'avenir de la radio[10].

Édition 2018[modifier | modifier le code]

L'édition 2018 des Assises du journalisme s'est déroulée du 14 au au Centre international de congrès de Tours et s'est interrogée sur l'utilité du journalisme[11].

Références[modifier | modifier le code]